Subscribe RSS

Blog Archives

Notre coeur bat pour la Guadeloupe May 23

Guateloupe (102)Guateloupe (123)Guateloupe (116)Guateloupe (24)

Nous sommes de retour sur l’île de la Guadeloupe depuis le 18 mai et, vraiment, c’est un réel plaisir. Notre bref passage sur la côte sous le vent nous avait ouvert un grand appétit pour ce pays et nous avions hâte de déguster un peu plus de ses paysages, de ses montagnes, de ses gens. Et nous avions hâte de découvrir sa métropole, Pointe-à-Pitre, car nous aimons découvrir les villes et leurs gens et leurs façons de vivre. Et Pointe-à-Pitre nous a séduits.

Guadeloupe

Premier bonheur, notre mouillage, en plein cœur de Pointe-à-Pitre. Notre mouillage tellement tranquille et serin, on ne bouge pas du tout, voilà des semaines qu’on ne vivait plus cela, qu’on ne dormait qu’à moitié entre deux séries de vagues. Nous avons dormi deux nuits sans même bouger un muscle tellement on était bien! Ahhhh, il y a de ces petits bonheurs qu’on apprécie tellement! Tellement que nous n’avons plus envie de quitter Pointe-à-Pitre! Pointe-à-Pitre et son marché de la Darse devant lequel nous sommes ancrés, animé tous les matins de ses vendeuses colorées de légumes, de fruits, des pêcheurs qui accostent leur chaloupe et vendent leurs nouvelles prises, bien fraiches, de notre vendeur de conche qui nous joue le pou-pou-pou dès les 6 : 00 et à qui nous avons acheté notre nouvelle conche-corne-de-brume. Pointe-à-Pitre et sa bibliothèque, sa Place de la Victoire, ses rues animées de ses gens qui vont et viennent, souriant et accueillant. On retrouve dans cette ville une authenticité vraie. Une ville créole, antillaise, habitée par et pour ses habitants, ce qui n’a pas toujours été dans plusieurs beaux endroits que nous avons aussi aimé, tel Charlotte-Amalie ou les BVI qui sont aménagé pour plaire, plaire aux touristes.

Notre mouillage. Un mouillage parfait ne rime plus nécessairement avec enchanteur désormais. C’est plutôt vue sur le port et la ville, mais le sommeil qu’on y a… Exquis! Et franchement, c’est tout de même joli.

Guateloupe (189)Guateloupe (193)Guateloupe (192)Guateloupe (173)

Nous arrivons le dimanche. Le dimanche tout est fermé. Mais la musique nous appelle en soirée alors que Rêve d’océan partage l’apéro sur Oséo et, dimanche est finalement soir de fête sur la Place de la Victoire! Nous y voilà!

Guateloupe (198)Guateloupe (196)

Le marché de la Darse, ses pêcheurs, ses vendeuses, ses punchs et ses épices.

Guateloupe (11)Guateloupe (12)Guateloupe (18)Guateloupe (9)Guateloupe (10)Guateloupe (19)Guateloupe (3)Guateloupe (8)

Et notre turlututeur de conche!

ConcheGuateloupe (6)Guateloupe (5)

Ballade au coeur de la ville…

Guateloupe (20)Guateloupe (28)Guateloupe (32)Guateloupe (44)Guateloupe (45)Guateloupe (35)Guateloupe (43)Guateloupe (21)Guateloupe (178)Guateloupe (23)

Comme la Guadeloupe nous appelle, nous décidons de louer une voiture. Pourquoi remettre à plus tard ce qu’on peut faire maintenant! Nous voilà donc partis pour deux jours, une journée par aile du papillon, une journée à Grande-Terre la plate (au sens plate comme une galette) et une à Basse-Terre la montagneuse.

Jour 1 : Arrêt à Gosier, Sainte-Anne et St-François. Heureux de l’avoir fait en voiture plutôt qu’en voilier à lutter pour aller vers l’Est dans les vents d’Est. On se dit qu’un arrêt à l’Ilet du Gosier vaudrait bien la peine, le mouillage de Sainte-Anne est vraiment trop rouleur, sauf peut-être face au Club Med (que nous avons visité!) et que St-François est vraiment trop loin pour ce qu’on y trouve, soit une immense marina rempli de boutiques et de restos que nous avons, pour nous, tous fermés, nous sommes en basse saison et il était 15h00, tout est fermé entre 13h00 et …allez savoir!

À Sainte-Anne, on retrouve les eaux turquoises et le sable blanc.

Guateloupe (66)Guateloupe (69)Guateloupe (72)Guateloupe (68)Guateloupe (65)Guateloupe (79)Guateloupe (77)Guateloupe (76)

Jour 2 : Ahhhhhh quelle merveilleuse journée à explorer Basse-Terre, ses montagnes, ses cascades vertigineuses, ses plantations de cannes à sucre, ses bananeraies, ses forets luxuriantes, le tout en compagnie de Rêve d’océan avec qui on se jase par VHF d’une voiture à l’autre!

De la canne à sucre à la bouteille à la Distillerie de rhum Longueteau.

Guateloupe (86) - CopyGuateloupe (85)Guateloupe (87) - CopyGuateloupe (84)Guateloupe (96) - CopyGuateloupe (92)

Plantation Grand Café, on y produit non pas le café mais bien la banane.

Guateloupe (114)Guateloupe (102)Guateloupe (111)

Les chutes du Cabret, trois chutes dont les deux premières à 110m et 115m. Christophe-Colomb les a aperçus depuis la mer lors de son second voyage en 1493. Oséo les a aussi vu, de la mer et de la terre! Ballade en voiture pour s’y rendre et marche de 30 minutes dans les montagnes et la forêt tropicale.

Guateloupe (120)Guateloupe (123)Guateloupe (134)

Diner en bonne compagnie à Capesterre-Belle-Eau, avec Rêve d’Océan et aussi le tellement gentil propriétaire et ses filles avec qui Léa s’est bien amusée. Ça lui change des garçons!

Guateloupe (138)Guateloupe (140)Guateloupe (141)Guateloupe (143)

Puis la Cascade aux écrevisse, sur la Route de la Traversée, tout simplement paradisiaque!

Guateloupe (146)Guateloupe (148)Guateloupe (152)Guateloupe (161)Guateloupe (171)

C’est ainsi que se termine notre passage en Guadeloupe. Pointe-à-Pitre et ses environs auront été un grand régal pour nous. Nous partons demain direction Marie-Galante, la grande île ronde et plate, plate comme une galette, donc allons tous, direction Marie-la-Galette!

Les Saintes May 19

La Guadeloupe est l’île en forme de papillon, faite de hautes montagnes et de volcans, auxquels les nuages restent accrochés et déversent une pluie qui permet une végétation riche et tropicale. On y trouve des cascades, des forêts, le volcan de la Souffrière toujours actif, des plantations de cannes à sucre, de café, de banane et, tout autour d’elle, plusieurs îles et archipels comme Les Saintes, Marie-Galante, Désirade ou Petite-Terre. La Guadeloupe est ainsi un territoire fabuleux à découvrir, à la fois en voilier et aussi à pieds, à vélo, en moto ou en voiture. Nous ne ferons que la partie « voilier et pied » pour ce passage, mais nous nous promettons la location d’une voiture lors de notre autre passage au retour afin d’en explorer le cœur.

Le papillon de la Guadeloupe et l’archipel des Saintes.

Saintes (163)Saintes (164)

Nous nous trouvons présentement aux Saintes, un archipel composé de huit îles dont deux seulement sont habités, soit Terre-de-haut et Terre-de-bas. Terre-de-haut est la touristique avec ses plages, le Bourg des Saintes, la principale agglomération de l’archipel, accueillante et remplie de petites boutiques et restaurants et son Fort tout en hauteur, le Fort Napoléon qui rappelle le passé colonial et conflictueux des Antilles. Sa voisine Terre-de-bas est, elle, pleine d’un charme vrai. Oublié des touristes, on n’y retrouve qu’une île vraiment habité de ses habitants créoles, ses maisons antillaises orange-couché-de-soleil, rose-flamboyant, verte-christophine, turquoise-eau-de-mer. Une île fière et belle, paisible et vraie.

Nous avons adorée tant l’une que l’autre, tant Terre-de-haut que Terre de bas. Et également l’autre petite île, l’Ilet à Cabrit qui, bien que je disais tout à l’heure que seulement Terre-de-haut et Terre-de-bas étaient habité, comporte son unique habitant : M. Canoé, dit Robinson Crusoé, seul sur son îlet à Cabrit!

Enfin, il n’y a pas eu de passé esclavagiste aux Saintes, les habitants sont donc surtout blancs à Terre-de-haut, plus métissé à Terre-de-bas, et les gens de couleurs qui y vivent y sont donc venu par choix. Et on les comprend, c’est si paisible ici!

Droit devant, les Saintes et la photo suivante, le fameux Pain de Sucre, le rocher en forme de miche de pain. 

Saintes (6)Saintes (7)

Nous passerons notre première nuit devant le Bourg-des-Sainte ou nous roulerons, encore! On se plait à y faire quelques visites car, d’une fois à l’autre la ville est différente. Comme nous sommes en basse saison, plusieurs boutiques et restaurants sont fermés donc chaque visite nous permet de nouvelles découvertes.

Bourg des Saintes, village de pêcheur.

Saintes (32)

Ambiance des antilles, la rue est piétonne, les bâtiments sont tous colorés.

Saintes (26)Saintes (16)Saintes (39)Saintes (41)Saintes (19)Saintes (13)Saintes (43)Saintes (27)Saintes (40)Saintes (51)Saintes (42)

La Case aux épices dans un décor magnifique, un verre en prétexte pour le wi-fi pour vous envoyer les nouveaux articles du blog!

Guadeloupe (204)Saintes (48)Saintes (53)Saintes (49)

Histoire de mieux dormir, nous bougeons derrière l’Ilet à Cabrit. Ici, tout comme au Bourg, il faut payer pour s’accrocher à une boule. 11 Euros pour Oséo la nuit. Mais au moins, on dort bien! On y fera une belle petite plongée et, le lendemain, on gravit l’Ilet jusqu’à son sommet où se trouve un ancien fort, devenu prison, devenu lieu de quarantaine des nouveaux immigrants, devenu restaurant et maintenant devenu ruine.

Saintes (63)Saintes (69)Saintes (74)Saintes (73)Saintes (75)Saintes (66)

En bas, devant la plage, vit M. Canoé, dit Robinson, qui vit dans une des ruines qu’il s’est agréablement appropriées et expose ses poteries qu’il offre aux visiteurs. Les poteries sont là et en dessous un petit pot de terre cuite dans lequel on paie les 10 Euros pour notre choix. Simple!

Saintes (87)Saintes (89)

Mais nous avons la chance de le rencontrer en personne et il propose aux enfants un atelier de poterie après notre ballade dans l’île. Quelle gentillesse!

Saintes (93)Saintes (95)Saintes (99)Saintes (101)

Un peu de peinture aux pigments naturel et nous revenons avec deux jolis pots faits mains.

Saintes (105)Saintes (106)Saintes (97)Saintes (108)Saintes (109)

En après-midi, nous partons direction Terre-de-bas. Nous arrivons au village de Grande-Anse avec Train Train, Oséo étant resté à l’ilet Cabrit, une bonne balade en dinghy et un atterrissage sur la plage pas si simple avec les vagues qui roulent un peu!

Saintes (114)Saintes (112)Saintes (149)

On ne fait que si balader. C’est tout ce qu’il y a à faire, se balader dans les rues ou dans les sentiers de l’ile, mais ça en vaut largement la peine tant l’île est belle et paisible!

Saintes (117)Saintes (132)Saintes (142)Saintes (119)Saintes (118)Saintes (147)

Aucun Bourg ne peut prétendre à ce titre sans avoir son “Fou du village”, voici donc celui de Terre-de-bas, tentant de courtiser ses poulettes!

Saintes (128)Saintes (126)Saintes (127)

On s’arrête à la boutique de cet artisan du bois et Oséo sera plus beau d’un joli poisson.

Saintes (120)Saintes (162)

Et que dire du parc à la conche géante, un des plus beau qu’on ait vu de notre voyage!

Saintes (138)Saintes (137)Saintes (140)

Alors à notre prochain séjour aux Saintes lors du retour, on se promet bien un nouvel arrêt dans cette Terre-de-bas que nous avons beaucoup aimé, pourquoi pas dans l’Anse Fideling que nous sommes allé voir, une baie bien abrité du Nord et de l’Est. On aimerait bien essayer La Belle étoile, le petit resto du bord de plage où, semble-t-il, on y sert le meilleur court-bouillon qui soit.

Saintes (151)

Pour notre dernière journée aux Saintes, nous aurions voulu retourner au Bourg des Saintes pour une expédition vers la plage de Pompierre, mais il pleut beaucoup ces temps-ci en Guadeloupe si bien que la pluie nous a cloué au bateau pour la journée. On ne fait donc que changer d’ancrage vers celui du Pain de Sucre et on profite d’un rayon de soleil pour une courte ballade à terre et une petite plongée sous le célèbre rocher du Pain de Sucre.

Saintes (171)

Ne se croirait-on pas sous un grand pommier d’une campagne du Québec?

Saintes (176)

On visite enfin la Guadeloupe! May 15

La météo nous donnant un répit, nous pouvons enfin débuter l’exploration de cette belle île de la Guadeloupe! Après avoir parcouru le village de Deshaies, nous prenons le prétexte d’une visite à la grande plage de Grande-Anse, longue de 2,4 km, pour pousser la balade hors de la ville et sentir le pouls de vie Guadeloupéenne. La marche d’une quarantaine de minutes nous enchante. On y croise de coquettes maisons, des vaches et des chèvres qui broutent paisiblement à l’ombre de leur arbre, on découvre la flore riche, verte et colorée de la Guadeloupe et ses nombreux manguiers gorgés de fruits dont plusieurs gisent par terre suite au fort vent de la veille. On s’en met plein le sac à dos!

Guadeloupe (67)Guadeloupe (72)Guadeloupe (76)Guadeloupe (77)Guadeloupe (79)

À l’entrée de la plage, un vendeur de pastèque. Quelle belle collation à prendre en regardant la mer calme.

Guadeloupe (80)Guadeloupe (93)

La plage de Grande-Anse accueille plein de Lolos, ces petits restos simples et toujours bons. Malheureusement, on a déjà mangé. Zut, c’est en plein notre genre, faudra revenir! Mais on y va tout de même pour une bonne glace!

Guadeloupe (86)Guadeloupe (84)Guadeloupe (99)Guadeloupe (100)

Catherine ne voulait pas manquer la visite du Jardin botanique de Deshaies. On se lève donc au matin tôt, on prend congé d’école (n’est-ce pas là une belle sortie éducative!) et on pousse le petit bonheur par un petit-déjeuner à la pâtisserie avant de grimper au Jardin botanique.

Guadeloupe (68)Guadeloupe (211)

La visite ne déçoit pas! Des arbres, des fleurs, les sentiers sont magnifiques, les affiches éducatives, on y apprend plein de choses et nos sens se régalent. Couleurs, parfums, textures, hummm…

Guadeloupe (213)Guadeloupe (176)Guadeloupe (206)Guadeloupe (137)Guadeloupe (186)Guadeloupe (177)Guadeloupe (179)Guadeloupe (142)Guadeloupe (94)Guadeloupe (192)Guadeloupe (149)

La volière des loriquets enchantera particulièrement les enfants.

Guadeloupe (119)Guadeloupe (120)Guadeloupe (130)Guadeloupe (121)Guadeloupe (132)

Et ils aiment aussi bien les jolis cabris (les chèvres en créoles) et les lianes de Tarzan!

Guadeloupe (215)Guadeloupe (222)

Un vidéo de cette visite au Jardin botanique de Deshaies

Nous quittons finalement Deshaies le mardi 13 mai pour se rendre à Malendure, environ 6 miles au sud, car là se trouve, tout en face de la baie, l’Ilet Pigeon et la réserve de Cousteau. Si on se fie à la réputation de l’homme de mer et de science, la plongée devrait y être fantastique.

Et wow, dès qu’on saute à l’eau, nous sommes immédiatement plongée dans un univers de couleurs. Des poissons, des poissons magnifiques et plusieurs poissons que nous n’avions encore jamais vus. C’est définitivement la plus belle des plongées que nous ayons faites jusqu’à maintenant. Un petit montage vidéo a été fait pour vous, mais nous n’arrivons pas à l’intégrer pour l’instant. Bientôt…

Aux hautes montagnes de la Guadeloupe s’aggripent constamment les nuages gorgés de pluie et nous avons souvent droit à de petites averses, comme ce soir sur la baie de Malendure. Et ce magnifique arc-en-ciel avec Oséo dessous.

Arc en ciel MalendureGuadeloupe (243)

La plage de Malendure, sable noir, sable volcanique.

Guadeloupe (129)

La nuit sera rouleuse, encore une fois. Nous quittons dès le lendemain après une petite épicerie que nous effectuons en dinghy, l’épicerie étant tout à côté d’un petit port de pêche caché entre  berge de pierre et muret. Très bien caché!

Guadeloupe (246)Guadeloupe (75)

On part enfin, direction Les Saintes, un archipel au Sud de la grande île de Guadeloupe. Voilà où nous sommes maintenant, tout juste devant le Bourg des Saintes. Et ce sera à suivre pour vous, la découverte pour nous!

IMG_6094

Le calme après la tempête May 12

Ça y est, le calme est enfin revenu, finis ces vents de tempête sur Deshaies, la Guadeloupe peut enfin nous souhaiter la bienvenue. Mais quel temps! Ça aura commencé vers 1h00 du matin dans la nuit de vendredi à samedi pour s’amplifier encore plus dans la journée de samedi avec un vent constant d’une trentaine de nœuds et rafales à 37-38 voir plus de 40 nœuds! C’est près de 80 km/h!

Guadeloupe (55)Guadeloupe (54)Guadeloupe (60)

Ce trois mats a dû se réancrer à plusieurs reprise et, chaque fois, au bout de quelques minutes ou quelques heures, il chassait à nouveeau… Plusieurs bateaux étaient dans pareil situation.

Guadeloupe (57)

C’était triste de voir les voiliers qui arrivaient du large pour espérer trouver refuge ici et se voir incapable de s’ancrer, comme celui-ci. La baie de Dehaies est rapidement très profonde à 50-60 pieds de profond et avec ce temps, plusieurs bateaux n’ont pas assez long de chaine pour que l’ancre puisse s’agripper solidement et au fond. L’ancre ne tient tout simplement pas et le bateau part à la dérive.

Guadeloupe (62)

Et en soirée, vers 19h, ça s’est finalement calmé et le vent est complètement tombé. Mais nous n’étions pas au bout de nos peines pour autant car c’est alors la vague, une vague venant du large, qui s’est mise à entrer dans le mouillage vers minuit-1h et causant un fouillis indescriptible dans la baie et à l’intérieur des bateaux! Les bateaux roulaient, les bateaux chevauchaient ces vagues de 3 à 4 pieds qui nous bousculaient sans ménagement. C’était un véritable rodéo à bord! Dehors, les bateaux ont recommencé à chasser, plusieurs ont dû quitter à nouveau la baie. Mais pour aller où? Aucune baie n’offre de protection de l’ouest à 30 miles à la ronde. Et comme il n’y avait pas un pet de vent, ça allait brasser tout autant au large et ils ne pourraient hisser leurs voiles pour s’appuyer.

On voyait les mats des bateaux basculer d’un côté et de l’autre tel une pendule et dessiner des arcs de plus de 100 degrés, et Oséo faisait pareil! À bord, ça a commencé par le jeu de Romy qui s’est fracassé au sol répandant ses centaines de plaquettes partout et à chaque coup de roulis elles s’étendaient de plus belle à bord. Ensuite tout le contenu de la salle de bain y est allé : crème solaire, brosse à dent, rince bouche. Puis ça été au tour du savon à vaisselle. Du Joy à la grandeur du plancher! Une poche de vin de vinier est tombée à 5 pieds de hauteur, vous imaginez le gâchis si elle s’était brisée! Et tout le contenu des armoires cognait, bang, bang, bang, et les chaudrons, et le cannage, alouette!!! Même Ronald qui avait décidé de s’installer dehors pour veiller s’est ramassé au plancher!

Puis ça s’est calmé… vers 5h du matin, on a pu dormir un peu… Mais le vent s’est relevé et c’était reparti avec encore une trentaine de nœuds. Mais bon, on savait que l’ancre tenait, aucun bateau dans notre cercle ne chassait, nous avions sécurisé l’éolienne qui émettait des bruits effrayant lors des rafales et nous faisait craindre le pire, si bien qu’un journée presque normale pouvait s’amorcer. On fit l’école, le diner… et le vent tomba, finalement. 36 heures plus tard… Ouf!

Voici deux vidéos de la baie de Deshaies pendant ce sale temps. Voyez sur la deuxième l’écume de l’eau soulevé par le vent tel de la poudrerie.

Quel contraste avec la belle navigation d’hier…


 

Ainsi, quelle arrivée en Guadeloupe! Quel passage à Deshaies! Nous sommes finalement allé se dégourdir les jambes par une promenade en direction de la plage de Grande Anse à une trentaine de minutes au Nord et avons terminé la journée par un souper de la Fête des mère avec nos amis de Rêve d’océan. Nous étions ensuite prêt pour une bonne nuit de sommeil. Et devinez quoi? Nous avons très bien dormi…

Petit verre de fin de journée. Ouch, 17 Euro pour deux bières et deux jus! 4 Euros, soit 6$ le jus!

Guadeloupe (105)

Étant donné les prix faramineux des restos, ce sera pizza-bière de fête des mères, mais quelle bière! Pas de panique, nous avons partagé cet immense verre, les dames ont terminé leur soirée sur leurs deux pieds!

Guadeloupe (112)Guadeloupe (114)

Sous les vents de la Guadeloupe May 10

Le vent souffle et souffle aujourd’hui dans la baie de Deshaies. Et cela depuis cette nuit, vent à 25-30 nœuds, rafales à 35-38. Heureusement, l’ancre tient à merveille et, en plus, nous avons un excellent internet. Alors on en profite pour se remettre à jour, les enfants réalise leur Carnet de bord d’Antigua et pourquoi pas quelques jeux de société ou des films.

Carnet de bord : le défis est de réaliser une image carte postale d’Antigua et de lui attribuer trois qualificatifs.

L’image d’inspiration de Léa puis son oeuvre.

Guadeloupe (51)Image Lea

L’image d’inspiration de Julien puis son oeuvre.

Guadeloupe (50)Image Julien

La traversée d’Antigua vers la Guadeloupe, l’ile en forme de papillon, s’est fait dans un vent du Sud-Est d’une quinzaine de nœuds que nous avons parcouru au près en direction de l’Ilet Fajou dans une vitesse moyenne de près de 6 nœuds et pointe à plus de 8 nœuds. Une belle navigation. Nous avons jeté l’ancre derrière l’Ilet Fajou qui n’est pas vraiment un ilet mais bien une assez grande île à 14h40. 7h40 pour parcourir les 45 miles, pas mal!

Guadeloupe (8)Guadeloupe (4)

L’Ilet Fajou se trouve dans le Cul-de-sac-marin, dans le nord de la Guadeloupe. Nous n’irons pas à terre car nous ne ferons nos douanes qu’à Deshaies le lendemain, mais on profitera quand même de l’eau claire pour faire trempette et admirer les innombrables étoiles de mer qui parsèment le fonds. On les voit très bien car nous sommes ancrés dans 6.7 pieds d’eau!

Guadeloupe (5)

Nous repartons au portant le lendemain matin et c’est au tour de Rêve d’océan de nous avoir de vitesse avec son spi!

Guadeloupe (10)Guadeloupe (11)

Nous naviguons près des côtes et admirons le vert profond de la Guadeloupe. En route, nous attrapons une immense barracuda…

Guadeloupe (19)

Nous apercevons une île en forme d’éléphant. Vous vous souvenez, l’éléphant du Petit Prince…

Guadeloupe (17)Elephant Petit Princejpg

Et nous apercevons un village Gaulois… enfin, on le pense!

Guadeloupe (20)

Puis nous arrivons à Deshaies. Diner, douanes, ballade dans ce tout petit village qui vit paisiblement de la pêche et accueille les touristes sans en avoir fait une industrie envahissante. On se sent dans les Antilles!

Guadeloupe (25)Guadeloupe (30)Guadeloupe (35)Guadeloupe (37)

Les douanes de Deshaies. C’est dans la boutiques Le Pélican!

Guadeloupe (40)Guadeloupe (39)

L’aspect paisible du village contraste avec les forts vents qui nous tombent dessus durant la nuit et qui obligera Rêve d’océan à se réancrer en pleine nuit après que son ancre ait chassé. Et ces vents continuent de plus belle aujourd’hui! Je lisais que Deshaies faisait comme un corridor de vent avec ses montagnes desquelles le vent s’engouffre et dévale les pentes jusque dans le mouillage. Ce ne sera donc pas aujourd’hui que nous irons visiter le Jardin botanique de Deshaies… En fait, si les vents pouvaient tomber un peu, on penserait peut-être à quitter ce trou à vent qui malmène assez fortement notre pauvre Oséo et qui fait chasser de plus en plus de bateau autour de nous…

Guadeloupe (42)