Subscribe RSS

Archive for the Category "Projet Île à Vache – DONNER !!!"

Nos petits plaisirs d’Haïti Feb 04

À Haïti, nous avons pris plaisir à rester tranquille. Ne pas trop en faire, faire un peu d’école le matin, attendre nos amis en après-midi, partager avec eux le temps qui passe. Un jour du dessin, un jour un film, un jour la baignade. Puis un autre Marc-Henry et Wesley viennent faire le cours d’anglais avec nous et l’autre encore c’est Bernardin qui vient partager notre déjeuner de crêpe et faire le cours d’espagnol, lui qui veut aller étudier policier à Saint-Domingue en République dominicaine.

L’école se fait parfois à bord, parfois à l’hôtel Port Morgan où Ronald a troqué ses services en informatique contre des repas succulents et de l’internet! Et vraiment, pouvons-nous demander mieux comme décor pour faire l’école?

haiti (254)

Film, dessins et Lego sur Oséo avec Marc-Henry et Wesley. Il y a même le pop corn!

haiti (110) haiti (225)haiti (249)haiti (252)haiti (253)

Bernardin au cours d’espagnol.

haiti (297)

Le temps du Foot!!!!

haiti (98)haiti (97)

Baignade, les enfants adorent s’échanger les kayaks!

haiti (324)

Les plus mini-banane jamais eues!!! Tout le monde s’est bien amusé des bananes!

haiti (277)haiti (275)

On va à la plage! Et nous ne sommes jamais seuls! On apporte les body board, le ballon de foot et les jouets de sable et on s’amuse!

haiti (307)haiti (306)

Sur la route vers la plage, nous nous arrêtons chez Wesley pour rencontrer ses parents. Nous aimons vraiment beaucoup Wesley, toujours gentil, souriant et généreux. Ses parents cultivent la terre : patate, manioc, banane, haricot, noix de coco… Après que Wesley soit venu jouer au bateau avec Julien et Léa, ses parents nous ont offert un gros sac de légumes de leur culture. Puis nous leur avons offert des vêtements de Julien et eux encore des papayes…

Chez Wesley

haiti (280)haiti (282)

Photo de famille et de notre groupe vers la plage! Que des gars!

haiti (291) haiti (293)

Ainsi, nos plus beaux souvenirs d’Haïti seront ces moments partagés avec les jeunes devenus nos amis. Nous les voyons tous les jours. Il y a Bernardin, 14 ans, qui passe tous les matins vers 7h30 avant d’aller à l’école. Puis de nombreux autres viennent vers 14h00, après l’école et l’étude. Ils s’agrippent à Oséo pour discuter ou espèrent se faire inviter à monter à bord. Les plus grands d’une vingtaine d’année viennent aussi, davantage pour discuter avec Catherine qui aime à prendre le temps de s’assoir et échanger sur la journée, les projets.

Nous allons rencontrer les jeunes à leur récréation et on joue à la tag! Nous offrirons aussi à l’école les livres que nous n’utilisons plus.

haiti (231)haiti (230)haiti (227)haiti (239) Bonhomme de neige leur souhaite bon diner!

Anecdote : Nous avions demandé à la maman de Marc-Henry de nous ramener du marché 5 ou six tomates, des concombres et des poivrons… et voilà ce que nous avons reçu! Aubergines, christophines et des mini-tomates! Innovons maintenant!

haiti (263)

Nous avons aussi rencontré Dave et Sarah, un Canadien et une Allemande, du petit voilier Lizi Belle. Ils voyagent ensemble depuis Grenade, où ils se sont rencontrés, sur le petit 28 pieds de Dave, alors qu’elle voyageait en sac à dos. On passera ensemble quelques très belles soirées. Sarah qui joue l’harmonica inspirera Catherine à ressortir son accordéon!

haiti (269)haiti (240)haiti (283)

Nous voyons la fin arriver bientôt et, tous ces amis, nos premiers vrais amis rencontrés, des enfants et des jeunes sincèrement formidables, ils nous manqueront beaucoup. Nous serons très tristes de les quitter. Et je crois bien qu’eux aussi serons tristes de nous voir partir. Plus de ti-blancs pour faire diversion dans le quotidien!

Mais toute bonne chose a une fin et nous allons continuer notre route. Nous garderons d’Haïti des souvenirs précieux. Nous souhaitons à Wesley, Marc-Henry et Bernardin, de même qu’à Pipi et Kiki un avenir heureux et nous espérons beaucoup pouvoir avoir de leur nouvelle à nouveau.

Les enfants préparent des cartes d’au revoir pour leurs amis… Au revoir et à bientôt peut-être xxx

haiti (300)

Haïti, Soeur Flora Jan 31

Au village de Cay Coq devant lequel nous sommes ancré, il n’y a ni eau courante, ni électricité. Il n’y a pas de voiture non plus. On se déplace à pied ou en bateau. Les enfants ont leurs pirogues, les grands des bateaux à voile qu’ils utilisent pour la pêche et se rendre à un autre village. Et pour aller sur le « continent », il y a les grandes barques colorées avec un gros moteur.

À voile, à moteur ou à rame.

IMG_0635IMG_0639

Alors quand nous avons voulu aller à Madame Bernard, le grand village sur l’Ile à Vache, là où il y a le marché deux fois semaine et là aussi où se trouve Sœur Flora, nous avons fait comme tout le monde et avons chaussé nos souliers! Ou plutôt nos gougounes et nos crocs, car il y a bien longtemps que les souliers sont relégués au fond d’une cale!

Comme le marché a lieu les lundi et jeudi, nous avions pris rendez-vous avec Vilna pour le lundi afin qu’elle nous accompagne à Madame Bernard. Il y a bien sûr le marché là-bas, mais le but premier de notre visite là-bas était bien davantage d’aller rencontrer Sœur Flora. Enfin! Nous savons que l’argent que nous avons ramassé pour l’orphelinat s’est bel et bien rendu puisque nous en avons eu confirmation par courriel. Super! On quitte donc à 8h00, en compagnie de Vilna et aussi de Dave et Sarah, deux jeunes, un Canadien et une Allemande, du petit voilier Lizi Belle, et de Jonh aussi, un Texan qui avait pris la peine d’apporter des médicaments et des bandages pour le dispensaire de Sœur Flora.

Sur la route vers Madame Bernard… Routes, pistes, ce n’est pas le règne de la voiture ici, mais bien des pieds et des mulets!

IMG_0597 IMG_0601 IMG_0603IMG_0604 IMG_0626IMG_0606 IMG_0609IMG_0610

Des petits villages et de petites maisons sur notre route

IMG_0600IMG_0624IMG_0613 IMG_0628

Sur la route, Vilna nous fait visiter sa maison. Très joli, cuisine extérieure, et elle a même un panneau solaire, pour la radio. Mais comme ils n’ont pas de batterie, elle ne peut avoir la lumière pour le soir.

IMG_0618IMG_0614IMG_0615 IMG_0617IMG_0622  Ouf, on nous avait bien dit qu’il fallait environ 1h15 à 1h30 pour se rendre à Madame Bernard, mais on constate que la route est bien longue dans les montagnes! On met bien plus de 1h30 pour s’y rendre, sans doute on s’est trop arrêté pour chercher des mangues et admirer le paysage…

On arrive enfin à Madame Bernard, un beau village de bord de mer, beaucoup plus grand que Cay Coq… et plus long que ne pensait, on ne finit plus d’arriver!

IMG_0629IMG_0650IMG_0633 IMG_0636 IMG_0647 IMG_0648

Et on arrive! À Madame Bernard, c’est jour de marché. On craignait un peu pour les enfants, c’est leur premier marché et les marchés sont toujours un peu déroutants avec tous les gens, les bêtes, les odeurs parfois fortes des poissons qui sèchent au soleil, la viande envahie de mouches… mais on n’a pas à craindre pour les enfants, ils sont bons! Julien aimerait même bien aller explorer à fond le marché!

IMG_0652

Remarquez notre petite amie rencontrée au marché, elle nous suivra pour la journée et sera sur bien de nos photos! Et elle aime bien faire la pose!

IMG_0651IMG_0653 IMG_0655

Stationnement des chevaux et mulets!

IMG_0657 IMG_0656

Mais on laisse tomber le marché pour l’instant, on préfère se rendre directement à l’orphelinat. (On arrivera d’ailleur trop tard pour le marché à la fin et on reviendra les mains vides le soir venu!)

L’orphelinat, ainsi que le dispensaire et l’école de la Mission de Sœur Flora, sont tout en haut de la colline. À notre arrivée, Sœur Flora est occupée au dispensaire, mais bien vite, elle vient nous accueillir, toute petite Sœur Flora, toute petite mais si vive!

IMG_0659

Et elle a de la parole à revendre! Immédiatement, elle nous raconte ce qui se passe présentement dans son univers, elle nous raconte des histoires, qui lui sont arrivées, qui sont arrivés à ses enfants, elle nous dit combien elle est inquiète d’Huguette, sa fille qu’elle a adopté alors qu’elle n’avait que deux jours et qui est maintenant malade depuis plus de 15 jours, hospitalisé à Port-au-Prince et soignée aux somnifères… Huguette qui s’occupait de l’administration, beaucoup plus de travail incombe à Flora, Huguette absente…

IMG_0662 IMG_0663

Et du travail, elle en fait beaucoup Sœur Flora! Malgré ses 72 ans, elle semble énergique comme une femme de 20 ans! En nous faisant visiter, elle nous parle de chacun des enfants, nous raconte leurs exploits, on voit bien qu’elle les aime tous profondément, chacun d’eux.

IMG_0731IMG_0722 IMG_0723 IMG_0679IMG_0678

Une large part de l’orphelinat est dédié aux enfants handicapés, physiquement mais aussi mentalement. Parfois, lorsqu’elle va à l’hôpital avec un enfant pour un problème de santé ou un examen plus approfondi, elle se voit revenir avec deux enfants. Parce que les enfants lourdement handicapés à Haïti, personne ne sont là pour les prendre en charge, pour en prendre soin. Flora sait bien que si elle ne le prend pas avec elle, il mourra à l’hôpital. Alors elle l’amène et le prend sous son aile. Ainsi, toute une section de son orphelinat est dédiée à ces enfants que personne ne veut. Ils ont leur coin à eux, ont un centre de physiothérapie pour aider à leur stimulation physique, des hommes et des femmes s’assurent de leur bien être, ceux qui le peuvent vont à l’école, ses petits philosophes qu’elle les appelle! Et elle nous dit : « ne vous trompez pas, ils sont heureux! Ils sourient, ils sont couchés par terre, mais c’est là qu’ils sont bien! » C’est bien vrai, c’est mieux par terre à bouger comme ils le veulent que confinés à un lit ou un fauteuil.

IMG_0666 IMG_0671

Voilà ses petits philosophes!

IMG_0674IMG_0675

Nous visitons aussi le dispensaire et les écoles. Et à la sortie des classes, les « ti-blancs », comme ils appellent Julien et Léa, sont bien populaires! C’est la foule autour d’eux! Les enfants ne veulent pas tant jouer avec eux que les voir, tout simplement! Et tout le monde joue jusqu’à ce que le monsieur de l’école vienne rétablir l’ordre et chasse tout le monde chez eux! « Oust! L’école est finie! »

IMG_0692 IMG_0708 IMG_0709 IMG_0719 IMG_0721

Nous prendrons le diner avec Sœur Flora, jouerons avec les enfants de l’orphelinat et quitterons finalement vers 15h00 car, la route est longue pour le retour jusqu’à Cay Coq! Mais quelle belles rencontres, quelle femme formidable cette Sœur Flora, quelle œuvre indispensable. Nous avions entendus quelques commentaires, notamment de français impliqués à l’Ile à Vache, comme quoi Sœur Flora recevait maintenant beaucoup d’argent depuis que la compagnie de téléphonie la finançait, et qu’elle avait augmenté le prix des médicaments… Mais nous, ce que nous avons vu, c’est une femme qui donne tout, même sa vie, à ses enfants. Et pas seulement à ses enfants. Elle a réussi à faire installer un nouveau dessalinisateur beaucoup plus performant qui lui permet de partager de l’eau avec les villageois car, comme elle dit, si les fortes pluies causaient des diarhées à ses enfants, la même chose arrive aux enfants du village. Leur donner de l’eau pure évite bien des complications qui lui reviennent ensuite lorsqu’ils viennent la voir au dispensaire.

Et lorsqu’un feu de paille à une case a enflammé tout un îlet et détruit les habitations de tous les habitants, Sœur Flora les a nourrit car ils avaient besoin de manger, elle les a nourrit avec l’argent qu’elle avait. Et après, elle en trouvera d’autre pour ses enfants qu’elle nous a dit! « Je suis experte pour quêter! » qu’elle nous dit!

Alors Sœur Flora, elle est réellement exceptionnelle. Nous sommes extrêmement heureux de pouvoir lui donner ce petit coup de main financier par ce 5 000$ que nous lui avons remis. Et merci à tous ceux qui nous ont donné. Et autre petite anecdote : Jonh, le Texan, lui a aussi remis un billet de 100$. Elle a tout de suite su ce qu’elle allait en faire :

« Quand on sert du poulet aux enfants, on coupe toujours les cuisses en trois part. Quelqu’un me demandait pourquoi. Pourquoi? Parce qu’il n’en a pas assez pour tous les enfants. Mais quand on veut faire une fête, on donne à chaque enfant tout un os! Toute une cuisse de poulet et là, les enfants ils sont tellement content d’avoir chacun leur os (leur cuisse) qu’ils peuvent manger et gruger! On va acheter du poulet et faire une fête. »

Alors les enfants ont sûrement fait la fête mardi ou mercredi!

IMG_0682

Et nous, au retour. Soeur Flora nous prêtera son bateau pour nous ramener. Merci beaucoup Soeur Flora. Que Dieu continue à veiller sur vous.

IMG_0732 IMG_0735

Un autre visage d’Haïti Jan 26

Pourquoi s’arrêter à Haïti? Qu’elle idée de s’arrêter dans ce pays? Le portrait que nous en dépeint les médias est pourtant souvent bien sombre. Catastrophe, pauvreté, criminalité, insalubrité. Un paysage triste, qui fait peur et ne donne pas envie de s’y arrêter pour des vacances.

Et pourtant, nous y sommes, nous, une famille avec deux enfants. Nous y sommes bien sûr pour notre projet d’entraide avec l’orphelinat de Sœur Flora que nous irons visiter sous peu, mais l’arrêt est aussi une escale que nous entrevoyions magique et magnifique et qui fait rêver Catherine depuis fort longtemps.

… Et maintenant, nous y sommes.

IMG_0443

Nous sommes à l’Ile à Vache, ce n’est pas tout à fait l’Haïti de la télé, ce n’est surtout pas Port-au-Prince, l’Ile à Vache est une autre Haïti : verte, généreuse, accueillante, paisible. Merveilleuse. C’est un paradis méconnu. Vous qui pensez partir en voilier un jour, prenez le temps d’envisager Haïti.

Vers Haiti (18) Vers Haiti (1) IMG_0482

Oséo dans la Baie de Ferret

IMG_0434

Nous sommes arrivés le 23 janvier au matin à l’Ile à Vache, mais avons d’abord longuement longé la côte haïtienne pour contourner l’île et atteindre le versant sud. Et déjà, la veille au soir, l’odeur des feux de charbon que nous sentions depuis Oséo nous disait que nous arrivions bel et bien ailleurs.

Vers Haiti (72) Vers Haiti (88) Vers Haiti (87)

Nous avons été accueillis en grand par quelques six ou sept pirogues ou barques ou planches de surf cassés avec à bord chacun deux garçons (que des garçons, les filles ne vont pas sur l’eau elles, qu’on nous dit avec un large sourire. Une évidence quoi!).

Bienvenue à Haïti!

Bonjour, vous êtes Canadiens?

Je m’appelle Castro

Je suis Marc-Henri, vous avez des poubelles à jeter?

Je peux nettoyer à coque pour vous, ou nettoyer le stainless, ou vous emmener à la plage ou à Madame Bernard, je suis Kiki, vous voulez un drapeau?

« Merci! Bonjour! Bonjour! Nous sommes heureux d’être arrivée à Haïti! Vous êtes très gentils! Nous allons d’abord nous ancrer d’accord? » « Oui, oui, d’accord! ». Et tous restent agrippés à Oséo tout le temps où nous parcourons la baie à sonder des fonds pour trouver notre lieu d’ancrage, à discuter et offrir leur service! C’était comme se déplacer avec plein de rémora après nous (vous savez, les poissons qui s’agrippent sur les requins)!

IMG_0463

Et nous nous sommes ancrés, après ces 30 heures de navigation, ces deux nuits en mer et tous ces milles de fatigue dans le corps, et nous étions arrivés… un paradis. Une baie magnifique, une eau calme plate, une rive de cocotiers, un village paisible, un accueil nombreux, un peu intense mais gentil!

Chacun est venu nous voir à tour de rôle pour nous saluer et nous offrir leurs services. Nous avons pris le temps de reprendre notre souffle, nous ramasser un peu, déjeuner, admirer ce nouveau paysage si différents des Bahamas. Fini l’eau turquoise et la brise rafraichissante, ici ce sont les montagnes hautes et vertes et la chaleur tropicale sans vent et cette chaleur humide. Nous voilà dans les grandes Antilles, une nouvelle étape s’ouvre à nous et nous savons déjà qu’elle sera pour nous encore plus belle que les précédentes.

Après le déjeuner, nous allons à terre, à l’Hôtel Port Morgan tout à côté du village de Caille Coq, car là nous pouvons déposer nos documents et eux s’occupent de faire pour nous les procédures de douanes. L’endroit est magnifique et on nous traite bien vite comme des amis après que nous ayons mentionné que nous avions amassé pour Sœur Flora plus de 5000$! On constate rapidement que tout le monde connait Sœur Flora ici, et surtout que tout le monde aime profondément Sœur Flora qui sait faire avec 100$ beaucoup plus que ce 100$.

IMG_0426 IMG_0440

Ils s’occupent de nos papiers, nous admirons leur site…

IMG_0435IMG_0427 IMG_0438 IMG_0449 IMG_0456 IMG_0450

Et nous irons souper le lendemain à leur restaurant pour célébrer l’anniversaire de nos hommes qui ont tous deux vieillis d’un an pendant cette navigation. Ronald le 20 janvier et Julien le 22!

Premer souper d’anniversaire : langouste au menus! C’est la revanche d’Oséo sur les langoustes! Mais maintenant, on ne se mouille plus, les pêcheurs viennent nous voir tous les jours avec leurs prises! Et plutôt que des 40$ payé aux Bahamas pour nos quatre langoustes, on en paie ici 15$ la première fois, la seconde, le pêcheur nous en laissera 6 pour 10$! (on n’en avait demandé que 4, il nous a fait cadeaux des autres, comme quoi il a certainement fait une bonne afffaire, et nous aussi franchement, nous sommes contents!)

IMG_0415IMG_0418

Alors l’anniversaire de Julien maintenant! Quel anniversaire cette année pour ses neuf ans! D’abord en mer, en zone international s’il-vous-plait, le jour de sa fête! On lui offre un petit cadeau cette journée-là, mais lui promettons une fête digne de ce grand jour, avec gâteau et tout, plutôt à notre arrivée à Haïti.

Premier cadeaux en mer.

Vers Haiti (65)

La fête se poursuit donc le lendemain le 23 avec un déjeuner aux crêpes et sirop d’érable du Québec! Il reçoit le reste de ses cadeaux : une carte du ciel des tropiques pour admirer les étoiles et identifier les constellations et un lego! C’est la grande joie!

IMG_0475IMG_0479

Ensuite, baignade avec les nouveaux amis. On sort les kayak et tous s’amusent à essayer l’embarcation des autres!

IMG_0468 IMG_0469 IMG_0470 IMG_0474

Puis encore le lendemain, c’est encore la fête! Comme nous sommes le seul bateau de la baie avec à bord des enfants et que les enfants sont rares dans les bateaux de passage, les enfants du village passent nous voir à tour de rôle sur leur pirogue.

Avec les amis Marc-Henri, Wesley et Lele. Et en prime, des bananes!

IMG_0559

On les invite à partager le gâteau d’anniversaire de Julien en après-midi, au village. On prépare donc le gâteau et, après l’école, nous rendons à terre, avec notre gâteau et des mini-muffins à partager.

IMG_0491

Des dizaines de garçons nous attendent sur la berge. Ils nous conduisent à la plage de l’autre côté du village et, en route, nous essayons d’attraper quelques filles aussi qui, elles, ne vont pas sur les pirogues et ne jouent pas au foot. Les filles sont, elles, avec leur mère et travaillent à la lessive, l’eau, les repas, les petits… Mais le sourire sur leur visage lorsqu’elles quittent leur lessive pour nous accompagner à la plage à manger le gâteau! Nous nous retrouvons bien vite près d’une trentaine d’enfants en route à travers le village, sur la route de terre vers la plage, de l’autre côté de la colline. Ce sera donc de petites parts de gâteaux!

IMG_0493 IMG_0494 IMG_0498

Quelle belle fête pour Julien, tellement heureux de partager son gâteau avec tous ses nouveaux amis, de découvrir leurs jeux! Eux, ce ne sont pas des châteaux de sables qu’ils font à la plage, ils creusent plutôt des trous pour s’enfoncer les jambes dedans et faire le pendule d’avant en arrière pour se fabriquer de beaux abdominaux! Et aussi se couvrir entièrement de sable, visage, yeux et bouche inclus!

IMG_0502IMG_0517IMG_0505

Avec Bernadin, et avec Kiki.

IMG_0511 IMG_0503

Et on repart, retour sur Oséo, on se nettoie et on se rend à l’Hôtel Port Morgan pour finalement clore ces anniversaires! C’est beaux, amical, voir familiale.

IMG_0526IMG_0531

Nous sommes une vingtaine à partager le buffet dont un groupe d’Asiatique de Toronto venue rejoindre leurs filles qui terminent tout juste un stage de six mois à Port-au-Prince. Quelle belle idée! Ils ne sont là que pour trois jours! C’est délicieux et, après le repas, les lumières s’éteignent en entier… panne d’électricité? Non, ils arrivent avec un immense gâteau juste pour nous! Pas une part, un gâteau entier! N’est-ce pas une attention tellement touchante!

IMG_0538 IMG_0539

Et comme si ce n’était pas assez, deux des invités de Toronto arrivent avec des ballons et prennent de nombreuses minutes à faire à Julien et Léa un joueur de baseball en ballon et une belle fleur! C’est au-delà de nos espérances, nous nous sentons choyés, Julien est tellement content de sa fête.

IMG_0547 IMG_0549IMG_0554

Alors voilà notre Haïti jusqu’à maintenant. C’est un coup de cœur profond et sensible. Pour nous et pour les enfants, Haïti ne rimera jamais avec saleté, misère et danger.

Ile a Vache

Notre projet d’entraide : Orphelinat Ile à Vache, Haïti Nov 12

Nous voilà presque arrivé au terme de la première étape de notre voyage. Bientôt, nous entreprendrons la traversé vers les Bahamas et le début de la découverte de milliers d’iles. Parmi ces îles, Haïti, que nous avons tenu à intégrer à notre voyage.

Dès l’élaboration de notre itinéraire de voyage, nous avons voulu intégrer Haïti à notre parcours. Visiter l’île à Vache en Haïti pendant notre voyage en voilier. Voir cette île, l’oeuvre d’une femme, Soeur Flora, voir cet Haïti méconnu. Mais nous ne pouvions arriver les mains vides alors que des besoins sont grands là-bas.

Nous avons donc mis sur pied, avant notre départ, un projet d’entraide pour récolter des sous pour l’orphelinat de l’île à Vache. Nous avons organisé plusieurs activités pour ramasser l’argent avant notre départ et, bien que nous soyons en route, la levée de fond continue.

Comme nous avons de nombreux nouveaux lecteurs à nos aventures, nous vous représentons notre projet et vous êtes toujours les bienvenus à donner pour notre belle cause. C’est une première expérience de solidarité internationale pour les enfants et nous serons très heureux de pouvoir donner en échange de tout ce que nous recevons.

Pour voir les autres activités liées à ce projet, cliquez sur l’onglet Projet Solidarité Haïti-Oséo dans le menu de gauche.

POUR DONNER CLIQUER ICI!

L’île à Vache : l’île aux enfants d’Haïti

clip_image001

Loin de la capitale et complètement isolée,l’île à Vache est pauvre et magique à la fois : pas de routes, pas de voitures, pas d’agitation. Le cheval et la voile sont les seuls moyens de locomotion pour les habitants.

Comme partout en Haïti, les infrastructures y sont déficients : manque d’électricité, d’eau potable, la communication est difficile et le réseau routier primitif. Mais il règne sur l’île un sentiment de sécurité, de calme, de solidarité.

Sœur Flora

Soeur Flora Blanchette, infirmière d’origine québécoise et sœur franciscaine, est arrivée en Haïti en 1979, il y a plus de 30 ans.

Elle y fonde en 1981 un orphelinat pour les enfants abandonnés, deux écoles et un dispensaire dans lequel elle diagnostique et soigne ses patients.

L’orphelinat de Sœur Flora est le seul sur l’île à Vache et il est particulier. Sœur Flora s’est fait une spécialité de recevoir des enfants dont personne ne veut. Des enfants handicapés intellectuellement, atteints de paralysie cérébrale, des polyhandicapés aux jambes décharnées, des bébés à la méningite mal soignée… Des enfants totalement dépendants, de Flora et de ses assistants. Ces enfants, elle les aime et en prend soin comme des siens. Elle insiste pour que ceux qui le peuvent intègrent l’école.

La réputation de cet orphelinat a si bien débordé les frontières de l’Île-à-Vache qu’on lui envoie des enfants handicapés du Cap-Haïtien et de Port-au-Prince.

Son oeuvre

  • Un orphelinat hébergeant 66 enfants (23 handicapés dont certains très lourdement) et 16 adolescents qui suivent une formation secondaire à la ville des Cayes, en face sur le «continent».
  • Une école accueillant 300 enfants, du jardin d’enfants à la fin du primaire.
  • Un centre de formation ménager pour les jeunes filles.
  • Une pharmacie-laboratoire. Car il n’y a pas de médecins sur l’île.

Plus de 200 repas sont servis 3 fois par jour aux enfants et aux employés. Les surplus sont donnés aux trop nombreux pauvres de la région, notamment aux personnes âgées et sans ressource.

L’orphelinat emploie 26 personnes dans ses cuisines, au ménage, aux soins des enfants, à l’entretien général et aux tâches diverses (eau, bois, etc), à l’infirmerie, sa pharmacie et à l’école.

Lieu de vie

L’argent, nerf de guerre

De moins en moins de familles parviennent à payer la scolarité de leurs enfants, qui n’est pas gratuite à Haïti.

Mais les enfants sont gardés à l’école de Sœur Flora, ce qui augmente les charges qui incombent à l’œuvre Saint François. Hormis l’aide du gouvernement Haïtien dans le salaire des enseignants, les ressources de l’œuvre proviennent uniquement de dons, pour la majorité, d’origine canadienne ou française.

Mais, insuffisant, ce montant ne permet ni investissement, ni entretien des bâtiments ou du matériel aujourd’hui très vétuste. Le budget permet difficilement d’assurer à chaque fin de mois le règlement des salaires ou des achats alimentaires. L’argent manque pour assurer aux enfants un repas équilibré et se limite, sauf exception, à la répétition riz, pâtes et maïs, car les viandes ou poissons et légumes demeurent exceptionnels.

Aider

Nous avons décidé d’aller visiter cette île pendant de notre voyage en voilier. Voir cette île et cet œuvre, cet Haïti méconnu. Nous ne pouvions arriver les mains vides. Votre contribution fera une différence.

Merci!

La Caisse de bienfaisance des employés et retraités du CN s’est associé à notre projet afin d’amasser des fonds. Une collecte de fonds sera organisée auprès des employés du CN. Nous y tiendrons un kiosque le 13 juin prochain pour présenter notre projet et amasser des dons.

Grâce à eux, il vous est possible de faire un don à l’adresse suivante. Un reçu d’impot pourra vous être émis pour tout don de 10$ et plus.

POUR DONNER CLIQUER ICI!

     100% des fonds amassés sera remis à l’oeuvre de Soeur Flora!

         Merci de participer à notre projet et donner des sous!   

Salut Bonjour, l’entrevue! Jul 17

Cliquez sur l’image pour visionner l’entrevue!

 

Qui lut cru!! Du journal local, au Journal de Montréal et Salut Bonjour qui nous appelle pour une entrevue!

Ça s’est passé mercredi, le 17 juillet vers 9h00.

Histoire d’ajouter un peu de piquant, à 3 jours du départ…

Si certains viennent nous voir pour la première fois sur notre site, nous vous souhaitons la bienvenue! Et si pour d’autres vous venez pour encourager notre très belle cause qui consiste à appuyer l’orphelinat de Sœur Flora à Haïti :

Cliquez ici pour faire un don

Cliquer ici pour en savoir plus

Notre kiosque au CN Jun 14

Toute une journée en ce 13 juin! D’abord une dernière visite chez le dentiste avant le départ, tout est beau, pas de cari en vue! Ensuite direction centre-ville de Montréal où doit avoir lieu le lancement de notre campagne de financement au CN pour notre projet Solidarité Oséo-Haïti.

De 11h30 à 13h30, nous avons fièrement tenue notre kiosque dans le hall de CN. Comme pour notre vente de garage, on s’est équipé de nos pancartes de carton pour attirer l’attention et encore une fois, ça semble avoir porté fruit. Faut dire que deux enfants dans un immeuble à bureau du centre-ville, ça attire aussi l’attention! Julien était aux pancartes, Léa à la caisse et papa et maman aux communications pour expliquer notre projet aux nombreux travailleurs du CN qui sont venus nous rencontrer.

UN TRÈS TRÈS GROS MERCI À TOUS LES TRAVAILLEURS DU CN QUI ONT DONNÉ GÉNÉREUSEMENT!!!

IMG_1735

Nous avons ramassé en ces deux heures très productives :

         895$ !!!

Il semblerait que ce soit un record au CN d’amasser tant d’argent en un seul midi!!! BRAVO!!! À nous et à eux!!!

IMG_1739

 

Donc si on fait le bilan

Vente de garage :                              815$

Levée de fond du CN :                        895$

Autres contribution sur le site web :     1295$

 

Total au 14 juin :                              3005$ !!!

 

C’est super! Notre objectif est de 5000$! Vous pouvez encore faire un don ici!

Pour le reste de la journée, petite visite au Musée des beaux-arts avec les enfants et pour clôre la récompense de cette grosse journée : GO ALOUETTES GO GO!!!

IMG_1742

Quelques heures et 815$ ! Jun 07

Enfin c’est fait! Le salon est vide… heuuu, enfin il l’a été. Maintenant il est re-plein de stock à apporter au bateau! Mais il a bel et bien été vidé de tous ses articles “Vente de garage”.

Dimanche dernier, le 2 juin, la vente de garage qui devait avoir lieu à l’école des enfants a encore été anulée pour cause de pluie. En effet, averses et orages avaient cours le matin. Nous avons donc changé les plans pour rayer un autre point de la liste, soit visite chez Costo. 400$ plus tard, nous en sortons et c’est le beau temps qui nous accueil avec soleil et ciel bleu. Alors on ne fait ni un ni deux et filons vers la maison. À 13h15 nous débarrons la porte et à 13h30 nous accueillons nos premiers visiteurs de vente débarras!

IMG_1675

Alors qu’à première vue on croyait à une veine tentative puisque les peu de passants faisaient mine de pas nous voir et passaient bien loin pour ne pas être interpellés, Catherine conçoit une arme qui s’averrera d’une incroyable efficacité : deux bout de cartons qu’on brandit à bout de bras aux passants, voitures, piétons et cyclistes.

IMG_1677

 

Pendant que Julien attire les clients, Catherine, Ronald, Grand-maman et Léa vendent. On fera ça jusqu’à 17h00 et presque tout sera vendu! Le reste sera porté au Club des Petits déjeuners.

En tout, nous aurons récolté 815$ avec notre vente de garage!!! Incroyable n’est-ce pas! C’est donc 815$ que nous avons mis dans la cagnotte pour notre cause qui consiste, je vous le rappel, à amasser des fonds l’oeuvre de Soeur Flora à l’Ile à Vache en Haïti. Nous souhaitons nous arrêter à cet endroit et faire notre part comme nous le pouvons. Et n’oubliez pas que vous pouvez aussi donner! Donner pour l’orphelinat d’Haïti.

Nous n’avons pas réussi à vendre notre chien. Mais qu’est-ce qu’on en fera pendant notre voyage?!

IMG_1685

Merci à tous ceux qui ont contribué!