Subscribe RSS

Archive for the Category "Vidéothèque"

Montage-vidéo des Iles Vierges! Feb 08

Tel que promis, voici photos et vidéos de nos vacances dans les Iles vierges américaines et britanniques dans ce long métrage de notre cru! Vidéos sous-marins de nos plongée, surf des enfants, navigations, cocktails et noix de coco, de quoi vous donner envie de passer vos prochaines vacances dans les Iles Vierges! Musique Maestro!

Ste-Lucie, et badaboum les ennuis! Nov 09

Aïe aïe aïe! Notre arrivée à Sainte-Lucie n’a pas été de tout repos malgré que nous y venions justement pour reprendre un beat plus relax après le rythme effréné des derniers jours à Bequia et St-Vincent. Le panier à linge sale déborde, l’école est buissonnière depuis une semaine et les cernes s’accumulent sous les yeux, on est dû pour un arrêt!

D’abord la nav. Ouf! Le dernier canal remonte à plusieurs mois et l’habitude s’est perdu semble-t-il. Ce canal avait été mouvementé à l’allé aussi, mais là, les enfants n’ont pas résistés. Pauvres enfants, ce qu’on peut leur faire vivre… Tant ce voyage apporte de la magie, tant parfois il peut nous mettre le cœur en miette. Léa a été malade, elle en pleurait. Julien n’a pas résisté non plus. Oséo s’est fait bousculé par ces vagues qui venaient de l’avant, une vague courte mêlé à des murs qui nous faisaient glisser, giter, tanguer! Dur dur pour les cœurs mal amarinés, dur dur pour le cœur de papa et maman qui ne peuvent que leur murmurer qu’ils sont courageux et que ça va s’arrêter, bientôt… Et ça s’est arrêté, le sourire est revenu, tout est bien vite oublié, heureusement, et le voyage continue!

Et pour leur donner du courage à quelques miles de l’arrivée, vous savez qui est venu nous saluer de splash énormes??? Des baleines!!! Catherine en a aperçu une première sur bâbord qui sautait, et nous nous sommes déroutés car nous étions sur une trajectoire trop près à notre goût. (C’est gros ces bêtes!) Puis une deuxième, beaucoup plus près, sur l’avant bâbord! Une immense baleine qui sort son corps et se jette sur le dos, et sploush!! Et finalement, une autre, cette fois-ci à à peine 20 mètres derrière Oséo, sérieusement, ça fait peur si près! Mais ça redonne du moral! Évidemment, pas de photos, quand ça bouge, les priorités sont ailleurs qu’aux photos!

Signe que nous sommes arrivés : les Pitons de Sainte-Lucie tout au sud de l’île. Ne sont-ils pas beaux?

Pitons (11)Pitons (9)Pitons (2)Pitons (4)

Résultat de notre nav mouvementé, à l’intérieur : désormais, la gite est de l’autre côté, je crois que nous avons quelques ajustements à faire… Un vrai bazar comme disent désormais les enfants! Influence des copains Français!

Pitons (12) Pitons (13)

Nous nous rendons à Marigot Bay, après avoir rejeté un mouillage aux Pitons. Ça ne nous disait rien, nous n’avions pas l’intention de faire les expéditions, le budget ayant été dépensé au volcan de St-Vincent, et le mouillage était bruyant car c’est dimanche et les locaux font toujours la fête les dimanches. Nous poursuivons donc jusqu’à Marigot, baie des plus tranquilles, on y sera bien…

Marigot (3)Marigot (1)

Beeeeepppp!! Erreur!! Nous y sommes effectivement bien, on dort, on débute une petite journée tranquille le lendemain, on fait enfin de l’école et les enfants travaillent bien, mais, 1er ennuis : en faisant le lit, Catherine découvre le matelas tout mouillé en dessous. On retourne, on aère, on fait sécher, on cherche la source… on ne trouve pas de fuite. On soupçonne les restes d’eau d’une vieille fuite au guindeau dans la pointe avant qu’on a déjà réparé et qui aurait atteint le matelas avec la gite qu’on a subi. Toujours est-il que la cabine avant est sans-dessus-dessous.

On fait de l’eau… 2e ennui! Le dessal ne produit pas comme il devrait. Ronald cherche tout le long du système. Nous, on essaie de faire l’école. Mais le système du dessal, il est partout! Une partie est au fond de la cabine de Julien, l’autre dans la salle de bain, l’autre près du moteur, les outils dans les cales, il y a des trucs partout! À la cabine avant, s’ajoute le carré sans dessus-dessous!

Mais ça ne s’arrête pas là! 3e ennui! Ronald, qui est en communication avec le représentant Spectra à Rodney Bay par courriel fait les tests qu’il lui demande de faire. Il faut calculer la quantité d’eau produite versus l’eau rejeté. Mais l’eau rejeté l’est habituellement à l’extérieur, là, il faut la recueillir, Ronald patente des tuyaux à l’intérieur qui passent au-dessus du lit de Julien et, voilà le vlan! Le tuyau pète! Résultat : plein d’eau, SALÉE, sur le lit de Julien! Vite, on sort tout (évidemment, sa chambre est en bordel, ça prend mille ans à tout vider), on éponge comme on peut, on enlève la douillette, les draps, le couvre-matelas, le sur-matelas mousse, ouf, le matelas n’est pas atteint. Mais tout est salé! L’horreur, et le dessal qui fonctionne mal. Bon, congé d’école les enfants, on arrête. On a du boulot!

Ronald continue de chercher le problème du dessal, maman et les enfants de mettent à la lessive, que nous faisons toujours à la main. Mais Catherine n’en a finalement pas fini avec son Chikungunya et ses mains la font toujours souffrir, si bien que la corvée de tordage pour la lessive est particulièrement pénible, surtout avec tous ces draps, ces douillettes et couvre-matelas.

(Et oui, parenthèse Chikungunya. Aux symptômes initiaux, nous ignorions que des douleurs persistantes pouvaient perdurer. Catherine qui n’avait eu que peu de douleurs articulaires lors de la crise se retrouve maintenant avec des douleurs beaucoup plus importantes, surtout aux doigts et aux poignets, si bien qu’ouvrir la porte du frigo devient difficile, fermer les hublots de côté, agripper des trucs… Ce n’est pas “cool”. Certains en ont pendant des mois, pour d’autres, des années… Espérons que tout finisse par rentrer dans l’odre… )

Peu de temps pour profiter de la belle Marigot donc. Mis à part nos douanes et faire un grand plaisir à Julien et Léa en retournant dans le funiculaire de la colline, nous n’en ferons pas plus ici, on doit se rendre à Rodney Bay pour y confier notre Pompe Clark de dessal à Regis Electronic, qui travaille impeccablement. Nous sommes mardi, le 4 novembre.

La belle Marigot, puis la palpitante expédition en funiculaire! Un grand moment… (!)

Marigot (9)Marigot (13)Marigot (15)Marigot (17)Marigot (18)Marigot (20)

Au départ de Marigot, Oséo file sous le vent de Sainte-Lucie, dans 12 nœuds de vent à 60 degrés sur une mer plate, nous battons notre record de vitesse à 8.8 nœuds!!! Wahoo!!! Mais pas de poisson, on va bien trop vite!!!

Et nous revoilà à Rodney Bay, sur notre boule numéro 1, dans le lagon, depuis. Nous voulions bien repartir vers d’autres mouillages, mais voilà que le temps pluvieux nous est tombé dessus. D’abord de nombreuses averses, puis, au vendredi, une nuit entière de pluie qui s’est poursuivie toute la journée du samedi. Pluie sans arrêt! On n’a jamais vu ça! Comme on n’a plus de dessal, on se remplit des sceaux! Et ça ne prend pas plus de 20 minutes à remplir tellement ça tombe! Train Train déborde, on ne finit plus de le vider, alors on le soulève dans l’arche et on ouvre le bouchon! Ce sera journée école et lecture, les batteries sont au plus bas, pas de soleil et pas de vent, on doit partir le moteur pour recharger un peu et on se termine notre Pirates des Caraïbes 2 en plus de se farcir le 3 en soirée! Grosse journée!

Pluie pluie et nos récupérateurs de pluie! Sur notre Boule Numéro 1 à Rodney Bay. Avec toute cette pluie, le lendemain devient journée de lessive! On lave tout et il nous reste encore de l’eau!

Rodney Bay (82)Rodney Bay (78)Rodney Bay (77)Rodney Bay (85)

Ballade au Fort de Pigeon Island. Un autre fort! À chaque île son fort, je crois que nous les aurons bientôt tous fait! La ballade en vaut la peine, la vue est spendide et le paysage, avec ses herbes hautes qui bruissent dans le vent, appaisant.

Rodney Bay (65)Rodney Bay (38)Rodney Bay (60)Rodney Bay (49)Rodney Bay (61)Rodney Bay (43)

Le top du top Rodney Bay : la crème glacé Elena’s! On l’attendait depuis Grenade, la meilleure crème glacée des Antilles! 2 boules en plus (clin d’oeil pour Dominic ;)! …ah, et l’épicerie aussi!

Rodney Bay (5)Rodney Bay (8)

Et un souper familial pour 40EC, 15$, qui dit mieux? Domino’s, nous, on l’aime avec ses tables kétaines dehors! Et ça excite les enfants, je vous dis!

Rodney Bay (16)Rodney Bay (18)Rodney Bay (17)

Nous attendons la réparation de notre dessal et ensuite, hop en Martinique. Mais cette fois-ci, nous n’oublierons pas les cachets anti-mal de mer des enfants!

Vidéo de nos Grenadines Nov 06

Les Grenadines sont derrière nous, mais nous avons pondu ce petit film pour nous, et vous, faire revivre encore ses beautés et le plaisir que nous y avons eu! Prêts pour des îles, des plages de rêve, des poissons et des tortues? Visionnez!!

Au revoir Grenade, nous retournons Aux Paradis ! Oct 14

Nous reprenons la route du voyage! Quitter Grenade nous fait bien un petit pincement au coeur, cette île nous aura donné de beaux panomaras, mais surtout, nous y aurons vécu et nous aurons rencontré des amis : Dwain, Mickey, Akira, M. le directeur, Enron… Au revoir True Blue! Nous partons pour St-George d’abord (à nous les pâtisseries!) et ensuite, l’aventure qui recommence!

St-George (226)St-George (229)

Après St-Georges, c’est un départ ! Nous voilà officiellement reparti ! Pas très loin, j’en conviens, mais l’aventure se trouve parfois tout à côté de notre porte ! Nous ne parcourons que quelque 2-3 miles jusqu’à la Pointe Molinière, et là se trouve un petit mouillage forain d’une eau translucide d’un beau vert profond, avec au fond des coraux et des poissons, et juste à côté, le parc sous-marin aux statues immergées.

Moliniere (28)Moliniere (16)Moliniere (5)Moliniere (7)

Les statues immergées…

2014-10-13_07h21_252014-10-13_07h37_342014-10-13_07h29_592014-10-13_07h34_182014-10-13_07h28_572014-10-13_07h33_132014-10-13_07h29_24

Levée au matin, l’eau est si calme et claire qu’on y voit les sergents majors qui nagent autour d’Oséo. Ahhh, et la boule, c’est elle qui a cognée toute la nuit, bo-boum, bo-boum, sur la coque. Rrrrrrr…

Moliniere (24)Moliniere (29)Moliniere (22)

Et c’est reparti, on navigue!!! Sur une eau d’un calme… pas de grande voile aujourd’hui, mais le bonheur d’être sur l’eau, de naviguer sur une mer si douce… Les enfants prennent la barre à tour de rôle. Ils sont heureux de naviguer à nouveau, on retrouve le plaisir de glisser sur l’eau, on jase, on rêve. On voyage!

Nav Carriacou (6)Nav Carriacou (11)Nav Carriacou (15)Nav Carriacou (1)Nav Carriacou (17)Nav Carriacou (24)Nav Carriacou (8)Nav Carriacou (20)Nav Carriacou (5)

Toutes voiles dehors dans le canal. Nous n’aurons jamais eu un canal aussi calme! Les grains nous talonnent, mais ils ne nous auront pas! Devant nous, nous apercevons comme deux planches avec un aileron, immobile… Catherine demande à Ronald de se dérouter un peu pour ne pas les heurter… et les voilà qui filent lorsqu’on les frôle! C’était deux dauphins ou petites baleines qui someillaient!

Nav Carriacou (33)Nav Carriacou (31)Nav Carriacou (34)

Et vous ne trouvez pas que la pointe Sud de Carriacou ressemble à un dragon couché le cou allongé? Nous, on a vu ça.

Nav Carriacou (32)

Nous arrivons à Carriacou après six heures d’une navigation reposante. Puis, à Sandy Island, nous tombons amoureux…

Sandy Island (1)Sandy Island (71)Sandy Island (5)Sandy Island (3)Sandy Island (7) Sandy Island (8) ……

Sandy Island… si le paradis existe, il pourrait bien ressembler à ce petit îlot de sable… Tout doux, tout fin, tout parfait…

Sandy Island (81)Sandy Island (96)Sandy Island (114)Sandy Island (131)[3]Sandy Island (79)Sandy Island (54)Sandy Island (75)Sandy Island (12)Sandy Island (47)Sandy Island (133)Sandy Island (55)Sandy Island (77)

L’endroit est si beau que maman y décrète congé d’école pour le lendemain! À la place, on retourne à l’île magique, on se baigne, on nage dans l’eau claire. Tout autour du bateau, il y a des petits poissons, des oursins et, dans les oursins, qui y est caché??? Des langoustes! Et oui, les coquines, elles se croyaient bien cachées, mais non, on vous a vu! Mais c’est un parc ici, alors on les admire, mais on pêche pas. Bon petits marins, nous sommes! Bien respectueux!

Sandy Island (84)Sandy Island (85)banc_yellowlangouste2langoustepoisson-sacoche

Le soir, alors que nous mangeons dehors dans le cockpit, nous voyons sur la surface de l’eau de faibles lueurs vertes… Du planctons phosphorescents!!! Ce n’est pas la première fois que nous en voyons, d’abord à Vieques, ensuite à l’île de Tintamarre, sur St-Martin. Mais toujours, c’est magnifique à admirer! Non mais vraiment, quel endroit fabuleux!

L’endroit nous est si merveilleux qu’on décide de fêter tout ça pour de vrai! Et qu’est-ce que ça prend pour faire une fête? Un gâteau!! C’est le gâteau que nous avions acheté pour la fête de maman qui s’en vient! Mais ce sera le gâteau de Sandy Island finalement, le gâteau du voyage qui reprend!

Sandy Island (124)Sandy Island (67)Sandy Island (139)Sandy Island (141)

Ahhh, vraiment, on adore…

Sandy Island (113)

Après deux jour sur l’îlot, on va à la découverte de Paradise Beach, juste en face. Au nom, ça promet! La plage est en effet paradisiaque, infinie, du sable fin que Julien et Léa façonneront en construction de sable pendant que papa et maman se laisse flotter dans cette eau à 96 degrés.

Paradise Beach (10)Paradise Beach (12)Paradise Beach (5)Paradise Beach (26)Paradise Beach (7)Paradise Beach (13)Paradise Beach (31)Paradise Beach (8)

Et voilà…

… Et pour nos propres souvenirs, nos copains de Horizon, à True Blue… Au revoir la gang!

True Blue (385)

On visite enfin la Guadeloupe! May 15

La météo nous donnant un répit, nous pouvons enfin débuter l’exploration de cette belle île de la Guadeloupe! Après avoir parcouru le village de Deshaies, nous prenons le prétexte d’une visite à la grande plage de Grande-Anse, longue de 2,4 km, pour pousser la balade hors de la ville et sentir le pouls de vie Guadeloupéenne. La marche d’une quarantaine de minutes nous enchante. On y croise de coquettes maisons, des vaches et des chèvres qui broutent paisiblement à l’ombre de leur arbre, on découvre la flore riche, verte et colorée de la Guadeloupe et ses nombreux manguiers gorgés de fruits dont plusieurs gisent par terre suite au fort vent de la veille. On s’en met plein le sac à dos!

Guadeloupe (67)Guadeloupe (72)Guadeloupe (76)Guadeloupe (77)Guadeloupe (79)

À l’entrée de la plage, un vendeur de pastèque. Quelle belle collation à prendre en regardant la mer calme.

Guadeloupe (80)Guadeloupe (93)

La plage de Grande-Anse accueille plein de Lolos, ces petits restos simples et toujours bons. Malheureusement, on a déjà mangé. Zut, c’est en plein notre genre, faudra revenir! Mais on y va tout de même pour une bonne glace!

Guadeloupe (86)Guadeloupe (84)Guadeloupe (99)Guadeloupe (100)

Catherine ne voulait pas manquer la visite du Jardin botanique de Deshaies. On se lève donc au matin tôt, on prend congé d’école (n’est-ce pas là une belle sortie éducative!) et on pousse le petit bonheur par un petit-déjeuner à la pâtisserie avant de grimper au Jardin botanique.

Guadeloupe (68)Guadeloupe (211)

La visite ne déçoit pas! Des arbres, des fleurs, les sentiers sont magnifiques, les affiches éducatives, on y apprend plein de choses et nos sens se régalent. Couleurs, parfums, textures, hummm…

Guadeloupe (213)Guadeloupe (176)Guadeloupe (206)Guadeloupe (137)Guadeloupe (186)Guadeloupe (177)Guadeloupe (179)Guadeloupe (142)Guadeloupe (94)Guadeloupe (192)Guadeloupe (149)

La volière des loriquets enchantera particulièrement les enfants.

Guadeloupe (119)Guadeloupe (120)Guadeloupe (130)Guadeloupe (121)Guadeloupe (132)

Et ils aiment aussi bien les jolis cabris (les chèvres en créoles) et les lianes de Tarzan!

Guadeloupe (215)Guadeloupe (222)

Un vidéo de cette visite au Jardin botanique de Deshaies

Nous quittons finalement Deshaies le mardi 13 mai pour se rendre à Malendure, environ 6 miles au sud, car là se trouve, tout en face de la baie, l’Ilet Pigeon et la réserve de Cousteau. Si on se fie à la réputation de l’homme de mer et de science, la plongée devrait y être fantastique.

Et wow, dès qu’on saute à l’eau, nous sommes immédiatement plongée dans un univers de couleurs. Des poissons, des poissons magnifiques et plusieurs poissons que nous n’avions encore jamais vus. C’est définitivement la plus belle des plongées que nous ayons faites jusqu’à maintenant. Un petit montage vidéo a été fait pour vous, mais nous n’arrivons pas à l’intégrer pour l’instant. Bientôt…

Aux hautes montagnes de la Guadeloupe s’aggripent constamment les nuages gorgés de pluie et nous avons souvent droit à de petites averses, comme ce soir sur la baie de Malendure. Et ce magnifique arc-en-ciel avec Oséo dessous.

Arc en ciel MalendureGuadeloupe (243)

La plage de Malendure, sable noir, sable volcanique.

Guadeloupe (129)

La nuit sera rouleuse, encore une fois. Nous quittons dès le lendemain après une petite épicerie que nous effectuons en dinghy, l’épicerie étant tout à côté d’un petit port de pêche caché entre  berge de pierre et muret. Très bien caché!

Guadeloupe (246)Guadeloupe (75)

On part enfin, direction Les Saintes, un archipel au Sud de la grande île de Guadeloupe. Voilà où nous sommes maintenant, tout juste devant le Bourg des Saintes. Et ce sera à suivre pour vous, la découverte pour nous!

IMG_6094

Le calme après la tempête May 12

Ça y est, le calme est enfin revenu, finis ces vents de tempête sur Deshaies, la Guadeloupe peut enfin nous souhaiter la bienvenue. Mais quel temps! Ça aura commencé vers 1h00 du matin dans la nuit de vendredi à samedi pour s’amplifier encore plus dans la journée de samedi avec un vent constant d’une trentaine de nœuds et rafales à 37-38 voir plus de 40 nœuds! C’est près de 80 km/h!

Guadeloupe (55)Guadeloupe (54)Guadeloupe (60)

Ce trois mats a dû se réancrer à plusieurs reprise et, chaque fois, au bout de quelques minutes ou quelques heures, il chassait à nouveeau… Plusieurs bateaux étaient dans pareil situation.

Guadeloupe (57)

C’était triste de voir les voiliers qui arrivaient du large pour espérer trouver refuge ici et se voir incapable de s’ancrer, comme celui-ci. La baie de Dehaies est rapidement très profonde à 50-60 pieds de profond et avec ce temps, plusieurs bateaux n’ont pas assez long de chaine pour que l’ancre puisse s’agripper solidement et au fond. L’ancre ne tient tout simplement pas et le bateau part à la dérive.

Guadeloupe (62)

Et en soirée, vers 19h, ça s’est finalement calmé et le vent est complètement tombé. Mais nous n’étions pas au bout de nos peines pour autant car c’est alors la vague, une vague venant du large, qui s’est mise à entrer dans le mouillage vers minuit-1h et causant un fouillis indescriptible dans la baie et à l’intérieur des bateaux! Les bateaux roulaient, les bateaux chevauchaient ces vagues de 3 à 4 pieds qui nous bousculaient sans ménagement. C’était un véritable rodéo à bord! Dehors, les bateaux ont recommencé à chasser, plusieurs ont dû quitter à nouveau la baie. Mais pour aller où? Aucune baie n’offre de protection de l’ouest à 30 miles à la ronde. Et comme il n’y avait pas un pet de vent, ça allait brasser tout autant au large et ils ne pourraient hisser leurs voiles pour s’appuyer.

On voyait les mats des bateaux basculer d’un côté et de l’autre tel une pendule et dessiner des arcs de plus de 100 degrés, et Oséo faisait pareil! À bord, ça a commencé par le jeu de Romy qui s’est fracassé au sol répandant ses centaines de plaquettes partout et à chaque coup de roulis elles s’étendaient de plus belle à bord. Ensuite tout le contenu de la salle de bain y est allé : crème solaire, brosse à dent, rince bouche. Puis ça été au tour du savon à vaisselle. Du Joy à la grandeur du plancher! Une poche de vin de vinier est tombée à 5 pieds de hauteur, vous imaginez le gâchis si elle s’était brisée! Et tout le contenu des armoires cognait, bang, bang, bang, et les chaudrons, et le cannage, alouette!!! Même Ronald qui avait décidé de s’installer dehors pour veiller s’est ramassé au plancher!

Puis ça s’est calmé… vers 5h du matin, on a pu dormir un peu… Mais le vent s’est relevé et c’était reparti avec encore une trentaine de nœuds. Mais bon, on savait que l’ancre tenait, aucun bateau dans notre cercle ne chassait, nous avions sécurisé l’éolienne qui émettait des bruits effrayant lors des rafales et nous faisait craindre le pire, si bien qu’un journée presque normale pouvait s’amorcer. On fit l’école, le diner… et le vent tomba, finalement. 36 heures plus tard… Ouf!

Voici deux vidéos de la baie de Deshaies pendant ce sale temps. Voyez sur la deuxième l’écume de l’eau soulevé par le vent tel de la poudrerie.

Quel contraste avec la belle navigation d’hier…


 

Ainsi, quelle arrivée en Guadeloupe! Quel passage à Deshaies! Nous sommes finalement allé se dégourdir les jambes par une promenade en direction de la plage de Grande Anse à une trentaine de minutes au Nord et avons terminé la journée par un souper de la Fête des mère avec nos amis de Rêve d’océan. Nous étions ensuite prêt pour une bonne nuit de sommeil. Et devinez quoi? Nous avons très bien dormi…

Petit verre de fin de journée. Ouch, 17 Euro pour deux bières et deux jus! 4 Euros, soit 6$ le jus!

Guadeloupe (105)

Étant donné les prix faramineux des restos, ce sera pizza-bière de fête des mères, mais quelle bière! Pas de panique, nous avons partagé cet immense verre, les dames ont terminé leur soirée sur leurs deux pieds!

Guadeloupe (112)Guadeloupe (114)

Sous les vents de la Guadeloupe May 10

Le vent souffle et souffle aujourd’hui dans la baie de Deshaies. Et cela depuis cette nuit, vent à 25-30 nœuds, rafales à 35-38. Heureusement, l’ancre tient à merveille et, en plus, nous avons un excellent internet. Alors on en profite pour se remettre à jour, les enfants réalise leur Carnet de bord d’Antigua et pourquoi pas quelques jeux de société ou des films.

Carnet de bord : le défis est de réaliser une image carte postale d’Antigua et de lui attribuer trois qualificatifs.

L’image d’inspiration de Léa puis son oeuvre.

Guadeloupe (51)Image Lea

L’image d’inspiration de Julien puis son oeuvre.

Guadeloupe (50)Image Julien

La traversée d’Antigua vers la Guadeloupe, l’ile en forme de papillon, s’est fait dans un vent du Sud-Est d’une quinzaine de nœuds que nous avons parcouru au près en direction de l’Ilet Fajou dans une vitesse moyenne de près de 6 nœuds et pointe à plus de 8 nœuds. Une belle navigation. Nous avons jeté l’ancre derrière l’Ilet Fajou qui n’est pas vraiment un ilet mais bien une assez grande île à 14h40. 7h40 pour parcourir les 45 miles, pas mal!

Guadeloupe (8)Guadeloupe (4)

L’Ilet Fajou se trouve dans le Cul-de-sac-marin, dans le nord de la Guadeloupe. Nous n’irons pas à terre car nous ne ferons nos douanes qu’à Deshaies le lendemain, mais on profitera quand même de l’eau claire pour faire trempette et admirer les innombrables étoiles de mer qui parsèment le fonds. On les voit très bien car nous sommes ancrés dans 6.7 pieds d’eau!

Guadeloupe (5)

Nous repartons au portant le lendemain matin et c’est au tour de Rêve d’océan de nous avoir de vitesse avec son spi!

Guadeloupe (10)Guadeloupe (11)

Nous naviguons près des côtes et admirons le vert profond de la Guadeloupe. En route, nous attrapons une immense barracuda…

Guadeloupe (19)

Nous apercevons une île en forme d’éléphant. Vous vous souvenez, l’éléphant du Petit Prince…

Guadeloupe (17)Elephant Petit Princejpg

Et nous apercevons un village Gaulois… enfin, on le pense!

Guadeloupe (20)

Puis nous arrivons à Deshaies. Diner, douanes, ballade dans ce tout petit village qui vit paisiblement de la pêche et accueille les touristes sans en avoir fait une industrie envahissante. On se sent dans les Antilles!

Guadeloupe (25)Guadeloupe (30)Guadeloupe (35)Guadeloupe (37)

Les douanes de Deshaies. C’est dans la boutiques Le Pélican!

Guadeloupe (40)Guadeloupe (39)

L’aspect paisible du village contraste avec les forts vents qui nous tombent dessus durant la nuit et qui obligera Rêve d’océan à se réancrer en pleine nuit après que son ancre ait chassé. Et ces vents continuent de plus belle aujourd’hui! Je lisais que Deshaies faisait comme un corridor de vent avec ses montagnes desquelles le vent s’engouffre et dévale les pentes jusque dans le mouillage. Ce ne sera donc pas aujourd’hui que nous irons visiter le Jardin botanique de Deshaies… En fait, si les vents pouvaient tomber un peu, on penserait peut-être à quitter ce trou à vent qui malmène assez fortement notre pauvre Oséo et qui fait chasser de plus en plus de bateau autour de nous…

Guadeloupe (42)