Subscribe RSS

Archive for the Category "2014-15 : Petites Antilles"

Julien et Léa vous répondent! Feb 02

Les élèves de la classe de Manon de l’école de Normandie, notre école au Québec, ont posé quelques questions à leurs deux camarades-voyageurs! Après une absence de plus de trois semaines d’internet à bord d’Oséo (depuis St-Kitts en fait début janvier), voilà qu’ils ont enfin pu y répondre, alors voici les échanges!

Questions à Léa

Bonjour Léa, Aimes-tu voyager?  Aimerais-tu être au Canada?  Aimes-tu nager?  Nous on te trouve chanceuse. On a une stagiaire dans la classe.  Elle s’appelle Maude.

Dain et Marika

Bonjour, Dain et Marika. J’aime beaucoup voyager et nager surtout avec mon masque parce que l’eau salé ça pique les yeux! De temps en temps je m’ennuie un peu du Canada. C’est amusant que vous ayez une stagiaire.

LéaJolly Harbour (56)

Est-ce que c’est facile de faire un bonhomme de sable?  Nous on fait des bonshommes de neige.

Shany et Andréanne.

Bonjour, Shany et Andréanne. C’est très difficile de faire un bonhomme de sable! On a besoin du sable collant et souvent les boules se cassent.  Mais ce n’est pas grave car c’est amusant Sourire

Léa

Est-ce que tu aimes faire l’école sur le bateau? As-tu hâte de revenir à l’école de Normandie? Nous on a hâte de te voir.

Dafné et Nihad

Bonjour Dafné et Nihad. J’adore faire l’école sur le bateau. J’ai hâte de revenir à l’école de Normandie, mais ça ne me tente pas de finir le voyage.

Léa

Aimes-tu la vie sur ton bateau?  Peux-tu nous en parler?

Sarah et Jézabelle

Bonjour Sarah et Jézabelle. J’aime beaucoup la vie sur le bateau! J’aime naviguer, j’aime aider avec les manœuvres. C’est toujours moi qui aide à mettre l’ancre du bateau et j’aide à hisser la grande voile. J’adore me baigner derrière Oséo et j’aime me promener sur Paddleboard!

croby (224)croby (246)

Léa

Ici il fait très froid.  Parfois, on ne peut pas sortir à la récréation.  Tu es chanceuse d’avoir chaud.

Andrès et Marwa

Bonjour Andrès et Marwa. C’est vrai qu’ici il fait très chaud. Il fait toujours 30-31o et quand il fait 26o on a froid! Ça ne me tente pas de retourner dans le froid!

Léa

Sint Marteen (36)

Questions à Julien

Bonjour Julien,

Est-ce que tu manges souvent au restaurant?  Qu’est-ce que tu aimes manger? Que fais-tu en ce moment?

Guillaume, Elio et Mathieu

Bonjour Guillaume, Elio et Mathieu, Nous mangeons quelque fois au restaurant. Mes plats préférer sont le colombo de poulet, les paties jamaïcain et les roties. Le colombo de poulet c’est du poulet en fricassé avec une sauce au curry. Les paties jamaïcains sont des genres d’empanadas au boeuf épicé. Les roties sont du poulet au curry enveloppé dans un pain non gonflé. En ce moment je vous écris mais avant je faisais de l’école. Julien

Petite Martinique (56)Roti!

En classe, nous avons fait une bande-dessinée de Galoche, tous les élèves de 2e année.  Galoche est un chien qui mange de la viande et qui court vite.

Jacob et Moussa

Bonjour Jacob et Moussa, moi aussi j’ai fait une bande dessinée de Galoche en 2e année. Cette année j’ai fait une bande dessinée du Père- Noël qui mange trop de biscuits et est gros! Julien

As-tu rencontré beaucoup d’amis depuis le début de ton voyage?

Mehdi et Hevra

Bonjour Mehdi et Hevra., j’ai quand même rencontré beaucoup d’amis. Il y a Raphaël et Xavier de Rêve d’Océan, Raphaël de Grégal et Malo, Elian et Pacome de Cataja.

Tobago Petit Bateau (9)Piscine (4)

Julien

Nous avons vu des langoustes sur votre blogue.  Est-ce que tu en as mangé?  Est-ce que tu aimes ça?  Qu’est-ce que cela goûte?

Félix et Henri

Bonjour Félix et Henri, j’ai déjà mangé des langoustes, plusieurs fois même. J’aime quand même ça. La langouste ça goûte un petit peu la crevette avec un gout de homard. Sa texture est comme la crevette mais plus ferme.

Bequia (24)Marie-Galante (33)

Julien

Est-ce que tu as vu une baleine ?  Ce doit être impressionnant!

Omer

Bonjour Omer, j’ai vu plusieurs fois des baleines. J’en ai déjà vu une sauter et c’était très impressionnant! On voit aussi des dauphins et des tortues. On est toujours contents de voir des animaux marins, même si les tortues, on est rendu habitué!

tortue (27)tortue (17)IMG_8661IMG_8673

Julien

Après Ste-Croix, Oséo de retour dans les Vierges! Jan 28

Oséo est de retour dans les Iles Vierges! Nous sommes dans les Vierges américaines et, encore, c’est magnifique!

Buck Island (17)US Lameshure Bay (38)Cruz Bay Salomon Beach (2)

Au moment où nous avions décidé de mettre une croix sur notre Amérique centrale pour notre deuxième année de voyage, nous craignions le retour obligé par les mêmes îles, une répétition de l’an 1. Mais il n’en est aucunement ainsi. Depuis notre remontée de Grenade, nous avons presque toujours foulé de nouvelles routes, de nouvelles baies, de nouvelles îles. Nous sommes bien repassés par la Guadeloupe, la Martinique, Antigua…, mais nous y avons visité de nouveaux endroits, avons découvert des petits coins tout neufs, nous avons beaucoup plus profité des fonds marins par la plongée et la pêche et souvent, la météo plus clémente nous a fait adorer des endroits que les forts vents ou le roulis nous avait fait moins aimer. De nombreuses nouvelles îles se sont aussi ajoutées, des îles que nous n’avions pas prévu faire comme Nevis, St-Kitts, Saba, des merveilles, et maintenant Ste-Croix. Revenir sur nos pas aura finalement été une belle affaire et une nouvelle aventure!

Ste-Croix. Vous vous souvenez que nous avons quitté Saba pour une navigation par une nuit sans vent, à moteur. Quelle idée? Nous aurions en effet mieux aimé filer à voile. Mais voilà que le 20 janvier c’est l’anniversaire de notre capitaine et que l’an dernier, Capi a eu droit pour son anniversaire à la pire des journées de tout notre voyage, alors que nous étions entre les Bahamas et Haïti. Alors cette année, il était hors de question d’un deuxième anniversaire moche. Saba était splendide, mais on en avait fait le tour et le mouillage rouleur est bien le pire des scénarios pour notre Ron!

Bonne fête Capitaine! Le voilà après une nuit de navigation, pas tout à fait frais, mais bien dispo!

Nav Ste-CroixSt-Croix (2)

C’est donc à Ste-Croix, une île appartenant aux Iles Vierges Américaines, que ce sont fêtées les anniversaires de nos hommes à bord, car le 20 c’est Ronald qui vieillit d’un an, mais le 22, c’est notre mousse Julien!

Bonne fête Ronald! Un peu de fatigue après cette nuit à veiller, mais nous partons tous  à la découverte de Christianted pour y dénicher un joli resto parfait! Qu’on ne trouvera pas d’ailleurs, pas de petite cuisine charmante mais beaucoup de burger. C’est les USA!

St-Croix (3)St-Croix (8)St-Croix (13)St-Croix (20)St-Croix (22)St-Croix (28)

Puis au tour de Julien! Au menu : cartes et cadeaux au levé puis visites de la vielle ville de Christianted et ses bâtiments jaune soleil, diner de tacos et gâteau en après-midi dans un petit parc à côté du mouillage avec Rêve d’Océan. Bonne fête mon Ju, 10 ans!

St-Croix (30)St-Croix (33)St-Croix (37)St-Croix (43)St-Croix (48)St-Croix (36)St-Croix (42)St-Croix (38)

Government House, Tacos et Gateau!

St-Croix (49)St-Croix (50)St-Croix (57)St-Croix (63)St-Croix (67)St-Croix (69)

Comme il nous faut attendre la délivrance de notre permis pour la visite de Buck Island, une réserve marine, nous y allons pour un tour de l’île de Ste-Croix avec Rêve d’Océan. La plupart font le tour en jeep car parcourir la Dirt Road serait supposément un must ici. Nous nous contentons du Ford Explorer pour 8, le seul disponible. Un premier arrêt à Whim Estate Plantation, un très beau domaine, ancienne plantation de canne à sucre très bien préservé et restoré.

St-Croix (71)St-Croix (72)St-Croix (81)St-Croix (75)St-Croix (99)

Le sucre fut, comme pour bien d’autres îles des Antillles, l’activité presque unique au 18 et 19e siècle à Ste-Croix, soutenue par une main-d’œuvre esclave. Nous visitons sur le domaine la demeure de l’intendant, meublée de meubles anciens, les ateliers, une réplique d’une maison typique de Ste-Croix, la Nany’s House, très intéressante avec sa pièce unique divisé par de simples rideaux et qui pouvait pourtant logée une grande famille d’une douzaine de personnes. Aperçu des maisons qui pouvaient être celles de nos grands-parents il y a longtemps.

St-Croix (85)St-Croix (83)St-Croix (90)St-Croix (94)

Visite ensuite de Frederiksted, tout à l’ouest de l’île, qui offre un mouillage que nous aurions beaucoup aimé mouiller. La ville est accueillante et invite à déambuler tranquillement, à visiter l’atelier de ses artistes, profiter de la fraicheur du long parc longeant la mer.

St-Croix (107)St-Croix (100)St-Croix (103)St-Croix (101)St-Croix (117)St-Croix (119)St-Croix (120)St-Croix (123)St-Croix (121)St-Croix (113)

Puis pour clore ce tour de l’île, on se dirige vers la fameuse Dirt Road, bien installé dans notre Explorer! Et pour mettre de l’ambiance, une pluie torrentielle digne de toutes les Rain forest s’abat sur notre capot, inondant la route! On se sent peu confiant. Pour la première partie de la route, ça va, mais arrivés au cul-de-sac, ou plutôt à la mini-piste dans les arbres, bien pleine de boue… heu, non! Tout compte fait, on va laisser tomber la Dirt Road en Explorer!

St-Croix (127)St-Croix (129)St-Croix (126)

Ayant finalement en main notre permis pour Buck Island au jour 5, on lève finalement l’ancre pour une nuit à l’île-réserve. Réputée pour ses récifs, la plongée nous offre effectivement un décor impressionnant de corail. Abimé bien souvent, mais d’immenses constructions de corail haute de plusieurs mètres nous font nager dans un labyrinthe en compagnie de grands bancs de blue tang, de barracudas et, dans son château de corail, nous y verrons notre plus grande langouste jamais vu! Une géante! Mais on ne fait que regarder! WAHOOOO!!!!!!

Buck Island GP (3)Plongee Buck Island (9)Plongee Buck Island (11)Plongee Buck Island (1)Plongee Buck Island (12)Plongee Buck Island (5)Buck Island GP (7)Buck Island GP (6)

Ballade par le sentier qui mène au sommet de l’île. La vue y est magnifique et le sentier est amusant avec ses cactus en forme de cowboy!

Buck Island (14)Buck Island (31)Buck Island (29)Buck Island (23)Buck Island (5)Buck Island (37)Buck Island (38)

Départ le lendemain pour Lameshur Bay, dans les Iles vierges américaines. Trente miles plus tard, nous retrouvons la même impression de beauté et de tranquillité en retrouvant l’île de St-John, un immense parc naturel. Nos souvenirs des vierges n’étaient pas surévalués, c’est toujours aussi beau! La baie est magnifique, des eaux clairs aux milles nuances de bleu, brun et turquoise selon le fond de sable, de cailloux ou de coraux qu’elle recèle, la nature est sauvage et aride, cactus, rochers et arbustes habillent les montagnes. L’environnement est tout simplement invitant, invitant à la baignade, la plongée, la ballade en kayak, ce que nous ferons pendant nos trois jours ici après nos tâches matinales d’école, de lessive et de nettoyage.

US Lameshure Bay (2)US Lameshure Bay (11)US Lameshure Bay (43)US Lameshure Bay (12)US Lameshure Bay (14)US Lameshure Bay (22)US Lameshure Bay (29)US Lameshure Bay (32)

Voyez, nous avons découvert une Toute-Petite-Saba!

US Lameshure Bay (21)US Lameshure Bay (20)

Et finalement un dernier arrêt, avant d’aller cueillir notre visite à venir à Charlotte-Amalie, devant la jolie Solomon Beach. Nous en profitons pour nous rendre à Cruz Bay, la ville touristique de St-John. Touristique en effet, Happy Hour impressionnant, terrasses, ambiance. C’est bon!

Cruz Bay Salomon Beach (1)Cruz Bay Salomon Beach (3)Cruz Bay Salomon Beach (8)

Et nous voilà prêts pour notre visite : Mylou et Olivier, on vous attend (tout en roulant dans notre mouillage, beurk…)! En direct de Charlotte Amalie, jeudi 29 janvier!!!

Saba, notre dernière Antilles Jan 27

Saba, quel bijou, quelle beauté, quelle île unique dans les Antilles! Une une île-bijou, île-caillou, comme un diamant émergé de l’eau. Elle est tout en falaise, absolument inaccessible par pratiquement tous ses côtés, aucune plage. Il n’y a que deux façons d’y mettre pied : par l’ancien accès, des escaliers abruptes dans la falaise, ou la nouvelle, un port protégé par une jetée avec une route qui monte en lacet jusqu’aux villages blottis au creux des plateaux-vallés.

             Saba (173)Saba (126)Saba (43)Saba (47)Saba (15)Saba (70)Saba (175)

Saba aura été pour nous notre dernier cadeau des Antilles. C’est notre dernière île des Petites Antilles… C’est un chapitre de notre voyage qui se termine… Mais en grande beauté heureusement.

En navigation vers Saba avec Léa qui barre à voile et maman qui prendra la relève lorsque le vent se lèvera plus fort. Une autre magnifique nav à des vitesses enivrantes jusqu’à 8.5 noeuds.

Saba (1)Saba (2)

On appelle Saba : The Unspoiled Queen. Verte, vierge, trônant majestueusement à plus de 3000 pieds d’altitude, Saba est un paradis de tranquillité, d’unité, de beauté, un refuge à mille-lieu de la sur-activité des mondes modernes.

Saba est une île-caillou, toute petite. Voisine de Statius, à 25 miles de St-Martin, elle ne fait que 5 miles carré de superficie, moins de 10 km carré! C’est pour ainsi dire, une île-village, elle ne compte pas 2000 habitants! Mais tous ses habitants l’ont choisi, ont choisi d’y vivre, car Saba est merveilleuse. Beaucoup s’y sont installés après avoir quitté leur coin de pays et en être tombés amoureux. On y a rencontré un Colombien établis depuis trois ans, Rodney notre chauffeur Sud-Africain installé depuis sept ans avec sa femme boulangère, des Néerlandais, une grand-mère Montréalaises avec sa fille étudiante à l’Université de médecine et ses petits-enfants…

Saba (150)Saba (45)

On a vraiment aimé Saba. L’île en fait, car côté mouillage, Saba n’est pas facile, quoique grandiose. Une île-cailloux, ça n’offre pas grand protection. La houle contourne à tout coup par le nord ou par le sud, si bien que le mouillage est réputé rouleur. Nous y avons bien roulé un peu, mais ce fut somme toute tolérable. Nous avions soigneusement choisi notre moment pour s’y rendre, une fenêtre météo sans vent, la houle était donc longue et douce. Reste que nous n’y avons pas passé nos meilleures nuits.

Saba (16)Saba (156)Saba (28)

Nous y serons tout de même restés trois jours et trois nuits. Le temps qu’il faut pour faire le tour de l’île avec notre chauffeur Rodney, admirer ses points de vue, rouler et marcher sur ses routes impossibles (on appelle d’ailleurs sa route The road that couldn’t be built et un tronçon en particulier The road that shouldn’t have been built!) en plus de se balader dans ses villages – The Bottom et Windwardside, grimper ses milliers de marches dans ses beaux sentiers de randonnées et plongés dans ses eaux incroyablement translucides. Nous y avons vu tortues, des poissons jamais vus immenses, des éponges tubulaires bleues vifs ou violets.

L’arrivée à Fort Bay ne paie pas de mine… On se croit en pleine carrière de gravier! Mais sitôt grimpée sa route en épingle, c’est un tout autre paysage qui s’offre à nous : Saba tout en beauté.

Saba (19)Saba (30)Saba (33)Saba (98)

Nous avons fait le tour de l’île en taxi en compagnie de Rêve d’Océan. Au menu de la journée, la visite entre The Bottom et l’aéroport en matinée, pique-nique et ballade à Windwardside au midi et ascension du Mt. Scenery et ses 1064 marches en après-midi.

Saba (37)Saba (41)Saba (142)Saba (47)Saba (71)Saba (145)

Plaque en l’honneur de M. Lambert Hassel, celui grâce à qui Saba a maintenant sa route. On la dit The road that couldn’t be built parce que les ingénieurs hollandais, après étude de l’île, avaient affirmé qu’il était impossible de construire une route ici. Alors M. Hassel, habitant de Saba, s’est fait livré un cours de construction de route par correspondance et a construit la route! D’où le nom de cette route!

Saba (53)Saba (56)Saba (68)Saba (44)Saba (148)

Windwardside est tout à fait charmant comme village, avec sa boulangerie délicieuse, sa petite épicerie étonnamment bien garnie, ses jolis maisons. Juste ce qu’il faut de touristique, sans plus!

Saba (85)Saba (90)Saba (88)Saba (92)Saba (81)Saba (80)

À midi, au plus chaud, nous entreprenons l’ascension du Mount Scenery, le sommet de l’île. 1064 marches! Une randonnée de trois heures sous la végétation tropicale à grimper et descendre des marches! Une grimpée à pic et une descente glissante!

Saba (94)Saba (99)Saba (129)Saba (101)Saba (131)Saba (132)

Nous y sommes presque, plus qu’une centaine de marches et nous aurons droit à la Scenic View!

Saba (107)Saba (109)

… Et la récompense est grandiose! Toute l’île sous nos yeux, on y voit les village de Bottom, Windwardside, des criques turquoises, des collines sublimes et même l’aéroport!

            Saba (127)Saba (112)Saba (122)Saba (125)Saba (113)

La deuxième journée à l’île, nous la passerons à bord et à l’eau, à se balader en kayak et paddleboard, plonger autour d’Oséo. Et, bien que nous souhaitions attendre le vent pour quitter vers l’Ouest en direction de Ste-Croix, nous quitterons finalement au troisième jour, dans un calme plat tout à fait inhabituel, sans un pet de vent mais une mer absolument plate seulement parcourue d’une très longue houle, à moteur. Comme nous ne prévoyons quitter que vers 15h30 pour une navigation de nuit, nous profitons de la matinée et de notre visite obligatoire à Fort Bay pour la clearance pour retourner à The Bottom, histoire d’y marcher tranquillement, de s’éviter ainsi des heures à se faire rouler à bord (!) et de se rendre jusqu’à « The Ladder ». The Ladder, ce sont les marches dans la falaise, l’ancien unique accès à l’île. La petite cabane qu’on aperçoit, c’était les anciennes douanes. Et l’image des accostages difficiles d’antant…

Saba (22)Saba (140)

Les navires qui arrivaient à Saba, espérant trouver refuge, était souvent obligés d’attendre plusieurs jours avant de pouvoir toucher terre, la houle déferlant sur la falaise rendant impossible un atterrissage. Et une fois à terre, il fallait grimper les 524 marches de pierre avant d’enfin atteindre la douane et la civilisation, parcours exténuant, nous en témoignons! Mais encore une fois, décor et vue magnifique sur la mer et nos bateaux, qui roulent allègrement sur la longue houle!

Saba (152)Saba (160)Saba (159)Saba (154)Saba (155)

Alors un petit repas en ville au chinois (!), quelques derniers pas au village et on redescend vers le port. Faute de taxi, on le fait à pied et c’est assez amusant à descendre cette route!

Saba (164)Saba (166)Saba (168)

Au revoir Saba. Ce fut chance de se croiser et cette île s’inscrira définitivement parmi nos plus belles visitées.

Le soleil qui se couche sur l’horizon alors qu’Oséo avance doucement vers notre prochaine destination, Ste-Croix. La navigation à moteur n’est pas aussi belle que la voile, mais il est si bon de voguer sur une mer calme, notre esprit a toute liberté pour aller d’une pensée à une autre.

Nav vers Ste-Croix (6)Nav vers Ste-Croix (9)Nav vers Ste-Croix (8)

Et nous pouvons manger avec appétit en mer, et même cuisiner!

Nav vers Ste-Croix (3)Nav vers Ste-Croix (5)

… et comme la mer est calme et qu’il fait très chaud, on s’échange des Mr Freeze d’un bateau à l’autre! Voyez l’échange qui se fait en pleine nav dans le sac suspendu au bout de la gaffe!

Nav vers Ste-Croix (2)

——————

Quelques images d’Anguilla, que nous avons visité entre St-Martin et Saba. Une seule nuit passée, île réputée pour ses plages mais coûteuses à visiter, à moins de ne rester qu’à Road Bay où c’est alors tout à fait gratuit. Ce que nous avons fait! Et un tampon de plus au passeport!

Les enfants en conversation au bureau des douanes avant une ballade sur la plage et l’unique rue de Road Bay. Une bien courte visite! Mais du magnifique sable fin sous les pieds.

Anguilla (10)Anguilla (4)Anguilla (15)Anguilla (14)Anguilla (11)

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags: ,  | 2 Comments
St-Kitts. St-Barth. Sint Marteen. Jan 13

J’ai dit déjà que la nature de St-Kitts était des plus belles. Couleur, montagne, nature sauvage. Et bien nous l’avons admiré encore un peu en quittant l’île, la contournant par le nord, longeant sa côte sous le vent doucement poussé par un vent de dos. Nous avons dépassé Basseterre, soupçonné ses petits villages, admiré sa forteresse de Brimstone Hill pour finalement s’engager entre St-Kitts et sa voisine, l’île de Statius, sur laquelle nous avions une vue superbe de son volcan.

St-Kitts (15)St-Kitts (8)St-Kitts (4)St-Kitts (3)

Comme toujours en cette année de remontée vers le Nord, la navigation a été belle. Douce derrière l’île de St-Kitts, rapide en mer jusqu’à St-Barth. Une belle moyenne de 7,1, un ris dans la Grand-Voile, tous à bord qui se portent bien, on s’en réjouit. Et nous arrivons à St-Barth pour y retrouver nos bons amis de Cataja vers 15h00, eux qui s’y sont établis, pour quelques mois, dans le port de Gustavia. Pour une première fois, le mouillage est plus que tenable, il est même bon, ça bouge à peine. Eau magnifique, tortues tout autour, la chic Gustavia avec ses yachts de milliardaires et ses boutiques grand-luxe nous sourit cette fois-ci! Enfin!

St-Barth (37)St-Barth (36)St-Barth (44)St-Barth (14)St-Barth (66)St-Barth (8)

On retrouve avec plaisir Antoine, Eurielle, Malo, Elian et Pacome de Cataja, les uns après le retour de l’école à terre, l’autre après le boulot. C’est la vie de terrien pour nos copains, le temps de renflouer la caisse de bord. Et comme ils ont une voiture, Antoine nous offre le tour de l’île commenté pour le lendemain!

St-Barth (5)St-Barth (11)St-Barth (14)St-Barth (12)St-Barth (10)St-Barth (18)St-Barth (15)St-Barth (13)St-Barth (21)St-Barth (28)St-Barth (26)

Gustavia nous plait beaucoup et nous aimerions y flâner plus longtemps et profiter de nos derniers moments avec Cataja, mais nous sommes en répit météo que pour quelques jours, entre les deux gros systèmes qui nous ont obligés à se cacher à St-Kitts & Nevis déjà et le suivant qui nous oblige à vite monter sur St-Martin.

Ah… être à Gustavia… avec toutes ses bonnes adresses, ses restos de luxe… pour manger… des burgers ??? Que voulez-vous, budget! Budget. Mais c’est le petit truc rempli de locaux, bien ok.

St-Barth (41)St-Barth (12)St-Barth (43)

Gustavia et Shell Beach, la belle plage de coquillage. On tenait à y revenir pour prendre une belle pelleté de ces jolis coquillages qu’on mettra dans notre bouteille souvenir, pour le retour.

St-Barth (51)St-Barth (53)St-Barth (55)St-Barth (57)St-Barth (54)

Nous profitons de la dernière journée avant le gros vent pour nous arrêter à l’Ile Fourchue où nous jouerons à grimper les bosses du chameau! Les décors sont grandioses, de dénuement, d’aridité et de rochers.

Ile Fourchue (1)Ile Fourchue (7)Ile Fourchue (9)Ile Fourchue (22)Ile Fourchue (23)

Nous amorçons la grimpé d’une première bosse dans soucis, mais à la seconde, nous n’avons pas fait quatre pas qu’on se prend tous des cactus dans le croc! Il était avisé : porter des chaussure anti-cactus! Mais nous, nous n’avons que nos crocs-tout-terrain, nous voilà averti, on fera attention!

Ile Fourchue (15)Ile Fourchue (16)Ile Fourchue (13)Ile Fourchue (14)Ile Fourchue (25)Ile Fourchue (24)Ile Fourchue (45)

Top of the World! Le sommet du monde! Les îles de St-Barthélémie d’un côté, de St-Martin de l’autre. La liberté!

Ile Fourchue (47)Ile Fourchue (28)Ile Fourchue (30)Ile Fourchue (41)Ile Fourchue (33)

Et nous voilà finalement à Sint Marteen, le côté hollandais de St-Martin. On se disait que ça ferait changement de la dernière fois que de s’arrêter de ce côté de l’île. St-Martin nous plait toujours aussi peu, mais c’est un arrêt pratique, sur la route, approvisionnement facile, abris idéal pendant ces gros vents qui nous reviennent, bien abrité dans le lagon. Et ça souffle, en rafale jusqu’à 35-40 nœuds! Mais le soleil y est quand même, étrange ce mauvais temps!

Sint Marteen (6)Sint Marteen (16)Sint Marteen (15)

Sint-Marteen, c’est comme une parodie du tourisme à son paroxysme! Des publicités partout, des bijoux, du bling bling, les 2 pour 1 en grand, les casinos, les plages bondées, les bronzés brûlés, pas de trottoir pour marcher, des voitures à la queue, les prix gonflés des supermarchés à côté des hôtels.

Sint Marteen (33)Sint Marteen (9)Sint Marteen (10)

Mais dans notre lagon, nous sommes loin de tout ça. Nous sommes ici avant tout pour se cacher du mauvais temps, avancer l’école, faire les achats pour Oséo, approvisionnement, réparation… Tâche, tâche, tâche! Pas de temps pour le tourisme, on se garde ça pour les îles à venir!

Courses de dernières minutes du côté Marigot, côté français. C’est notre dernier pays Français, on fait le plein de fromage, vinier, champignon en can (étrangement seul endroit où ça reste abordable), on remange chez notre lolo préféré (mmm, la bonne fricassé de poisson!) et une dernière boulangerie française… Dix baguettes, ce sera assez???

St-Martin (8)St-Martin (9)

La Beauté sauvage de St-Kitts Jan 07

Notre entrée en la matière de St-Kitts se fait sous le signe du vent. Il vente. Beaucoup de vent. Mais nous nous abritons dans la baie de White House. Déjà, depuis Nevis, nous voyions les sommets de la péninsule Sud de St-Kitts et ses monts couleur jaune d’or. Une couleur qui rappelle les plateaux boliviens, une couleur qu’on n’aurait cru possible qu’en haute altitude. Mais ici, à St-Kitts, les montagnes ont cette couleur de la lumière pure et c’est de toute beauté. Sans même avoir mis pied à terre, une soixantaine de  photos avait déjà été prises (ok, excessive!).

Nevis (205)Nevis (200)White House Bay (3)White House Bay (1)White House Bay (23)

Le pied à terre, nous avons dû attendre un peu car, tel que déjà dit, il vente beaucoup. Nous sommes en BMS depuis trois jours, en Bulletin Météorologique Spécial, à cause de ces vents et ces rafales à 30-35 nœuds. Le premier jour à St-Kitts, nous l’avons donc passé à écouter la VHF nous envoyer les bulletins météo, les Pan Pan et même des Mayday, et à se prendre les grains et les rafales. L’ancre tient bien et c’est le calme à l’intérieur. La journée passe entre école, film et vue imprenable sur les collines de notre mouillage que le ciel noir des grains ajouté au soleil couchant rend encore plus dramatique.

White House Bay (9)White House Bay (18)White House Bay (16)White House Bay (17)White House Bay (20)

Nous risquons l’expédition à terre le lendemain, toujours dans ces vents et rafales, mais Train Train trace bien sa route. Malheureusement, le résultat est en-dessous des attentes. La nature se fait prendre la main par le développement. Un promoteur s’est approprié le Salt Pond, l’étang salé, et le tout est en voie de devenir un immense développement, si bien que les dragueuses et niveleuses sont à l’avant plan des collines, pics et plans d’eau. Il y a peu à faire, peu de ballade possible au-delà de la route bien tracée, nous retournons donc de bord un peu déçu car ça semblait si prometteur.

White House Bay (31)White House Bay (37)White House Bay (40)White House Bay (42)White House Bay (32)White House Bay (30)

Ne vous y méprenez pas amis navigateurs! Le beau dinghy dock n’est pas pour nous! Il faut beacher, sur une belle plage de roche ou ancrer et nager, ce que nous avons fait. Merci Christophe Hourbour-Promoteur.

White House Bay (41)White House Bay (35)White House Bay (43)White House Bay (38)White House Bay (45)

Nous quittons ensuite White House Bay pour Basse-Terre, la capitale. Ouf, changement de décor… Trois bateaux de croisières sont en ville ce jour-là. Notre première impression est de se trouver en plein Far West! Bijouteries, boutiques à la pelle, singes en petites culotte près pour la photo, panneau publicitaire, tout y est pour faire dépenser le nouveau touriste sur l’île. On y passera la demi-journée, ça en sera assez!

Basseterre (2)Basseterre (4)Basseterre (7)Basseterre (9)Basseterre (19)Basseterre (10)Basseterre (11)Basseterre (18)

Une nuit sera assez, surtout que nous sommes ancré dans le port commercial, mieux protégé mais peu bucolique. Et les autorités portuaires qui nous font des misères… Trois fois ils sont venu nous réprimander tout gyrophare allumé, parce qu’on ne passait pas au bon endroit avec notre annexe. Pas sous le quai des bateaux de croisière qu’ils nous disent d’abord, ensuite pas derrière, et finalement ils arrêtent Ronald et confisque Train Train alors qu’il faisait nos douanes de sorti parce qu’il est passé à l’intérieur du Dolphin. Les Dolphins??? Mais c’est quoi ces dauphins??? Ahhh, c’est finalement l’immense bloc de mouillage des bateaux de croisière. Ronald et Train Train sont libéré, ouf, on s’en va au plus vite! On retourne à White House Bay jusqu’à demain, la météo doit finalement être clémente et on partira direction St-Barth. Verdict : on préfère le St-Kitts sauvage à sa civilisation!

Basseterre (22)

Nevis et ses petits singes, un petit bonheur! Jan 04

Ah Nevis! Nous avons bien failli passer à côté! Nous visions Barbuda, les vents nous ont plutôt poussés vers Nevis. Nous troquons les plages roses de Barbuda pour le volcan verdoyant de Nevis, les Frigate Birds de Barbuda pour les African Green Vervet Monkeys de Nevis. Pourquoi pas? Nous n’avons pas vu l’un, mais l’autre nous plait énormément! La météo pour s’y rendre est idéale, nous voguons vent arrière avec une petite mer de 1 à 1.5 mètres, l’île se dessine au loin et le Mont Nevis domine, majestueux. Le mouillage est parmi les plus beaux, calme, serein devant ce volcan qu’aucune habitation ne souille. La nature verte et belle, le mouillage calme, la petite ville-village de Charlestown, la longue plage de Pinney’s Beach, nous y passerons de belles nuits tranquilles malgré le vent qui rugit au large.

Nevis (192)Nevis (14)Nevis (197)Nevis (194)

Nous arrivons à Nevis le 31 décembre, n’est-ce pas là un soir spécial? Sitôt Oséo bien en sécurité sur sa boule de mouillage, la musique résonne sur la plage et ces petites cabanes colorées nous appellent! On y voit nos premiers singes de Nevis! Le rafraichissement est bon après ces 46 miles en mer et on savoure notre arrivée ici de même que notre décision d’y être venu.

Nevis (16)Nevis (18)Nevis (23)Nevis (36)Nevis (24)Nevis (35)Nevis (20)Nevis (21)Nevis (26)

Ça sent bon le BBQ, on pourrait se laisser tenter par un BBQ du nouvel an sur la plage? Mais non, à 100$US par personne, on laisse tomber! Mais on profite des feux d’artifices, à minuit moins le quart on se lève et sommes aux premières loges sur le pont d’Oséo pour célébrer la nouvelle année!

Nevis (47)Nevis (48)Nevis (45)

Lendemain matin, Oséo toujours sous drapeau jaune signifiant que nos douanes n’ont pas été faites, nous partons dès les 8h00 1er janviers 2015 (!) pour Charlestown. Ville-village endormi en ce lendemain de veille, c’est tranquille, rasta et l’architecture est agréable.

Nevis (73)Nevis (74)Nevis (84)Nevis (81)Nevis (66)Nevis (79)Nevis (54)Nevis (75)Nevis (52)

En après-midi, nous partons en taxi dans le Gingerland, la contrée fertile, où de nombreuses plantations opéraient il y a de cela plus de deux cent ans. Vestige du passé colonial, esclavagiste, sucrier et prospère, nous visitons Golden Rock Estate, construite à flan montagne entre mer et forêt. C’est tout simplement magnifique. L’ensemble est une véritable œuvre d’art entre la nature, les vestiges architecturales, les jardins. On peut s’y promener malgré que ce soit maintenant un hôtel et admirer l’ensemble de l’œuvre. Ça ne coûte rien, c’est très généreux de nous y permettre l’accès, nous prendrons un verre sur les terrasses du restaurant, vu sur la végétation et la mer en arrière-plan.

Golden Rock (81)Golden Rock (54)Golden Rock (57)Golden Rock (85)

Golden Rock (65)Golden Rock (47)Golden Rock (55)Golden Rock (43)Golden Rock (51)Golden Rock (35)Golden Rock (76)Golden Rock (77)Golden Rock (80)Golden Rock (69)Golden Rock (87)Golden Rock (90)

Une longue allée mène au domaine bordée de ruine et de fleurs et sur notre gauche, les singes! En toute liberté ceux-ci! Ils sont joueurs, se courent l’un après l’autre, mangent les fèves des grandes cosses des arbres. Ils se laissent approcher, mais à une certaine distance quand même!

Golden Rock (7)Golden Rock (29)Golden Rock (27)Golden Rock (10)Golden Rock (14)

On aperçoit aussi des ânes au bout du mur de la ruine qui sert de sentiers aux singes et on les suit jusqu’au bout de la piste. C’est peut-être chez eux, sont-ils sauvages ou pas, on ne le sait pas.

Golden Rock (20)Golden Rock (25)

Pour faire de la visite de Golden Rock Estate une activité vraiment complète, un sentier de 2 ou 4 heures que nous aurions volontiers emprunté y débute. Mais Catherine en est encore à ne pas s’appuyer sur son talon troué par le vilain conche d’Antigua, alors on s’est abstenu, mais c’était très tentant!

Les autres journées, nous avons profité de la belle plage de Pinney’s Beach et du trampoline de l’Hotel de luxe Four Seasons (les enfants ont adoré!), de l’eau claire et chaude de Nevis et avons arpenté les fonds à la recherche de diner. Résultat : Salade de conche et ceviche de poisson-lion!

Nevis (210)Nevis (211)Nevis (222)Nevis (223)Nevis (226)Nevis (220)Nevis (217)Nevis (218)

Nous avons aussi tenté un déplacement vers les mouillages de Tamarind Bay et Oualie Beach plus au nord, mais le vent et la vague entraient en grand et les baies étaient loin d’être aussi belles que derrière notre volcan, alors nous avons rebroussé chemin et repris place sous la montagne. Rêve d’Océan nous y rejoint d’ailleurs, si bien que nous avons levé nos verres sur la belle plage de Pinney.  À la bonne heure les copains, et bonne et heureuse année!!

Nevis (204)Nevis (205)Nevis (202)Nevis (203)Nevis (239)Nevis (236)Nevis (237)

Un joyeux Noël bleu Dec 27

Ce sont là les teintes sous lesquelles s’est déroulé notre Noël cette année! Du bleu. Du beau bleu turquoise, cette couleur qu’on ne se lasse jamais de regarder! Surtout l’eau laiteuse si unique d’Antigua qui est tout à fait éblouissante! Quel bonheur pour les yeux, que dis-je, quel cadeau!!

              Joyeux Noël tout le monde !!!

                          De Antigua !!!

Jolly Harbour (49)Jolly Harbour (55)Jolly Harbour (13)Noel Jolly (21)Jolly Harbour (12)Noel Jolly (6)Jolly Harbour (45)

Nous arrivons à Antigua dès le lendemain du départ des parents de Catherine. Un canal parfait, 50 miles de bonheur à filer à 7,4 noeuds sur une belle mer. Et nous aimons tant le mouillage de Jolly Harbour entouré de montagne et de plage.

Nav Anatigua Jolly (7)Jolly Harbour (4)Noel Jolly (24)Nav Anatigua Jolly (8)

Les jours jusqu’à Noël passeront rapidement! Il nous faut décorer Oséo (au 22 décembre, il était temps!), finaliser les petits cadeaux, planifier le repas de Noël, faire les achats du réveillon…

Noel Jolly (8)Noel Jolly (5)Noel Jolly (7)Jolly Harbour (9)Noel Jolly (31)Jolly Harbour (25)

Cadeau de la mer, juste à côté de Oséo… Et elle a gardé la pose tout le temps que je cours chercher la caméra.

Jolly Harbour (7)Jolly Harbour (5)

Pour notre Noël, le 24, la belle plage de Jolly Beach servira à faire patienter les enfants jusqu’à la fin de l’après-midi où nous ouvrirons nos bas de Noël! Remplis de petits souvenirs des îles précédentes, de petites pensées et de quelques sucreries, Noël aura à nouveau été beau et bon.

Jolly Harbour (48)Jolly Harbour (59)Jolly Harbour (41)Jolly Harbour (61)Jolly Harbour (46)Jolly Harbour (43)Jolly Harbour (50)Jolly Harbour (53)

Après des retrouvailles avec Rêve d’Océan et La Jeannoise, voilà enfin le temps venu!

Jolly Harbour (63)Noel Jolly (34)Noel Jolly (42)Noel Jolly (41)Noel Jolly (40)

Et le 25, jour de Noël, ce sera un grand rassemblement des nombreux équipages familiaux en remontée vers le Nord! Rafiki, La Jeannoise, Rêve d’Océan, Four Coconuts, Oséo, Del Max, Picaro… On se retrouve tous sur la plage pour célébrer, jouer et manger! 13 enfants heureux, 14 parents joyeux, la soirée se terminera sur la plage avec un feu et des guimauves! Joyeux Noël!!

Noel Jolly (58)Noel Jolly (50)Noel Jolly (63)Noel Jolly (66)

On reproduit même un échange de cadeaux! À chacun de trouver à bord quelque chose qui ne sert plus. On se retrouve avec des barres de savons, de beaux livres, un swiffer, des gants très prisés et même un superbe harnais d’escalade! Et surtout, on retrouve la joie des cadeaux et des échanges! Ça sent Noël et c’est bon d’être ensemble…

Noel Jolly (52)Noel Jolly (56)Noel Jolly (53)Noel Jolly (54)Noel Jolly (73)Noel Jolly (74)Noel Jolly (75)

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 3 Comments
Au revoir Papi, Grand-maman! Aloha Antigua!!! Dec 20

On se revoit dans six mois Papi, Grand-maman!!! Et oui, les voilà parti! Un peu émouvant, comme toujours lorsqu’on laisse partir, mais six mois c’est si vite passé. Surtout que ces six mois signifient pour nous la fin de notre voyage… Double snif…

Mais nous aurons passé du temps SUPERBE avec nos invités, et quelle meilleure île que la Guadeloupe pour eux. Nous adorons ce pays et toutes ces îles. Je crois franchement que c’est parmi nos top 1!

Voici nos dernières images de la Guadeloupe. D’abord, une difficile navigation. Ouf… c’est dure la voile. Attention à ne pas tomber Grand-mère, l’eau pourrait être fraîche!

Nav Malendure (6)Nav Malendure (5)

Prochain arrêt : Malendure… ou Ilet Pigeon… ou Réserve Cousteau… Les grands-parents sont tout confondus! En fait, c’est tous le même endroit, noms différents. Vers le centre de la Guadeloupe, côté sous le vent. On s’y arrête pour sa plongée magnifique (Réserve Cousteau, on s’entend)rempli d’une quantité incroyable de beaux poissons dont le préféré de Catherine, le baliste noir, tout noir avec une bande bleu phosphorescente, le seul endroit où on l’ait aperçu.

Vue sur l’eau, eau incroyablement claire, et couché de soleil époustouflant.

Reserve Cousteau (7)Reserve Cousteau (9)Malendure (3)Malendure (4)

Vue sous l’eau. On n’arrive vraiment pas à témoigner de la multitude de poissons qu’on y trouve. Nos photos sont vraiment nulles comparativement au vrai.

Plonge Cousteau (2)Plonge Cousteau (3)Plonge Cousteau (7)Plonge Cousteau (1)Plonge Cousteau (4)

Oups, et les pancakes du matin! Pas de rapport avec la plongée, mais miam que c’était bon!

Malendure (6)

Malendure, c’est aussi sa plage. Pas mal du tout avec ses quelques lolos, ces restos tout simples, ses quelques boutiques et son sable noir, on y passe un agréable moment. Papi tente même le coup pour un tour de « wake-paddleboard » après avoir gagné au Roi du Paddle! C’est qu’il est bon le papi!

Malendure (36)Malendure (44)Malendure (43)Malendure (1)Malendure (38)Malendure (12)Malendure (45)Malendure (49)Malendure (34)Malendure (29)Malendure (10)

Puis Deshaies, notre dernier arrêt. Nous y entrons avec une certaine appréhension après notre mauvaise expérience de l’an dernier et ces vents terribles, mais non, tout est calme cette fois-ci. On se prend en fin de compte une des nouvelles boules gratuites pour le mouillage. Tout tient bien, c’est parfait! Prêts pour une petite ballade!

Deshaies (5)Deshaies (18)Deshaies (21)Deshaies (3)Deshaies (6)

On trouve cette drôle d’affiche qui attire notre attention… Prêts pour une p’tite Kékette les mecs?!

Deshaies (53)Deshaies (54)Deshaies (55)Deshaies (64)Deshaies (51)

Et tout compte fait, pourquoi pas y manger! Poisson grillé et colombo de poulet de Chez Madras! Poulettes incluses!

Deshaies (70)Deshaies (62)Deshaies (59)

Nous comptions initialement nous rendre à la belle plage de Grande-Anse en suivant la route à pied, on change d’avis et optons finalement pour simplement flâner dans Deshaies, trainer d’une boutique à l’autre et s’offrir un festin dans un de ses jolis restos. Un peu de repos après ces deux semaines de tourisme intense, ça fait grand bien à tous!

Deshaies (11)Deshaies (7)Deshaies (12)

Voyez Grand-Mère fantôme à côté de Léa l’angélique!

Deshaies (14)Deshaies (16)

Notre meilleur repas dans un décor superbe. Merci beaucoup papi pour ce souper de Noël! Tout le monde a eu Beaucoup de plaisir…

Deshaies (27)Deshaies (28)Deshaies (34)Deshaies (32)Deshaies (42)Deshaies (41)Deshaies (48)Deshaies (47)Deshaies (46)Deshaies (45)

Et voilà. C’est samedi. C’est l’heure pour Papi et Grand-mère de nous quitter. Au revoir! Mais surtout, à bientôt! XXXXXXX On vous aime et vous avez été de supers invités!!! …Et Papi, ne perd pas ta nouvelle habitude à essuyer la vaisselle, tu le fais si bien! 😉

Et nous, nous voilà prêts pour de nouvelles îles-aventures!!! ALOHA ANTIGUA!!! En route demain!!

Les Saintes, notre plus beau séjour Dec 18

Nous sommes aux Saintes pour la troisième fois et c’est ce troisième séjour qui nous a plu le plus. En fait, nous avons cette fois-ci adoré Les Saintes. Peut-être parce que le soleil a brillé de tous ses feux tout le long, peut-être parce que le vent était si calme, peut-être parce que pour une première fois nous n’y avons pas roulé du tout (et par le fait même dormi!). Je crois aussi que nous l’avons abordé différemment. Nous avons beaucoup profité de ses eaux d’une clarté incroyable et de ses beautés sous-marines. Nous avons senti le pouls du Bourg des Saintes, marché la campagne de Terre-de-Haut, découvert de nouvelles beautés.

Bourg des Saintes (47)Bourg des Saintes (53)Pain de sucre (14)Bourg des Saintes (43)Bourg des Saintes (8)

Le mouillage du Pain de Sucre était de toute beauté. La vue sur le magnifique rocher qui lui vaut son nom, sur l’Ilet à Cabrit, sur Terre-de-Bas… Admirer passer les jolis voiliers…

Pain de sucre (4)Pain de sucre (21)Pain de sucre (19)Pain de sucre (15)

Les eaux sont ici aussi claires qu’à Cabrit ou Terre-de-Bas. Nous plongeons sous le Pain de Sucre où les fonds sont de gros rochers sans beaucoup de corail toutefois, mais sous les falaises adjacentes à la petite plage de l’hotel, les fonds sont beaucoup plus riches et on y trouve de nombreux coraux et poissons. Nous parviendrons à une petite pêche de deux langoustes et un immense poisson lion. Pas facile à débusquer ces dames langoustes!

GOPR0164GOPR0169GOPR0156GOPR0155GOPR0170

Poisson lion et langoustes

GOPR0191Pain de sucre (13)Pain de sucre (11)

Le Bourg des Saintes… C’est le village principal de Terre-de-Haut. Il s’agit de le parcourir au bon moment pour l’adorer… À midi, le soleil plombe et toutes les portes sont closes. On cuit littéralement dans ses petites rues dardées de soleil. C’est le mauvais moment pour aborder l’île. Les superettes sont fermées et n’ouvre qu’à 15h ou 16h, les guichets pour retirer des Euros sont hors fonction pour cause de bris sur la Guadeloupe, les portes des boutiques sont fermées, les restos trop chers, le pain ne sera disponible qu’à 17h… La première approche aura été la mauvaise.

Bourg des Saintes (75)Bourg des Saintes (76)Bourg des Saintes (2)Bourg des Saintes (10)Bourg des Saintes (6)

Nous nous y reprenons différemment le lendemain matin. Dès 7h00, nous sommes au marché de poisson pour l’arrivée des pêcheurs. À 9h00, ce sont les légumes frais qui arrivent sur le petit marché de la plage des pêcheurs. Les superettes sont toutes ouvertes pour le lait et les œufs et nous parcourons les jolies rues fraiches au petit matin à visiter les boutiques. Ce que c’est bien ainsi! Tous les gens sont dans la rue, ça discute, ça s’active. Les vendeuses de « tourments d’amour » et de feuilletés sont à leur poste, ces délicieuses tartelettes à la goyave, passion, coco ou ananas. Voilà le charme et les beautés du Bourg des Saintes.

Bourg des Saintes (35)Bourg des Saintes (41)Bourg des Saintes (33)Bourg des Saintes (45)Bourg des Saintes (37)Bourg des Saintes (5)Bourg des Saintes (43)Bourg des Saintes (48)Bourg des Saintes (27)Bourg des Saintes (26)Bourg des Saintes (29)

Le charme se poursuit en après-midi alors que nous quittons le Bourg pour une ballade jusqu’à la plage de Pompierre. Nous nous croyons en pleine visite agricole! Aux côtés des belles maisons, les chèvres paissent sur un terrain vague, les boucs bombent le torses, les vaches broutent, les coqs courent les poulettes…

Pompierre (4)Pompierre (7)Pompierre (8)Pompierre (14)Pompierre (12)Pompierre (9)

Toute la basse-court se regroupe sur cette montagne, les chèvres affluent à notre vue pour recevoir quelques brins d’herbe fraiche! On s’amuse beaucoup car il y a toujours d’autres bêtes toujours plus drôles et c’est surtout si incongrue de les voire toutes aux côtés de ces belles maisons, un mélange d’urbanité mêlé aux traditions.

Pompierre (33)Pompierre (10)Pompierre (5)

Nous arrivons à la plage de Pompierre, avec sa grande cocoterais et ses petits îlots qui referment la baie. À s’y baigner, on se dit que c’est sans doute du fait que rien ne vient troubler la nature qui rende l’endroit si agréable. Aucun voilier n’y mouille, c’est interdit, pas de kayak, pas de planche, que quelques baigneurs dans cette belle baie lumineuse. Et l’eau est si chaude, encore plus que l’air qui ne donne pourtant pas sa place!

Pompierre (16)Pompierre (19)Pompierre (30)Pompierre (27)

De retour vers le Bourg, il est 15h, nous souhaitons nous arrêter au petit lolo croisé en route pour un rafraichissement. Mais c’est fermé! Tout à côté de la plage, mais ils ferment, nous n’avons décidément pas le même sens des affaires! Ça ira donc au Bourg, et ce sera pour le mieux car, quelle vue nous avons!

Bourg des Saintes (58)Bourg des Saintes (61)Bourg des Saintes (53)Bourg des Saintes (55)Bourg des Saintes (62)Bourg des Saintes (67)

Voilà, nous quittons Les Saintes heureux de ce séjour!

Bourg des Saintes (60)Bourg des Saintes (73)Bourg des Saintes (71)

Terre de Bas, quel délice! Dec 17

Au moment de quitter Pointe-à-Pitre, nous sommes prêts à reprendre le large. Cette ville est fascinante, mais s’en est assez, nous avons envie de calme et de mouillages paisibles après toutes ces journées visiter du matin au soir.

Notre dernière journée à Pointe-à-Pitre, ballade autour de la Darse et du marché d’artisanat pour de jolis souvenirs.

Pointe a Pitre (40)Pointe a Pitre (63)Pointe a Pitre (69)Pointe a Pitre (70)Pointe a Pitre (32)Pointe a Pitre (66)

Après une nuit à l’Ilet à Cochons, nous nous rendons à l’Ilet Gosier. L’Ilet Gosier et son joli phare rouge qui surplombe une toute petite île de plage et de palmiers. C’est très mignon pour une île si près de la ville! C’est très bien. Le mouillage n’est pas trop achalandé et on parvient à s’avancer assez loin dans le mouillage si bien que Oséo est bien protégé de la petite vague qui fait valser les bateaux derrières.

Entrainement du Dragon, l’hélicoptaire du CROSSAG en route vers Gosier, et école en navigation!

Gosier (2)Gosier (5)Gosier (3)Gosier (7)Gosier (27)

Un endroit populaire! Des bateaux taxis amènent locaux et touristes pour profiter de sa jolie plage ou du snack tout simple mais qui sent délicieusement bon! Et l’îlet se vante de son « parcours sous-marin » Ouuuhhhhh! Quel truc médiocre!! On l’a fait et on traverse d’abord un herbier d’oursin mort pour atteindre les coraux, tous bien bien morts! Un minuscule bloc rectangulaire de mort sans aucun poisson. On ne s’est donc pas rendu à la troisième station qui devait être les poissons, nous aurons mille fois mieux aux Saintes!

Gosier (15)Gosier (18)Gosier (19)Gosier (24)Gosier (20)Gosier (13)Gosier (23)Gosier (31)

Gosier est très populaire des nageurs. Des clubs déparquent matin et soir pour nager autour de nous! On se fait réveiller à 6h00 par de joyeux éclats de voix des nageurs qui s’emblent beaucoup s’amuser! Et après la nage, c’est l’aquagym! Mais pauvre eux, l’endroit est envahit de sargasses, ces algues dérivantes! Disons que ça gratte un peu le dos…

Gosier (32)Gosier (26)Gosier (25)

Nous sommes heureux d’enfin reprendre la mer au mercredi pour naviguer 20 miles vers Les Saintes. Trop peu de vent, c’est le problème des dernières semaines. Quel contraste avec notre descente des Antilles vers le Sud! Oséo se traine vent arrière et malgré le peu de vague, Grand-mère sourit de plus en plus jaune… puis vert. Elle finit le ballade bien à plat sur le dos, et papi adpotera la même position. Nous terminerons donc la traversée à quatre, Ronald et Catherine, à jaser, les enfants bien tranquille à apprécier la petite nav!

Sainte - Cabrit (7)Sainte - Cabrit (2)Sainte - Cabrit (4)Sainte - Cabrit (5)Sainte - Cabrit (6)

Mais vous avez bien fait ça les grands-parents! Nous passerons la première nuit aux Saintes à l’Ilet à Cabrit. Robinson Canoe n’y est plus, plus de poterie alors. Il a été relocalisé à nouveau sur son ancienne terre de Terre de Bas, avec les éoliennes. Mais nous, nous profitons plutôt des fonds marins. L’eau est tellement claire aux Saintes! On voit le fond sous Oséo dans ses 50 pieds d’eau! Et tout au bord de Cabrit n’est que rochers garnit de poissons flutes, corail, oursins, poissons anges, big eyes… Peut-être pas le plus exceptionnel, mais la clarté de l’eau rend le tableau sublime!

Saintes - Terre de bas (9)Sainte - Cabrit (10)Sainte - Cabrit (19)Sainte - Cabrit (13)

Grand voilier qui quitte sous toute ses voiles au crépuscule, qu’il est beau…

Sainte - Cabrit (14)Sainte - Cabrit (16)

Nous nous déplaçons ensuite à Terre de Bas, la plus grande île des Saintes, la moins visitée, la plus authentique, elle est magnifique. Nous y étions allés la dernière fois pour quelques heures, en dinghy. Pas très bonne idée la traversée en dinghy depuis Cabrit, c’était long et bumpy! Cette fois-ci nous nous y rendons plutôt avec Oséo, dans la baie bien protégée de Anse Fideling. Sous un vent arrière dans le génois, n’est-ce pas le paradis?

Saintes - Terre de bas (2)Saintes - Terre de bas (3)Saintes - Terre de bas (6)Saintes - Terre de bas (4)Saintes - Terre de bas (5)

Et je dis oui, voilà le paradis. J’adore cette île… J’adore notre baie avec tout à côté du bateau des récifs remplis de santé, de gorgones, ces coraux en forme d’éventail, des cerveaux, des éponges tubulaires et tous les poissons qui les habitent. Les récifs sont au pied d’une parois abrupte et le fond marin est fait de montées et de descentes, d’immenses blocs de pierre qui offrent l’abri parfait aux murènes, aux flutes aux groupers et tous les autres. Nous cherchons bien quelques langoustes, mais le paradis les langoustes est ailleurs! Malgré tout, nous nous pêchons 4 petites langoustes pour notre repas de Noël! Et Léa trouvera sa première langouste, bravo ma belle! Et elle était très bien cachée sous une pierre profonde! Malheureusement, la Go-pro était vide de batterie, pas de photo de cette belle plongée…

Saintes - Terre de bas (134)Saintes - Terre de bas (131)Saintes - Terre de bas (89)Saintes - Terre de bas (107)Saintes - Terre de bas (130)Saintes - Terre de bas (123)

À terre, c’est encore mieux. Terre de Bas, c’est une île village, le plus tranquille des villages. Les plus chaleureux des villageois. On parcourt ses petites rues propres les yeux heureux d’aller d’une petite maison à une autre, toutes plus jolie et agréable les unes que les autres. Les fleurs bordent les jardins, des héliconias, des arbres du voyageur, des hibiscus, des crotons multicolores aux feuilles entortillées ou picotées… On s’y sent si bien…

Saintes - Terre de bas (40)Saintes - Terre de bas (67)Saintes - Terre de bas (38)Saintes - Terre de bas (37)Saintes - Terre de bas (117)Saintes - Terre de bas (116)Saintes - Terre de bas (121)Saintes - Terre de bas (112)Saintes - Terre de bas (115)Saintes - Terre de bas (78)De Paz (31)

L’attrait ici, c’est d’y être, tout simplement. S’y promener, au rythme du jour, au rythme de l’île. Des sentiers de randonnées sont aussi accessibles. Nous nous contenterons de l’ancienne poterie. On y fabriquait des pots à mélasse et des « pains de sucre ». Nous apprenons enfin d’où vient ce nom de « pain de sucre » qui est souvent donné aux gros cailloux “île-falaise”. Il y en a un Aux Saintes, le fameux Pain de sucre. C’est en fait une jarre de terre cuite qu’on emplissait de sucre qui, une fois durci, donnait un « pain de sucre », un pain de sucre cristallisé.

Le site, avec les ruines des vielles installations de l’ancienne poterie, est à demi envahi par la nature. Ça confère à l’endroit un romantisme…

Saintes - Terre de bas (105)Saintes - Terre de bas (104)Saintes - Terre de bas (103)Saintes - Terre de bas (102)Saintes - Terre de bas (96)

Parmi nos « to do » à faire à Terre de Bas, nous voulions se rendre à La Belle Étoile. Nous y avions lu que le menu était exquis, les prix pas cher du tout et nous étions passé la dernière fois, mais étions trop tard, nous n’avions pu y manger. Cette fois-ci, nous ne manquons pas l’heure du diner (déjeuner!)!

Nous partons avec Train Train! Mais dans notre jolie baie de Anse Fideling, il n’y a pas de dinghy dock! Il y a seulement une jolie plage de sable deux couleurs : brun et noir, c’est vraiment très très beau! Pourquoi tous ces points d’exclamation à toutes mes phrases? C’est qu’on s’est bien amusé à aller à terre! Nous ne voulions pas beacher Train Train sur la mini plagette entourée de gros cailloux. Alors nous mettons l’ancre comme toutes les chaloupes de pêche et, tout le monde saute à l’eau!

Saintes - Terre de bas (15)Saintes - Terre de bas (17)Saintes - Terre de bas (18)Saintes - Terre de bas (19)Saintes - Terre de bas (86)Saintes - Terre de bas (21)

Vêtements légers dans le sac étanche, gougounes dans les mains, on patauge jusqu’au bord! Quelle agréable manière d’aller à terre! Et pour revenir, pour éviter à Grand-mère une difficile remontée dans Train Train, c’est Léa qui lui fait le trajet sur Paddleboard!

Saintes - Terre de bas (24)Saintes - Terre de bas (124)Saintes - Terre de bas (125)

À terre, la dame de la maison du bout de la rue nous indique la bonne direction pour se rendre au village. On la remercie et lui dit que nous allons à la plage, au petit restaurant. « Oh, la plage, elle a bien mauvaise mine… », qu’elle nous dit. Pourtant, elle était jolie la dernière fois? On traverse le village et, sur le haut de la côte, nous voyons la plage, celle de Grande Anse. Elle est PLEINE de sargasse!!!! Mais pleine!!!! Oh la la!! Pauvre plage, on peut bien oublier la baignade, il faudrait escalader ces montagnes d’algues et ensuite, se faire rouler dans les rouleaux d’algues. Beurk! C’est bien triste pour la vue, mais c’est encore pire pour les pêcheurs. Les filets se remplissent de ces algues, prenant la place des poissons. Et c’est lourd à remonter ensuite. Nous aussi, on oublie bien la pêche ces temps-ci, nos lignes sont à chaque instant prises dans une algue… C’est un phénomène qui va et qui vient selon ce que notre restaurateur préféré nous a dit. Il y en a eu il y a trois ans et parfois il n’y en a pas…

Ballade jusqu’à la plage. Attention Juju!

Saintes - Terre de bas (27)Saintes - Terre de bas (28)Saintes - Terre de bas (30)Saintes - Terre de bas (49)Saintes - Terre de bas (50)Saintes - Terre de bas (47)Saintes - Terre de bas (48)

Nous mangeons à La Belle Étoile, et c’est DÉLICIEUX! Accras de morue en entrée, de loin les meilleurs que nous ayons mangé, bien rempli de poisson et bien épicé. Nous en commanderons pour le soir à emporter et pour notre soixantaine d’accras, il ne nous en coûtera que 10 Euros! Le reste du repas est tout aussi exquis : fricassée de lambi, poisson grillé, poulet sauce coco, un délice!

Saintes - Terre de bas (59)Saintes - Terre de bas (60)Saintes - Terre de bas (62)Saintes - Terre de bas (55)Saintes - Terre de bas (51)Saintes - Terre de bas (57)

Nous repassons par la petite maison de notre artisan du bois où nous avions acheté notre joli poisson peint la dernière fois. Nous discutons et repartons avec de nombreux autres poissons de toutes tailles! Ils sont si joli, fait main et pas cher du tout.

Saintes - Terre de bas (70)Saintes - Terre de bas (71)Saintes - Terre de bas (72)

Et il ne faut surtout pas manquer l’arrêt au parc à la conche géante qui s’est inscrit dans nos anales!

Saintes - Terre de bas (81)Saintes - Terre de bas (83)Saintes - Terre de bas (85)

Les enfants retrouvent leurs jeux d’enfants et s’exercent aux barres à s’en faire des ampoules. Ils s’activent tellement que Julien s’en brûle les yeux de sueur! (Clin d’œil aux collègues de travail de Papi!)

Puis en ce samedi 13 décembre, nous sortons à nouveau les bulles pour célébrer la première semaine à bord de notre belle visite, mais surtout, notre premier Noël de l’année! Les enfants l’attendaient avec impatience cette journée! C’est le temps de s’échanger les cadeaux : Catherine récolte sept nouveaux maillots (j’en connais quelques unes qui seront envieuses!), Ronald en aura deux nouveaux, tout comme Léa et Julien, Grand-mère a sa boule des tropiques, Papi son porte-gobelet à l’effigie des tortues… et les enfants, joie suprême à la vue de leur nouveau légo! Et en prime, cadeaux du Canada de mon-noncle, ma-tante, cousins et consines Roy, un super kit à fabriquer des bracelets! Nous pourrons varier notre production des bracelets d’amitier! Merci tout le monde!!

Le soleil brille pour le Noël du 13 décembre!

Saintes - Terre de bas (133)Saintes - Terre de bas (126)Saintes - Terre de bas (128)Saintes - Terre de bas (127)Saintes - Terre de bas (129)

Enfin le temps des cadeaux!

Saintes - Terre de bas (135)Saintes - Terre de bas (138)Saintes - Terre de bas (146)Saintes - Terre de bas (143)Saintes - Terre de bas (137)Saintes - Terre de bas (145)

Les lego sont faits, on s’amuse aux bracelets!

Saintes - Terre de bas (148)

Alors Terre de Bas, c’est pour nous un délice. Nous lui décernons avec plaisir notre sceau d’excellence :

Terre de Bas - Saintes

Belle Guadeloupe, toujours aussi invitante… Dec 10

Ah la Guadeloupe! Encore une fois, la belle île en forme de papillon, la montagneuse, la séduisante Guadeloupe, nous interpelle et nous captive, on l’adore. Divisée en deux comme les deux ailes du papillon, le côté ouest est tout en montagnes et en forêts tropicales, on y cultive la banane et la végétation est aussi riche que son décor. Alors que l’aile Est est plate telle Marie-la-Galette sa voisine, verte et calcaire, couverte des cultures de canne à sucre qui alimentent les nombreuses rhumeries de l’île. Lors de notre premier passage, nous en disions que « Notre cœur bat pour la Guadeloupe », et bien c’est toujours le cas. Voici une de nos îles favorites des Antilles. Et cette fois-ci, nous sommes heureux de la partager avec les parents de Catherine pour deux semaines!

Les voici qui arrivent!! Champagne…gnette!! Ancré dans la Darse de Pointe-à-Pitre, nous sommes aux premières loges pour l’arrivée des bateaux de croisière, les spectacles à la Place de la Victoire et l’animation du marché. Petit déjeuner au beurre d’érable et fromage en crotte en sus, miam!!!

Pointe a Pitre (38)Pointe a Pitre (41)Pointe a Pitre (50)Pointe a Pitre (33)Pointe a Pitre (56)Pointe a Pitre (59)Pointe a Pitre (60)Pointe a Pitre (54)Pointe a Pitre (48)

C’est sous un soleil magnifique que nous débutons l’exploration de Basse Terre, l’aile montagneuse. Notre premier arrêt sera La Grivelière, seule caféière traditionnelle de la Caraïbe encore en activité. Nichée à flan de montagne, la seule route pour s’y rendre vaut le déplacement! Et le site est splendide! Le café pousse ici au cœur d’un jardin créole. Ainsi, les caféiers sont disséminés sous des cacaoyers, des figuiers pays, des bananiers, la vanille…

Griveliere Cafe (36)Griveliere Cafe (31)Griveliere Cafe (32)Griveliere Cafe (25)Griveliere Cafe (27)Griveliere Cafe (24)Griveliere Cafe (33)

Sophie, notre guide, nous parle de l’exploitation, des plantes, de l’histoire du site. Les petits sentiers nous mènent d’un arbre à l’autre en passant par le jardin médicinal.

Griveliere Cafe (34)Griveliere Cafe (26)

L’exploitation date du 18e siècle et les bâtiments sont magnifiquement restaurés. On y retrouve la bonifierie, le hangar à café avec sa décériseuse et ses pilons, le boucan à tiroir où sèche le café, la maison du maître et le quartier des esclaves.

Griveliere Cafe (77)Griveliere Cafe (46)Griveliere Cafe (37)Griveliere Cafe (57)Griveliere Cafe (60)Griveliere Cafe (76)Griveliere Cafe (43)Griveliere Cafe (45)Griveliere Cafe (59)Griveliere Cafe (53)

La visite se termine avec la visite de la maison du maître et une dégustation : café ou cacao fait maison. Mmmmm! Quelle magnifique visite, de loin parmi les plus belles que nous ayons faites!

Griveliere Cafe (65)Griveliere Cafe (67)Griveliere Cafe (70)Griveliere Cafe (63)Griveliere Cafe (68)Griveliere Cafe (78)

Nous rebroussons chemin dans la route sinueuse sous les lianes et les mousses tropicales et remontons la route sous le vent pour un arrêt pique-nique près de Bouillante.

Pique nique (3)Pique nique (1)

Les enfants sont ensuite heureux de s’engager sur la Route de la Traversée en direction du Parc zoologique et botanique des Mamelles. Un zoo sous les grands arbres de la forêt tropicale, les animaux sont bien, au frais dans la montagne. Grand-mère adore les fleurs, les animaux, le cadre tropical…

Zoo Parc des Mamelles (17)Zoo Parc des Mamelles (2)Zoo Parc des Mamelles (5)Griveliere Cafe (21)Zoo Parc des Mamelles (8)Zoo Parc des Mamelles (10)

Les enfants aiment l’insectarium, les passerelles à 20 mètres dans la canopée et la Kaz’à Tarzan!

Zoo Parc des Mamelles (15)Zoo Parc des Mamelles (19)Zoo Parc des Mamelles (28)Zoo Parc des Mamelles (27)Zoo Parc des Mamelles (11)

Ahhh… La belle Cascade aux Écrevisses! N’est-ce pas le rêve de faire trempette dans une cascade dans un tel décor? Allez Papi et Grand-mère! Youuu, l’eau est fraiche!!!

Cascade aux ecrevisses (5)Cascade aux ecrevisses (6)

Jour deux : c’est maintenant Grande Terre qu’on visite, l’autre côté! Après les montagnes, les plaines agricoles. On s’attendait à plus… moche disons. Mais non, c’est tout aussi beau! Bien différent, mais les longs décors verts de canne et de bananes séduisent l’œil, la végétation est toujours riche et belle.

Distillerie Damoiseau (35)Griveliere Cafe (10)Griveliere Cafe (11)Grande Terre (5)Grande Terre (1)

On s’arrête à Morne-À-l’Eau pour y voir son surprenant cimetière carrelé de blanc et de noir, un cimetière aux dimensions d’une petite ville avec ses bâtiments funéraires aux aspects de maisonnettes. Étonnant!

Morne a l eau (2)Morne a l eau (6)Morne a l eau (4)Morne a l eau (5)Morne a l eau (3)

Puis direction le Moule, tout à l’Est de l’île, pour faire découvrir le rhum aux grand-parents! Au menu, visite à la Distillerie Damoiseau. Pas comparable à De Paz en Martinique, mais la visite est belle, le site est joli et on y trouve un moulin à vent que l’on peut visiter, le seul parait-il. « Et une tit’shot de rhum pou’papi!! »

Distillerie Damoiseau (2)Distillerie Damoiseau (9)Distillerie Damoiseau (32)Distillerie Damoiseau (31)Distillerie Damoiseau (29)Distillerie Damoiseau (28)

On traverse les plantations de cannes à sucre pour atteindre les points de vue de la Porte d’Enfer et de la Pointe de la Grande Vigie, tout au Nord. L’eau pénètre un petit lagon calme aux eaux claires dans le Lagon de la Porte d’Enfer et au bout se trouve le Trou de Madame Coco, une caverne où serait apparue une femme marchant sur l’eau… Ouuhhhh!! Le site a été repris pour le vaudou, mais nous, on s’y rend pour la ballade et le coup d’œil est saisissant. L’eau s’engouffre dans la caverne dans un bouillonnement à faire perdre la tête.

Porte dEnfer Trou Mme Coco (4)Porte dEnfer Trou Mme Coco (15)Porte dEnfer Trou Mme Coco (19)Porte dEnfer Trou Mme Coco (20)Porte dEnfer Trou Mme Coco (23)

Trou Madame Coco, grotte profonde dans la falaise de calcaire…

Porte dEnfer Trou Mme Coco (30)Porte dEnfer Trou Mme Coco (35)Porte dEnfer Trou Mme Coco (29)Porte dEnfer Trou Mme Coco (39)Porte dEnfer Trou Mme Coco (32)Porte dEnfer Trou Mme Coco (33)

La Pointe de la Grande Vigie, tout au Nord.

Pointe Grande Vigie (4)Pointe Grande Vigie (5)Pointe Grande Vigie (8)Pointe Grande Vigie (9)Pointe Grande Vigie (10)

Quels paysages grandioses… Nous ne regrettons pas du tout ces longues journées de voitures qui nous aurons permis d’en découvrir tellement! Nous terminons cette longue journée à l’Anse Souffleur, dans le Grand-Cul-de-Sac-Marin. Le turquoise n’est pas au rendez-vous car le soleil joue à cache-cache, mais se laisser flotter tout doucement fait grand bien!

Anse Souffleur (3)Anse Souffleur (8)Anse Souffleur (5)

Fatigués de toutes ces visites, nous sommes heureux de rendre la voiture!

Vu sur Pointe à Pitre depuis notre mouillage calme de l’Ilet à Cochons.

Pointe a Pitre (27)Pointe a Pitre (24)Pointe a Pitre (25)Pointe a Pitre (28)

Marie-Galante et Petite Terre Dec 03

Nous étions à Marie-Galante, en Guadeloupe. Après ces trois dernières journées à naviguer, du Marin à St-Pierre, de St-Pierre en Dominique et de la Dominique en Guadeloupe, nous étions dû pour prendre du repos, routine, école et compagnie. Marie-Galante nous paraissait le choix parfait.

Marie-Galante (34)Marie-Galante (40)Marie-Galante (2)Marie-Galante (4)

Nous faisions donc l’école au matin du dimanche. Ayant terminé la Martinique, les enfants devaient rédiger un texte intitulé « Bienvenue en Martinique » pour leur Carnet de bord. L’exigence était de construite un texte promotionnel en trois sections : une première section de présentation globale de la Martinique, une deuxième touchant des aspects de sa géographique, et la troisième sur ses attraits, soit ce que eux avaient le plus aimé. Les enfants aiment toujours faire leur Carnet de bord. Ça se veut pour eux leur livre de voyage, leur expression personnelle de leur voyage. Mais ils aiment souvent moins la rédaction et encore moins la mise au propre! Mais ce dimanche matin, ils entreprennent avec beaucoup d’enthousiasme leur mission!

Ils y travaillent toute la matinée et terminent le brouillon puis la correction. Alors en après-midi, nous leur suggérons une petite tournée à la plage, histoire de changer d’air, de bouger un peu et de s’amuser. Et bien vous savez ce qu’ils nous répondent??? « Nonnnn, on veut rester pour faire l’école! ».

Auriez-vous un jour cru entendre vos enfants choisir l’école à la plage???

Marie-Galante (14)

Alors les enfants ont poursuivi leur Carnet de bord de la Martinique TOUT l’après-midi! Dans la bonne humeur et le rire! Bien sûr, ils en étaient au plus plaisant : décorer! Et voilà le résultat!

Bienvenue en Martinique!

Marie-Galante (16)Marie-Galante (19)

Notre Marie-Galante aura été une escale bien tranquille. Nous y étions pour se reposer, et où de mieux que cette île paisible pour cette fin. La baie a été calme et accueillante. Seule une régate autour de nous pour nous divertir depuis le bateau.

Marie-Galante (3)Marie-Galante (9)Marie-Galante (11)

Catherine et Ronald profitent des après-midi pour nager aux alentours et explorer les fonds sous-marins. Ils ne sont pas fantastiques, mais nous sommes à la recherche de repas!  Ce sera six petites langoustes le dimanche accompagnées deux poissons lions, et six poissons lions le lundi, accompagnés de deux langoustes! Le poisson lion apprêté en ceviche, la langouste grillée, nous avons bien mangé!

Marie-Galante (33)Marie-Galante (37)

Une seule petite tournée au village de St-Louis pour acheter du pain et une pastèque bien fraiche de Marie-Galante!

Marie-Galante (2)Marie-Galante (27)Marie-Galante (5)Marie-Galante (26)Marie-Galante (25)

Il nous reste encore quelques jours avant l’arrivée de notre visite. Après l’écoute de la météo du CROSSAG sur la VHF, on découvre un petit vent d’Est pour la journée. On pourrait peut-être atteindre les îles de la Petite Terre? Nous n’espérions plus s’y rendre, elles sont complètement à l’Est de la Guadeloupe, une route contre les alizés, mais là ça pourrait être possible! Go, on range le bateau et dirigeons l’étrave vers le Nord-Est, cap 042! Le vent est trop faible pour faire une vitesse amusante, mais on s’y rend!

Petite Terre (50)

Deux îles à ras de l’eau, classée réserve naturelle. Arrivée face à la passe d’entrée, le cœur se resserre car il faut passer dans un petit passage étroit non balisé entre deux récifs où les vagues déferlent de chaque côté. Nous ne sommes pas certains que ça ne déferle pas dans la passe aussi… Nous suivons donc scrupuleusement nos coordonnés GPS et on entre. Ouf!

Petite Terre (1)Petite Terre (2)

Les guides comparent Petite Terre aux Tobago Cays des Grenadines. On y voit bien une ressemblance : deux îles comme Petit Bateau et Petit Rameau entre lesquelles on mouille, des îles arides remplies d’Iguanes! Mais nous préférons les Tobago. C’est joli ici, mais pas le paradis. L’île devient cependant grandement plus belle passé 16h00. Soudainement, une impression de calme nous envahi lorsqu’on entend finalement les petits sucriers, ces petits oiseaux de l’île, chanter… C’est que l’île vient de se vider de ses dizaines de dizaines de touristes venus y passer la journée en bateau d’excursion.

Petite Terre (4)Petite Terre (30)Remarquez les iguanes!Petite Terre (38)Petite Terre (40)

Un sentier avec panneaux explicatifs parcourt la pointe Est de l’île. Une île calcaire, aride,  rempli d’agaves, ces aloes géantes qui produisent une fleur unique pouvant atteindre 11 mètres de hauteur pour ensuite mourir.

Petite Terre (28)Petite Terre (26)Petite Terre (10)Petite Terre (24)

Et les iguanes qui se font dorer sur les arbustes!

Petite Terre (15)Petite Terre (14)

Nous repartons mercredi matin, la passe est belle, on en profite! On repart en vent arrière et on se traine (mais la mer est si belle!) car le vent est exceptionnellement calme ces jours-ci. On a rarement vu ça. Ah et, devinez qui vient nous voir??? De magnifiques dauphins, de grands gris, pas du tout les mêmes que ceux de Martinique, les tout-petits agiles. Ceux-ci sont grands et gracieux. En plus, des tortues sur notre route, et hier, c’était des baleines! On est chanceux et privilégié!

Pointe a Pitre (4)Pointe a Pitre (5)dauphinsDauphins1

Bon, un vidéo de dauphins… même après 1 an et demi, nous sommes toujours aussi heureux! Vidéo pas terrible, j’en conviens, mais l’ambiance y est!

Alors nous voilà maintenant à l’Ilet à Cochons, devant Pointe-à-Pitre. C’est vraiment très joli et nous nous sentons des Robinson-Urbains, ancrés devant une jolie île avec la grande ville de l’autre côté du chenal et le port commercial derrière!

Pointe a Pitre (12)Pointe a Pitre (11)

Ces dernières semaines, c’était la Route du Rhum, la grande courses des voiliers entre St-Malo et la Guadeloupe. Le dernier concurrent est arrivé hier, les vedettes sont toujours au port!

Pointe a Pitre (19)Pointe a Pitre (16)Pointe a Pitre (18)Pointe a Pitre (21)…Ronald et son RM!

Et maintenant, on attend… On attend papi et grand-mère qui arrivent samedi!!! Et juste pour toi papi, voici ce qui t’attend si on est bon aux Saintes :

langouste Jean-Lo

C’est notre ami Jean-Lo, le champion chasseur sous-marin!!

St-Pierre, sous l’aura de son volcan Nov 30

Il règne dans les rues de St-Pierre une atmosphère spéciale. Une ville empreinte de son passé, d’une atmosphère lumineuse du soleil sur ses murs ocres défraichis. Elle vit dans un décor majestueux des vertes vallées de canne à sucre au pied de sa majestueuse montagne Pelée, cette montagne qui, le 8 mai 1902, a craché sa fureur et tuée ses 28 000 habitants…

St-Pierre est empreinte de cette tragédie. Du jour où le volcan s’est éveillé. Pour cette raison, elle fascine. Nous n’y étions que passé la dernière fois. Cette fois-ci, nous avons exploré St-Pierre et sa région, la petite ville, son volcan, ses rhumeries et nous nous sommes laissé envoutés par son décor et le volcan.

St-Pierre (55)St-Pierre (58)

St-Pierre est tout au Nord de la Martinique. Nous nous y rendons d’abord en voiture, depuis le Marin. Ça nous permet de parcourir l’île du Sud au Nord. On découvre ainsi la plaie du trafic infernal de Fort-de-France. Des bouchons de circulation comme à Montréal, on nous avait prévenus. Mais on y fait aussi de très belles découvertes. On s’arrête d’abord à Balata pour admirer son église, une réplique en miniature (1/5) de la basilique du Sacré-Cœur de Paris.

Balata (7)Balata (1)Balata (5)Jardin du Carbet (2)Jardin du Carbet (1)

On poursuit par la Route de la Trace qui traverse la Martinique en son centre, traversant ses plus hauts Pitons et sa forêt tropicale. Malheureusement pour la Route de la Trace, nous commençons à avoir vu pas mal de forêt tropicale et de pitons, si bien qu’on est moins impressionné! Reste que le décor est encore magnifique, mais moins impressionnant que la Dominique ou encore la Guadeloupe.

Églises et villages sur la route : Morne-Rouge, Le Prêcheur et son monument commémorant la révolte des esclaves de 1848…

Morne Rouge (2)Morne Rouge (4)Morne Rouge (1)Le Precheur (6)Le Precheur (8)

Les rhumeries de la Martinique sont réputées pour être parmi les plus belles, les mieux restaurées et entretenues, les plus authentiques. Nous nous dirigeons donc vers la distillerie De Paz située au pied de la montagne Pelée. De Paz fait partie des doyennes parmi les rhumeries. Elle a été fondée en 1651 par la famille De Paz. L’éruption de la montagne Pelée de 1902 détruisit entièrement la distillerie et décima toute la famille. Le seul survivant fut Victor De Paz qui terminait alors ses études à Bordeaux et qui reconstruisit ensuite le domaine. Le site est aujourd’hui superbe. Le décor de canne à sucre, la montagne, les installations, le charme des vielles années, bref, une visite qui nous a tous charmé, tant parents que enfants.

De Paz (12)De Paz (13)De Paz (22)De Paz (9)De Paz (36)De Paz (20)De Paz (41)De Paz (4)De Paz (30)De Paz (31)

Direction ensuite Anse Couleuvre pour y pique-niquer puis se rendre à sa cascade que nous a chaudement recommandé nos copains de Grégal. Mais la pluie qui allait et venait a plutôt décidé de s’installer, si bien qu’après un pique-nique dans la voiture à l’Anse Céron, on rebrousse chemin et allons plutôt au Centre de Découverte des Sciences et de la Terre.

Pique-nique à l’Anse Céron, parée du sable noir des îles volcaniques.

Anse Ceron (3)Anse Ceron (1)Anse Ceron (4)

Le Centre de Découverte des Sciences et de la Terre, construction parasismique au pied du volcan. Le genre de visite scientifique qui fait plaisir à notre Julien!

Centre Decouverte (3)Centre Decouverte (4)Centre Decouverte (5)Centre Decouverte (7)

On apprend tout sur l’éruption de la montagne Pelée de 1902 et sur les volcans. On y voit des photos d’archive, on y regarde un film traitant à la fois de Pelée et des volcans des Antilles qui nous plait beaucoup puisque nous revoyons et comprenons mieux tous ces volcans et ces lieux que nous avons vus déjà : Dominique, Guadeloupe, St-Vincent, Montsérat avec son volcan toujours en activités qui oblige l’exclusion de toute la partie sud de l’île, sans oublier Kick’m Jenny, le volcan sous-marin de Grenade, le volcan le plus actif des petites Antilles qui devrait donner à Grenade une nouvelle île d’ici une dizaine d’années! On apprend aussi pourquoi certaines îles des Antilles sont plates comme une galette alors que d’autres sont de vrais massifs de montagnes. C’est que, bien que toutes les îles résultent d’une activité volcanique, les îles plus à l’Est telle Antigua, Barbuda, l’Est de la Guadeloupe (Grande-Terre), Marie-Galante, etc. sont beaucoup plus anciennes et le temps a totalement érodé les massifs volcaniques. Alors que les îles de l’Ouest comme la Martinique, la Dominique, Basse-Terre en Guadeloupe, Grenade, St-Kitts, Nevis, Saba, etc. sont beaucoup plus récentes.

Centre Decouverte (12)Centre Decouverte (13)

Une salle touchante est dédiée à la tragédie sous-marine qu’a également provoqué l’irruption du volcan. Tous les bateaux de la baie, à l’exception d’un seul, ont périt, brûlé et coulé, lors de la nuée ardente qui déboula, en une minute à peine, à une vitesse de 300 à 500 km/h, du cratère jusqu’à la mer. Des peintures magnifiques témoignent de la tragédie.

Centre Decouverte (9)Centre Decouverte (10)Centre Decouverte (11)

Prochain arrêt : les Jardins du Carbet. On cherche l’endroit qui devrait être juste après St-Pierre, entre celle-ci et le Carbet. Mais on ne trouve pas, qu’un jardin aux papillons et un zoo. On s’informe et on apprend que le jardin a été transformé en zoo. Bouhhh, que faire. On n’a pas le temps de se rendre à son jardin-sœur, les Jardins de Balata, créé par le même créateur. On nous dit que les jardins y sont toujours, dans son même décor romantique des ruines de l’Habitation Latouche (l’habitation sans doute la plus ancienne de la Martinique, fondée en 1643, qui fut au fils des temps sucrerie, rhumerie, fabrique de tabac, d’indigo, de manioc et de cacao. Finalement dévastée par la Pelée en 1902…), avec les animaux en plus. Je veux bien croire, mais reste qu’un jardin et un zoo, ça n’a pas la même ambiance. Toujours est-il qu’on y va. Les enfants sont super contents, maman y va un peu à reculons et papa trouve que 15 Euros par adulte, c’est bien cher pour un zoo-jardin, mais on y va!

Jardin du Carbet (4)Jardin du Carbet (6)Jardin du Carbet (32)Jardin du Carbet (25)

Les enclos des quelques animaux sont installés au cœur des ruines et des jardins. Les passerelles dénaturent l’ambiance des jardins, mais reste que la visite nous amuse ; le zoo étant tout récent, les animaux, particulièrement les singes et les ratons laveurs, sont tout excités à notre approche (Il faut dire que nous sommes les seuls visiteurs du moment!). Les singes se précipitent à notre rencontre dès notre arrivée et font toutes les singeries possibles pour attirer notre attention! Ils sont vraiment très drôles!

Jardin du Carbet (15)Jardin du Carbet (14)Jardin du Carbet (17)Jardin du Carbet (18)

Même le guépar et les pumas sont en action, ils se rivalisent d’un enclos à l’autre!

Jardin du Carbet (29)Jardin du Carbet (28)Jardin du Carbet (27)

Nous rentrons au Marin à la nuit tombée et nous levons dès 6h00 le lendemain matin pour retourner à St-Pierre, mais cette fois-ci, en bateau! La ballade est beaucoup plus agréable qu’en voiture. Pas de circulation, pas de stress, on navigue au portant jusqu’au fameux Cap Diamant (celui qui nous avait pris plus d’une heure à contourner à l’aller contre vents et courants, on le passe cette fois-ci en moins de deux!) puis on change d’amure et filons vent et courant pour nous si bien qu’on file à atteindre notre vitesse record de 9,9 nœuds !!!! Et devant les Anses d’Arlet sur notre bâbord, nous voyons un grand banc de dauphin qui semble se nourrir au loin. Ça sautille et ça frétille! On les appelle par tous les cris de dauphins de notre cru possibles et une dizaine viennent nous rejoindre et nagent autour de nous! Et pour finir, un souffle de baleine au loin. N’est-ce pas magnifique la vie sur l’eau?

Nous atteignons St-Pierrre à 14h00 et s’ancrons dans les eaux noires de son fond de sable volcanique, mais d’une clarté absolue. Des étoiles de mer parsèment le fond tout autour d’Oséo, le volcan domine.

St-Pierre (13)St-Pierre (11)

  St-Pierre à la lumière du soleil couchant…

St-Pierre (54)St-Pierre (52)St-Pierre (50)St-Pierre (56)

La vue sur St-Pierre est toujours aussi belle. Vite, nous allons à terre, nous n’avons que l’après-midi pour parcourir ses rues et voir les émouvantes ruines.

L’ancien théâtre et la prison de Cyparis, un des deux uniques survivants de l’éruption, protégé par les épais mur de son cachot.

St-Pierre (32)St-Pierre (33)St-Pierre (20)St-Pierre (29)St-Pierre (27)

L’émouvante statue d’une femme nue qui semble émerger de la pierre. Elle veut symbolyser la ville de St-Pierre, démonie au lendemain de la catastrophe, mais farouchement déterminée à se relever de ses cendres.

St-Pierre (19)St-Pierre (23)

L’église du Fort…

St-Pierre (45)St-Pierre (44)St-Pierre (46)

Et c’est un dodo tôt car le lendemain, c’est navigation jusqu’en Dominique. Il nous faut profiter de la fenêtre pour se rendre en Guadeloupe. D’abord une traversée d’une cinquantaine de miles vers la Dominique, dodo, puis on repart le lendemain pour la Guadeloupe.

Dernier regard sur notre belle Montagne et la Martinique.

Nav Dominique (1)Nav Dominique (3)

Et nous avons droit à une navigation paisible…

Nav Dominique (5)Nav Dominique (8)

Au moment où je rédige ces lignes, je suis sous le vent de la Dominique, toujours aussi belle, dans mon cockpit. Dominique que nous ne ferons que passer. Nous ne regrettons pas d’avoir quitté plus précipitamment que désiré la Martinique pour profiter de cette accalmie du temps, nous avons eu un autre canal des plus calmes à naviguer paisiblement sur une mer à peine agitée. La veille, on nous disait des vagues de 3,5 à 4,5 mètres, aïe!!!

On voit Grégal, qui nous dépasse malgré l’heure d’avance que nous avions sur eux! Et Catherine qui vous écrit de son cockpit, sous le vent de la Dominique. Photo-montage tout de bleu de mer!

Nav Dominique (17)Nav Dominique (16)Nav Dominique (20)Nav Dominique (11)Nav Dominique (14)Nav Dominique (18)

Finalement, nous jettons l’ancre dans la baie de Portsmouth en Dominique sous le seul grain de la journée. On retrouve l’ambiance rasta le temps d’une soirée, les boyboats toujours aussi sympatiques. Puis on se retrouve, avec Grégal, sur le petit bar de la plage pour un dernier verre, en l’honneur de cette superbe navigation, de cette magnifique île, et également de notre dernière soirée avec Grégal… À moins qu’on ne se recroise aux Bahamas ou en République dominicaine, on ne sait jamais! Au revoir Carole, Jean-Lo et Raphaël xxx.

Dominique (9)Dominique (10)Dominique (13)Dominique (4)

Sud Martinique : Le Marin, Ste-Anne et La Trace des Caps Nov 25

Club Med Boucanier (187)Grande Anse des Salines (74)Club Med Boucanier (186)

Et bien…. Je crois bien que c’est la première fois depuis que nous vivons sur notre voilier que l’on se sent un peu à l’étroit à bord. C’est qu’après nos deux chambres du Club Med où parents et enfants avaient chacun leurs espaces, avec le site si grand, la piscine, le tennis, la plage, les activités en rafales, les repas où chacun mange tout ce qu’il veut, les apéros en fin de journées, les spectacles… après toute cette liberté de mouvement, se retrouver soudainement tous les quatre dans le même espace… disons que la liberté s’en trouve un tantinet restreinte! Mais bon, on se retrousse les manches et on se remet en mode voyage, on se dépêche donc à faire la grosse lessive de la semaine, on reprend le retard sur l’école, on se rend au Marin pour faire les courses, on planifie les jours à venir car on doit se rendre en Guadeloupe pour le 6 décembre (les parents de Catherine nous y rejoignent!). Allez, hop hop hop!!! Bouger, quel remède efficace contre les blues passagers!

Si bien que demain, nous partons explorer la Martinique en voiture, après-demain, on reprend la route pour profiter de la météo qui semble vouloir s’adoucir car, il semblerait que le répit des alizés est terminé, présentement, ça souffle sur les Antilles!

Mais avant de quitter notre mouillage de Ste-Anne, voici le récit de notre passage dans le Sud de la Martinique : Ste-Anne, le Marin et la pointe Sud de l’île.

Sitôt arrivée en Martinique : Wahoooo, en route vers le Marin avec Train Train, là où des milliers de voiliers y mouillent! C’est ici qu’on y fait nos douanes.

Marin Ste-Anne (3)Marin Ste-Anne (5)Marin Ste-Anne (4)

Mais le retour en Martinique, c’est aussi le retour en France et, qui dit France, dit fromages, vins, baguettes, pâtisseries… Mmmmmm, que de délices et que c’est trop bien de retrouver les soupers baguettes et fromages si facile à préparer!

Marin Ste-Anne (11)Ste-Anne (1)Marin Ste-Anne (8)

Nous adorons le petit village de Ste-Anne. Tout y est, les petites boutiques, le bon pain frais, les petites superettes… Nous trouvons ici parmi le plus bel artisanat des Antilles. Le mouillage est toujours parfaitement plats, même quand ça souffle, la vue est magnifique sur la longue plage de la pointe du Marin, l’eau est claire et on peut se rendre au Marin ou à de nombreuses belles plages tout à côté à pied ou en annexe. On aime beaucoup Ste-Anne!

Ste-Anne (4)Ste-Anne (9)Ste-Anne (12)Ste-Anne (6)

Nous avons envie de découvrir de nouveaux décors. Nous partons donc en direction de la Grande Anse des Salines. Lors de notre dernier passage, nous avions tenté de s’y rendre par un sentier qui part de Ste-Anne, mais nous étions arrêtés à l’Anse Meunier, sa plage magnifique répondait en tout point à nos besoins! Mais cette fois-ci, on compte bien y aller, et plus loin encore. On s’y rend donc en dinghy, une belle balade sur la longue houle qui nous fait monter et descendre!

Grande Anse des Salines (1)Grande Anse des Salines (5)

La plage de Grande Anse des Salines est un long ruban de sable bordé de cocotiers. Des vendeuses de souvenirs et des Lolos l’animent. De là se poursuit le sentier de La Trace des Caps que nous souhaitons parcourir jusqu’à la Pointe d’Enfer sur la côte Atlantique ventée et sauvage et qui nous fera passer par des sites aux noms terrifiants comme la Savane des Pétrifications, la Table du Diable, la Pointe d’Enfer… Ouuuh!!

D’abord la Grande Anse des Salines, longue plage où il fait bon s’y baigner et grimper les cocotiers!

Grande Anse des Salines (75)Grande Anse des Salines (79)

La Trace des Caps. L’Étang des Salines est situé juste derrière la plage, avec ses mangroves et ses crabes. On la parcourt sur une passerelle de bois parcourue de panneaux explicatifs.

Grande Anse des Salines (13)Grande Anse des Salines (15)Grande Anse des Salines (17)

Après une marche sur une route bétonnée, on pénètre enfin dans les bois par un petit sentier qui nous fait traverser une forêt rempli de jolis crabes oranges, puis on arrive à la Savane des Pétrifications. Ce lieu est en fait les vestiges d’une ancienne forêt angloutie par la lave. Nous n’avons pas vu de bois brûlé, mais le site est superbe. Il se trouvait ici, il y a 22 millions d’années, un volcan qui a été entièrement érodé. Plus aucune trace du volcan, qu’un lieu sauvage, rempli de pierre volcanique, de sel et d’herbes. L’endroit est une beauté sauvage.

Grande Anse des Salines (34)Grande Anse des Salines (39)Grande Anse des Salines (36)Grande Anse des Salines (37)Grande Anse des Salines (40)Grande Anse des Salines (41)Grande Anse des Salines (46)

La côte Atlantique est belle, frappée par la mer et le vent. On y voit la Table du Diable et l’îlet Cabris.

Grande Anse des Salines (69)Grande Anse des Salines (57)Grande Anse des Salines (59)Grande Anse des Salines (48)Grande Anse des Salines (54)

… puis la Pointe d’Enfer. C’est superbe.

Grande Anse des Salines (61)Grande Anse des Salines (62)Grande Anse des Salines (60)

Le retour se fait par le même chemin. Une belle ballade qui nous a pris environ 3h sous le chaud soleil! Julien a les Crocs en compottes et le bon jus de fruit frais est bien mérité!

Grande Anse des Salines (70)Grande Anse des Salines (83)Grande Anse des Salines (12)Grande Anse des Salines (84)

Une semaine chez les Boucaniers! Nov 23

Où sommes-nous depuis une semaine??? Toujours en Martinique, mais pas dans notre Oséo. Mais où sommes-nous donc? Nous sommes au Club, au Club Med Les Boucaniers!!!

Club Med Boucanier (46)Club Med Boucanier (32)Club Med Boucanier (143)Club Med Boucanier (45)Club Med Boucanier (40)Club Med Boucanier (158)Club Med Boucanier (138)Club Med Boucanier (163)Club Med Boucanier (150)Club Med Boucanier (152)Club Med Boucanier (85)

Notre chambre pour la semaine, en fait deux chambres, communicantes! Il y a longtemps que nous avions été aussi spacieusement!

Club Med Boucanier (6)Club Med Boucanier (23)

Vu sur la mer et la palmerais, superbe non!

Club Med Boucanier (75)Club Med Boucanier (77)Club Med Boucanier (3)Club Med Boucanier (28)

Parce qu’il faut bien travailler pour s’offrir tout ce grand bonheur, nous voilà au Club Med où nous avons rendez-vous avec Jean-Philippe et sa famille, le partenaire d’affaire de Ronald qui tient le fort pendant notre voyage. Et surprise, ils nous amènent aussi Martin et sa petite famille, si bien que nous nous retrouvons à douze au Club pour une semaine haute en activités, heuuu, travail!!

Club Med Boucanier (96)Club Med Boucanier (133)Club Med Boucanier (50)Club Med Boucanier (193)Club Med Boucanier (94)Club Med Boucanier (153)Club Med Boucanier (196)

Coup de cœur pour le Club des Boucaniers, pour ses GO, pour ses activités, son animation, le sentiment d’en faire partie, la planche à voile, le tennis, le ski nautique, le ping pong, pour Luca l’Italien-bouffon, Léa la GO de la voile, Charles le chef du village, Pierre qui a fait skier les enfants et pour tous les autres et tous ces plus qui font du Club Med une expérience tout autre du conventionnel tout inclus.

Du matin au soir, nous avons enfilé les activités! Après le petit déjeuner, direction la planche à voile pour Catherine et Ronald. De grands débutants, nous parvenons à une belle glisse au terme de notre semaine, tous les muscles bien sollicités!

Une petite formation et nous voilà prêts!

Club Med Boucanier (116)Club Med Boucanier (112)Club Med Boucanier (118)Club Med Boucanier (119)Club Med Boucanier (131)

Merci à Léa notre photographe du jour!

Club Med Boucanier (113)Club Med Boucanier (115)Club Med Boucanier (126)

Après la planche, c’est ensuite la piscine : Aquagym, Crazy Side, baignade, Waterpolo, on fait tout et ça n’arrête pas!

Club Med Boucanier (42)IMG_5011IMG_5012Club Med Boucanier (157)Club Med Boucanier (278)IMG_4996Club Med Boucanier (284)

Le ping pong à toute heure du jour, on s’y rend à tout moment, avant diner, après déjeuner, pendant l’averse, le soir avant le show, on devient des pros!

Club Med Boucanier (11)Club Med Boucanier (54)Club Med Boucanier (13)Club Med Boucanier (15)

On finit par avoir une petite routine, après la voile, le diner, on se rend au tennis en séances familiales, dans un décor de rêve! Tennis au coeur de la palmerais, il y a longtemps que nous avions joué de la raquette!!

Club Med Boucanier (136)Club Med Boucanier (78)Club Med Boucanier (139)Club Med Boucanier (79)Club Med Boucanier (52)

Parmi les autres activités, il y eu le ski nautique des enfants. Pas facile la sortie de l’eau! Heureusement, Pierre les prend en charge et leur offrira un tour de glisse, les enfants bien calés devant lui. Champion de France Junior pendant 7 ans, il sait y faire! Merci Pierre!

Club Med Boucanier (137)Club Med Boucanier (204)Club Med Boucanier (210)Club Med Boucanier (219)Club Med Boucanier (211)

Léa (et Catherine) a beaucoup aimé le gentil (joli) Pierre…

Club Med Boucanier (268)Club Med Boucanier (296)

Les GO (pour Gentil Organisateur) organisent des tonnes d’activités, on ne s’ennuie jamais. Un après-midi, c’est la course de crabes!!! À Go, ils partent dans toutes les directions! Il y a le Crabe Canadien, le Belge, le Français, le Martiniquais… et chacun a son entraineur (on y va dans l’absurde ici et c’est très drôle!) Et il faut ensuite les rattraper, là le défis!

Club Med Boucanier (59)Club Med Boucanier (66)Club Med Boucanier (68)Club Med Boucanier (67)Club Med Boucanier (70)Club Med Boucanier (72)

La Route du rhum… Ça débute avec une prestation de musique martiniquaise, puis la soirée s’enflamme avec les percussions et les cuivres et c’est le début de la Route du rhum : On traverse le Village en visitant un kiosque à rhum et un autre pour terminer sur la plage pour le Beach Party. Wahooo!!!

Club Med Boucanier (88)Club Med Boucanier (89)Club Med Boucanier (105)Club Med Boucanier (91)Club Med Boucanier (99)Club Med Boucanier (107)

Spectacle de ski nautique, DJ et BBQ sur la plage. Ambiance géniale!

Club Med Boucanier (250)Club Med Boucanier (254)Club Med Boucanier (251)Club Med Boucanier (261)Club Med Boucanier (253)Club Med Boucanier (255)

Bravo la gang!

Club Med Boucanier (267)

Le vendredi est soirée Gala. C’est la remise des diplômes pour les participants des activités. Catherine et Ronald recoivent leur diplôme de véliplanchistes (planche à voile) et Léa et Julien en ski nautique, pour les plus jeunes skieurs de la semaine!

Club Med Boucanier (289)Club Med Boucanier (298)Club Med Boucanier (287)

Et finalement, les spectacles de soirée. Soirée Cléopatre, Wild, Anges et Démons… Tous joué par les GO, ils sont bons! Vraiment, on ne s’ennuie pas!

Club Med Boucanier (305)Club Med Boucanier (302)Club Med Boucanier (232)Club Med Boucanier (240)Club Med Boucanier (241)Club Med Boucanier (245)

Quelle merveilleuse semaine nous avons passé au Club des Boucaniers! Allez, maintenant dodo les cocos!

Club Med Boucanier (130)Club Med Boucanier (17)

L’école se poursuit, des Grenadines à Sainte-Lucie Nov 13

Nous sommes en Martinique. Ahhhh, ce qu’on s’y sent bien ce matin! Il y a une bonne odeur de feu de cuisson, la nuit a été calme, le décor est tout autre que lors de notre dernier passage. Désormais, c’est vert! Les montagnes sont belles, elles semblent toutes de velours. Ce que nous sommes contents d’y être! Nous y sommes arrivés hier après-midi vers 15h après la traversée du canal, calme! Les canaux se suivent et ne se ressemblent pas, et c’est tant mieux! Quoique nous prendrions bien les suivants comme celui-ci…

Nos derniers moments à Sainte-Lucie : La plage de Rodney Bay et pourquoi pas un dernier verre à la marina. Ah oui, et le dessal fonctionne à merveille!

Rodney Bay (87)Rodney Bay (89)Rodney Bay (94)Rodney Bay (95)

En route pour la Martinique! Que du bonheur!

Nav Martinique (8)Nav Martinique (7)Nav Martinique (25)

Il est 6h00 et je me lève car je souhaite mettre à jour l’école sur le blog avant la belle journée qui s’annonce : Visite au Marin pour les formalités de douanes, achat d’une bonne baguette à 1Euro, de fromages et de pâtés pour le diner (nous sommes en France!), trainer dans les rues de Sainte-Anne en fin de journée… Alors vite, au boulot, il est déjà 6h15!

Nous voilà rendu à la semaine 14 de nos plans de travail. L’école avance très bien, professeur-maman est contente, ses petits élèves travaillent vraiment très bien. Mon cadeau d’anniversaire est toujours actif, Julien et Léa gardent le moral et un bon enthousiasme pendant l’école, ça ne se passe que mieux. Pas de thème spécifique pour cette dernière période qui traite des semaines 9 à 14, mais plutôt des activités différentes chaque semaine ou pour quelques semaines consécutives pendant nos périodes collectives. Ainsi, à la semaine 10, nous avons étudié la fable La Cigale et la Fourmi de Jean de La Fontaine. Nous avons travaillé avec le dictionnaire pour en comprendre le sens des mots inconnus et le sens du texte.

Ecole octobre 2014 (3)Ecole octobre 2014 (5)Ecole octobre 2014 (4)

Après les exercices, les enfants ont eu la semaine pour mémoriser la fable. Les voici qui vous récite « La Cigale et la Fourmi », aux abords de Sandy Island sur l’île de Carriacou.

L’Halloween nous a apporté des problèmes mathématiques et des compréhensions de lecture de sorcière et de bonbons, en plus d’une histoire en anglais…

Ecole octobre 2014 (9)Ecole octobre 2014 (7)Ecole octobre 2014 (17)Ecole octobre 2014 (18)Ecole octobre 2014 (19)

En histoire-géographie, Julien en était à l’étude de la Seigneurie en Nouvelle-France. Nous nous y sommes tous mis pour voir ensemble cette forme d’organisation sociale et du territoire et les enfants ont travaillé toute la semaine à bâtir leur propre seigneurie. Un projet gagnant qu’ils ont ADORÉ!! En voici la présentation, par Julien.

Pour les semaines 12 et 13, les périodes collectives ont été allouées à l’Anglais intensif. Nous en faisons chaque semaine, mais pour ces semaines, nous avons doublé les périodes, faisant autour de 2h30 par semaine. Nous avons abordé un nouveau thème : School Life. Nous avons vu le School Staff et les School places et en avons profité pour bien mettre en place la formulation des questions. D’abord avec les Questions Words : What, When, Who, Why, Where, How many, How old. Puis ensuite les Yes / No Questions. Nous avons fait des exercices sur la transormation des adjectifs comme Big en Bigger et Biggest pour signifier plus gros que et le plus gros, comme dans “Dad is bigger than Julien” ou “Dad is the biggest of the family”! Ce n’est qu’un exemple, bien sur!

Bequia (4)Ecole octobre 2014 (13)Ecole octobre 2014 (14)Ecole octobre 2014 (15)Ecole octobre 2014 (21)Ecole octobre 2014 (16)Ecole octobre 2014 (20)

Pour ce qui est du contenu hebdomadaire régulier, en mathématique, Julien a débuté ses tables de division et ça se passe très bien. La stratégie de maitriser d’abord parfaitement ses multiplications a porté fruit et les divisions vont de soi pour l’instant. Les divisions en colonne d’un nombre à trois chiffres lui sont faciles, nous avons vu la mesure de capacité (les litres), la décomposition des nombres en facteurs premiers, le dallage et le diagramme à ligne brisé.

Léa a quant à elle vu l’addition et la soustraction à deux chiffres (sans échange), le calcul de l’heure, les diagrammes et les solides. Ses tables d’addition et de soustraction vont bon trains, on débutera sous peu les multiplications (pourquoi ne pas prendre d’avance!)

Le français se porte bien aussi, on travaille très fort et j’insiste beaucoup sur la grammaire, la bonne correction de leurs écrits, la bonne conjugaison des verbes. Léa s’initie à tout cela mais pour Julien, tout doit être impeccable, prof-maman est exigente! Léa en est officiellement au genre et au nombre des noms mais ses corrections, notamment dans ses dictées, sont excellentes! Julien est quant à lui moins constants. Il connait bien ses règles, ses terminaisons de verbe au présent, imparfait et futur que nous avons vu, mais il oublie parfois d’appliquer ses règles… Le verbe a d’ailleurs été à l’honneur ces dernières semaines, l’infinitif, le conjugué, les règles d’accord, les terminaisons. Ouf, beaucoup de verbes!

Ecole octobre 2014 (11)Ecole octobre 2014 (12)

Dictée et textes écrits. Le portrait était à l’étude.

Ecole octobre 2014 (22)Ecole octobre 2014 (23)Ecole octobre 2014 (1)Ecole octobre 2014 (2)

Ouf, voià! Il est 8h45, j’ai terminé! C’est maintenant le temps du petit déjeuner! Papa et les enfants ont bien avancé l’école pendant que je préparais tout ça. Nous avons la journée à nous!Wahooooooo!!!!!!!

Voilà que tout est prêt à être envoyé, mais il nous faut attendre qu’Internet nous viennent. Il va et il vient ce cher Internet, ou plutôt, il n’est pas plus souvent qu’autrement. Nous sommes de retour dans les îles françaises, ne l’oublions pas! Ce n’est pas le paradis du Wi-Fi ici!

Ste-Lucie, et badaboum les ennuis! Nov 09

Aïe aïe aïe! Notre arrivée à Sainte-Lucie n’a pas été de tout repos malgré que nous y venions justement pour reprendre un beat plus relax après le rythme effréné des derniers jours à Bequia et St-Vincent. Le panier à linge sale déborde, l’école est buissonnière depuis une semaine et les cernes s’accumulent sous les yeux, on est dû pour un arrêt!

D’abord la nav. Ouf! Le dernier canal remonte à plusieurs mois et l’habitude s’est perdu semble-t-il. Ce canal avait été mouvementé à l’allé aussi, mais là, les enfants n’ont pas résistés. Pauvres enfants, ce qu’on peut leur faire vivre… Tant ce voyage apporte de la magie, tant parfois il peut nous mettre le cœur en miette. Léa a été malade, elle en pleurait. Julien n’a pas résisté non plus. Oséo s’est fait bousculé par ces vagues qui venaient de l’avant, une vague courte mêlé à des murs qui nous faisaient glisser, giter, tanguer! Dur dur pour les cœurs mal amarinés, dur dur pour le cœur de papa et maman qui ne peuvent que leur murmurer qu’ils sont courageux et que ça va s’arrêter, bientôt… Et ça s’est arrêté, le sourire est revenu, tout est bien vite oublié, heureusement, et le voyage continue!

Et pour leur donner du courage à quelques miles de l’arrivée, vous savez qui est venu nous saluer de splash énormes??? Des baleines!!! Catherine en a aperçu une première sur bâbord qui sautait, et nous nous sommes déroutés car nous étions sur une trajectoire trop près à notre goût. (C’est gros ces bêtes!) Puis une deuxième, beaucoup plus près, sur l’avant bâbord! Une immense baleine qui sort son corps et se jette sur le dos, et sploush!! Et finalement, une autre, cette fois-ci à à peine 20 mètres derrière Oséo, sérieusement, ça fait peur si près! Mais ça redonne du moral! Évidemment, pas de photos, quand ça bouge, les priorités sont ailleurs qu’aux photos!

Signe que nous sommes arrivés : les Pitons de Sainte-Lucie tout au sud de l’île. Ne sont-ils pas beaux?

Pitons (11)Pitons (9)Pitons (2)Pitons (4)

Résultat de notre nav mouvementé, à l’intérieur : désormais, la gite est de l’autre côté, je crois que nous avons quelques ajustements à faire… Un vrai bazar comme disent désormais les enfants! Influence des copains Français!

Pitons (12) Pitons (13)

Nous nous rendons à Marigot Bay, après avoir rejeté un mouillage aux Pitons. Ça ne nous disait rien, nous n’avions pas l’intention de faire les expéditions, le budget ayant été dépensé au volcan de St-Vincent, et le mouillage était bruyant car c’est dimanche et les locaux font toujours la fête les dimanches. Nous poursuivons donc jusqu’à Marigot, baie des plus tranquilles, on y sera bien…

Marigot (3)Marigot (1)

Beeeeepppp!! Erreur!! Nous y sommes effectivement bien, on dort, on débute une petite journée tranquille le lendemain, on fait enfin de l’école et les enfants travaillent bien, mais, 1er ennuis : en faisant le lit, Catherine découvre le matelas tout mouillé en dessous. On retourne, on aère, on fait sécher, on cherche la source… on ne trouve pas de fuite. On soupçonne les restes d’eau d’une vieille fuite au guindeau dans la pointe avant qu’on a déjà réparé et qui aurait atteint le matelas avec la gite qu’on a subi. Toujours est-il que la cabine avant est sans-dessus-dessous.

On fait de l’eau… 2e ennui! Le dessal ne produit pas comme il devrait. Ronald cherche tout le long du système. Nous, on essaie de faire l’école. Mais le système du dessal, il est partout! Une partie est au fond de la cabine de Julien, l’autre dans la salle de bain, l’autre près du moteur, les outils dans les cales, il y a des trucs partout! À la cabine avant, s’ajoute le carré sans dessus-dessous!

Mais ça ne s’arrête pas là! 3e ennui! Ronald, qui est en communication avec le représentant Spectra à Rodney Bay par courriel fait les tests qu’il lui demande de faire. Il faut calculer la quantité d’eau produite versus l’eau rejeté. Mais l’eau rejeté l’est habituellement à l’extérieur, là, il faut la recueillir, Ronald patente des tuyaux à l’intérieur qui passent au-dessus du lit de Julien et, voilà le vlan! Le tuyau pète! Résultat : plein d’eau, SALÉE, sur le lit de Julien! Vite, on sort tout (évidemment, sa chambre est en bordel, ça prend mille ans à tout vider), on éponge comme on peut, on enlève la douillette, les draps, le couvre-matelas, le sur-matelas mousse, ouf, le matelas n’est pas atteint. Mais tout est salé! L’horreur, et le dessal qui fonctionne mal. Bon, congé d’école les enfants, on arrête. On a du boulot!

Ronald continue de chercher le problème du dessal, maman et les enfants de mettent à la lessive, que nous faisons toujours à la main. Mais Catherine n’en a finalement pas fini avec son Chikungunya et ses mains la font toujours souffrir, si bien que la corvée de tordage pour la lessive est particulièrement pénible, surtout avec tous ces draps, ces douillettes et couvre-matelas.

(Et oui, parenthèse Chikungunya. Aux symptômes initiaux, nous ignorions que des douleurs persistantes pouvaient perdurer. Catherine qui n’avait eu que peu de douleurs articulaires lors de la crise se retrouve maintenant avec des douleurs beaucoup plus importantes, surtout aux doigts et aux poignets, si bien qu’ouvrir la porte du frigo devient difficile, fermer les hublots de côté, agripper des trucs… Ce n’est pas “cool”. Certains en ont pendant des mois, pour d’autres, des années… Espérons que tout finisse par rentrer dans l’odre… )

Peu de temps pour profiter de la belle Marigot donc. Mis à part nos douanes et faire un grand plaisir à Julien et Léa en retournant dans le funiculaire de la colline, nous n’en ferons pas plus ici, on doit se rendre à Rodney Bay pour y confier notre Pompe Clark de dessal à Regis Electronic, qui travaille impeccablement. Nous sommes mardi, le 4 novembre.

La belle Marigot, puis la palpitante expédition en funiculaire! Un grand moment… (!)

Marigot (9)Marigot (13)Marigot (15)Marigot (17)Marigot (18)Marigot (20)

Au départ de Marigot, Oséo file sous le vent de Sainte-Lucie, dans 12 nœuds de vent à 60 degrés sur une mer plate, nous battons notre record de vitesse à 8.8 nœuds!!! Wahoo!!! Mais pas de poisson, on va bien trop vite!!!

Et nous revoilà à Rodney Bay, sur notre boule numéro 1, dans le lagon, depuis. Nous voulions bien repartir vers d’autres mouillages, mais voilà que le temps pluvieux nous est tombé dessus. D’abord de nombreuses averses, puis, au vendredi, une nuit entière de pluie qui s’est poursuivie toute la journée du samedi. Pluie sans arrêt! On n’a jamais vu ça! Comme on n’a plus de dessal, on se remplit des sceaux! Et ça ne prend pas plus de 20 minutes à remplir tellement ça tombe! Train Train déborde, on ne finit plus de le vider, alors on le soulève dans l’arche et on ouvre le bouchon! Ce sera journée école et lecture, les batteries sont au plus bas, pas de soleil et pas de vent, on doit partir le moteur pour recharger un peu et on se termine notre Pirates des Caraïbes 2 en plus de se farcir le 3 en soirée! Grosse journée!

Pluie pluie et nos récupérateurs de pluie! Sur notre Boule Numéro 1 à Rodney Bay. Avec toute cette pluie, le lendemain devient journée de lessive! On lave tout et il nous reste encore de l’eau!

Rodney Bay (82)Rodney Bay (78)Rodney Bay (77)Rodney Bay (85)

Ballade au Fort de Pigeon Island. Un autre fort! À chaque île son fort, je crois que nous les aurons bientôt tous fait! La ballade en vaut la peine, la vue est spendide et le paysage, avec ses herbes hautes qui bruissent dans le vent, appaisant.

Rodney Bay (65)Rodney Bay (38)Rodney Bay (60)Rodney Bay (49)Rodney Bay (61)Rodney Bay (43)

Le top du top Rodney Bay : la crème glacé Elena’s! On l’attendait depuis Grenade, la meilleure crème glacée des Antilles! 2 boules en plus (clin d’oeil pour Dominic ;)! …ah, et l’épicerie aussi!

Rodney Bay (5)Rodney Bay (8)

Et un souper familial pour 40EC, 15$, qui dit mieux? Domino’s, nous, on l’aime avec ses tables kétaines dehors! Et ça excite les enfants, je vous dis!

Rodney Bay (16)Rodney Bay (18)Rodney Bay (17)

Nous attendons la réparation de notre dessal et ensuite, hop en Martinique. Mais cette fois-ci, nous n’oublierons pas les cachets anti-mal de mer des enfants!

Vidéo de nos Grenadines Nov 06

Les Grenadines sont derrière nous, mais nous avons pondu ce petit film pour nous, et vous, faire revivre encore ses beautés et le plaisir que nous y avons eu! Prêts pour des îles, des plages de rêve, des poissons et des tortues? Visionnez!!

St-Vincent Nov 03

Nous quittons Bequia le 30 octobre au matin alors que Dame-Météo nous annonce du nord-est pour dans 3 jours. C’est un bien mauvais vent pour remonter au Nord… En plus, une vilaine houle du nord-ouest est prévu pour le 4, il faudra s’en abriter, le mieux sera Sainte-Lucie. Nous décidons donc avec Cataja de faire nos douanes de sortie à Bequia car à Young Island où nous allons, sur l’île de St-Vincent, il n’y a pas de douane. Nous serons illégal pour un jour ou deux… Trop se tenir avec des Français nous corrompt!

Petite navigation d’une dizaine de miles dans notre premier canal de la remontée, ont file sur une mer calme, génial ! Les Grenadines et St-Vincent font parties du même pays, c’est en fait St-Vincent et les Grenadines. Nous sommes donc toujours dans le même pays, mais la grande île de St-Vincent a mauvaise réputation. On y parle d’agression, de vol, elle est donc peu fréquentée. Mais nous avions envie d’y venir et des copains s’y étaient déjà arrêtés avant nous. De la côte où nous l’avions longée quelques mois plus tôt, elle était magnifique. Il fallait qu’on s’y arrête!

On se rend donc Young Island. On se prend une boule dans le petit canal entre la petite île avec son resort de luxe et St-Vincent, car le courant y est fort et les bateaux se retrouvent vite dans tous les sens. La boule frappera avec grand dynamisme sur la coque dans ce courant, mauvaises nuits assurées!

Young Island (1)Young Island (57)

Sitôt arrivé, les enfants enfilent vite leurs costumes. Mais oui, c’est Halloween pour nous! La fête de Catherine avait été devancé d’un jour et l’Halloween suit toujours le jour d’après alors nous voilà à l’Halloween! De toute façon, pas à se soucier des dates, ici on ne fête pas Halloween. Mais nous, on organise une chasse aux bonbons au Fort Duvernette abandonné! Cataja ne fête pas ça non plus habituellement, mais les enfants ne se font pas prier pour chasser les bonbons!

Young Island (3)

On se retrouve tous à grimper les 250 marches du Fort Duvernette et qui nous mènent au sommet de l’île en forme de pain de sucre. 

Young Island (7)Young Island (9)Young Island (19)Young Island (36)Young Island (20)

La vue y est magnifique, les îles sont entourées de récifs et l’eau est limpide.

Young Island (16)Young Island (31)Young Island (17)

Les chocolats sont cachés… à vos marques, prêts, chassez !!!

Young Island (32)Young Island (33)Young Island (34)Young Island (37)Young Island (25)Young Island (41)

Il fait chaud, Léa porte sa traditionnelle moustache de sueur!

Young Island (44)

Une bonne récolte, bien sucrée ! Tout le petit monde, et grand monde, sont contents!

Young Island (49)Young Island (54)

Le lendemain, on se lève tôt (heuuu, très tôt, à 5h30!) car on part grimper la Souffrière, le volcan au Nord de l’île qui culmine à 1254 mètres d’altitude. Toujours actif (nous et le volcan!)! Il y a pas mal de nuage, mais bon, ça peut se dégager… Pique-nique est préparé, on a plus de 6 litres d’eau dans le sac à dos, plus les poncho de pluie, plus les lunch! 7h37, c’est parti pour une bonne grimpé!

Soufriere volcan (10)Soufriere volcan (35)Soufriere volcan (13)Soufriere volcan (25)Soufriere volcan (28)Soufriere volcan (46)Soufriere volcan (74)Soufriere volcan (75)Soufriere volcan (76)Soufriere volcan (15)

On mettra 5 heures à crapahuter, sous la brume d’abord, puis ensuite sous la pluie, à travers la forêt tropicale au départ, puis la végétation qui diminue pour terminer dans les cailloux du dôme dégarni du volcan. Et comme c’est le 31 octobre, les fantômes de la pluie sortent, Oooouuhh!

Soufriere volcan (41)Soufriere volcan (40)Soufriere volcan (47)Soufriere volcan (49)Soufriere volcan (50)

Au sommet, il vente, il pleut, il fait FROID !!!! Nous sommes dans un immense nuage, on n’y voit rien, « il est où le cratère ??? » !!! On cherche, mais on se fait fouetter par le vent, les enfants en ont ras-le-bol, tout à côté c’est un ravin, c’est peut-être ça le cratère ? D’une manière ou d’une autre, on n’y voit rien alors cratère ou pas, on ne le voit pas! Allez, on redescend!

Soufriere volcan (70)Soufriere volcan (58)Soufriere volcan (61)Soufriere volcan (68)Soufriere volcan (67)Soufriere volcan (59)

Finalement, Antoine a poursuivi quelque 5 minutes de plus et a trouvé le cratère, bien emmitouflé dans le brouillard épais. Il l’a vu. Mais nous, nous rentrons enfin dans la protection de la forêt tropicale et on se réchauffe un peu. Nous dinons d’un pique-nique bien mérité dans la coulée de lave.

Soufriere volcan (29)Soufriere volcan (79)Soufriere volcan (81)

Cataja lève les voiles dès notre retour, ils partent dès le lendemain matin pour une longue nav vers la Guadeloupe. Nous, nous quittons tôt au matin suivant. Le vent est finalement Est jusqu’au 2 novembre, il nous reste une journée pour s’arrêter à Wallilabou ! Youpi, on voulait tant s’y arrêter. Et quelle bonne affaire, ça valait vraiment l’arrêt !

En navigation. L’île de St-Vincent est vraiment superbe, toute en montagnes, en vallées et en falaises, et de belles baies invitent au mouillage tout au long de ses côtes.

Nav St-Vincent (5)Nav St-Vincent (4)Wallilabou (92)Wallilabou (2)

Wallilabou, c’est le lieu de tournage majeur, encore du Pirate des Caraïbes! C’est Port Royal, la ville, c’est là que Jack accoste avec son bateau coulant, debout sur son mat! Les décors sont toujours en place, un petit musée nous transportent dans l’univers des pirates, les falaises de la baies sont grandioses. La baie est belle, apaisante, on aodre!

Wallilabou (3)

On se prend une boule à 20EC au Wallilabou Anchorage et les boyboats nous attachent une deuxième ligne à terre. Ils nous font un bel accueil, rien à voir avec les qu’en-dira-t-ton lus sur l’agressivité des boyboats ici. On prepartira avec des noix de coco, de nouveaux bracelets (encore!) et un très bon souvenir!

Welcome to Wallilabou, repère de pirates! 

Wallilabou (7)Wallilabou (6)Wallilabou (56)Wallilabou (67)Wallilabou (89)Wallilabou (66)Wallilabou (72)Wallilabou (8)Wallilabou (22)Wallilabou (70)Wallilabou (85)

Tout le monde se fait plaisir! : Julien pend sa soeur, Léa pend son frère, et les enfants pendent leur professeur! Blague, bien sûr, on s’aime bien trop pour se pendre!

Wallilabou (11)Wallilabou (9)Wallilabou (14) 

Après s’être régalé de Jack Sparow et de pendaison, on marche une vingtaine de minutes à travers la campagne de St-Vincent pour atteindre la petite cascade de Wallilabou.

Wallilabou (25)Wallilabou (34)

C’est maintenant un parc payant, mais pas cher et c’est très beau. On y trouve bien la petite cascade et son bassin, mais aussi des jardins et un magnifique figuier qui a poussé sur un vieux muret de pierre.

Wallilabou (40)Wallilabou (46)Wallilabou (51)Wallilabou (42)

Retour et diner au Wallilabou Anchorage, le resto est relax, rempli de reliques de pirates et de trésors à découvrir et il y a plein de costume de pirates que les enfants vont vêtir et essayer pendant des heures ! On y retournera même en fin de journée pour qu’ils continuent à y jouer !

Wallilabou (86)Wallilabou (77)Wallilabou (78)Wallilabou (83) 

Nous avons adoré Wallilabou. On y serait resté encore et encore et nous aurions jeté l’ancre dans bien d’autres baies de St-Vincent qui avait l’air si belle, mais notre sortie est déjà faite depuis 2 jours et nous devons profiter du vent alors qu’il n’est pas encore Nord pour remonter vers Sainte-Lucie. Il nous faut donc quitter St-Vincent, après un marathon de 3 jours à la parcourir du Sud au Nord, par l’Est jusqsu’à l’Ouest.

Espérons que la réputation de l’île s’améliore, de même que la sécurité. Peut-être, avec l’ouverture bientôt de ce nouvel aéroport international qu’ils construisent.

Un anniversaire de rêve! Nov 01

Qui n’a pas rêvé de fêter son anniversaire sur une île, en compagnie de ses copains, autour d’un bon feu sous les cocotiers? Rhum punch, douce brise, couché de soleil… Et pourquoi pas à se régaler de poissons et de crustacés pêchés soi-même dans les eaux poissonneuses et claires du lagon qui nous entoure… Ahhhh, joli rêve n’est-ce pas!

Notre séjour dans les Grenadines continue à nous émerveiller ! Nous découvrons aux endroits déjà visité un aspect nouveau à chaque endroit. À notre visite à Petite Martinique, nous prenons cette fois-ci vers la gauche plutôt que la droite sur la seule route principale de l’île et nous découvrons l’île sous un nouveau jour. Nous atteignons le deuxième sommet de l‘île, parcourons ses petites rues, traversons les pâturages de chèvres. La ballade nous plait beaucoup et se termine au petit marché du village où nous mangeons d’un bon « Roti », une pâte style crêpe avec à l’intérieur un mélange de pomme de terre et poulet au curry, miam!

Petite Martinique (9)Petite Martinique (14)Petite Martinique (22)Petite Martinique (30)Petite Martinique (29)Petite Martinique (37)Petite Martinique (10)Petite Martinique (26)Petite Martinique (55)Petite Martinique (56)

Capt’n Ron en navigation, belle mer…

Bequia (5)Bequia (1)

Et Bequia, elle qui était toute sèche et grise est maintenant un beau joyau tout vert et bleu! C’est superbe! Le village est animé de sa petite rue marchande, ses kiosques à légumes, les gens sont gentils, bref, on adore!

Bequia (124)Bequia (126)Bequia (128)Bequia (132)Bequia (96)Bequia (12)Bequia (14)Bequia (17)

En plus, Cataja est là! On s’amuse bien! Ensemble, on profite de la longue plage et se faisons quelques joutes de paddle. Antoine gagne toujours, évidemment, un vrai enfant ce papa!

Bequia (40)Bequia (38)Bequia (42)Bequia (140)Bequia (43)Bequia (66)Bequia (146)Bequia (44)Bequia (76)Bequia (77)Bequia (52)Bequia (30)Bequia (139)Bequia (138)

Ronald et Antoine se font une petite pêche et nous reviennent avec une autre belle récolte! Décidément, mon Ronron devient bon! Antoine attrappe même deux cigales de mer, c’est la bébête qui semble sortie droit du temps des dinosaures. On les cuisines grillées, puis en chaudrée au coco, miam miam! … Heuuu, Julien! on ne joue pas avec sa nourriture!

Bequia (21)Bequia (19)Bequia (24)Bequia (86)Petite Martinique (6)Bequia (88)

Alors, comme l’endroit est parfait, que nous avons nos amis Cataja, que Grosloup est arrivé aussi et que Guy notre ami du Québec qui convoie un bateau de Grenade a St-Martin nous annonce qu’il arrive en après-midi, alors on décide de devancer l’anniversaire de Catherine d’une journée et d’organiser un feu sur la plage pour la soirée ! Les hommes sont mis en corvée de pêche, les femmes et les enfants sont en mission bois pour le feu, chacun prépare une petite bouffe et nous nous retrouvons tous sur la plage en fin d’après-midi. On se grille des langoustes sur le feu à même la sling, on se régale de bananes fourrées au chocolat dans la braise, Catherine souffle ses bougies sur son renversée à l’ananas, les enfants s’empiffrent de saucisses et de guimauves… Le résultat :une soirée mémorable!

La fête de maman débute toujours dès le lever! Les enfants ont préparé des cadeaux, des cartes, Léa a même organisé une grande chasse aux cadeaux dans Oséo. Maman est gâté, j’ai de beaux nouveaux bracelets fabriqué par mes amours! Merci mes cocos!

Un bon café et c’est parti pour la chasse!

Bequia (103)_thumb[9]Bequia (104)_thumb[3]Bequia (106)_thumb[8]Bequia (111)_thumb[1]Bequia (119)_thumb[1]

Coopération (ou compétition!) Québec-France pour démarrer le feu! Puis toute notre gang.

Anniv Cath Bequia (3)Bequi anniversaire (21)Bequi anniversaire (16)Bequi anniversaire (15)

Prêts pour le festin!!!

Bequi anniversaire (27)Anniv Cath Bequia (11)Anniv Cath Bequia (12)Anniv Cath Bequia (16)Bequi anniversaire (35)Bequi anniversaire (42)Anniv Cath Bequia (21)Anniv Cath Bequia (17)Bequi anniversaire (41)Anniv Cath Bequia (26)

Ahhhh, vraiment, quelle soirée! Et cette soirée, je ne l’ai pas rêvé! Et je peux vous affirmer que personnes sur Oséo n’oubliera cet anniversaire qui en fut un de rêve pour nous tous!

Grenadines, à leur meilleure ! Oct 25

C’est fantastique de découvrir que, malgré que nous ayons déjà passé un mois dans les Grenadines en juin dernier, il nous restait encore des petits racoins pour nous émerveiller.

Deuxième séjour dans les Grenadines mais, pour cette deuxième, nous avons eu droit aux Grenadines à leur meilleur : le soleil qui brille à plein et aucun vent pour rider la surface de l’eau! Résultat : une eau turquoise d’une clarté absolue! À naviguer dans 70 pieds d’eau, on y voit le fond parfaitement! Et en quittant Carriacou, deux poissons mordent à nos lignes, on garde le beau barracuda de 26 pouces!

Clifton (1)Clifton (29)

Clifton que nous n’appréciions pas du tout nous offre cette fois-ci un mouillage jamais vu digne de cartes postales.

Clifton (10)Clifton (7)Clifton (30)Deux étoiles de mer dans une eau cristaline…

Clifton (25)Clifton (19)Clifton (27)Clifton (8)Clifton (12)

En ville, nous retrouvons Jenny et son kiosque de délicieux fruits et légumes avec plaisir! Elle aussi nous reconnait! Nous sommes heureux de nous revoir, pour une dernière fois… Elle offre à Léa un beau bonnet rasta, ce sera un beau souvenir d’elle, des Grenadines et de l’île d’Union.

Clifton (16)Petit Tabac (70)

Nous ne demandons rien de plus… ou, pourquoi pas, quelques langoustes pour souper? …

Tadam!!! Deux magnifiques spécimens de 2,6 et 3,2 livres! Bravo Capi!

Petit Tabac (58)Petit Tabac (67)

Le temps si calme nous permet de nous rendre à l’extérieur des Tobago Cays sur l’île de Petit Tabac. Elle est superbe! Une autre île à la Pirate des Caraïbes, vous la reconnaissez? C’est l’île où Jack Sparow a été abandonnée deux fois plutôt qu’une, avec la belle Elizabeth, ils ont bu et dansé et la belle mis le feu aux beaux cocotiers au bout, rien de moin!

Petit Tabac (36)Petit Tabac (51)Petit Tabac (49)Petit Tabac (34)Petit Tabac (42)Petit Tabac (43)Petit Tabac (56)Petit Tabac (57)Petit Tabac (41)Petit Tabac (35)

Les récifs entourent l’île, remplis de poissons, requins, raies et langoustes et le peu de vent permet même à Ronald de se rendre sur la barrière du World’s End Reef pour y plonger. Les enfants redécouvre le plaisir de jouer dans la mer, grimper et plonger de Paddle, admirer la vie marine, sauter les vagues… Après tant de temps à Grenade, la mer nous attire tant!

Petit Tabac (60b)Petit Tabac (62)Petit Tabac (59)Petit Tabac (38)Carte Tobago CaysSandy Island (83)

Nous retrouvons les Tobago Cays et ses tortues avec plaisir. Ancré cette fois-ci face aux récifs, nous avons pour nous seul les tortues, raies et poissons ballons qui nagent sous Oséo. La brise souffle, l’immensité de l’océan et la belle Petit Tabac forment notre paysage devant alors que l’île de Jamesby et sa plage vierge fait notre vue de derrière. Autour, les tortues qui remontent prendre une bouffée d’air. Les Tobago Cays sont vraiment merveilleuses…

Tobago Jamesby (48)Tobago Jamesby (49)Tobago Jamesby (53)Tobago Jamesby (54)

En plongée dans les Tobago Cays

poisson-sacochetortue (3)tortue (6)2014-10-19_07h53_27tortue (13)poisson-ballon2014-10-19_08h13_00

Jamesby

Tobago Jamesby (56)Tobago Jamesby (59)Tobago Jamesby (67)Tobago Jamesby (66)Tobago Jamesby (76)Tobago Jamesby (82)Tobago Jamesby (83)Petit Tabac (66)Tobago Jamesby (52)

Les enfants sont heureux de retrouver leurs amis de Cataja et Grégal : Malo, Elian, Pacome et Raphaël. Les Paddleboard font office de canoë et on se promène d’un bateau à l’autre. On joue à la tag sur Cataja, au lego sur Oséo, à la Play Station sur Grégal, les hommes partent à la chasse sous-marine et nous rapportent le diner de poissons et langoustes, on se fait des parties de badminton sur la plage de Mayreau puis on célèbre l’anniversaire de Eurielle sur Cataja avec des beignets de poissons et de langoustes. Que du bonheur!!

Tobago CaysTobago Jamesby (41)Mayreau (9)Mayreau (10)Tobago Petit Bateau (17)Tobago Petit Bateau (20)Mayreau (13)Mayreau (4)Mayreau (6)Mayreau (18)Chatham (15)

Joyeux anniversaire Eurielle!!!

Tobago Petit Bateau (5)Tobago Petit Bateau (6)Tobago Petit Bateau (8)Anniversaire Eurielle1Anniversaire EurielleTobago Petit Bateau (7)

De bien beaux moments, des îles magnifiques…

Nous repassons par les endroits que nous aimons le plus. Chatham Bay, pour son décor de montagne grandiose, son récif juste à côté du bateau remplis de beaux et bons poissons et pour son mouillage calme et bien plat.

Chatham (8)Chatham (10)Chatham (11)Chatham (14)Chatham (7)

Le ciel s’embrase à Chatham après une journée de pluie et de grains…

Chatham (21)Chatham (20)

Petite Martinique et Petit St-Vincent, pour la beauté de Petit Saint-Vincent et la bière la moins chère des Antilles à Petite Martinique, c’est le temps de faire le plein à bord!

Un dernier saut par Bequia…

Puis nous nous retrouverons à nouveau en territoire nouveau : la grande île de St-Vincent. À nous de la découvrir pour VOUS la faire découvrir!

Les images de ces endroits sont à venir car nous quittons ce matin Chatham pour Petite Martinique. La nuit a été moche avec une petite houle du Sud-Ouest qui nous a fait rouler.

Dernières photos, parce que c’est si beau…

Clifton (20)Tobago Jamesby (47)Tobago Petit Bateau (16)Tobago Jamesby (44)Tobago Petit Bateau (21)Mayreau (15)Petit Tabac (52)Mayreau (16)

Au revoir Grenade, nous retournons Aux Paradis ! Oct 14

Nous reprenons la route du voyage! Quitter Grenade nous fait bien un petit pincement au coeur, cette île nous aura donné de beaux panomaras, mais surtout, nous y aurons vécu et nous aurons rencontré des amis : Dwain, Mickey, Akira, M. le directeur, Enron… Au revoir True Blue! Nous partons pour St-George d’abord (à nous les pâtisseries!) et ensuite, l’aventure qui recommence!

St-George (226)St-George (229)

Après St-Georges, c’est un départ ! Nous voilà officiellement reparti ! Pas très loin, j’en conviens, mais l’aventure se trouve parfois tout à côté de notre porte ! Nous ne parcourons que quelque 2-3 miles jusqu’à la Pointe Molinière, et là se trouve un petit mouillage forain d’une eau translucide d’un beau vert profond, avec au fond des coraux et des poissons, et juste à côté, le parc sous-marin aux statues immergées.

Moliniere (28)Moliniere (16)Moliniere (5)Moliniere (7)

Les statues immergées…

2014-10-13_07h21_252014-10-13_07h37_342014-10-13_07h29_592014-10-13_07h34_182014-10-13_07h28_572014-10-13_07h33_132014-10-13_07h29_24

Levée au matin, l’eau est si calme et claire qu’on y voit les sergents majors qui nagent autour d’Oséo. Ahhh, et la boule, c’est elle qui a cognée toute la nuit, bo-boum, bo-boum, sur la coque. Rrrrrrr…

Moliniere (24)Moliniere (29)Moliniere (22)

Et c’est reparti, on navigue!!! Sur une eau d’un calme… pas de grande voile aujourd’hui, mais le bonheur d’être sur l’eau, de naviguer sur une mer si douce… Les enfants prennent la barre à tour de rôle. Ils sont heureux de naviguer à nouveau, on retrouve le plaisir de glisser sur l’eau, on jase, on rêve. On voyage!

Nav Carriacou (6)Nav Carriacou (11)Nav Carriacou (15)Nav Carriacou (1)Nav Carriacou (17)Nav Carriacou (24)Nav Carriacou (8)Nav Carriacou (20)Nav Carriacou (5)

Toutes voiles dehors dans le canal. Nous n’aurons jamais eu un canal aussi calme! Les grains nous talonnent, mais ils ne nous auront pas! Devant nous, nous apercevons comme deux planches avec un aileron, immobile… Catherine demande à Ronald de se dérouter un peu pour ne pas les heurter… et les voilà qui filent lorsqu’on les frôle! C’était deux dauphins ou petites baleines qui someillaient!

Nav Carriacou (33)Nav Carriacou (31)Nav Carriacou (34)

Et vous ne trouvez pas que la pointe Sud de Carriacou ressemble à un dragon couché le cou allongé? Nous, on a vu ça.

Nav Carriacou (32)

Nous arrivons à Carriacou après six heures d’une navigation reposante. Puis, à Sandy Island, nous tombons amoureux…

Sandy Island (1)Sandy Island (71)Sandy Island (5)Sandy Island (3)Sandy Island (7) Sandy Island (8) ……

Sandy Island… si le paradis existe, il pourrait bien ressembler à ce petit îlot de sable… Tout doux, tout fin, tout parfait…

Sandy Island (81)Sandy Island (96)Sandy Island (114)Sandy Island (131)[3]Sandy Island (79)Sandy Island (54)Sandy Island (75)Sandy Island (12)Sandy Island (47)Sandy Island (133)Sandy Island (55)Sandy Island (77)

L’endroit est si beau que maman y décrète congé d’école pour le lendemain! À la place, on retourne à l’île magique, on se baigne, on nage dans l’eau claire. Tout autour du bateau, il y a des petits poissons, des oursins et, dans les oursins, qui y est caché??? Des langoustes! Et oui, les coquines, elles se croyaient bien cachées, mais non, on vous a vu! Mais c’est un parc ici, alors on les admire, mais on pêche pas. Bon petits marins, nous sommes! Bien respectueux!

Sandy Island (84)Sandy Island (85)banc_yellowlangouste2langoustepoisson-sacoche

Le soir, alors que nous mangeons dehors dans le cockpit, nous voyons sur la surface de l’eau de faibles lueurs vertes… Du planctons phosphorescents!!! Ce n’est pas la première fois que nous en voyons, d’abord à Vieques, ensuite à l’île de Tintamarre, sur St-Martin. Mais toujours, c’est magnifique à admirer! Non mais vraiment, quel endroit fabuleux!

L’endroit nous est si merveilleux qu’on décide de fêter tout ça pour de vrai! Et qu’est-ce que ça prend pour faire une fête? Un gâteau!! C’est le gâteau que nous avions acheté pour la fête de maman qui s’en vient! Mais ce sera le gâteau de Sandy Island finalement, le gâteau du voyage qui reprend!

Sandy Island (124)Sandy Island (67)Sandy Island (139)Sandy Island (141)

Ahhh, vraiment, on adore…

Sandy Island (113)

Après deux jour sur l’îlot, on va à la découverte de Paradise Beach, juste en face. Au nom, ça promet! La plage est en effet paradisiaque, infinie, du sable fin que Julien et Léa façonneront en construction de sable pendant que papa et maman se laisse flotter dans cette eau à 96 degrés.

Paradise Beach (10)Paradise Beach (12)Paradise Beach (5)Paradise Beach (26)Paradise Beach (7)Paradise Beach (13)Paradise Beach (31)Paradise Beach (8)

Et voilà…

… Et pour nos propres souvenirs, nos copains de Horizon, à True Blue… Au revoir la gang!

True Blue (385)

L’école en septembre, on parle pollution Oct 07

Logo Ecole Oseo2Sur l’école d’Oséo, nous terminons notre 9e semaine d’école, nous n’en sommes pas peu fiers! Neuf semaines presque parfaite, une seule très moche, mais voilà qui ne devrait plus se reproduire car mon fiston Julien m’a offert mon cadeau d’anniversaire en avance, un cadeau dont je jouirai toute l’année : il m’a offert de très bien faire l’école à chaque semaine, motivation, application et sourire inclus. Mon Julien m’a offert là le plus merveilleux cadeau que je ne pouvais espérer! Et voilà déjà deux semaines qu’il me l’offre parfaitement. Merci les enfants!

Alors pour ce deuxième mois d’école, le sujet thème était la pollution, suite cohérente du thème dernier de l’eau. Pour ouvrir le sujet, nous avons écouté la chanson Plus rien des Cowboys Fringants : Le dernier humain de la terre qui se rappelle la planète telle qu’elle fut avant d’avoir été détruite par l’appétit des hommes… Et ce dernier humain qui meurt, c’est la fin de la race humaine… De quoi remuer les petits cœurs… Puis, nous avons complété ensemble les paroles trouées de la chanson. Une activité qui a fait réfléchir.

ecole 14-09 (10)ecole 14-09 (11)

Puis les enfants ont été invités à illustrer la pollution à l’aide de pastel sèche. L’activité ne fut pas facile pour Julien qui était encore mi-chikungunyé et pour qui les pastels sèches lui donnaient immanquablement les frissons!

ecole 14-09 (6)ecole 14-09 (4)ecole 14-09 (9)

En français, nous avons étudiés quels sont les genres littéraires possibles : album, roman, BD, documentaire, nouvelle, conte, biographie, poème… Puis nous avons lu ensemble des textes différents chaque semaine, toujours en lien avec l’environnement et la pollution. Un texte documentaire sur le réchauffement climatique et l’effet de serre, un roman sur l’interdépendance, le récit « Un pays sans fleur » puis les paroles de chansons, forme de poème avec le rythme et le rime.

En mathématique, les enfants ont résout une situation-problème dans laquelle ils devaient fabriquer une affiche accrocheuse sur les déchets que nous produisons en respectant de nombreuses consignes mathématiques. Mission accomplie!

ecole 14-09 (15)ecole 14-09 (16)ecole 14-09 (14)ecole 14-09 (17)

En mathématique, Julien était dans la géométrie : quadrilatère, polyèdre, dallage. Léa dans les probabilités, l’addition, l’argent et également la géométrie avec les figures planes et les solides. Tout va pour le mieux dans l’univers des mathématiques!

ecole 14-09 (40)ecole 14-09 (18)

En français, Léa réalise une compréhension de lecture chaque semaine, nous avons étudié le nom et le déterminant, avons revu la ponctuation, je lui fais lire chaque semaine des textes ou de petits romans que nous lisons ensemble. Elle a entre autres lu le drôle de petit roman “Somerset – Le sixième arrêt”. Elle lit de plus en plus de livres de son propre chef, j’adore les voir lire pour leur plaisir!

ecole 14-09 (34)ecole 14-09 (28)ecole 14-09 (30)ecole 14-09 (29)

Jullien avait à lire « Les malheurs de Sophie ». Ce livre l’a beaucoup amusé! Nous travaillons beaucoup le verbe. Infinitif vs conjugué, nous avons terminé la révision des temps présent, imparfait, futur et conditionnel, avons étudié le verbe modèle aimer et finir. Nous voyons présentement le portrait, c’est-à-dire la description des personnages. Je lui ai demandé de retrouver la description d’un personnage dans un roman qu’il avait lu. Il a choisi la très amusante description de M. Dursley, l’oncle de Harry Potter dans le premier tôme. Écriture en lettre cursive, c’est pas le bonheur!

ecole 14-09 (13)ecole 14-09 (19)ecole 14-09 (21)

Nous poursuivons les cours d’anglais intensivement, autour de deux heures par semaine. Et même l’anglais s’intégrait avec notre thème du mois avec les « Eco-Healthy Habits, good for my body, good for my planet! ». Les enfants ont adoré l’histoire Max’s Bad Dream où, dans le mauvais rêve de Max, les parties de son corps se transforment en toutes les mauvaises choses qu’il mange, devenant tête de gâteau, mains de biscuits et jambe de guimauve! C’était ensuite à eux de terminer l’histoire et de proposer de bonnes habitudes pour leur corps et leur planète.

ecole 14-09 (35)ecole 14-09 (38)ecole 14-09 (39)

Dans Panache, nous étudions les grands explorateurs et la Nouvelle-France en 1645. Permier tour du monde, découverte de l’Amérique, du Canada par Jacques Cartier, la fondation de Québec par Champlain, Trois-Rièvières par Laviolette et Ville-Marie par Paul Chomedy de Maisonneuve…

ecole 14-09 (24)ecole 14-09 (26)ecole 14-09 (22)

Et finalement, encore un peu d’art plastique. Après avoir vu les chef-d’œuvres de la classe de Manon (la classe de Léa au Québec), nous avons tenté une œuvre à l’aquarelle dans le même genre. Les enfants devaient réaliser une œuvre abstraite, d’inspiration réelle ou imaginaire, à l’aquarelle et qui incluait couleurs et régions définies.

Classe de Manon en haut et classe d’Oséo en bas

Art classe manonArt classe manon1Art classe manon2ecole 14-09 (3)ecole 14-09 (1)ecole 14-09 (2)

Pas de flûte ce mois!

Chikungunya (bis) Oct 04

Et oui, deuxième séjour de la « chik » à bord …Et cette fois-ci, elle a fait un doublé. Catherine et Ronald, piqué par le même moustique nous en sommes certains, les même symptômes exactement en même temps. Ahhh, il semblerait que le paradis quotidien ait un prix Sourire. Prix que nous subissons sans trop rechigner!

Ainsi, trois jours sur le dos, surtout Catherine qui a subi la fièvre de plein fouet. Fidèle à son habitude, Ronald ne fait jamais de fièvre. Et la météo nous a offert pour cette réjouissante période un temps affreux. Pluie, vent et grain énorme pendant deux jours. Et ça se poursuit encore au moment où je vous écris, un autre grain nous tombe dessus. Quels délicieux moments!

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 2 Comments
Seven Sister Falls et les copains Sep 29

Merci à nos amis car grâce à eux, nous avons eu plein de bons moments en cette semaine. Car, il faut le dire, le temps commence à se faire long toujours au même endroit sans trop bouger. Octobre arrive et bientôt nous débuterons une tranquille remontée vers le Nord.

Nous avons décidé de revenir passer quelques jours à True Blue. Piscine, Dodgy Dock et la facilité de l’accès à terre nous vont si bien!

True Blue (375)True Blue (360)True Blue (376)True Blue (364)

Avec Rêve d’Océan, nous organisons une petite tournée à l’intérieur de l’île. Montagnes, forêt tropicale et cascade au menu pour la matinée, direction les Seven Sister Falls. Une des plus agréables cascades visitées jusqu’à maintenant. Tant les cascades que la marche pour s’y rendre, les bassins de baignades à l’eau douce et fraiche, un pur délice! Le sentier un peu boueux nous fait patauger dans la gadoue comme dit Léa, mais ça fait du bien de grimper un peu!

Seven Sister Falls (4)Seven Sister Falls (1)Seven Sister Falls (5)Seven Sister Falls (10)Seven Sister Falls (9)Seven Sister Falls (11)

Forêt de bambou…

Seven Sister Falls (12)Seven Sister Falls (13)

Un dernier ruisseau et voilà les cascades…

Seven Sister Falls (17)Seven Sister Falls (23)Seven Sister Falls (24)Seven Sister Falls (27)

L’eau des montagnes est fraiches et son goût pur. C’est un régal de nager dans ces bassins naturels.

Seven Sister Falls (26)Seven Sister Falls (32)Seven Sister Falls (38)Seven Sister Falls (39)

Puis on retourne tous à True Blue où nous pique-niquons et profitons de la deuxième piscine tout juste rénovée, piscine parfaite pour siroter un drink entre amis, bien au frais dans une eau à 38 degrés, aucun frisson garanti!

True Blue (335)True Blue (344)True Blue (349)True Blue (345)True Blue (346)True Blue (347)True Blue (342)True Blue (339)True Blue (341)Seven Sister Falls (64)True Blue (349)[8]

La soirée se terminera au resto dans l’ambiance jazzy de la soirée romantique du samedi soir. Une journée qui fait du bien! Puis le lendemain, nos copains de Cataja nous annonce qu’ils sont en route, ils arrivent! Il y avait longtemps que nous les avions vus et, malgré que notre rencontre n’ait été que de quelques jours dans les Grenadines, nous nous sommes adorés mutuellement, alors nous voilà heureux de les retrouver et de les accueillir dans notre chez nous autour de la piscine à nouveau! Nous souhaitons se revoir une dernière fois après leur carénage, car eux poursuivrons vers l’Amérique centrale alors que nous remonterons les petites Antilles… Je n’ai malheureusement pas la photo d’Antoine qui, maladroit, s’est renversé, devenu luisant comme une truite, la moitié de la bouteille d’huile à bébé sur le corps! Fou rire! L’huile, c’est pour chasser les no-seem, ces minuscules bestioles qui piquent.

True Blue (355)

Et pendant la pluie…

Le soleil nous est revenu depuis quelques jours, mais nous avons eu droit à des averses monstres ces derniers jours! Trois journées… Ce n’est pas commun ici! Je sais, nous ne faisons pas pitié pour autant! Mais quelles pluies tout de même! La belle eau devenue toute brune!

True Blue (357)Mount Hartman (7)True Blue (356)Mount Hartman (8)Mount Hartman (9)

Alors pour s’occuper, Léa a eu l’idée un matin en se levant de fabriquer un monde Harry Potter en Lego. Et ce fut le début d’une longue aventure Lego! Voilà plus d’une semaine que Poudlard, le Chemin de Traverse, la maison d’Hagrid, le Poudlaird Express et tous les personnages Harry Potter se font construire à bord! Voilà plus d’une semaine que la table du carré est condamnée! Mais quel beau travail et que d’imagination quand même! Bravo les cocos!

Harry Potter (1)Harry Potter (12)

Bienvenue à Poudlard! La salle commune, les dortoirs…

Harry Potter (7)Harry Potter (11)Harry Potter (9)Harry Potter (8)

La maison d’Hagrid, le saule cogneur et Buck l’hippogriffe!

Harry Potter (2)Harry Potter (3)

Le terrain de Quidditch. Ils ont même fait jeu d’échec version sorcier!

Harry Potter (5)Harry Potter (4)True Blue (353)

Et après Poudlard en Lego, Poudlard en MineCraft! Je vous dis, des heures de plaisirs!!!

Harry Potter (14)Harry Potter (15)Harry Potter (16)Harry Potter (18)

Cabotage dans le sud de Grenade Sep 20

Les baies du sud de Grenade nous offre un décor magnifique. De montagne et de mangrove, les baies sont profondes et paisibles. On s’y sent merveilleusement bien. Quel dommage que le roulis viennent occasionnellement briser le charme. Surtout que nous avons perdu l’habitude, les filles en ont même le mal de coeur!

Mount Hartman Bay entourée de montagne avec son hôtel de Hobbit tout à fait charmant sous la lumière du petit matin.

Mount Hartman (14)Mount Hartman (17)Mount Hartman (16)Mount Hartman (39)Mount Hartman (19)

Clarkes Court Bay et ses arc-en-ciel matinaux. Sans grand vent et sans houle du sud, on se croirait sur un lac paisible…

Mount Hartman (48)Clarks Court Bay (46)

Nombreux sont ceux qui, comme nous, passent l’été et l’automne ici pendant la période des ouragans, si bien qu’une véritable communauté s’est installée. Des activités sont organisées quotidiennement à une marina puis à une autre. Que ce soit le yoga matinal, le cinéma du dimanche, le poulet du jeudi, le Train mexicain du mardi ou le volleyball quatre fois semaine, la vie sociale s’organise. Nous avons goûté quelques activités, mais après notre longue période récluse dans notre True Blue, nous avons pris goût à ce petit temps passé entre nous quatre, à vivre notre petit quotidien sans empressement et sans surcharge, si bien que nous préférons profiter de ces dernières semaines sans horaire et sans contrainte pour y aller à notre petit rythme qui s’est tout à fait habitué au légendaire rythme des îles : tranquille! Alors oui, bien quelques petites activités, mais le gros de notre temps, nous le passons tranquillement ensemble à faire l’école, lire, jouer à des jeux de société ou de carte, se baigner dans la mer et à profiter de ce que notre environnement a à nous offrir.

Excursion à Secret Harbour dans Mount Hartman Bay. Chenilles et chauve-souris dans les anciens bâtiments abandonnés, ballade jusqu’à Prickly Bay pour y acheter le bon pain frais du boulanger.

Mount Hartman (26)Mount Hartman (32)Mount Hartman (31)Mount Hartman (30)

L’environnement de la marina de Whisper Cove est vraiment joli. Niché dans les mangroves et à flanc de colline, les propriétaires, des Québécois, y tiennent différentes activités chaque semaine, dont le réputé poulet du jeudi soir. Tel le poulet St-Hubert, les poulets tournent sur la broche et sont servi avec salade de chou, frite, sauce et petit pain. C’est un rendez-vous du Québécois à Grenade! L’ambiance est vraiment sympathique, on y parle français à souhait. Nous y avons donc passé une très belle soirée. Bien que nous y soyons allés avec Rêve d’Océan, on y retrouve aussi Go Habs, Grosloup, Prana et bien d’autres équipages.

Whisper Cove (1)Whisper Cove (2)Whisper Cove (3)Whisper Cove (10)Whisper Cove (12)Whisper Cove (7)

Et, quel trésor, on y trouve une grande bibliothèque avec de très nombreux livres en français! Catherine et Julien y passent un long moment à se choisir de nouveaux livres. On retrouve ce concept d’échange de livres dans presque toutes les marinas rencontrées, mais rare sont celles qui ont des livres en français. On se régale donc!

C’est que la lecture prend des proportions faramineuses en grand voyage. Pas de télé, tous les soirs pour les grands, c’est plutôt lecture. Les enfants lisent quant à eux à toute heure du jour. Nous dévorons donc des dizaines de livres par mois, Julien étant l’expert pour faire grimper le nombre! Heureusement, nous avons aussi notre petite liseuse Kobo et les enfants s’échangent leur livre avec Rêve d’Océan qui ont eux aussi à bord un très grand lecteur en Xavier!

Nous retournons à Whisper Cove pour le mercredi Jam Session alors que les musiciens-marins amateurs se retrouvent pour jouer. Guitare, ukulele, clavier et même un excellent saxophoniste-jazzy nous ont offerts une prestation vraiment à la hauteur! Un autre bel après-midi à écouter l’ensemble tout en feuilletant des livres une petite bière à la main. La belle vie!

Clarks Court Bay (38)Clarks Court Bay (40)Clarks Court Bay (44)Clarks Court Bay (45)

Le mercredi il y a aussi le Jenny’s Market à la marina du Phare Bleu. Ces baies du sud de Grenade sont isolée et loin des épiceries et marchés. Jenny se déplace donc d’une marina à une autre pour vendre ses légumes. Pratiques pour nous. Mais la pauvre Jenny avait aussi attrapée la Chikunguniya cette semaine. On en profite pour visiter un peu le site du Phare Bleu avec son bateau-phare devenu musée et restaurant.

Clarks Court Bay (20)Clarks Court Bay (24)Clarks Court Bay (23)Clarks Court Bay (31)Clarks Court Bay (25)Clarks Court Bay (32)Clarks Court Bay (26)Clarks Court Bay (27)

Puis le jeudi c’est journée d’eau! Après l’école, enfin la plage! Ça faisait longtemps! La plage de Calvigny Island est sur l’île privée avec hotel de luxe, mais la plage demeure publique, pourvu qu’on ait un bateau pour s’y rendre car, c’est une île! Il y a aussi le chien qui vient chasser les poissons, très drôle!

Clarks Court Bay (55)Clarks Court Bay (49)Clarks Court Bay (62)Clarks Court Bay (15)Clarks Court Bay (57)

Puis belle rencontre, nous rencontrons finalement La Jeannoise! Il y a longtemps que nous avions hâte de les rencontrer! Nous terminerons la journée avec eux avec une plongée sur le récif entre Calvigny Bay et Egmont Harbour dans une eau bleue piscine puis, amateurs de sport de glisse, Tristan et Denis tentent le coup sur notre “wake-paddle” et on termine le tout à bord d’Oséo pour un apéro. Ainsi se termine une belle semaine pour nous dans les baies du sud!

Denis et Tristan à l’oeuvre!

Clarks Court Bay (71)Clarks Court Bay (68)Clarks Court Bay (67)Clarks Court Bay (69)

Chikungunya Sep 16

Le chikungunya : virus tropical transmissible par les moustiques. C’est une véritable pandémie à Grenade depuis quelques semaines, le mot est sur toutes les lèvres. Les symptômes : fièvre soudaine et forte (supérieure à 38.5°C), maux de tête, importantes douleurs articulaires, surtout aux extrémités des membres (poignets, chevilles, phalanges) et possiblement aussi éruption cutanée.

Tous prennent la chose au sérieux ici et nous de même : nous n’allons pas à terre sans se vaporiser au chasse-moustique, les moustiquaires sont toujours à poste au voilier, on fait la chasse aux volatiles tous les soirs avant le dodo. Mais malgré tout, Chik s’est invité à bord…

Et ce fut Julien la victime. « Pourquoi c’est toujours moi ? », qu’il a dit. C’est vrai, c’est Julien qui a eu droit à la piqure de méduse, ensuite à s’enfoncer le cactus dans le pied et maintenant il chope la chikungunya… Pauvre Ju. Ça a débuté le vendredi 12 septembre, alors qu’il s’est plaint d’un mal de tête vers 15h. On lui donne des Tylenol sans plus s’en faire. Mais lors du souper, la fièvre à 38,6 et les douleurs aux jambes débutent. « Oh oh, ça y est, c’est ça ».

Il sera bon pour un trois jours de symptômes, la fièvre grimpant à près de 40 le Jour 2, qui sera la pire journée, accompagnée de plaques et de boutons sur la peau. Chikungunya signifie « marcher courbé » en Makondé, à cause des douleurs articulaires qui imposent l’allure courbée. Et bien notre Juju aura l’air d’un petit vieillard pendant ces deux jours de douleur ! Pauvre lui, mais il a subit sans s’en plaindre, prenant sa température à tout moment, se réjouissant des améliorations et composant magnifiquement avec ses douleurs. Un bon malade !

Pour passer le temps : lecture. Ce n’est pas si mal que ça finalement la Chikungunya ! (Julien ADORE lire!)

Mount Hartman (1)Mount Hartman (2)

Au Jour 3, la fièvre devient plus tolérable et se maintient dans les 38 avec toujours les douleurs, surtout dans les jambes. On se permet une petite virée à terre pour une partie de Baby-foot. Et Jour 4, plus de fièvre, presque plus de douleur, fini la chikungunya!

Mount Hartman (8)Mount Hartman (6)Mount Hartman (9)

Notre Petit poulet* s’en est bien tiré, ce sera une autre expérience à mettre dans son curriculum du grand voyageur !

Saintes (127)*Petit poulet : petit nom affectueux du malade de la chikungunya que maman lui a donné, de chikun = chicken = petit poulet.

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 4 Comments
Immobilité de terrien Sep 10

C’est comme si nous devenions de plus en plus sédentaire… Après un mois à marina, nous voilà catégoriquement immobilisé sur terre.

Oséo avec ses milliers de petits amis à Spice Island Marine.

Prickly (33)Prickly (21)Prickly (22)Prickly (30)

Nous sommes hors de l’eau pour une semaine, en compagnie de nos milliers d’amis aussi : les moustiques! Heureusement, ils ne sortent qu’à la tombée du jour et nous sommes bien équipés de nos moustiquaires, nos spirales et notre zappette anti-moustiques! C’est qu’on se doit d’être prudent, la Chikungunya sévit dans les îles, un autre de ces virus que transmettent les moustiques. Malaria, dengue et maintenant celle-là qui affectent les articulations, fortes fièvres… plutôt mauvais encore. Alors les moustiquaires, c’est vraiment un « essentiel ».

Prickly (36)Prickly (39)

Ainsi, pour une première, nous dormons sans aucun mouvement. Étrangement immobile… Aucun mat ne bouge autour de nous, l’horizon est au fixe, c’est une sensation réellement étrange après plus d’une année où les repère sont toujours en mouvement… Pas de mal de terre, ne vous en faites pas, nous sommes faits forts! On se sent comme au Québec alors qu’on préparait Oséo pour le grand voyage! Et alors que tous détestent ce passage carénage obligé, nous, ça nous plait bien de se retrouver à terre! …ok, mais pas trop longtemps quand même, il fait chaud!

Routine de Foot avant de débuter la journée, après que les moustiques se soient retirés, avant que le soleil ne soit trop chaud. Après, les travaux commencent pour les hommes et l’école pour les enfants et Catherine.

Prickly (51)

Les travaux devaient se résumer à la peinture de la coque, l’antifoulling. Sablage et application de deux nouvelles couches de peinture. Une petite job sous le soleil que nous avions décidé de confier aux gars de Spice Island. Sabler et peinturer en habit d’astronaute sous cette chaleur, moyen ! Ronald s’est quant à lui attaqué au « lousse » dans le safran. Une autre petite job qui s’est transformé en calvaire lorsque les vis qui retiennent le safran se sont avérées corrodées au point qu’elles se sont soudées à Oséo, impossible à retirer, même avec la torche, les produits anti-corrosif, le marteau, etc. Deux jours pour y arriver et on aura besoin de l’expertise des gars de la cours qui arriveront avec leur Super-torche et, à trois, ils y arriveront. Ouf ! Mais notre problème de safran ne sera pas réglé pour autant car, classique des classiques sur un voilier, la pièce que nous avions pris soin de se procurer avant le départ, et bien, ce n’est pas la bonne.

Ahh les travaux, le bordel à bord!

Prickly (31)Prickly (56)

Nous pensions occuper notre temps ici à se rendre à la piscine de True Blue, aux activités de Prickly, à la plage, mais non ! Rien de tout ça ! Les journées ont passé vite et nous sommes restés ici entre travaux et école. En fait, lorsqu’on a proposé aux enfants piscine, plage ou s’arroser avec le tuyau d’arrosage, les enfants y sont allé pour l’hors du commun : le boyau d’arrosage !

Prickly (46)Prickly (45)Prickly (48)Prickly (47)

(…) Quelques jours avant, c’était notre dernière soirée à True Blue. Nous avons commémoré l’événement avec une soirée biscuit chaud sur le pont et étoiles. Mmmm!!

True Blue (296)True Blue (298)

Notez au passage notre belle bâche neuve, parfaite pour les nombreuses averses nocturnes des étés grenadiens! Nous avons désormais toujours quatre hatchs d’ouverts en tout temps : un dans chaque chambre des enfants, un dans la cuisine et maintenant, un dans notre chambre. Ahhhh, beaucoup mieux!!

True Blue (237)True Blue (236)

Le temps est aux célébrations! Nos copains de Rêve d’océan sabrait la champagnette lors de leur anniversaire de 1 an de départ!

Prickly (2)Prickly (3)

Et ça s’est poursuivi en soirée à la marina de Prickly Bay. En prime, Moovie Night : c’est How to Train your Dragon II, les enfants sont hyper-contents!

Prickly (7)Prickly (8)

Et demain, nous retournons à l’eau Sourire. Mais maintenant que tous nos travaux sont faits, je crois que nous sommes mûres pour une petite baignade. Allons tous! Direction piscine, celle du Club de la St-George’s University que nous avions découvert quelques semaines plus tôt avec nos amis de Day Break!

True Blue (183)True Blue (177)True Blue (179)True Blue (188)

Oséo tout beau!

IMG_1898

Un retour en classe sous thème d’eau Sep 06

Logo Ecole Oseo2Et oui, comme vous au Québec, Julien et Léa ont repris la petite routine de l’école. École quelques heures le matin, dîner, baignade en après-midi, 5@6 pour papa et maman, jeux vidéo ou émissions de télévision pour les enfants, voici à quoi ressemble notre petit quotidien de Grenade. Un petit quotidien dont personne ne se plaint!

Mais alors que l’école débute tout juste au Québec, nous en sommes déjà à la 4e semaine d’école ici. École qui se déroule soit à bord, soit à terre au resto vide le matin du Dogdy Dock ou encore dans les fauteuils. Vue, confort, belle brise, n’avons-nous pas une belle salle de classe? Et nous avons même la cour de récréation!

True Blue (163)True Blue (171)True Blue (164)True Blue (166)True Blue (169)True Blue (167)

Un premier mois sous le thème de l’eau, ressource précieuse, ressource omniprésente autour de nous depuis un an. L’eau salée sur laquelle nous voguons, dans laquelle nous nous baignons, nous pêchons. Le sel qu’il faut constamment repousser car il corrode tout, nous laisse les corps poisseux. L’eau douce, bénédiction qui dessale notre bateau, nous abreuve et nous est nécessaire, l’eau douce que nous produisons à bord, une rareté cependant sur de nombreuses îles que nous avons parcourues pendant la longue saison sans pluie.

EauTrue Blue (193)

Nous avons donc étudié cette eau précieuse. 2/3 de la surface de la terre est constitué d’eau, d’eau salée cependant. Moins de 3% seulement de toute cette eau est douce. Nous avons visionné des diaporamas sur le fléau de l’eau embouteillée qui pollue nos océans de ses milliers de bouteilles rejetées, qui draine inutilement des ressources pétrolière à la production de ces mêmes bouteilles que nous utilisons quelques minutes et jetons ensuite. Tout cet argent dépensé à acheter cette eau qui nous est pourtant gratuitement offerte… Nous avons constaté l’inéquité de l’accès à l’eau dans le monde, ces enfants des pays sans eaux qui meurent « Toute les huit secondes » à cause d’une eau qui n’est pas ou d’une eau insalubre. Nous avons écouté attentivement cette chanson des Cowboys Fringuants. Un thème qui a amené les enfants à réfléchir à leur empreinte écologique sur notre planète…

Les excellents diaporamas du Réseau Inter-Actif. Cliquez sur l’image pour visionner et, cessez d’utiliser de l’eau embouteillée, svp!

Animation Eau Inter-ActifEau bouteille

Nous avons aussi lu des textes sur l’eau de différents genres littéraires : textes informatifs, narratifs et également de nombreuses légendes car c’était là le genre à l’étude pour Julien ce mois-ci. Nous avons aussi étudié le cycle de l’eau et les différents états de l’eau. Le tout s’est terminé en ligne avec un jeu d’intégration des connaissances sur les aspects et les états de l’eau (cliquez pour y accéder).

webCycle de l'eau

http://www.curiosphere.tv/MINTE/MINTE10977/page_10977_71571.cfm

En mathématique, les enfants ont résout ensemble une Situation-Problème qui les ont amené à se pencher sur notre consommation d’eau en calculant et comparant leur consommation d’eau ici à bord de notre voilier versus au Québec. Résultats : 1500 litres d’eau par jour pour une famille québécoise moyenne, 1005 litre pour notre famille au Québec et… 50 litres par jour à bord d’Oséo. C’est 12.5 litres par personne! Quelle différence!

SP Eau secoursSP Eau secours1IMG_1766IMG_1763

Nous continuons de travailler sous le modèle de l’an passé. Les enfants ont chacun leur plan de travail pour la semaine, séparé en quatre partie. 1) Collectif : Anglais, science, musique, art. 2) Travail individuel : comprends la nouvelle matière que je vois avec chacun d’eux individuellement pendant que l’autre travaille à ses ateliers. 3) Ateliers : différents travaux et exercices que chacun accomplis individuellement. 4) Étude : Chaque semaine les tables en mathématique, mots de dictée ou verbes à apprendre et tout autre contenu important.

IMG_1767    IMG_1768

Julien : Panache est toujours à l’horaire cette année pour l’étude de la Nouvelle-France et Julien adore toujours autant! Quel bon cahier.

14-08 (18)14-08 (20)

En mathématique, nous avons encore Caméléon et nous débutons avec les nombres premiers, composés et carrés, les facteurs et les diviseurs, les fractions, les angles…

14-08 (22)14-08 (2)14-08 (21)

En français, nous avons un nouveau manuel, Copilote, que nous aimons beaucoup. Nous avons déjà étudié la légende, en vocabulaire les familles de mots, préfixes, suffixes, les mots composés, les locutions, le sens propre et figuré. Nous avons entamné la révision des verbes au présent, imparfait et futur. Et toujours les lettres curisives, le calvaire de Jullien…

14-08 (23)14-08 (5)14-08 (3)14-08 (24)IMG_1725

Avec Léa, nous utilisons toujours les manuels Alphabétik et Numérik, nous reprenons l’étude de ses tables d’addition et de soustraction, revoyons les régularités, la représentation et la comparaison des nombres, la représentation dans l’espace, nous étudions la phrases, les accents, la règle du é ou er (mordre ou mordu), les rimes, les syllables et en profitons pour étudier quelques homophones en passant lors de la rédaction de textes.

Mathématique

14-08 (42)14-08 (25)14-08 (40)

Français

14-08 (35)14-08 (43)14-08 (46)14-08 (44)14-08 (45)

Nous avons poursuivi les cours d’anglais durant tout l’été de manière à terminer notre premier cahier New Adventures! Julien et Léa aiment beaucoup l’anglais et les activités de New Adventures! sont toujours amusantes. Nous avons donc vu les différents “Pronouns” I, you, he, she, it, we, they ; le future “will”, les Summer Activities, les jours de la semaine, les Prepositions in, on, under, right, left, behind, in front of… Nous sommes maintenant prêts à débuter le second cahier de 4e année.

14-08 (38)14-08 (36)14-08 (30)14-08 (37)

Science, faute de globe terrestre, nous nous en sommes fabriqué un! Et avec lui, nous avons expérimenté ce qui provoque les jours et les nuits, les saisons et les années, en utilisant notre petit globe terrestre pour la terre, une orange comme soleil, une lime pour lune. Bien intéressant tout ça!

Mayreau (14)14-08 (28)14-08 (27)

Examen de géographie : les continents et les océans, le Canada

14-08 (32)14-08 (33)

L’année scolaire est donc bien enclanchée! Et il semblerait que les vacances d’été ait permis aux enfants de revenir la tête bien remplie des connaissances de l’an passé qui se sont bien ancrées dans leur mémoire. Les tables de multiplication qu’on ne croyait plus voir possible de faire intégrer à Julien ont pris place comme par magie dans sa mémoire et tout va pour le mieux en ce début d’année. Nous nous attaquerons sous peu aux tables de division. Léa a dévoré tous nos magazine Youpi! pendant les vacances et son niveau de lecture s’est incroyablement amélioré! Quelles belles surprises! L’école se déroule dans une atmosphère relaxe et décontracté et on accomplit notre école en quelques heures, entre deux et trois par jour, cinq jours semaine pour l’instant. Un beau début d’année, souhaitons que ça se poursuive!

On vous laisse sous ce concert de flute présenté par Léa. Nous avons finalement débuté les cours de musique durant l’été et on essaie de ne pas perdre le rythme! Léa ADORE la musique, Julien s’y résigne tant bien que mal, mais il s’améliore beaucoup Clignement d'œil!!!

IMG_1769 

Ceviche, Ciné et Tout inclus! Sep 02

S’il est une chose pour laquelle Catherine se délecte, c’est le ceviche. Léa le pop corn, Julien tout ce qui est chocolaté et Ronald… disons ce qui implique ni cuisine ni vaisselle! Et bien cette semaine, tous ont été comblés! Nous pourrions désigner cette semaine comme : La semaine gourmande d’Oséo!

Le clou de notre semaine gourmande aura sans conteste été notre journées, que dis-je nos journées, tout-inclus à True Blue! Catamaran, kayak, piscine et délices des chefs, congé de vaisselle et de repas, tout ça mis ensemble nous offre un vrai régal!

Magic-band au poignet, nous sommes prêts! À nous le déjeuner, les oeufs, le bacon, les smooties!

True Blue (219)True Blue (303)True Blue (217)True Blue (215)True Blue (216)

Et cocktails à volonté!

True Blue (305)True Blue (253)True Blue (306)True Blue (307)True Blue (308)

Diner à la carte au Dodgy Dock. Mmmm, le poulet au calaloo, le ceviche, la salade de bleu, les club et burger, tous absolument délicieux!

True Blue (259)True Blue (256)True Blue (255)True Blue (319)True Blue (316)True Blue (317)

Et que dire des desserts, divin!

True Blue (260)

Il nous faut bouger maintenant. Les enfants adorent le catamaran!

True Blue (34)True Blue (245)True Blue (248)True Blue (251)True Blue (322)

Et nous voilà prêts pour la soirée. Autres succulents plats du chef Garry : Poulet au curry, éfiloché de boeuf, crevette et mahi mahi, les sauces sont succulantes… Les pâtes alfredo de Julien sont délicieuses, les seafood fritters fondantes!

True Blue (270)True Blue (331)

Le tout inclus de True Blue : 10/10 !!

Le reste de notre semaine gourmande maintenant! Un fait : nous nous sommes régalé de poisson comme jamais! Nous avons d’abord fait une virée à St-George au Fish Market, en bus numéro 1, entassé comme des sardines alors que le chauffeur faisait détour sur détour pour remplir au maximum les 18 places de son minibus. C’est donc dégoulinant de sueur que nous parvenons finalement à St-George pour les courses. Nous nous procurons un beau gros thon, fruits, légumes et on repart. Ce sera mi-cuit de thon au sésame au souper et petit ceviche en entrée. Délicieux!

True Blue (273)St-George (178)St-George (185)St-George (179)Mi-cuit thon

Le lendemain, les employés du centre de plongée de True Blue partent à la chasse : la chasse au poisson-lion, ce poisson envahisseur aux épines venimeuses qui s’est échappé d’un aquarium en 1985 et qui a envahi la côte Atlantique et les Caraïbes depuis. Aucun prédateur pour arrêter son appétit vorace, il dévore tout ce qu’il trouve et menace grandement les écosystèmes locaux en plus de l’économie de la pêche. Régulièrement, les plongeurs partent donc à la chasse pour revenir les coffres chargés d’une centaine de petits poissons-lion.

On s’est fait offrir un spécimen. Avec plaisir! Depuis le temps que nous souhaitions goûter cette chaire blanche et fine. Délicieux! Ici donc : La bête, la chasse et le festin : ceviche de lion-fish.

Poisson lion (3)Poisson lion (1)True Blue (288)

Et le surlendemain, des canadiens et leur skipper qui avaient loué un voilier de Horizon Yatch Charter la semaine dernière étaient de retour de leur semaine de cours de voile avec à bord un gros poisson tout juste pêché à la traine. Comme ils quittaient le jour même, ils nous offrent leur poisson. Un autre régal de poisson frais. A la plancha cette fois-ci, assaisonné d’herbe et d’ail, c’était divin!

Côté pop corn, nous n’avons pas été en reste non plus! Le mercredi, c’est cinéma à moitié-prix au Movie Palace de Grand Anse! Nous voilà donc en route pour Pudsey, un film de chien pas génial! Mais peu importe, les enfants (et parents aussi) ont adoré la sortie : Souper Subway, film-pop corn-chocolat et boisson gazeuse. Les enfants ont eu chacun leur trio, excités et aux anges, nous avons regardé Pudsey le chien se dandiner et nous sommes bidonnés à voir les locaux rire a grands éclats de l’humour britannique qui ne nous faisait pas rire!

PudseyTrue Blue (194)True Blue (195)True Blue (196)True Blue (197)True Blue (198)True Blue (199)True Blue (200)True Blue (202)

Bien que nous soyons bien plein de cochonnerie après la soirée Pudsey, comme c’est mercredi, on ne peut manquer la soirée DJ Night et Aile de poulet de True Blue! On amène les enfants et nous joignons à la foule. C’est rentrée universitaire à la St-George’s University et il y a foule! Nous n’aurions d’ailleurs pas eu d’aile si ce n’avait été du chef qui, reconnaissant Catherine et Léa dans la ligne, nous a fait passé par le côté et remis nos ailes. Dix minutes après, c’était sold-out!

True Blue (203)True Blue (205)True Blue (208)True Blue (209)

Encore du pop corn! À bord, le cinéma se poursuit depuis quelques semaines. Nous en sommes maintenant au visionnement du 5e Harry Potter et, accompagné de pop corn maison, c’est encore meilleur n’est-ce pas!

Harry Potter 5True Blue (283)True Blue (284)

Voilà la semaine gourmande! Ne l’est-elle pas? À part ça, lecture, piscine, jeux de société… Petites ballades dans les alentours à pied et en trottinette qui nous mène vers l’Université ou vers la toute petite plage. Nous y trouvons un reste de feu qui fume encore un tout petit peu, un appel au défi pour nos petits pyromanes. Et ce sera mission réussi!

True Blue (229)True Blue (238)True Blue (235)True Blue (242)Chocolate Festival (42)

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | One Comment
Une semaine chocolatée! Aug 24

Oh oui, encore une autre très belle semaine de passée à True Blue. Nous avons eu droit tout au long de la semaine à une décadence de chocolat! Car c’était Grenada Chocolate Festival cette semaine!

Chocolate Festival (21)Chocolate Festival (1)Chocolate Festival (23)

Magdalena Fielden, mexicaine d’origine et propriétaire de True Blue, a organisée d’un bout à l’autre ce merveilleux festival mettant en vedette le délicieux cacao de Grenade. C’était cette année la première édition de l’événement mais nous n’aurions pu le croire tellement les activités étaient variées et nombreuses. Et nous, nous en avons pleinement profité!

Beaucoup des activités étaient basées à True Blue, nous étions donc aux premières loges. Après l’école du matin sur une table ou les divans du Dogdy Dock, nous joignions l’activité du jour sur la terrasse d’à côté. Mardi matin, c’était vertus du cacao en soin de corps. Vous croiriez que c’était là un sujet inintéressant pour des enfants? Détrompez-vous! Nous étions invités à fabriquer notre élixir à partir des ingrédients sur la table : cacao, sucre de canne, huile de coco, vanille… Que des arômes délicieuses, si bien que l’exfoliant est devenu goûté savoureux!

Chocolate Festival (2)Chocolate Festival (5)Chocolate Festival (4)Chocolate Festival (6)Chocolate FestivalChocolate Festival (7)Chocolate Festival (12)Chocolate Festival (10)Chocolate Festival (9)

Maman et Léa expérimentent le facial à l’avocat, miel et cacao. N’avons-nous pas l’air resplendissantes?

Chocolate Festival (16)Chocolate Festival (18)Chocolate Festival (20)

Il y eut aussi le concours de dessert au chocolat. La chef pâtissière de True Blue nous a présenté son panacota, le chef italien Danilo Mariucci son moelleux rhum-cacao et ses choux au chocolat, une dame ses fudges, l’autre son gâteaux… Les juges passaient d’abord et ensuite les invités. Nous étions presque seuls invités, dommage pour l’événement, mais succulent pour nous!

Chocolate Festival (28)Chocolate Festival (25)Chocolate Festival (30)Chocolate Festival (32)Chocolate Festival (33)

Et après, dégustation de divers chocolat grenadiens et préparation de nos propres mélanges à boisson chocolatée que Julien s’est vivement proposé à moudre à l’aide de la grosse pierre traditionnelle mexicaine. Heureux le Julien? Il nous a répété au moins vingt fois qu’il ADORAIT le festival du chocolat!

Chocolate Festival (35)Chocolate Festival (37)

Vendredi soir, c’était « Bouchées des chefs » au Mount Cinnamon Resort, sur la plage de Grand Anse. Il n’y avait finalement que deux chefs présents, mais c’était bon, c’était beau et nous y allions aussi grandement pour le bonefire, l’immense feu de camps sur la plage! Et en plus, nous avons eu le jeu d’échec géant, le shuffleboard, le ping pong… Une autre superbe soirée chocolatée!

Chocolate Festival (43)Chocolate Festival (46)Chocolate Festival (62)Chocolate Festival (59)Chocolate Festival (60)Chocolate Festival (54)Chocolate Festival (49)Chocolate Festival (50)Chocolate Festival (65)Chocolate Festival (70)

Dernier jour de festival pour nous : le défilé de mode cacao! Designer d’ici sur thème d’ici, le cacao, la muscade, les épices. Quelle réussite! De nombreux exposants nous présente à large variété d’artisanats d’ici. Nous repartons avec un bol et un cadre en bois de manguier, souvenirs des plus à propos alors que notre voyage a regorgé de mangue. Léa aura sa chaine sertie de pierre. Bonne fête ma belle! Ça fête n’est qu’en mars, mais c’est le cadeau que nous lui avons promis pour sa fête.

Chocolate Festival (83)Chocolate Festival (87)Chocolate Festival (92)Chocolate Festival (76)Chocolate Festival (88)

Alors bravo Magdalena pour ce beau festival, nous lui souhaitons longue vie! Nous décernons aussi, au Festival du chocolat et à tout True Blue, ses propriétaires et tous les gens qui travaillent ici que nous adorons, un grand : Coup de Coeur!

True Blue

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 2 Comments
Plein de plaisir à Port-Louis! Aug 17

Ahh, on s’est bien amusé à Port-Louis!! Port-Louis, c’est la marina de St-George en fait. On s’y est fait des amis, on a fêté le Carvanal, on a retrouvé nos acolytes de Rêves d’océan, on a profité de la proximité de la ville, d’une boulangerie à deux pas et de ses délicieuses brioches aux raisins, cerf-volant, trottinettes, trempette… nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer pendant ces sept jours en ville!

D’abord pour vous, un petit tour d’horizon de notre marina d’une semaine, de notre quai vue sur St-Georges aux jardins et la piscine, sans oublier ce grand terrain vague et la petite plage où il fait bon de s’y retrouver seul au lever du soleil. Mmmm, si paisible.

Port-Louis (75)Port-Louis (68)Port-Louis (69)Port-Louis (74)Port-Louis (92)Port-Louis (66)Port-Louis (57)Port-Louis (67)Port-Louis (61)Port-Louis (60)Port-Louis (63)Port-Louis (65)

Dans le cadre des festivités du carnaval, le samedi de notre arrivée avait lieu une compétition de Steal Band. Nous avions des billets VIP back stage… heu, en fait, back stage tout court. Le coup d’entrée étant bien trop cher, nous nous sommes contentés des répétitions dans le parc voisins et de l’écoute derrière le mur. Quand même super impressionnant d’entendre ces centaines de Steal Drum à l’unisson!

Carnaval (11)Carnaval (10)Carnaval (13)Carnaval (15)

Encore un peu de Steal Pan sur la plage de Grand Anse le lendemain. Joué par un beau couple et dansé par nos deux Léa – Oséo et Day Break, c’était très beau!

Port-Louis (78)Port-Louis (82)Port-Louis (87)Port-Louis (81)Port-Louis (85)

Fort de notre expérience à rouler des sushis, nous nous faisons une autre soirée sushis avec Rêve d’océan. C’est TELLEMENT le temps d’en profiter ici car on nous vend tous poissons à 7 EC la livre au Fish Market de St-Georges. Nous avons donc un sac plein de 7 livres de thon fraichement pêché sans peau ni os pour la modique somme de 20$!!! Nous mangerons jusqu’à l’épuisement, sans en venir à bout!

Port-Louis (16)Port-Louis (17)Port-Louis (21)Port-Louis (19)

Après-midi sports sous le chaud soleil sur le grand terrain vague : cerf-volant, fresbee, baseball… on termine le tout à la piscine, comme tous les jours. Plusieurs fois par jour même! Il fait tellement chaud à Grenade!!

Port-Louis (7)Port-Louis (2)Port-Louis (5)Port-Louis (1)Port-Louis (12)Port-Louis (9)

Nous rencontrons de nouveaux équipages et Léa devient Best Friends avec Valentin de Rêve Bleu qui passent leurs entières journées ensembles à pêcher, faire de la trottinette, construire des cabanes, ramasser des cailloux, se baigner. Que des jeux dehors, pas de jeux vidéo et ils s’amusent grandement. Ce que c’est beau à voir!

Port-Louis (24)Port-Louis (26)Port-Louis (28)Port-Louis (38)Port-Louis (36)Port-Louis (37)

Nous invitons Valentins à notre pique-nique club-sandwich-salade-de-choux-frites. Valentin adorera le club sandwich qui passera d’ailleurs en tête de liste de ses repas favoris! La soirée se termine en dessert carré-rice-krispies sous les étoiles. Avec les criquets en toile de fond, ambiance contrastante du soca des jours précédents…

Port-Louis (31)Port-Louis (34)Port-Louis (32)Port-Louis (35) 

Puis le vendredi, c’est midi Build your Burger à la boulangerie. Nous y sommes donc! Ce ne sont peut-être pas les meilleurs burgers, mais c’est définitivement très sympa!

Port-Louis (40)Port-Louis (41)Port-Louis (43)Port-Louis (47)Port-Louis (42)

Pour le reste, encore et toujours piscine, quelques 5 à 6 entre copains, jeux de société. Julien adore Option, un vieux jeu de lettre de Catherine qui ressemble au Scrabble. Il en est aussi à son sixième tome de Harry Potter. Et oui, pendant que Léa jouait dehors, Julien lisait au bateau! Ah et Julien a aussi eu droit à une belle coupe de cheveux. N’est-il pas croquable?!

Port-Louis (48)Port-Louis (50)

Une belle semaine donc. Et samedi, nous disions « à bientôt » aux copains et repartions vers notre tranquille True Blue. Nous y voilà!

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 3 Comments
Carnival.DJ.Soca! Aug 12

Soak it Soak it, Soak it ya! It’s Carvinal!!!! Et après trois jours de régime soca, musique que nous avons qualifiée « du diable », et bien… on y prend goût! Cette musique joue en boucle pendant le Carnaval, on se met à reconnaître quelques morceaux « Hey, c’est Aï-aï-yéé!! Ouais, je l’aime celle-là!! » Qui l’eut cru!

Alors voici nos tounes du Carnaval! À écouter en regardant les photos pour se plonger dans le Beat Carnival!

Skinny Banton – Soak It Good . C’est le Jab-Jab. Vous verrez juste après.

Valene Nedd – Sando Sando . C’est notre Aï-aï-yéé!!

Alors maintenant, notre carnaval. Il a débuté à 6h00 du matin le lundi… Euhh, non, en fait, il dure toujours, jour et nuit! La musique joue à plein de jour comme de nuit et, comme nous sommes right in the action, et bien la nuit fut animée de ce soca endiablé, le tout bruyamment entrecoupé de tonnerres et d’éclairs des nombreux orages qui ont déchirés la nuit. Dure nuit. Mais à 6h00, la musique et les crient à l’extérieur nous interpellent : C’est J’Ouvert celebrations! Jab-Jab!

“…the traditional Jab-Jab or Devil Mas bands emerge from the darkness of the night to parade freely through the town.”Jab-Jab

Tout Grenade se retrouve au Jab-Jab pour défiler dans les rues, les corps couverts d’huile moteur pour les vrais, de couleur ou de chocolat pour les autres. C’est un défilé du grotesque-festif, des morts-vivants heureux. Les gens défilent chaînes au cou, fauteuil-roulant et canisse d’huile moteur, défibrilateur cardiaque en accessoire, casque aux cornes de vicking. Le coup d’œil est impressionnant! La rue est bondé! On boit le rhum à même un bidon d’essence, chacun enfourche son précédent pour un petit coup de soca et on continue!

Carnaval (76)Carnaval (68)Carnaval (66)Carnaval (62)Carnaval (60)Carnaval (55)Carnaval (57)Carnaval (56)Carnaval (63)Carnaval (75)Carnaval (74)

Nous nous tenons en retrait sur le côté de la rue pour éviter d’être couvert d’huile moteur. À la fin du trajet, les gens se jettent à l’eau. Nous voyons les crabes englués dans cette marée noire… C’est pourquoi les autorités essaient d’inciter à l’usage des couleurs plutôt que l’huile moteur. Mais quelle fête! Unique! Les gens largement sur le party sont heureux, aucune agressivité nulle part, c’est Carnival!

Au Grenada Yacht Club où nous avions laissé Train Train, le dinghy dock s’est effondré sous le poids des carnavalliers. Comme les rues sont fermées, des water-taxis font navettes jusqu’aux baies du sud.

Carnaval (58)Carnaval (52)Carnaval (79)

Retour à Oséo, déjeuné, repos, baignade, puis on repart en après-midi pour la Pageant Mas Parade.

“…The Carnival devils disappear with the rising of the sun, making way for the Traditional and Fancy Mas bands in the Monday parade or Pageant. “

Carnaval (114)Carnaval (137)Carnaval (106)Carnaval (116)

Ici, on ne défile pas aux rythmes de la samba comme à Rio, ni tes tambours comme à Nassau. À Grenade, c’est soca! Même sous plumes et paillettes on danse la très suggestive soca! Soak it Soak it, Soak it good! Flamboyant!

Carnaval (129)Carnaval (125)Carnaval (87)Carnaval (124)Carnaval (121)Carnaval (130)Carnaval (80)Carnaval (120)Carnaval (103)

Et nous voilà k-o pour la dernière étape de cette journée marathon. Nous soupons pizza et nous voyons incapable de poursuivre pour le défilé de nuit. Tant pis, nous en avons eu plein la vue et plein les sens! Et nous nous endormirons aux rythmes de quoi??? Je vous laisse deviner!

“…Carnival Monday ends with the Monday Night Mas’ street jump-up, where party goers in brightly coloured T-shirt bands, wave fluorescent wands and dance through the streets into the wee hours of the Tuesday morning. “

Monday Night Mas

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 3 Comments
Get-hapens? Aug 10

Lors de notre première visite à St-George, nous nous étions juré de ne jamais s’y réancrer un dimanche. D’environ 14h aux petites heures du matin, juste en face de l’ancrage, sur une petite plagette, d’immenses, non, de gigantesques, démesurés haut-parleurs inondent la baie d’une musique affreuse, que nous avons baptisé « Musique de débile ». Un vrai vacarme que nous avons enduré avec un demi-sourire en journée, qui était en train de nous rendre complètement fou en soirée, et après laquelle nous avons ragé toute la nuit. La voici.

Et bien, nous voilà à nouveau à St-George. Nous avons laissé notre paisible True Blue pour goûter à la frénésie, aux couleurs, aux rythmes endiablés du Carnaval!

Carnival1Carnival

Mais quel trahison nous ressentons lorsque, à quai de la marina de Port Louis, cette musique du diable… NOOONNNN!!!!! Ce n’est pas de la musique carnavalesque ça!!!! Je crois comprendre cette promotion du quai à moitié-prix durant le carnaval : n’importe qui de sensé quitterait durant le carnaval pour ne pas s’imposer cette musique affreuse qui nous casse les oreilles et nous rend complètement fou!!! La marina nous a bien eus! Nous sommes dans le quai des méga-yacht, un beau quai super bien situé qui nous donne vue sur St-George, nous avons de l’air (chose parfois rare en marina), tout semblait parfait… jusqu’à ça. Le Soca. C’est comme ça qu’ils appellent cette musique. On constate que c’est LA musique ici (et non pas mon magnifique Steal Pan, quelle tristesse). Il en a même joué à un mariage que nous avons vu à True Blue! Et c’est aussi ce qui joue dans les mini-bus public, à tue-tête. Voilà de près la bête : des haut-parleurs démesurés et une danse, que dire, dévergondée!!! On se demandait comment on pouvait bien danser là-dessus. Et bien voyez, particulièrement tout à côté du speaker …Un homme d’église appellerait définitivement ça : Musique du diable! Mais Marie-France y va quant à elle un peu plus à la légère Sourire.

Mais ne vous en faites pas, nous ne capitulons pas! Aujourd’hui jour deux, nous avons espoir d’un jour meilleur!

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 2 Comments
Le temps passe si bien ici. On aime Grenade! Aug 08

Une autre semaine qui passe vite et bien. On se plait beaucoup ici à notre petit Resort de True Blue. On profite du temps pour travailler, entretien d’Oséo, toujours la planif de l’école, on voit les amis, on sort même deux soirs! Une belle semaine, que voici…

Dimanche-Cinéma à la Prickly Bay. On apporte notre pique-nique et on regarde le film pour enfants qu’ils présentent tous les dimanche soir 18h30.

True Blue (108)True Blue (106)True Blue (109)True Blue (110)

Lundi à bord : lecture (Julien dévore toujours ses Harry Potter, maintenant au 5e), anglais et musique pour garder le rythme, piscine et un peu d’exercices dans le mat.

True Blue (41)True Blue (44)True Blue (50)True Blue (46)True Blue (47)True Blue (48)  True Blue (49)True Blue (51)Jusqu’aux 1eres barres de flèches!  

Les soirs sans amis, on se fait quelques soirées cinéma. Décidément sous le thème de Harry Potter, on commence par le premier film en mangeant quoi??? Des biscuits chauds! C’est ainsi qu’on appelle les fameux Pillsbury qu’on avait chez nous. Et bien on en a trouvé ici, au IGA de Grand Anse, Miamm!!! C’était soirée Lundi-biscuit-chaud-et-ciné!

Harry Potter 1True Blue (141)True Blue (143)

Mercredi soir, c’est DJ Night à True Blue! Aile de poulet à 1EC et 3 Carib pour 10EC, ça c’est pas cher! Pour 20EC, soit 7,40$, nous avons 10 grosses ailes de poulet et 3 bières! Le tout sur musique envoyé par le DJ vraiment bon. Vraiment, une soirée étonnante, on ne s’attendait pas à tant d’ambiance mais le Dodgy Bar est empli par les étudiants de l’Université de médecine d’à côté, c’est donc une clientèle jeune, américaine-étrangère, relax. Génial! On s’en promet une autre, avec les enfants cette fois-ci. Ils faisaient cette fois-ci sagement dodo au bateau et ce fut une soirée juste Ronald et Catherine, une première en un an, comme quoi nous n’en abusons pas!

wednesdayTrue Blue (144)True Blue (147)True Blue (149)True Blue (145)

Côté vie sociale, nous ne sommes pas en reste bien que nous ne soyons pas avec la horde de navigateurs qui séjournent à Grenade pendant l’été. Seul grand-voyageur à True Blue, on jase avec les employé de Horizon Yacht Charter, Day Break qui sont ancré dans la baie de Prickly juste à côté viennent souvent terminer l’après-midi avec nous à la piscine et au 5 à 6, et il y a aussi Rêve d’Océan qui sont venu passer la journée de mardi ici. Une belle longue journée que nous avons passé entre Oséo, la piscine et le Dodgy Dock Resto-bar. Plaisir en gang!

On débute avec un diner hot dog all dressed! (Voyez les chips dans celui de Captain-Ron)

True Blue (111)True Blue (113)

On poursuit à la piscine. Combat de poules, glissade et baignade sous la pluie.

True Blue (118)Piscine (4)True Blue (120)True Blue (121)True Blue (117)

Le tout se termine au Dodgy Dock… Pizzas, Happy Hour, Happy Friends! Et concours de grimace?

True Blue (133)True Blue (129)True Blue (132)True Blue (125)True Blue (130)St-George (224)True Blue (126)

Mmmm, et que dire du festin que Day Break nous a partagé. Samedi, c’était soirée sushi à bord! Caroline, François et Léa sont arrivé avec un beau gros thon bien frais (pas pêché, mais bien frais du marché de St-George!). Quel régal, quel délice! Merci les copains!

True Blue (92)True Blue (94)True Blue (96)True Blue (97)

Et le clou de la semaine : Catherine a terminé sa planification scolaire pour l’année! On sera donc prêt à débuter la nouvelle année à l’école d’Oséo. Ah! les enfants ont l’aire super contents!

True Blue (153)

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 3 Comments
Un tour d’île sur toile de tempête tropicale Bertha Aug 03

Ouf, de retour à notre quai de True Blue ce matin (2 août)! C’est qu’hier passait Bertha, l’onde tropical Invest93 devenu ensuite tempête tropicale nommée, Bertha. Bien que son trajet ait été identifié bien loin de nous, au Nord de la Barbade continuant ensuite sur la Martinique, la marina a mis en branle son Plan-ouragan et mis tous ses bateaux sur leurs moorings dans la baie, solidement fixé, sans doute plus fixe que leur quai! Un doux vent d’Est de 5 à 15 nœuds était prévu, mais comme la tempête avait été nommée, ils ne prenaient aucun risque. Oséo a donc été déplacé lui aussi sur un mooring et c’est à rouler que nous avons dormi (devrais-je dire peu dormi) cette nuit.

Le quai vidé de ses voiliers à True Blue. Le temps est au plus calme…

Tour de Grenade (147)Tour de Grenade (146)

En théorie, la Grenade est situé en dehors de la zone des ouragans. Mais nous surveillons tout de même religieusement tous les jours la météo à la recherche d’éventuelles formations tempétueuses. Bertha est la deuxième à être passé dans le secteur, sans toutefois nous affecter ici. Ces perturbations nous rendent toujours nerveux… Chaque étoile filante dans le ciel reçoit le même vœu ici depuis notre départ : pas d’ouragan svp!

Et pendant que Bertha passait au large, nous, nous étions dans le cœur de la Grenade. Nous avions planifié une excursion avec nos copains-bateaux Rêve d’océan, Day Break et Grosloup, tous en mini-bus, 8 adultes et 5 enfants! Nous avons ainsi parcouru une bonne partie de l’île, du sud au nord. Une belle journée, très chaude et très humide! À peine 7h00 du matin et nous étions déjà trempé de sueur dans l’humidité accablante! Mais nous avons bien profité de notre journée.

Notre guide-chauffeur James et toute notre joyeuse bande dans le mini-bus!

Tour de GrenadeTour de Grenade (46)

Premier arrêt : Annandale Falls. Une toute petite chute tout près de la route, un peu attrape-touriste, mais très photogénique. Elle nous rappelle les cenotes du Mexique.

Tour de Grenade (15)Tour de Grenade (7)Tour de Grenade (5)Tour de Grenade (22)

Au menu de la journée aussi, Grand Etang. Là on doit supposément voir des singes. On se doutait bien que nous n’en verrions pas, alors à la sortie de notre petite chute, il y avait cet homme avec son singe mona en laisse. En parfait touriste, nous avons déboursé un petit 5 $EC pour se photographier avec le petit singe convoité. Nous avons bien fait car, comme prévu, les singes sauvages n’ont pas répondu à nos appels « houm houm houm »!

Tour de Grenade (27)Tour de Grenade (33)Tour de Grenade (31)

La Grenade est dénommée l’île aux épices et la muscade est l’épice emblématique qu’on retrouve même sur son drapeau. La noix de muscade, qu’on rape, est couverte de petit fil rouge comme de la réglisse. On dirait une noix spiderman! Elle se cache à l’intérieur de son petit fruit jaune. Nous aurions bien aimé visiter aussi la coopérative de muscade. Peut-être une autre fois…

Tour de Grenade (4)Tour de Grenade (2)Tour de Grenade (3)

Belmont Estate. Voilà ce que nous attendions avec grand intérêt : une fabrique de chocolat! Là, nous avons découvert le secret du chocolat, de l’arbre à la friandise! Julien et Léa avaient pour mission de tout apprendre de cette culture pour vous la faire découvrir. Voici leur compte-rendu! (Cliquez pour agrandir)

Cacao Julien2Cacao Lea

Déjà 15h00, nous nous arrêtons à la River Antoine Rhum Distillery, la plus ancienne (elle date de 1785) et unique avec son moulin à eau. Tout fonctionne comme avant. Le moulin à eau active la presse qui extrait le jus de la canne à sucre. La fibre desséchée sert quant à elle de combustible pour les bouilloires qui chauffent le jus. Le rhum est le produit de l’évaporation du jus de canne, soit le jus de canne distillé. Et ici, on ne fait pas dans le petit rhum, on y fait du 60% et 75% (ou quelque chose comme ça)! Ça décape!

Tour de Grenade (110)Tour de Grenade (144)Tour de Grenade (123)Tour de Grenade (140)Tour de Grenade (130)Tour de Grenade (111)

Une belle longue journée, comme tous les tours organisés. Nous avons bien aimé cette virée dans les terres, quoique nous devenions moins impressionnables… C’est que nous commençons à avoir un bon petit bagage en marière d’île! Et il faut avouer qu’il est difficile de rivaliser avec la nature si généreuse et grandiose d’autres îles comme la Dominique, tellement époustouflante! Mais nous nous promettons d’autres incursions grenadiennes à venir, histoire de continuer à découvrir cette si belle île.

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 3 Comments
De Prickly Bay à notre petit resort de True Blue! Jul 31

Nous voilà tout au sud de la Grenade! Sans doute notre sud du sud à nous. Nous pensions peut-être poursuivre encore un peu vers l’île de Tobago (de Trinidad & Tobago), mais enfin, s’en est peut-être assez, plus envie de naviguer, une navigation longue et de nuit qui plus est, et vent dans le nez. Assez donc, nous avons plutôt opté pour une douce pause. Voilà pourquoi, après quelques belles journées passées dans la baie de Prickly Bay, nous avons rebroussé chemin vers la baie de True Blue où s’y trouve un petit resort tout à fait sympa, deux piscines, ambiance tropique à souhait, voilà le temps venu de reprendre le retard et de respirer un peu. Nous voilà à True Blue Bay Resort, à quai!

True Blue (37)True Blue (11)True Blue (53)True Blue (20)True Blue (24)True Blue (39)True Blue (58)True Blue (21)True Blue (52)True Blue (12)True Blue (29)True Blue (5)

Et la piscine! Les enfants trippent avec la glissade!!!

True Blue (27)True Blue (35)True Blue (31)True Blue (30)

Combien de temps serons-nous ici? Aucune idée! Un jour à la fois, une semaine à la fois! Nous avons déjà entamé notre liste de tâche. Catherine a depuis quelques semaines débutée la planification de la prochaine année scolaire et souhaiterait bien débuter l’année bientôt afin de se permettre plus de pause plus tard. Nous souhaitons faire refaire les coussins du carré (les coussins d’intérieur), le zip du lazzy bag doit être changé, nous voulons installer la nouvelle drisse du génois, la coque a besoin d’un bon récurage et d’une bonne cire, le moteur de quelques câlinages et pourquoi pas un grand ménage de l’intérieur aussi! Et pendant que papa travaille à bord, maman s’installe à terre avec ses cahiers et les enfants à la piscine, aux petits parcs, dans le lobby à jouer aux échecs ou tiennent compagnies aux tortues.

True Blue (74)True Blue (77)True Blue (78)True BlueTrue Blue (80)

Le quai de la marina, qui est en fait davantage la base de Horizon Yacht Charter, n’est pas fameux, plutôt chambranlant, mais nous aimons l’ambiance vacances qui règne dans ce petit resort. Ici, pas de gens de bateau, plutôt des gens en vacances, des locaux ou des blancs tout brûlés par le chaud soleil! En fin de journée, on visite le 5 à 6 du Doghy Dock, Happy Hour bière à 3,75 EC (1,40$) et pizza à 10 EC (3,70$), vue sur la baie et couché de soleil. Plusieurs soirée thématique une fois le soleil couché. Nous avons profité de la soirée caribéenne où Catherine a ENFIN pu voir et entendre le Steal Drum, cette fameuse musique des Caraïbes joué dans des tambours aux allures de grosses casseroles qu’on croit être typique des Antilles. Mais on n’en entend jamais! Dans les îles françaises, ce sont des chansons françaises et créoles, et dans les îles anglaises, c’est “Rasta for life, man!” Le steal drum semble être pour les touristes, mais Catherine était très heureuse de son Steal Drum!

True Blue (54)True Blue (13)True Blue (55)True Blue (67)True Blue (72)True Blue (68)

On invite nos copains de Day Break, Caroline, François et leur fille Léa (enfin une amie fille pour notre Léa!) à profiter de la piscine et de la terrasse du Doghy Dock. Parti de la Colombie-Britannique il y a deux ans, ils ont parcouru la côte Ouest des États-Unis, la côte Pacifique de l’Amérique centrale, traversé le canal de Panama, la mer des Caraïbes jusqu’en Jamaïque et toutes les Antilles! Nous les avions rencontrés à Ste-Anne, Martinique et nous nous sommes retrouvé à Prickly Bay.

True Blue (82)True Blue (83)

Amateurs de planche à voile et de surf, François et Caroline nous ont initiés au SURF mes amis! Et oui! Nous étions tout excités! À Prickly Bay se trouve une « belle petite vague familiale » comme François l’appelle. À peine 3-4 pieds d’eau, on fait attention à ne pas toucher le fond parsemé d’oursin lors de nos nombreuses chutes! Nous n’étions pas super bons, mais nous avons réussi à surfer quelques vagues d’abord sur le ventre, puis à genoux et finalement, Julien est parvenu à se lever à plusieurs reprises, ainsi que Catherine et Léa! Merci Day Break d’avoir partagé vos jouets avec nous! Prochaine étape : planche à voile!

Surf-time! Les photos ne sont pas géniales et on ne voit personne sur les vagues, il faudra nous croire sur parole!

Prickly Bay (33)Prickly Bay (27)Prickly Bay (37)Prickly Bay (34)

Apéro à bord et Pizza 2 pour 1 à Prickly Bay Marina. De nombreuses activités y sont organisées tous les soirs dont le ciména en plein air le dimanche, qu’on se promet bien.

Prickly Bay (43)

Et maintenant à venir pour nous : découverte de l’intérieur de Grenade! On se promet bien une expédition sous peu. Et travaux… il ne faudrait pas oublier!

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 2 Comments
Grenade, l’île aux épices… Un régal! Jul 25

Grenade St-George

Grenade, quelle île merveilleuse! On la nomme l’Ile aux épices, ce qui fait de Grenade une île aux parfums exquis, colorée telles ses noix de muscade pour lesquelles elle est célèbre. Quelle chance avons-nous d’avoir à y passer de très nombreuses semaines. Nous pourrons la déguster à petites bouchées!

Déjà, nous nous régalons de notre mouillage de St-George qui nous donne accès à la fois à l’une des plus belles plages des Caraïbes, la plage de Grand Anse, à la très photogénique St-George, capitale et merveille de lumière, de couleur et de profondeur que nous nous plaisons à explorer à petit rythme, sans oublier la Marina Port-Louis, sa piscine, les restos, les 5 à 7, les épiceries, les petits prix… ahhhh, quel endroit parfait!

Vue depuis le Fort George sur la ville de St-George.

St-George (93)St-George (95)

La ville de St-George, ville historique détruite à plusieurs reprises par des incendies au cours du 18e siècle, toujours reconstruite, et récemment gravement abimée par l’ouragan Yvan qui frappa de plein fouet l’île en 2004. La ville, qui rayonne aujourd’hui sous ses couleurs chaudes, conserve toujours de nombreuses cicatrices de cette force destructrice. Des églises éventrées, gisant toujours, sans toit, d’autres maisons et bâtiments historiques, qui attendent eux aussi la restauration qui coûte des milliers de dollars… Tous ces bâtiments sans toit et ces Grenadiens qui nous racontent cette triste histoire témoignent de la force de la nature qui a frappé ici.

St-George (105)St-George (49)St-George (34)St-George (48)St-George (86)St-George (42)St-George (41)St-George (74)St-George (43)St-George (39)St-George (53)

Les traces du passage de l’ouragan Yvan dans cette église qui attend toujours d’être restaurée.

St-George (138)St-George (136)St-George (137)St-George (141)St-George (143)

Le toit de celle-ci a également été arraché. Elle a heureusement été restauré. Elle est magnifique.

St-George (154)St-George (152)St-George (151)

Mais la ville est magnifique à visiter. Il faut y déambuler sans s’y presser, se laisser guider par nos pas et nos yeux sans cesse attirés par quelques détails.

St-George (183)St-George (147)St-George (172)St-George (170)St-George (184)St-George (181)St-George (167)St-George (171)St-George (182)St-George (169)St-George (163)St-George (165)St-George (166)St-George (173)

Young Street d’où la ballade débute souvent puisqu’elle est tout à côté du dinghy dock. Nous y trouvons le Tikal, la plus ancienne boutique artisanale de l’île, un condensé de l’art Grenadien. Nous nous procurerons des ustensiles à salade en bois de palme en guise de souvenir d’ici.

St-George (58)St-George (56)St-George (59)St-George (60)

C’est en déambulant tranquillement que nous avons finalement abouti au Fort George, construit en 1706 et qui offre un point de vue magnifique sur le mouillage, le lagon et la Marina Fort-Louis et sur la baie intérieur de St-George que l’on nomme le Carenage.

St-George (63)St-George (68)St-George (66)St-George (71)St-George (76)St-George (78)St-George (79)St-George (73)St-George (72)

On construisit en 1895 le Sendall Tunnel. La ville étant construite en hauteur sur les pourtours de la baie du Carenage, on construisit ce tunnel pour faciliter les déplacements et le transport par mule entre le côté mer et le côté lagon. Le tunnel est toujours utilisé aujourd’hui tant par les voitures que les piétons qui se partagent cet étroit passage tous à la queue leu-leu svp!

St-George (100)St-George (101)St-George (103)

Puis, nous passons en un rien de temps de la ville à la plage en une simple ballade de Train Train. La plage de Grand Anse une plage longue de 2 km, bordée d’Amendier et de Raisinniers bord de mer nous offrant à la fois ombre et petits fruits délicieux. Un petit goût de framboise je dirais. Et une eau des plus belles et calmes, juste wow! À notre première visite à Grand Anse, nous n’avons que foulé sa plage magnifique car la destination était plutôt le IGA! Et oui, vous avez bien lu, le IGA! C’est aussi un épicerie ici! Et quelle épicerie, on y trouve de tout, facilement. Est-ce que j’ai dit que j’adorais Grenade???

St-George (1)St-George (21)St-George (23)St-George (19)St-George (18)

Raisainnier bord de mer et amandier, deux arbres très commun des bords de mer des Antilles.

St-George (209)St-George (208)

En route vers l’épicerie!

St-George (10)St-George (14)

La baie de St-George est parfaite pour les sports nautiques. On y voit comme dans une piscine avec les masques-tubas et, sur Paddleboard, on file comme l’éclair! On aimerait bien avoir des planches à voile aussi pour varier les plaisirs, mais tant pis!

St-George (192)St-George (195)St-George (203)St-George (204)St-George (205)St-George (197)St-George (193)

Pendant notre semaine ici, on célèbre un anniversaire, celui de Xavier de Rêve d’océan qui a maintenant 10 ans! Et c’est à la piscine de leur marina qu’on célèbre! BONNE FÊTE!!!

St-George (114)St-George (109)St-George (117)St-George (112)St-George (113)St-George (121)

Nos fidèles copains ont décidé de faire pousser des algues sous la coque de leur bateau. Ils s’établissent en marina pour un mois! Ahah! Si par malheur on ne bouge pas régulièrement, les algues et coquillage en profitent alors pour se multiplier sous nos coques. Il nous faut donc régulièrement gratter la coque, sous l’eau. Ça, c’est le travail des hommes. Inutile de dire que dans les eaux stagnantes des marinas, les algues s’en donnent donc à cœur joie! Nos amis s’installent donc à la marina Fort-Louis pour un mois, nous, nous poursuivons notre découverte vers les baies du Sud, avec un premier arrêt dans la baie de True Blue. Il y a là un Resort avec piscines (je mets bien un ’S’ à piscines!) et mini-marina qui nous titille beaucoup… Des fois qu’on voudrait aussi faire pousser quelques algues!

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 3 Comments
Chatham, Carriacou et Grenade! Jul 20

Quel plaisir que ces petites Grenadines! Nous nous y plaisons de plus en plus, à simplement écouler les journées. Chacun fait ses trucs, lego pour les enfants, planification scolaire pour Catherine, pêche pour Ronald, entrecoupé de lecture, de musique de baignade et de plage. Le Monopoly est aussi devenu très populaire auprès des enfants qui se regroupent sur Oséo pour une petite partie!

DSC_2419

Après notre séjour à Mayreau, nous sommes retournés sur l’île de Union pour s’arrêter dans Chatham Bay que nous avions bien envie de voir. Le décor est grandiose! De hautes montagnes d’un vert foncé entourent cette grande baie aux eaux calmes et claires. Au pied des falaises, nous plongeons dans de beaux fonds marins et voyons un banc de calmar. Ils sont étranges ces calmars! Ils nagent sur place en bande avec leurs ailerettes latérales et vous regardent avec leurs gros yeux, on n’ose franchement pas trop s’approcher!

Chatham Union (32)Chatham Union (3)

Ronald nourrira sa famille, et même Rêve d’océan, pour la première fois grâce à sa pêche! Bravo Ronald!! Il a aussi pêché un calmar, un seul puisqu’on ne savait pas trop comment l’apprêter. Et c’était délicieux, malgré l’allure peu ragoutante!

Chatham Union (31)Chatham Union (28)

Julien lui se rentrera une énorme épine de cactus dans le pied sur la plage. Ouch! Pauvre Julien, après la méduse le cactus, c’est toujours lui qui goutte aux attaques de la nature! Pourvu que la prochaine de soit pas d’un requin! 

Chatham Union (25)Chatham Union (6)Chatham Union (9)Chatham Union (20)Chatham Union (24)Chatham Union (12)Chatham Union (19)

Nous passons ensuite par Clifton, cet ancrage que nous détestons entre tous où on se fait aborder dès notre approche par des Boyboats insistants et où ça brasse tout le temps. Mais nous n’avons pas le choix, c’est notre dernière journée dans les Grenadines et il nous faut faire notre sortie aux douanes et à l’immigration. Nous sommes avec Rêve d’océan, Ronald et Dominic se chargent des douanes, Catherine et Marie-France des courses. Les femmes se font offrir un bon jus de fruit par Jenny! C’est que c’est la troisième fois que nous faisons tous nos achats à son petit kiosque de fruit et légume. Madame Jenny nous fait toujours de bon prix et nous offre toujours de petits cadeaux, bananes, mangues, et aujourd’hui cocktail de fruit. Merci Jenny!

Clifton Union (10)

Attention requin!

Clifton Union (3)Clifton Union (5)

Et c’est un départ vers notre prochain pays : Grenade! Ce n’est pas très loin, juste l’autre petite île d’à côté, sur l’île de Carriacou qui appartient à Grenade. À moins de deux heures de voile, une belle voile vent à 120 degré sans vague. Catherine met les lignes à l’eau et hop, une touche! Un poisson! C’est un barracuda, encore vous direz, mais non, nous sommes contents, ici, ils ne sont pas infectés par la ciguatera, on ne trouve pas cette toxine à ces latitudes. Nous sommes bien curieux de déguster cette chair blanche et ferme et, franchement, c’est excellent!

Catherine et son poisson, un beau barracuda de 3 livres, 24 pouces.

IMG_9538

Les habitants de Carriacou sont formidables. Tous accueillants, souriants, chaleureux. Mais on ne peut pas en dire autant de leur douaniers qui ont fait un savon-monstre à Ronald, le menaçant même d’une amande sévère, voire de prison (!) parce que nous ne sommes pas allé faire nos douanes dès notre arrivée. C’est que nous avons jeté l’ancre à 15h00, les douanes ferment à 16h00. Le temps de ranger les voiles, se ramasser, c’était serré, nous décidons d’y aller le lendemain. Mais les douaniers, ils étaient pas contents…

Une chance que les douaniers n’avaient pas vu que Catherine et les enfants regardaient tranquillement la télé dehors, nous serions sans doute tous en prison! L’équipage ne doit « normalement » pas mettre pieds à terre tant que les procédures ne sont pas terminées, mais peu de douaniers s’en formalisent…

IMG_9543Carriacou (10)

Après les douanes, on marche la longue plage de Tyrrel Bay histoire de découvrir ce nouveau village. La plage est entièrement bordée de mancenilier un arbre entièrement toxique qu’on retrouve fréquemment dans les Antilles. Tout est toxique : fruit, feuilles, écorce. Y toucher provoque des brûlures. On évite donc les nombreux fruits tombé par terre.

On rencontre les gens, on visite les petites épiceries, petit rituel d’arrivée dans un nouvel endroit! « Qu’est-ce qu’il y a de bon à trouver et manger ici »! Et on croise un minibus qui nous demande si on veut aller à Hillsborough. Il fait un soleil magnifique, demain on annonce de la pluie, pourquoi pas! On embarque donc tous les quatre pour 9 EC, soit moins de 4$. La ballade en ville était très bien, mais c’est le tour de minibus qui plait le plus aux enfants! Et ça nous permet de voir l’intérieur des terres bien vivante et habité. On respire les diners qui mijotent, les feux de broussailles, la terre et les chèvres. On entend les coqs qui chantent.

Carriacou (12)Carriacou (32)Carriacou (33)

Nous sommes le 17 juillet. Il y a un an, nous quittions notre chez nous du Québec pour nous lancer vers l’aventure. Quel bonne décision! Nous voilà ici, à Carriacou, nom inconnu jusqu’alors. Nous sommes privilégiés, nous le savons. On célèbre cette journée avec un bon restaurant, vue sur la mer, un Bitter Lemon pour les enfants et une Carib pour les parents!

Carriacou (19)Carriacou (23)

Hillsborough, joli! On y trouve un pain aux épices succulent, et également une petite bibliothèque qui plait bien à nos jeunes lecteurs!

Carriacou (27)Carriacou (16)Carriacou (26)Carriacou (30)Carriacou (31)Carriacou (28)

Les célébrations se poursuivent sur Oséo où on sabre la champagnette!

Carriacou (34)Carriacou (37)

Des Boyboats originaux à Tyrrel Bay. Celui-ci nous vend du vin à 20 EC la bouteille, un autre nous apportait des huitres de mangrove absoluement délicieuse!

Carriacou (38)

Ce sera tout de Carriacou pour cette fois. Nous décidons de repousser la visite de Sandy Island et Paradise Beach à notre retour en octobre et de profiter de la belle météo du samedi pour se rendre sur l’île de Grenade. Nous avons un temps splendide, un soleil radieux, un vent arrière sur une mer plate, quel bonheur de naviguer toute voile dehors. Encore une fois, nous nous sentons privilégié d’être là, à ce moment précis. Nous nous faufilons au travers de plusieurs îles aux reliefs dramatiques qui sont de toute beauté sous cette lumière matinale. Il est 9h00 au moment où nous longeons Kick Em Jenny et l’île Ronde, un ensemble parfait de beauté sauvage. Tout autour, nous voyons planer les poissons volants et plonger les oiseaux de mer. Quelle nature!

Grenade (3)Grenade (4)Grenade (7)Grenade (11)Grenade (10)

Nous contournons ensuite la zone d’exclusion du volcan sous-marin Kick Em Jenny. Ouf, pas d’éruption sous la quille! Et nous voilà à Grenade. Grenade,  que dire de celle île? Nous sommes subjugués par sa beauté. Une luxuriance de nature accrochée à des pics montagneux et enchâssés dans des vallées baignées de brouillard. Toute l’île que nous longeons du Nord au Sud n’est que beauté. Jusqu’à St-George, sa capitale, avec sa façade sur la mer qui baigne dans la lumière chaude de l’après-midi.

Grenade (27)Grenade (28)Grenade (12)Grenade (39)

En navigation, Julien, dans son monde, qui lit son 3e Harry Potter en 3 jours, tandis que Léa, elle, toujours avec nous, prête à aider. Une vraie moussaillonne!

Grenade (35)Grenade (37)

Nous nous ancrons dans le mouillage de St-George où nous retrouvons nos copains du Grosloup. À tribord se trouve la longue plage de Grand Anse, à bâbord la ville de St-George, devant une petite plage bordée de flamboyants, le coup d’œil est superbe!

Grenade (44)Grenade (48)

Nous nous rendons à terre visiter la marina Port-Louis. Nous avons idée d’y élire domicile pour un temps, peut-être un mois puisque les tarifs y sont alors réduit de moitié. Ça nous changerait d’être à quai, avec la piscine, la ville à côté…

Grenade (55)Grenade (59)

Mais non. La marina est bien jolie, de beaux jardins comme Catherine aime, une piscine comme les enfants aiment, de l’eau plate pour des nuits paisibles comme Ronald aime. Mais on n’achète pas. La marina nous mettait au dernier quai, loin de tout, avec les bateaux de charter. Il y a tout ça, mais il manque un petit quelque chose… on gardera nos sous et se gâtera autrement!

Et maintenant, à nous Grenade!!

Grenade (64)

Tobago Cays et Mayreau entre Bateaux-copains Jul 13

La dernière semaine aura été sous le signe des belles rencontres. En fait, en quittant Petit St-Vincent, nous nous sommes finalement dirigés vers les Tobago Cays, ces petites îles où nous tentons d’aller depuis quelques semaines. Léa, qui était malade depuis quelques jours, semblait vouloir aller mieux et le temps était si beau qu’on ne pouvait manquer à nouveau l’occasion et la météo pour s’y rendre. Et de plus, de nouveaux bateaux rencontrés une première fois lors de notre premier passage à Mayreau et qui étaient avec nous à Petit St-Vincent, bateaux remplis d’enfants (!), s’y rendaient aussi.

Nous y voilà donc aux Tabagos Cays!

Tobago Cays (32)Tobago Cays (31)Tobago Cays (17)

Ancré entre les îles de Petit Bateau et Petit Rameau, les couleurs et les contrastes de l’eau turquoise et des îles vertes, du sable blanc, sont magnifiques.

Tobago Cays (30)Tobago Cays (44)Tobago Cays (42)Tobago Cays (47)

Cet environnement pur et magnifique nous remet notre Léa sur pied en un rien de temps et, dès le lendemain, nous sommes prêts pour l’exploration! Ici, ce sont les tortues que nous voulons d’abord voir. Les Tobago Cays sont une réserve naturelle pour les poissons, coquillages et tout ce qui vit sous l’eau et une zone sur l’île de Baradel est dédiée aux tortues qui s’y retrouvent en grand nombre. Nous avons donc le grand bonheur de nager, parfois à quelques centimètres seulement, avec ces belles gracieuses des mers. Nous les suivons alors qu’elles broutent l’herbe des fonds marins, plongeons avec elles pour remonter simultanément reprendre une respiration. Elles sont si nombreuses et si peu farouches ici, c’est un réel bonheur et privilège que d’être là. Nous y retournerons à deux reprises.

Tobago Cays (6)Tobago Cays (7)tortue (26)tortue (17)tortue (1)tortue (11)tortue (27)

Nous poursuivons l’exploration sur l’île de Petit Bateau. Les vues sur ces eaux aux teintes indéfinissables de bleu, de vert et tout ce qu’il y a entre les deux sont renversantes. Et de petits sentiers nous font passer d’un côté à l’autre de l’île en croisant en chemin des crabes de terre et iguanes à l’allure préhistorique.

Tobago Cays (22)Tobago Cays (24)Tobago Cays (37)Tobago Cays (33)Tobago Cays (38)Tobago Cays (29)

La plage de Petit Bateau devient notre terrain de jeux et lieux de rendez-vous avec les nouveaux copains. Il y a nos fidèles amis de Rêves d’Océan et leurs deux garçons Xavier et Raphael, 9 et 12 ans, à qui s’ajoute la Tribu Janning du voilier Cataja : Papa Antoine, maman Eurielle et leurs trois garçons Malo, Elian et Pacome âgés entre 4 et 11 ans. Et il y a Carole et Jean-Lo du voilier Grégal et leur Raphaël âgé de 9 ans. Une belle tribue! Beaucoup de garçon! Mais notre Léa, la plus jeune (mis à part Pacome) et seul fille joue au foot, au rugby et au roi du paddle comme les garçons!

Tobago Cays (49)Tobago Cays (50)

La Tribu Cataja devant Petit Bateau

Tobago Cays (54)Tobago Cays (55)

Tout ce beau groupe se dirigera ensuite vers la belle plage de Saline Bay, sur Mayreau où on se promet parties de volleyball et autre jeux de plage. En quittant Tobago, nous faisons d’abord un ricochet par l’ile d’Union pour renflouer les provisions, en profitons pour faire la course avec Cataja (que nous battons à l’aller et voyons nous dépasser comme une flèche à plus de 8 noeuds au retour!) et allons ensuite s’abriter derrière Mayreau en prévision de la ligne de grain et des forts vents prévus le lendemain.

Mayreau (110)

Après la pluie le beau temps. Les hommes ressortent les « sling » et partent à la pêche, les enfants sortent kayak et paddle et se retrouvent sur la plage, les femmes se prennent du bon temps, seule à bord, chose rare! Et on se retrouve tous en fin de journée sur la plage.

Mayreau (100)Mayreau (104)Mayreau (107)Mayreau (108)Mayreau (98)Mayreau (96)Mayreau (118)Mayreau (113)

Les legos, toujours gagnant à bord! Ici, avec Malo, Elian et Pacome de Cataja.

Mayreau (99)Mayreau (103)

Quel dommage que nos chemins doivent déjà se séparer. Les voiliers français remontent vers le nord et les québécois continuent vers le sud. Nous faisons un dernier diner sur Cataja, nous sommes 16 à bord! Nous espérons recroiser ces belles rencontres plus tard à l’automne et qui sait, peut-être Cataja au Québec dans un an ou deux! Ce fut un plaisir de vous côtoyer les copains Sourire

Mayreau (121)

La merveille de l’autosuffisance Jul 10

Culebra (21)St-Martin (65)IMG_9218BVI (126)IMG_7899Culebra (19)BVI (128)

Voilà depuis que nous sommes dans les Grenadines que nous nous levons tous les matins les batteries bien pleine. Bien pleine d’énergie bien propre! C’est que le soleil se charge le jour de charger nos batteries à l’aide de nos deux immenses panneaux solaires de 225 watts chacun, et le vent des alizés qui souffle sans s’arrêter jour et nuit se charge de faire tourner notre éolienne toute la nuit, si bien qu’au petit matin, nous entendons le chuintement caractéristique de notre éolienne qui nous dit qu’elle tourne désormais pour rien, nos batteries sont pleines!

Et c’est ainsi presque tous les jours. Bien sûr, lorsque le vent ne souffle pas la nuit, ce qui se produit parfois lorsque nous sommes bien cachés derrière une très haute montagne, nos niveaux batteries baissent bien un peu durant la nuit. Mais le soleil brille presque toujours ici, et si ce n’est le soleil, c’est le vent qui souffle lui aussi presque toujours, alors nous avons réellement une combinaison gagnante, deux sources d’énergie renouvelable qui se complètent parfaitement!

IMG_9103

Pour stocker cette énergie, nous disposons d’un pack de batteries : 4 batteries AGM 210 totalisant 840 ampères.

C’est ainsi que nous pouvons faire fonctionner tout l’électronique du bord : frigo, éclairage, appareils de navigation (GPS, anémomètre, sondeur, pilote automatique…), les pompes qui font monter l’eau potable des réservoirs aux robinets et aussi les ordinateurs, tablettes, jeux vidéo des enfants et la télévision pour les films. Et aussi : le dessalinisateur.

Quelle belle invention que cet accessoire qui nous permet de transformer l’eau salée en eau douce! Notre dessal, comme on l’appelle à bord, un Spectra Ventura 200T, nous permet de fabriquer notre précieuse eau avec la seule énergie de nos panneaux solaires et notre éolienne. Pas besoin de moteur, pas de consommation d’essence ou de diesel, une eau 100% écolo! Dans le choix d’un dessal, on peut opter pour un modèle à grande production (150 litres à l’heure) qui a alors besoin de beaucoup d’énergie pour fonctionner. Il faut alors soit faire tourner le moteur du bateau, soit faire tourner une génératrice. Ou on peut opter pour un modèle qui produit moins de litre à l’heure, comme le nôtre, et qui consomme aussi beaucoup moins d’énergie. Notre dessal produit 30 litres à l’heure et a une consommation de 10 amp. Avec nos panneaux solaires et notre éolienne, nous produisons facilement 25 amp, si bien que nous pouvons sans problème faire à la fois de l’eau en même temps que le frigo roule et que les enfants rechargent leur DS et IPod sans se soucier de l’état de nos batteries.

Et de l’eau en quantité, ça veut dire pouvoir prendre la douche, cuisiner, faire la vaisselle, la lessive. Bien sûr, on ne gaspille pas. Après tout, il faut tout de même la produire cette eau. Nous nous lavons majoritairement à l’eau de mer. De toute façon, c’est si agréable de se laver en sautant derrière la jupette! On se savonne et on se rince à l’eau de mer, puis on fait le rinçage final à l’eau douce à l’aide de la douchette de pont.

On fait la lessive à bord. Jamais nous ne courons les buanderies, ça ne nous dit rien de regarder tourner notre linge pendant des heures dans une pièce moche. Plutôt, nous remplissons deux bassines, une de lavage et une de rinçage, et on lave! Catherine a déniché un accessoire archi-méga-cool pour le lavage : c’est le Breathing Mobile Washer! Un simple bâton qui ressemble à une pompe à déboucher les toilettes, mais qui nous brasse le linge comme une vraie machine! 4 ou 5 minutes de pompages et tout est propre et sent le propre! Reste ensuite à tordre, rincer, et tordre à nouveau. Tellement facile qu’on lave même nos draps avec. Ensuite, on étend le tout sur les filières, nos cordes à linge intégrées.

Union Frigate Island (29)Union Frigate Island (27)Bequia (4)

Ahhh, quelle merveille que cette autosuffisance!

Petit St-Vincent et Petite Martinique Jul 07

À peine arrivés que nous quittons déjà ces deux petites îles. Petit St-Vincent est tout simplement magnifique. C’est une île privée sur laquelle se trouve un hôtel qui dissémine ses petits bungalows de manière à ce que chacun se sente tel un Robinson sur son île. Inutile de dire que le prix est exorbitant. Mais les plages sont ouvertes aux plaisanciers et elles sont de toute beauté. Nous avons marché presque la totalité de l’île et ce n’était que plage, plage, plage, au sable bien blanc.

PSV - PM (63)PSV - PM (81)PSV - PM (83)PSV - PM (67)PSV - PM (76)PSV - PM (80)PSV - PM (79)

Nous y avons passé un doux après-midi étendu sous le palapas à lire et jouer de la musique. Un de ces rare moment si près du paradis.

PSV - PM (92)PSV - PM (90)

Notre mouillage entre Petit St-Vincent et Petite Martinique, directement dans la piscine!

PSV - PM (35)PSV - PM (37)

Voyez comme ces mouettes d’ici sont belles! Elles ont bien aimé nos crèpes!

PSV - PM (70)

C’est tout près d’ici que se trouve la très réputée Mopion (que j’ai toujours cru qu’elle s’appelait plutôt Morpion. Morpion, ça fait meilleur effet… peu importe). Mopion et son palapas. Mopion le petit îlot de sable. Nous nous y sommes rendus en dinghy, profitant de la seule journée pas trop venteuse et du ciel bleu! Vue depuis sur Petit St-Vincent et Petite Martinique.

PSV - PM (39)PSV - PM (38)PSV - PM (48)PSV - PM (55)PSV - PM (60)PSV - PM (45)PSV - PM (50)PSV - PM (59)PSV - PM (43)

Il y a aussi la voisine, Petite Martinique. Elle appartient au pays voisin, Grenade, mais il est toléré qu’on passe de Petit St-Vincent à Petite Martinique sans qu’on y fasse les formalités d’entrée et de sortie. Contrairement à sa petite voisine, Petite Martinique est bien habité. Un village de pêcheur, des chèvres et des coqs, quelques commerces, épiceries et restos. Mais tout petit, charmant. Mais bon, comme toujours pour nous, soit c’est la faute à la saison basse ou parce que nous sommes samedi, mais tout est fermé, pas de petit snack ou de crème glacé pour nous, on se contentera d’acheter tomates, poivrons, concombre, œufs, à peu près tout ce que nous réussissons à trouver, histoire de durer encore quelques jours.

PSV - PM (24)PSV - PM (8)PSV - PM (20)PSV - PM (17)PSV - PM (16)PSV - PM (14)

Bien que l’eau et la plage soient des plus agréables, nous quittons déjà, après à peine deux journées passées ici. Le mouillage est exposé et ça bouge constamment. Et Léa est malade depuis quelques jours. Elle vomit la pauvre et n’est pas en grande forme. Nous allons donc rechercher un endroit calme où elle puisse se reposer et reprendre des forces. Nous retournerons probablement sur Frigate Island où nous avons la meilleure protection et ensuite Mayreau. Quand pourrons-nous finalement visiter les Tobago Cays??? C’était le plan pour aujourd’hui, mais la priorité ira au rétablissement de Léa.

Plages – Pluie – Grain – Soleil – Vent : GRENADINES!!! Jul 06

Canouan (39)Mayreau (13)Mayreau (18)Mayreau (79)

La saison des pluies est partie! Il pleut souvent, il vente beaucoup et les grains, ce que nous appelons simplement « orages » chez nous, se succèdent. Ciel gris, vents qui soufflent et pluie, c’est le grain qui passe. Pas d’éclair et de tonnerre ici cependant, que de la pluie et du vent. Nous avons d’ailleurs essuyé notre premier grain sous voile en navigation vers Mayreau. Premier en près d’un an, il était temps! Nous voyions très bien l’île de loin, et plus on approchait, moins on la voyait… L’île est devenue toute noire et soudain on ne la voyait plus. Le grain arrive! Mais voilà qu’on mord à notre ligne… Poisson! Il n’aurait pas pu choisir un autre moment que celui où on arrive dans le grain et qu’on doit vite prendre un ris! Dans l’eau noire du mauvais temps, un éclatant scintillement doré. C’est une dorade!!! Notre première dorade!!! Yé!!!!!

Elle est petite, environ 22 pouces, mais comme on peine à la remonter à cause du vent, du ris à prendre et des vagues qui grossissent, elle nous arrive presque morte. Le temps de lui enlever son hameçon qu’elle a déjà perdu ses belles couleurs, signe que la mort la gagne. Vous comprenez que nous n’avons pas de photos, nous en avions plein les bras!

Vents et vagues augmentent de concert. On se déroute un peu pour mieux prendre les vagues qui deviennent énormes et le grain passe… C’est fini, on reprend la direction de l’île et nous arrivons à la plage de Saline Bay sur l’île de Mayreau.

L’immense plage est géniale! Une plage de jeu parfaite! Remplie de cocotier, du sable profond parfait pour les châteaux, une plage longue et large parfait pour le ballon et les ballades, des tables de pique-nique et en plus, il y a un terrain de volleyball, pour notre plus grand bonheur! La plage sera ainsi le lieu de rendez-vous de fin de journée avec nos copains de Rêve d’océan.

Mayreau (24)Mayreau (25)Mayreau (26)Mayreau (19)Mayreau (9)Mayreau (22)Mayreau (92)Mayreau (90)Mayreau (88)

Nous voulions absolument voir la baie de Salt Whistle tout au Nord de l’île où la plage semble idyllique. Mais comme les vents du Nord-Est la rendaient rouleuse la veille, nous ne nous y étions pas arrêtés. Nous nous y rendons donc à pied, une bonne marche qui nous fait monter les pics abruptes, traverser le village, marcher sous un soleil de plomb sur la longue route vers la plage.

Mayreau (34)Mayreau (31)Mayreau (36) En route, une superbe vue sur les îles environnantes : Tobago Cays, Canouan, Union, Palm Island, Petite Martinique, Petit St-Vincent…

Mayreau (27)Mayreau (39)Mayreau (41)Mayreau (48)

Un des nombreux chiens heureux de l’île croise notre route et prend les devants pour nous guider jusqu’à la plage. Il nous attend dans les montée et marque son territoire tout le long et nous presse d’arriver à la plage! Les chiens sont joueurs ici et gentils, bien que plein de puces et de tiques, on les aime bien! Sitôt arrivé notre copain plonge à l’eau et, on fait pareil! Il fait si chaud et l’eau est tellement belle! Chaude, claire, tellement accueillante!

Mayreau (51)Mayreau (55)Mayreau (56)Mayreau (60)

La petite plage de Salt Whistle Bay est tout simplement PARADISIAQUE! L’île fait à peine 100 pieds de largeur derrière la plage et nous accédons au côté au vent de l’île ou les eaux sont agitées par les vents qui soufflent.

Mayreau (73)Mayreau (74)Mayreau (83)Mayreau (82)Mayreau (81)Mayreau (78)Mayreau (69)Mayreau (70)

Lorsqu’on ramasse nos sacs pour le retour, notre copain chien quitte ses potes et reprend la tête pour nous escorter à nouveau vers le village!

Mayreau (77)Mayreau (75)

Nous passons d’une île à l’autre dans les Grenadines. Nous parcourons leurs pics, découvrons leurs plages et leur village. Avant Mayreau, nous avons fait arrêt à Canouan pour deux nuits, dans la baie de Charlestown. Les pics de l’île font effet d’entonnoir à vent et le vent déboule des montagnes en rafales. Ce n’est pas reposant, mais la baie est bien protégé et calme et le village tellement authentique. Nous avons fait une boucle à pied et parcouru tout le sud de l’île. C’est si petit! Mais ça grimpe! Si bien que parcourir à pied les îles des Grenadines, c’est du sport! Mais nous nous sommes promis de toutes les visiter ainsi, pour ainsi pleinement en apprécier les particularités. De plus, ça demeure plus rapide de visiter à pied les baies que d’y aller avec Oséo, et en plus, on ne roule pas dans les mauvais mouillages!

Du haut de l’île, une autre magnifique vue des îles environnantes : Tobago Cays, Mayreau, Friendship Bay puis sur l’immense récif de l’autre côté de l’île. Mais le temps gris donne bien mauvaise mine à tous ces magnifiques décors.

Canouan (4)Canouan (33)Canouan (8)Canouan (10)Canouan (17)Canouan (15)Canouan (19)Canouan (18)

Troisìème île : Union. On s’y rend en attendant un temps plus calme pour se rendre aux Tobago Cays, le paradis des eaux cristallines et le kaléidoscope des bleus. Trop de vent encore, on se dit qu’on n’appréciera que plus la beauté des Tobago par temps plus calme. Et en plus, on a besoin de se réapprovisionner en frais. Alors direction Clifton sur l’île de Union.

Nous ne sommes guère enchantés par le mouillage. On le croyait plus beau avec ses récifs et surtout plus abrité. Mais le vent entre à plein et soulève un bon clapot et il y a un peu trop d’action à notre goût ici, on a envie de plus de tranquillité. Si bien qu’on met l’annexe à l’eau pour faire les courses et, deux heures plus tard, l’ancre est relevée et nous voguons vent arrière pour rejeter l’ancre derrière Frigate Island, mouillage parfaitement calme… bonheur. Les tortues nagent autour dans les eaux aux multitudes de bleus, le fond marin est parsemé d’étoiles de mer, d’oursin et de coquille de conches et les petits poissons font la valse. Bonheur.

Nous n’avons peut-être pas aimé le mouillage de Cilfton sur Union, mais son village est super chouette. Joli, coloré, des petits kiosques de fruits et légumes au marché, des superettes où on y trouve, en passant d’une à l’autre, finalement tout ce dont nous avons besoin et à bon prix.

Union Clifton (3)Union Clifton (20)Union Clifton (11)Union Clifton (9)Union Clifton (13)Union Clifton (12)Union Clifton (14)Union Clifton (16)

Notre mouillage derrière Frigate Island, calme et tortues nous accompagnent. Nous y resterons finalement quatre nuits. Un seul saut au petit village de Ashton pour du pain.

IMG_9043IMG_9020Union Frigate Island (26)Union Frigate Island (25)

Nous avons la belle suprise de retrouver ici nos copains Nicole et Alain du Paradox qui sont maintenant bien en monture avec leur tout nouveau Grosloup. Ils ont filé comme l’éclair entre St-Martin et ici en quelques jours à peine! Contents de vous revoir les copains! Pas vraiment de photos des retrouvailles, trop pressé de les retrouver sur Paddleboard, je n’ai pas apporté la caméra!

Union Frigate Island (21)Union Frigate Island (22)

Voilà notre terrain de jeux des derniers et prochains jours : de Canouan à Carriacou, entre Grenade et Grenadines… Nous sommes présentement à Petit St-Vincent.

IMG_9047

Des Pitons aux Grenadines Jun 26

Bequia (54)…l’eau des Grenadines.

Les Grenadines, tout un chapelet de petites îles baignées dans des eaux turquoises et, espérons, calmes! Nous y sommes arrivés après une passablement longue navigation dimanche le 22 juin, c’est que nous perdons l’habitude, ce qui ne nous déplait pas d’ailleurs. 62 miles, deux canaux à traverser et l’île de St-Vincent sous laquelle nous avons filée sans nous y arrêter. Pas mal de vague encore une fois et du courant dans le canal de St-Vincent vers l’île de Bequia, porte d’entrée des Grenadines. Quel désespoir de se voir avancer à 4.4 nœuds alors que nous essuyons des vents de 20 nœuds! 2 nœuds de courant dans le nez, ouach!

Ah mais, mes Pitons! Avant tout, notre navigation nous a porté vers la pointe sud de Sainte-Lucie à longer les magnifiques Pitons, classé patrimoine mondial de l’UNESCO. Chacun notre tour, Rêve d’océan et nous-même nous sommes photographiés devant les majestueux Pitons… Voici Oséo…

Pitons Oseo (5)Pitons-St-Vincent (2)

Et nous y voilà enfin, les Grenadines! La première île à croiser notre route sera Bequia, à prononcer « Béquoué ». C’est le début des plages et eaux idylliques à ce qu’on dit! Nous nous ancrons dans la grande Admiralty Bay et avons le choix d’une vue sur le village ou sur la plage de Tony Gibbons. Nous optons pour cette dernière et profiterons de ses eaux chaudes et son sable doré un peu chaque jour. Pour s’y rendre, on chevauche Paddle (c’est ainsi que nous appelons notre Stand-up paddleboard) ou on prend Train Train.

Bequia (8)Bequia (84)Bequia (82)Bequia (85)Bequia (87)Bequia (88)Bequia (25)

C’est ici que nous avons célébré notre St-Jean! En compagnie de Rêve d’Océan. Nous étions les seuls Québécois dans la baie mais avons bien fait honneur à notre Québec! Le Québec s’est fait fêter en grand! Nous avons sortis nos drapeaux, nos crayons à maquillages, la musique et le soleil y étaient aussi!

Bequia (13)Bequia (14)Bequia (16)Bequia (28)

Bequia est très agréable. La baie étant grande, ça bouge bien un peu à bord, mais le village est super chouette, on y trouve des fruits et légumes frais en quantité et bon marché, du pain et tout ce que nous avons besoin, à notre grande surprise. Beaucoup de petits restos aussi, mais bon, on passe notre tour, budget oblige… Ah il y a une tradition de baleinier ici à Bequia. Chasseur de baleine. Une fois l’an il y a la chasse à la baleine. On en pêche très peu, mais remarquez le banc sur lequel Léa est assise un peu plus bas, c’est une vertèbre de baleine.

Bequia (55)Bequia (40)Bequia (41)Bequia (42)Bequia (43)Bequia (45)Bequia (47)Bequia (44)Bequia (52)

On se fait une balade jusqu’à l’autre côté de l’île. C’est une petite île, ça nous prend environ 30 minutes! Nous aimons beaucoup ces petites balades à pieds qui nous font voir l’intérieur des îles. Friendship Bay où nous aboutissons est une des baies où il est possible de s’ancrer. Bien heureux de ne pas s’y ancrer, les vagues déferlent sur la plage et ça roule bien ici! C’est joli, mais mieux vaut à pied! On profite de l’ombre des arbres pour une petite partie de foot.

Départ de notre plage de Tony Gibbons, un peu de ballon-rond et nous sommes prêts!

Bequia (61)Bequia (63)Bequia (64)Bequia (65)

Arrivée à Friendship Bay…

Bequia (67)Bequia (75)Bequia (71)Bequia (69)On croise ce joli hotel qui nous indique une température mer, air, piscine à peu près toutes pareilles. Ouf, quelle chaleur!

Bequia (79)Bequia (77)Bequia (78)

Voilà. Nous partons demain pour une autre île des Grenadines. Il nous reste environ 30 miles à parcourir avant d’atteindre notre zone considérée « safe » par nos assurances. Une vingtaine de miles demain pour se rendre à Canouan, puis nous y serons presque! Nous sommes d’ailleurs à la recherche d’une nouvelle Champagnette pour célébrer l’événement!

Sainte-Lucie, une belle surprise! Jun 21

Sainte-Lucie (213)Sainte-Lucie (139)Sainte-Lucie (203)Sainte-Lucie (114)

Nous avions un petit guide de Sainte-Lucie qui nous projetait des images d’une nature magnifique. Sainte-Lucie est fameuse pour ses Pitons, deux pics montagneux, un décor grandiose vautré dans une nature sauvage. Mais à ces fameux Pitons et à leurs alentours, dans le sud de l’île, sont concentrés les actes de délinquances, voir les agressions violentes à l’encontre des bateaux de passage. L’envie d’y séjourner est soudain moins grande. En plus, les tarifs pour s’y arrêter ne sont pas clairs et, dans notre cas précis, cette année, la nature est tellement desséchée que la vue doit en être moins éblouissante.

Toujours est-il que, vu l’état de sécheresse de l’île et comme on ne prévoyait pas s’arrêter dans le parc des Pitons, nos attentes envers Sainte-Lucie n’était pas énorme. Et pourtant, notre lagons de Rodney Baie nous a très bien servi avec son calme coloré et sa proximité de la ville tout à côté et voilà que nos deux mouillages suivants nous plaisent beaucoup. Alors, Sainte-Lucie, tu nous plais!

Nous n’avons que 6 miles à parcourir pour atteindre notre second mouillage de Castrie, la capitale de Sainte-Lucie. Un mouillage 100% urbain, nous sommes dans le bassin à environ 50 mètres de la rue passante, il pleut et on entend les bus et les bétonnières défiler dans la rue mouillée. C’est plutôt bruyant et pas tout à fait joli et il pleut tellement sans cesse qu’on ne met même pas Train Train à l’eau pour une virée en ville. En fait, le premier coup d’œil n’est pas convainquant du tout, Castrie ne nous tente pas malgré la présence des deux paquebots de croisière qui a déversé ses touristes pour la journée. On dit de Castrie avoir le marché le plus authentique et fameux des Antilles.

Navigation sous la pluie à l’approche de Castrie. Mouillage urbain, Rêve d’océan à nos côtés… Belle pêche Dominic!

Sainte-Lucie (81)Sainte-Lucie (82)Sainte-Lucie (86)Sainte-Lucie (87)

Le soleil brille au lendemain matin, alors on déjeuner en vitesse et on se rend à terre. Accosté avec Train Train au quai où se tenait hier le géant de croisière, nous débarquons dans les boutiques hors-taxes destinées aux milliers de visiteurs des géants. Puis derrière, nous plongeons dans la ville. Une ville animée, étrangement pas orienté sur le tourisme. Ce n’est pas une belle ville à proprement dit, mais une ville vivante, les gens circulent cellulaire à la main vers le boulot, les étals des petites vendeuses de rues prennent tranquillement place, elles y vendent des babioles, des mangues locales, des bananes, des chicklets, une autre des sous-vêtements, bref, des vendeurs underground comme on en trouve souvent dans les pays moins développés. Une ambiance qui nous plait beaucoup.

Sainte-Lucie (118)Sainte-Lucie (119)

On se rend à au Square Derek Walcott entouré de bâtiments historiques mieux préservés et de sa magnifique cathédrale au plafond de bois recouvert de fresques peintes. Dans le parc, des immenses escargots au corps blanc comme des albinos!

Sainte-Lucie (105)Sainte-Lucie (113)Sainte-Lucie (102)Sainte-Lucie (115)Sainte-Lucie (98)

Puis, on se dirige vers le marché. Avant même de l’atteindre, les étals se multiplient sur les trottoirs et déjà nous avons trouvé cinq grosses mangues pour 5 $EC (moins de 2$), un bâton de canne à sucre, un sac de limes et, depuis le temps qu’on en souhaitait, de délicieux avocats, tout locaux! Le marché est une multiplication de ces étals. Des fruits et légumes locaux, des poissons, de la viande et l’arôme des petits plats mijotés dans les Boui-Boui. On en ressort les bras chargé, épinards locaux en plus, bananes plantains, ananas, tomates, haricots verts.

Sainte-Lucie (125)Sainte-Lucie (120)Sainte-Lucie (122)

Nous ne regrettons absolument pas notre arrêt à Castrie et on se promet un approvisionnement géant en frais au retour avant d’atteindre la dispendieuse Martinique. Nous quittons après le marché en direction de la baie de Marigot. Encore une Marigot! Chaque île a sa Marigot! Pouvez-vous bien me dire qui était Marigot?

La baie est un trou à cyclone, c’est-à-dire qu’elle est naturellement protégée de toute part, un abris idéal en cas d’ouragan. Entourée de mangrove et de hautes montagnes, l’effet est magnifique. Les cocotiers et les mangroves apportent même de la verdure au décor, si bien que c’est de toute beauté. La baie recèle une minuscule plage, de petits restos accessibles uniquement par voie d’eau, des navettes tranquilles y font les va-et-vient toute la journée, une toute petite marina des plus charmantes et intégrées au décor ainsi que des villas et complexes hôtelliers luxieux terminent le tableau. Le tout est homogène et très beau, la baie est calme au son des criquets et des oiseaux, c’est vraiment un petit paradis.

Sainte-Lucie (165)Sainte-Lucie (138)Sainte-Lucie (136)Sainte-Lucie (166)Sainte-Lucie (155)Sainte-Lucie (150)Sainte-Lucie (199)Sainte-Lucie (212)Sainte-Lucie (149)Sainte-Lucie (146)Sainte-Lucie (139)

Nous partageons une boule avec Rêve d’océan. On mangera ainsi ensemble au souper, le délicieux poisson que, eux, ont pêché la veille. Pas nous, bouh. Mais on se reprend avec les plantains frits!

Sainte-Lucie (132)Sainte-Lucie (128)Sainte-Lucie (160)Sainte-Lucie (162)

Expédition au lendemain matin en haut du pic Nord de la baie. Ça grimpe beaucoup! Et la récompense promis pour les enfants, non pas la vue, mais plutôt ce drôle de petit train!

Départ au Rainforest Hideway. Go les grimaceux!

Sainte-Lucie (173)Sainte-Lucie (169)

Ça monte et ça descend à pic, on en sue un coup, mais ça fait du bien! Et on arrive en haut!

Sainte-Lucie (176)Sainte-Lucie (187)Sainte-Lucie (178)Sainte-Lucie (182)Sainte-Lucie (183)Sainte-Lucie (184)Sainte-Lucie (193)

Et finalement, le clou de l’expédition!!! On a des enfants heureux!!!

Sainte-Lucie (204)Sainte-Lucie (205)Sainte-Lucie (209)Sainte-Lucie (214)

Nous repartons demain. Nous admirerons les Pitons du large avant de traverser le canal vers St-Vincent, une île où nous n’arrêterons pas à cause de l’insécurité et des risques d’agression. On passera un dernier petit canal et nous serons, dans les Grenadines…

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 2 Comments
Il pleut!! Jun 18

Il pleut!! Il ne pleut jamais, depuis des mois, et aujourd’hui, il pleut! Pas une petite pluie de 30 secondes comme habituellement, une vraie averse avec un beau ciel gris, une belle averse qui doit faire énormément de bien à la nature tellement desséchée de Sainte-Lucie.

Sainte-Lucie (77)Sainte-Lucie (76)

Alors mes plans de lavage tombent à l’eau! Et dans le voilier, il fait une chaleur accablante. 30 degrés et pas un petit brin d’air pour nous rafraichir. Ouf! La cuirette du carré nous colle à la peau, car pas question de porter de vêtement autre qu’un maillot par cette chaleur!

J’essaie bien de faire un peu de ménage, mais il fait tellement chaud! Allons-y donc pour le blog alors car vous ne savez rien de Sainte-Lucie jusqu’à maintenant. Et bien, nous sommes toujours à Rodney Bay, mais plus dans la baie, plutôt dans le lagon, attaché à une boule de mouillage. Dans le très beau lagon devrais-je dire. Pas que l’eau soit translucide ici, loin de là, mais nous sommes entourés de toute part par de jolis condos, impossible aux vagues, ni même aux vaguelettes (!) de se former ici bien que nous soyons constamment rafraichi par la brise des alizés qui souffle éternellement. Et à à peine 100 mètres derrière nous se trouve le dinghy dock qui nous mène directement à la ville. Et à la ville, il y a deux épiceries fabuleuses où on trouve des bagels, des muffins anglais, des nachos. Ça faisait tellement longtemps qu’on ne mangeait que du pain ordinaire pour déjeuner. Les enfants en avaient ras le bol des toasts plates et des céréale, nous aussi. Des bagels au fromage à la crème et des Timatins pour déjeuner, entouré de nos maisonnettes colorées, sous le ciel bleu. La sensation agréable d’être chez nous et de ne souhaiter être nulle part ailleurs. En fait, on se sent comme dans l’Intracostal ici, comme sur la côte Est américaine, avec les demeurent qui donnent sur le cours d’eau au style des Carolines ou de la Floride et les commodités à deux pas. Et on y est bien, comme un Home Sweet Home!

Diner au hot dog et jeux dans le lagon!

Sainte-Lucie (48)Sainte-Lucie (72)Sainte-Lucie (73)

En fait, nos passages d’îles françaises à îles anglaises nous font prendre conscience de notre rapprochement culturel finalement plus américain que français, ce que nous n’aurions pas cru avant notre départ. Ces conclusions sont tirées après ces nombreux échanges avec tant des Français, des Américains, des Canadiens anglais et français, etc. Nous avons bien nos origines françaises, mais nous vivons dans un monde bien différent de la France et nos schèmes sont souvent bien opposés.

Toujours est-il qu’on se plait bien dans notre lagon et à Rodney Bay. On fait des choses extravagantes comme de sortir le soir! On ne sort jamais à la nuit tombé habituellement, car c’est compliqué… Mais ici, nous sommes à deux coups de moteur de Train Train du Night Life! Alors on se paie le luxe d’un souper improvisé à l’extérieur!

Sainte-Lucie (63)Sainte-Lucie (29)

Bon, le luxe ici n’est pas le resto en soit, Domino’s Pizza, même si pour nous c’est vraiment excitant comme resto car il n’y a jamais ce genre de resto habituellement. C’est plutôt le congé de repas et de vaisselle, un vrai cadeau pour les parents!

Mmmm, la meilleure crème glacée au monde, la glace italienne de Elena’s. On y retournera à chaque jour!

Sainte-Lucie (35)Sainte-Lucie (39)

Avec notre boule (de mouillage ici, pas de crème glacée!) payable à la marina, nous avons droit à la piscine et aussi aux douches, bien chaudes et bien longues, mmmm, un autre petit luxe rare!

Sainte-Lucie (61)Sainte-Lucie (54)Sainte-Lucie (49)Sainte-Lucie (62)Sainte-Lucie (59)

Avant d’entrer dans le lagon, nous étions ancrés dans la grande baie de Rodney Bay. Bruyant et étourdissant avec beaucoup de circulation de dinghy et de bateaux locaux et le Preacher du bar local qui nous a cassé les oreilles tout le dimanche après-midi avec sa musique à tue-tête et ses Yahh man incessants! Nous n’avons pas trop aimé ce mouillage. Le coup d’œil était gris, partout du gris : la montagne, l’eau et le ciel. La montagne parce que toute la végétation est desséchée, l’eau parce qu’il n’y avait pas de soleil, et le ciel à cause de la poussière saharienne qui obscurcit le ciel depuis des jours et poussière tout sur son passage. Oséo était brun de poussière. Mais nous avons tout de même profité de la longue plage de Reduit Beach.

Sainte-Lucie (7)Sainte-Lucie (9)Sainte-Lucie (3)Sainte-Lucie (5)

Vendeur de fruits et légumes. Sympathique non!

Ste-Lucie (5)Ste-Lucie (6)

Et bien, il ne pleut plus! Fini la pluie, il est temps d’ouvrir les hatchs et d’aéré nos corps en sueur! Et comme le soleil est de retour, je retourne à mon lavage, la pluie ne dure jamais bien longtemps ici!

(…) Euh… Erreur, le temps de terminer d’insérer les photos et la pluie est reprise de plus bellle! Faudra trouver autre chose pour meubler la journée je crois!

Plaisirs de Graduation!!! Jun 14

C’est les vacances!!! L’école est finie!!! Youpi!!! Et pour l’occasion, nous avons fêté ça en grand à Sainte-Anne, tout au sud de la Martinique. Après une semaine d’examen, et une belle année scolaire, nous étions heureux de procéder à la remise officielle des diplômes de l’école d’Oséo! On s’est même fabriqué des chapeaux de graduation, rien de trop beau!

Martinique (10)Martinique (15)

Et il y avait de quoi fêter, les résultats scolaires ont été excellent! 88% et 89% pour Léa et Julien en français, et tous deux 92% en Mathématique! Bravo mes chéris! Ici, tous leurs examens terminés!

Martinique (192)Martinique (11)Martinique (198)Martinique (197)

Alors pour fêter ça, nous avons sorti la champagnette, la crème glacé et les jouets de sables! Tous à la magnifique plage de Sainte-Anne, ça faisait si longtemps que nous n’avions eu une belle plage, longue, ombragée, turquoise, une plage magnifique. Sainte-Anne est d’ailleurs vraiment sympa, un petit village où il fait bon déguster un Floop (Mr Freeze Caribéen) sur la place publique, avec sa petite église, ses rues tranquilles où nous entendions le Mondial de Foot à toutes les adresses! Fan de Foot ici!

Fête à la plage avec Rêve d’océan et Ercolosa.

Martinique (28)Martinique (30)Martinique (20)Martinique (34)Martinique (31)

Choix de glaces faites maison : coco, passion, cacahuète, goyave, toutes délicieuses, surtout dégusté sur une belle plage! Et pour souper, les enfants réclamaient quoi? Du pain de viande!

Martinique (37)Martinique (39)

Le lendemain on chausse nos gougounes pour une expédition vers la plage des Salines. Une bonne ballade sous cette chaleur de plomb, que nous partageons avec des nouveaux copains rencontrés la veille, Caroline, Léa et leur chien Vagua du voilier Day Break. On s’arrête à la Petite plage des Salines sans atteindre la plus grande, il fait vraiment trop chaud! Et elle est tellement belle, pourquoi aller plus loin!

En route! On croise d’autres belles plages aussi…

Martinique (211)Martinique (202)Martinique (206)Martinique (205)

Petite Anse des Salines, sauvage et vierge comme on les aime. Et quel sable à château de sable. On ne pouvait demander mieux!

Martinique (218)Martinique (219)Martinique (221)Martinique (225)

Le très beau village de Sainte-Anne

Martinique (201)Martinique (234)Martinique (231)Martinique (232)Martinique (235)Martinique (233)Martinique (230)

Vraiment, il ferait bon rester longtemps ici. Et ce n’est pas l’envie qui nous manque car nous serons passé en coup de vent alors qu’on ne souhaiterait que se prendre la quille dans la baie bien abrité de Sainte-Anne. À peine deux jours… Mais, il nous faut avancer. La météo annonce une reprise de vent fort pour les nombreux jours à venir et il nous faut avancer. La saison des ouragans est officiellement commencée depuis le 1er juin et la zone sûre se trouve plus au sud encore, vers les Grenadines puis Grenade. Mais on se promet un long arrêt à notre retour, c’est certain!

Ainsi, nous voilà donc à Sainte-Lucie depuis ce midi. Une nouvelle île, un nouveau pays! Une traversée exceptionnellement tranquille, on ne s’y attendait pas! Les canaux qui séparent les îles ont tendance à nous surprendre à chaque fois. Ça bouge et ça souffle toujours pas mal. Mais cette fois-ci, nous avons eu une mer des plus calmes et un vent d’Est parfait pour nous pousser calmement jusqu’à Sainte-Lucie, la verdoyante… Euhhh, non finalement, pas verdoyante du tout. Pourtant, on la croyait plus tropicale que la Martinique, qui nous a surpris par son aridité. Mais en fait, nous croyons qu’il y a eu un réel manque d’eau cette année. On nous en parle à chaque île (sauf la Dominique la luxiriante) et la végétation semble réellement en souffrir. Le panorama est aussi plus terne, malheureusement pour nos yeux.

Toujours est-il, nous vous écrivons ici depuis Oséo même, qui est ancré dans la grande baie de Rodney Bay, Sainte-Lucie! Tadam!!!! Vous saisissez pourquoi on fait Tadam!!!! Non??? C’est que pour envoyer un post depuis Oséo, ça nous prend Internet et donc, notre antenne Wi-Fi est à nouveau fonctionnelle!!! Yé!!! C’est qu’avant Sainte-Anne, nous avons passé 4 jours au Marin, LA Destination-Réparation des Antilles. On trouve de tout pour l’heureux marin au Marin! Nous avons donc déniché une nouvelle antenne Wi-Fi et maintenant, ça marche! Et comme nous sommes dans une île en EC (EC c’est la monnaie d’ici, la monnaie des îles anglaises), il y a de l’Internet, ce qui ne se trouve absolument pas dans les îles françaises. Et en plus, il est gratuit!

Le Marin, une mer de mats! Des bateaux, des boutiques bateaux, tout ce qu’il nous faut, mais aussi ses pêcheurs, son marché coloré, sa magnifique église jésuite et son cimetière marin.

Martinique (167)Martinique (171)Martinique (179)Martinique (173)Martinique (172)Martinique (178)Martinique (177)

Notre nouvelle antenne wi-fi, sur fond de Rodney Bay et ses Resorts.

Ste-Lucie (1)Ste-Lucie (3)

5 jours en Martinique et déjà 6 mouillages… ouf! Jun 07

Voilà à peine 5 jours que nous sommes arrivés en Martinique et nous avons déjà mouillé dans 6 baies différentes! Ouf, serions-nous pris de folie?! Peut-être bien! Mais peut-être aussi parce que nous espérions toujours trouver mieux dans la suivante… En fait, St-Pierre, notre port d’entrée pour la Martinique était magnifique. Sied au pied de la montagne Pelé, cette célèbre montagne-volcan qui, le 8 mai 1902 fit éruption sur la ville, tuant la totalité des 27 000 habitants de St-Pierre sauf un prisonnier épargné enfermé dans sa cellule de pierre, St-Pierre a des aires de ville oublié où le temps semble figé dans un passé glorieux révolu.

IMG_7754

Ancré dans une eau noire à quelques mètres à peine de la longue plage de sable noire qui ceinture St-Pierre, sous les murs défraichis des vieux bâtiments et avec en arrière fond le volcan endormi, St-Pierre nous donna une impression des plus positives de la Martinique où nous arrivions.

IMG_7787IMG_7784

Mais nous sommes à peine restés à St-Pierre. Après avoir fait nos douanes et fait un rapide tour de ville, nous avons plutôt décidé de nous la réserver pour le retour, avec une visite possible des parents de Catherine. Et nous avions franchement besoin de sommeil, de bon sommeil, et St-Pierre est malheureusement rouleuse…

Léa qui adore barrer, facile lorsqu’on est sous le vent de la Martinique!

IMG_7799IMG_7808

Nous sommes donc reparti vers la grande baie de Fort-de-France quelques 15 miles plus au sud. On retrouve plusieurs baies distantes d’à peine quelques miles dans cette grande baie qui ressemble à un lac. Nous souhaitions faire le tour de différents mouillages, histoire de faire du repérage pour notre visite qui pourrait nous rejoindre en décembre prochain. Nous avons donc commencé par l’Anse à l’Âne, où nous avons très bien dormi d’ailleurs! Joli avec une plage et une petite épicerie, mais somme toute peu à y faire et c’est très frustrant de constater que la baie est rempli de mooring permanent si bien qu’il n’y a pas de place directement dans la baie et on se retrouve à peine abrité, à l’extérieur de la baie. Le lendemain, même chose à l’Anse Mitant! La baie est complètement pleine de Live Aboard français (des gens qui vivent de manière permanente dans leur bateau), nous sommes encore ancré à la limite du mouillage à l’autre bout complètement. On souhaitait passer la journée à se baigner, mais nous aurions bien trop peur de dériver jusqu’à la mer derrière! Alors on va faire un tour à terre dans ce lieu du tourisme établi dans les année 1970, l’endroit est tout de même assez joli, mais surtout des boutiques, vêtements, maillots, chers, en Euro, donc on a vite fait le tour. Toujours décidé à se baigner, on décide de relever l’ancre tout de suite et de se rendre à Trois-Ilet un peu plus loin, l’endroit a l’air plus sauvage. Enfin, ce n’est pas bondé et on peut s’ancrer dans un environnement de mangrove. C’est bien et on peut s’y baigner. Le village est également très sympathique, authentique et pas touristique, on l’apprécie. Et, on y dort superbement!

Anse à l’Âne

IMG_7828IMG_7836

Anse Mitan, son coquet dinghy dock, ses criques et ses boutiques du village créole.

IMG_7847IMG_7864IMG_7861IMG_7871

Finalement Trois-Ilets, un village qui pourrait presque être du Québec, avec son église et ses étroites rues en pente.

IMG_7877IMG_7880IMG_7876IMG_7874IMG_7884IMG_7893

On relève l’ancre tôt le lendemain pour se rendre à Fort-de-France, la capitale dans le but d’y faire des courses, beaucoup de courses! Pas que ça nous enchante beaucoup, mais voilà que, après 9-10 mois de voyages, l’air humide et salé est en train de venir à bout de bien trop de chose à notre goût. Notre électronique a été particulièrement touché par l’hécatombe. Ce fut d’abord la 3DS de Julien qui s’est mise à mal fonctionner, puis notre liseuse Kobo (on doit la rebooter à chaque 2 pages de lue… très désagréable), ensuite notre précieuse antenne WiFi qui nous permet l’accès à internet depuis le bateau. Fini. Capoute. Marche plus. Et encore, notre disque dur sur lequel nous avons tous nos film, brisé. Les films et données y sont toujours, mais le connecteurs usb est brisé. Ca fait des mois qu’on cherche à le remplacer/réparer, mais ce n’est pas facile de trouver ce qu’on cherche dans les îles. Quoi d’autres… ah oui, maintenant, c’est ma très précieuse caméra photo qui commence à avoir des freegame. L’écran sautille, j’ai peur qu’elle nous lâche.

Alors Fort-de-France a beau être une belle ville, nous n’étions pas là pour y faire du tourisme, mais plutôt du shopping!

Images de Fort-de-France captées pendant nos va-et-vient dans la ville.

IMG_7921IMG_7931IMG_7916IMG_7922

On trouve un boitier pour notre disque dur brisé. On pourra enfin réaccéder aux données. On trouve aussi un oreiller pour Léa. C’est bon! On trouve le magasin qu’on nous avait dit qu’il pourrait peut-être réparer notre caméra. Mais non, ils ne réparent pas. Mais peut-être à La Galleria, l’immense centre commercial à l’extérieur de la ville. On se rend donc au terminal de bus à un bout du centre-ville. Ce n’est pas le bon, il faut revenir sur le bord de mer. On revient, on prend le bus et nous voilà en route dans le bus bondé! Ronald trouvera dans une librairie un disque dur réseau, voilà qui devrait régler l’ensemble de nos problèmes de réseaux à bord. Mais personne ne peut rien faire pour notre caméra photo et les prix en Euro pour une nouvelle caméra sont carrément débiles ici! Alors on oublie l’achat d’une nouvelle caméra pour l’instant, souhaitons qu’elle tienne le coup. On ne trouve rien non plus pour notre antenne WiFi. Ouf, on revient à Oséo complètement claqué par cette journée de magasinage et nous sommes bien heureux que Rêve d’océan nous ait invités pour le souper chez eux! Soirée bien arrosée… on sera encore fatigué le lendemain!

Mais on lève tout de même l’ancre encore une fois le lendemain matin, après s’être permis une petite grasse matinée jusqu’à 8h30! Et, comme prévu la vielle pendant la soirée, on échange les équipages! Catherine et Léa s’en vont sur Rêve d’océan avec Dominique alors que Marie-France, Raphaël et Xavier s’embarquent sur Oséo avec Ronald et Julien! On verra si ainsi Rêve réussira à devancer Oséo!!!

À bord de Rêve d’océan, Oséo est côte à côte!

IMG_7949IMG_7948

À bord d’Oséo, Marie-France la nouvelle équipière et Rêve d’océan qui fend la vague!

DSC_2156DSC_2143

ET…. Non! Rêve a beau partir en tête, Oséo le dépasse rapidement! Mais les deux voiliers fileront à vive allure à 7-8 nœuds tout le long et ça aura été bien amusant d’expérimenter la navigation sur un autre bateau pour une première fois! Peut-être qu’une prochaine fois on échangera nos capitaines, pour une navigation bien sûr!

Et nous sommes maintenant à la Grande Anse d’Arlet, pour plus d’une nuit j’espère! Le lavage, l’école et, pourquoi pas, la baignade et le repos, nous appellent!

IMG_7957IMG_7966

Ah!!!! Oh j’allais oublier!! À notre arrivée en Martinique, devinez qui est venu nous souhaiter la bienvenue??? OUI!!!!! Un immense groupe de dauphins!!!! Ca faisait si longtemps que nous n’en avions vus! En fait, un seul petit une petite fraction de seconde lors de notre départ des Saintes, mais cette fois-ci, s’était tout un groupe, des tous petits dauphins avec le ventre rose, sans doute une vingtaine! Ils étaient d’abord plus loin et se sont rapprochés rapidement pour venir nager tout autour de nous, et ils sautaient, et ils tournoyaient dans les airs! C’était génial! De vrais fous à bord!

Alors bon, vous vous souvenez peut-être de notre première vidéo de nos premiers dauphins? Nous étions assez émotifs… Bon, c’est encore assez terrible cette fois-ci, vous serez prévenus! En plus de la caméra qui sautille, ça ne donne pas le meilleur mais bon, ils sont quand même là nos dauphins, et ils sautent!!! Si Catherine vous cassent trop les oreilles, sautez tout de suite à 35 secondes pour les voir de près! (Mais comprenez que c’est Catherine qui tient la caméra, donc c’est sûr qu’on m’entend plus! Et Ronald est aussi assez expressif!)

…Ahh, comme toujours, pas vraiment accès internet alors ce ne sera que photos, hep!

DauphinDauphins1Dauphins3

Dominique, la suite Jun 01

Pour le reste de notre séjour en Dominique, nous sommes restés aux alentours de Portsmouth. On aime bien cette petite bourgade avec son marché, ses nombreux petits bars de bord de mer, sa longue plage de sable foncé qui semble sale, mais elle est plutôt volcanique. Et il y a de quoi à voir et à faire et c’est tranquille, on y vit notre petit quotidien de lavage, école, jeux, marché.

5 à 7 à la gargotte dominicaine (j’entends de la République dominicaine) sur la plage de Portsmouth. Fidèle à la Rép. Dom., il y a toujours beaucoup d’ambiance ici!

Dominique (17)Dominique (66)Dominique (65)

Les enfants s’amusent! Julien et Léa avec Xavier et Raphaël qui jouent avec les bouteilles vides trouvées sur la plage.

Dominique (142)Dominique (140)Dominique (68)Dominique (72)

Le sable donne à Léa des airs de petite travailleuses de mine de charbon! Et, gentil, on nous offre le buffet!

Dominique (71)Dominique (73)

Une photo de Marie-France en prétexte pour faire une vidéo de l’homme-danseur qui est derrière! Quel danseur!

Dominique (67)Danse1Danse2

En ville, c’est aussi le bonheur des enfants car il y a de nombreux chiens qui sont toujours contents de se faire gratter la bedaine ou de faire un bout de chemin avec nous!

Dominique (52)Dominique (53)Dominique (62)

Heuuuu, et il y a aussi parfois des hommes qui passent sur la plage avec des chèvres et un scie à chaine

Dominique (74)

Et maintenant, vous vous souvenez du film Pirate des Caraïbes 2, avec ses décors exotiques magnifiques? Et bien la plupart du tournage a été réalisé ici en Dominique. La scène où ils vont rencontrer la sorcière dans sa petite cabane des marécages a été tournée dans la Indian River, à Portsmouth même. Loin d’être attrape-touriste, la visite de la rivière est magnifique avec son ambiance marais fantômatique. Les racines des arbres semblent courir sur le sol, on les imagine fuir les mauvais esprits.

Dominique (94)Dominique (112)Dominique (93)Dominique (101)Dominique (100)Dominique (98)Dominique (106)Dominique (107)

On s’arrête à la cabane de la sorcière et un flacon mystérieux traine toujours… On a bien cru voir Julien se transformer en flaque de boue!

Dominique (92)Dominique (86)Dominique (84)Dominique (87)

La ballade ne se fait qu’accompagnée d’un guide de l’Association PAYS, une façon de faire travailler les gens et d’assurer l’intégrité de la rivière qui est vraiment magnifique. En plus, Jérôme, notre guide, nous transmet beaucoup d’information sur le tournage du film car il y était tout le long, oui oui, avec Jack Sparrow lui-même!

Au bout de la rivière, le petit resto-bar du Bush. On ne peut espérer décor plus parfait.

Dominique (110)Dominique (134)Dominique (122)Dominique (133)Dominique (128)Dominique (119)Dominique (132)

Nous visitons aussi le Fort Shirley tout juste derrière notre mouillage, un autre fort, un autre vestige de ces conflits entre Français et Anglais dans les îles. C’est toujours à peu près la même histoire qui se répète avec eux! Mais le fort ici est étonnamment bien restauré.

Dominique (37)Dominique (40)Dominique (38)Dominique (43)

Enfin, nous avons été surpris de découvrir que Portsmouth accueille une école de médecine internationale américaine. L’école est un peu en retrait de la ville et il est bien étrange de se balader par-là entouré de futurs médecins, de nombreux américains, mais aussi des Indiens, des Dominicains, des Asiatiques. Le samedi, il y avait d’ailleurs ce qui semblait être une clinique de rue dans le marché de Portsmouth.

IMG_7731IMG_7730

Éblouissante Dominique!!! May 30

Dominique (196)Dominique (243)Dominique (206)Dominique (210)Dominique (239)

Ni les mots, ni les images ne pourront suffire à qualifier et représenter la Dominique, cette île qu’on dit être la seule des Antilles que Christophe Colomb pourrait toujours reconnaître car elle seule a encore aujourd’hui conservé son aspect originel avec sa luxuriance obsédante, ses montagnes, ses cascades, sa flore totalement éblouissante…

Dominique

Pour découvrir la Dominique, il faut absolument pénétrer en son cœur, c’est-à-dire, entrer au cœur de ses forêts. Là se trouve toute sa beauté. À chaque virage, à chaque tournant, à chaque sommet, une vue éblouissante nous attend. Partout, de la verdure, partout des couleurs, celles des fleurs, celles des gens, celles des maisons, celle de ses plantes, de ses eaux vertes, bleues, écumeuses, brunâtres, noires.

Dominique (156)Dominique (221)Dominique (198)

Pour parcourir la Dominique, nous avons eu recours au service d’un des guides de l’Association PAYS, Winston François, dit Sea Bird qui fut à la fois notre chauffeur et notre guide, et en français en plus (car on parle normalement anglais en Dominique). Fort heureusement que nous l’avions. La conduite ici se fait à gauche, à la british, et les routes sont tellement sinueuses. De plus, son excellente connaissance de son île et de toutes ses composantes nous ont apporté de nombreux apprentissages. Nous avons ADORÉ notre grande excursion!

Notre parcours en orangé.

carte-dominique

Il est incroyable de voir à quel point la Dominique est riche. On y trouve à peu près tout ce qui peut pousser sur une île tropicale. À des dizaines de reprises, Winston s’est arrêté sur le bord de la route pour nous montrer, un nouveau fruit, une plante, une noix. C’est ainsi que nous avons vu à la fois, carambole, noix de cajou, pomme d’eau, avocat, arbre à pain, corossol, ananas, avocat, bananes, citronnelle, cannelle, amande, yucca, canne à sucre, noix de coco, platane, calebasse… Tout pousse ici dans une extraordinaire abondance. Aucune monoculture, que de magnifiques amalgames de cultures, pas de champs à perte de vue, que des montagnes au creux des vallées se trouvant bananiers et autres jardins et encore d’autres cultures sur les versants abruptes. La beauté et la richesse est ici partout.

Nous mettrons la journée à parcourir l’île du nord au sud. Les distances sont grandes ici. La simple ballade en voiture est suffisante pour nous en mettre plein la vue.

Dominique (201)Dominique (197)Dominique (151)Dominique (177)Dominique (182)Dominique (157)Dominique (148)Dominique (158)

Arrêt à une ancienne fabrique sucrière.

Dominique (164)Dominique (165)

Avec la noix de coco, on fabrique huile, savon et également dentifrice, le Colgate! Ici même en Dominique, près de sa capitale, Roseau. Ici se trouvait un ancien séchoir à coco. La coquille de la noix servait de combustible qu’on faisait bruler pour sécher la noix de coco et en extraire sa chair blanche.

Dominique (159)Dominique (169)

Winston nous montre le cycle du bananier. Remarquez ces petits embryons de bananes à l’intérieur de la fleur.

Dominique (191)Dominique (192)Dominique (193)

Nous traversons le Territoire Caraïbes. Les Indiens Caraïbes de la Dominique sont les seuls autochtones de toutes les Antilles à avoir survécu aux colons européens. Ils occupent un territoire à l’Est de la Dominique. Nous sommes heureux de voir que leur territoire est similaire au reste de l’île, ils conservent ensemble leur culture mais ne semblent pas subir un niveau de vie tiers-mondiste comme nous retrouvons chez nous sur nos propres Réserves amérindiennes. Notre guide nous faisait remarquer qu’on ne parle pas de Réserve ici, mais bien de Territoire, il doit y avoir une nuance… Leurs paniers tressés sont leur signature artisanale.

Dominique (202)Dominique (205)

Pause-Banane a Calibishie!

Dominique (174)Dominique (175)

Nous nous arrêtons à Castle Bruce pour le diner. Un restaurant à la vue panoramique vraiment magnifique mais, le mieux est que, dans nos assiettes, un peu de tous ces beaux fruits et légumes que nous avons découverts en route. Après avoir admiré, nous pouvons goûter! Pour accompagner poulet ou poisson : cristophine, platane, banane verte, haricot, yucca et comme dessert, mangue, canne à sucre, corossol et orange locale. Quelle belle idée!

Dominique (213)Dominique (214)Dominique (218)

Puis, nous nous dirigeons vers Emerald Pool, une cascade et son bassin d’une beauté parfaite. Elle nous rappelle les cénotes du Mexique. Nous sommes seuls sur le site, merci à la basse saison! La forêt est ici encore plus belle qu’en Guadeloupe, on y trouve encore plus de variété de plantes, l’humidité fait pousser sur les troncs et les pierres cette mousse verte qui enchante le décor. Magnifique!

Dominique (226)Dominique (228)Dominique (233)Dominique (235)

Après la saucette, nous repartons vers les Cascades de Trafalgar. Deux cascades adjacentes qu’on appelle la Mère et le Père et qui proviennent de deux sources différentes, l’une du grand lac d’eau douce situé dans le Morne Trois Piton et l’autre du Boiling lake dans la Valllée de la Désolation. Ce lac bouillant est en fait une fumerolle, une fissure par laquelle s’échappent les gaz de la lave en fusion, et sa température peut aller jusqu’à 92 degrés Celsius! Nous savions bien qu’une cascade était chaude et l’autre froide, mais nous étions loin d’imaginer un ruisseau avec des bassins et une eau chaude comme celle d’un bain, le tout en pleine forêt tropicale! Unique et magique!

Dominique (247)Dominique (244)Dominique (249)Dominique (250)Dominique (251)Dominique (253)

Bien qu’il soit déjà passé 16h30 et que notre tour devait se terminer à 16h00, Winston, notre guide, nous offre un petit détour par Roseau, la capitale de la Dominique, appelé ainsi à cause des roseaux qu’on retrouvaient partout ici. Il nous montre le Jardin botanique, l’hopital, l’université, le marché. On achète à ces petites vendeuses des maïs grillés, humm!!

Dominique (261)Dominique (263)

Et nous sommes finalement de retour à Porthsmouth. Il est 18h00! Quelle journée, quelle belle journée!

Dominique (19)Dominique (75)

Alors, après tout ça, comment ne pas accorder à la Dominique notre fameux sceaux “DESTINATION COUP DE COEUR”!

Dominique

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 2 Comments
Vivre dans les Antilles… Oh oui! Oh non! May 28

Tu voyages dans les îles des Antilles depuis maintenant plusieurs mois. Mais, aimerais-tu y vivre?

Voici le sujet de la rédaction que j’ai demandé à Julien et Léa de réaliser en cette fin d’année scolaire. Tout un travail qu’ils ont mis la semaine à réaliser! D’abord à rédiger leur brouillon, puis procéder à une correction rigoureuse, ensuite retranscrire leur texte à l’ordinateur avec Word pour enfin agrémenter la mise en page sur Publisher avec des photos qu’ils ont eux-mêmes choisi parmi nos milliers de photos!

Voici le résultat!

Le travail de Léa.

Vivre dans les Antilles Lea

Le travail de Jullien.

Vivre dans les Antilles  Julien

Et vous, aimeriez-vous vivre dans les Antilles???

Marie-Galante et… Les Saintes, encore? May 27

Et oui, après Pointe-à-Pitre, l’objectif était de passer quelques journées à Marie-Galante. Mais nous n’en aurons passé qu’une seule, une seule journée à St-Louis, petite bourgade d’une île tranquille, d’autant plus tranquille que, comme toujours, tout était fermé pour nous malgré que nous soyons un samedi, on met ça sur le compte de la basse saison et du fait que c’était l’après-midi, tout ferme l’après-midi. Nous avons donc visité une St-Louis quasi-déserte, aura de ville fantôme.

L’arrivée dans la baie de St-Louis est prometteuse, on s’ancre dans des eaux tranquilles et translucides, face à une longue plage bordée de végétation. Au loin, la présence des pêcheurs.

Marie-Galante (47)Marie-Galante (6)Marie-Galante (2)

On croise au fils de notre balade dans St-Louis maisons simples, cages de pêcheurs semblable à des œuvres d’art, réalisé de roseaux et grillage métallique, animaux de ferme. Représentations de la vie simple qui s’écoule ici.

Marie-Galante (8)Marie-Galante (39)Marie-Galante (11)Marie-Galante (38)Marie-Galante (36)Marie-Galante (23)Marie-Galante (17)Marie-Galante (32)Marie-Galante (27)Marie-Galante (21)Marie-Galante (20)Marie-Galante (12)

Maison-œuvre d’art

Marie-Galante (25)

Le lendemain étant dimanche et sachant que la ville ne nous offrira pas plus qu’aujourd’hui, nous décidons de quitter vers Grand-Bourg où nous y ferons nos douanes et visiterons le Château Murat, ancienne habitation sucrière. Mais comme nous le craignions, on ne trouve pas de place dans le petit port abrité si bien que nous avons deux options : retourner sur St-Louis ou filer vers l’Ouest sur cette mer calme et vent dans le dos en direction des Saintes, où nous pourrons faire notre sortie (nos douanes) le lendemain. C’est cette dernière option qui est choisi, on en profitera pour un petit réapprovisionnement au magasin des liqueurs. C’est donc un Au revoir, Marie-Galante.

D’une petite navigation de 5 miles prévue au départ, nous terminons la journée avec une vingtaine de mile au compteur, les 5 premiers à filer à plus de 7 nœuds entre les fish traps qui menancent de nous piéger de leurs filets et les 15 dernière à se faire doucement pousser par les vents.

Retour sur Les Saintes

Marie-Galante (53)Marie-Galante (61)

C’en est donc terminé de la Guadeloupe, nous sommes maintenant en Dominique! Ile verte aux mille montagnes et cascades, on se promet quelques excursions dans les prochains jours. Mais déjà, nous avons été bien servis en adrénaline avec notre navigation entre les Saintes et la Dominique! Oséo a filé sur une mer de 1.5 à 2 mètre de vague, certaines à 3 mètres je vous jure, de bonnes vagues et de bons creux! Mais longues les vagues alors pas de soucis, mais du vent, du VENT!!! Des 10 à 15 nœuds prévus, nous avons plutôt eu 17 à 23 soutenus tout le long, faisant filer Oséo comme une fusée, fendant les vagues, nous éclaboussant de la tête aux pieds à plusieurs reprises sous les énormes embruns pour ne pas dire parfois les vagues qui s’invitaient carrément à bord! Une navigation exaltante où nous avons filé entre 7.7 et 8.4 nœuds tout le long!

Nav Dominique

Nous étions épuisés à notre arrivée à Prince Rupert Bay, Portsmouth, notre premier et peut-être seul arrêt en Dominique. Si bien que ce fut baignade de dessalage des corps à l’arrivée, diner à 14h, douane d’entrée et doux repos au bateau pour le reste de cette journée. Et pourquoi pas une deuxième journée de repos pour aujourd’hui. Après tout, voilà 3 journées de suite que nous naviguons, un peu de temps off sera bien reçu!

Dominique (7)Dominique (11)

Premiers contacts avec la Dominique, on se fait accueillir par les Boyboat de l’association PAYS qui se sont regroupés pour offrir services et sécurité aux bateaux de passage. « Welcome to paradise men! » Et celui-là sur son surf cassé, il nous rappelle Haïti. Il nous offre mangues et bananes que nous lui achetons avec joie. Nous retrouvons avec plaisir ces rencontres sur l’eau.Dominique (12)

Et les douanes… drôle de douanes au bout des épaves.

Dominique (4)Dominique (5)

Notre coeur bat pour la Guadeloupe May 23

Guateloupe (102)Guateloupe (123)Guateloupe (116)Guateloupe (24)

Nous sommes de retour sur l’île de la Guadeloupe depuis le 18 mai et, vraiment, c’est un réel plaisir. Notre bref passage sur la côte sous le vent nous avait ouvert un grand appétit pour ce pays et nous avions hâte de déguster un peu plus de ses paysages, de ses montagnes, de ses gens. Et nous avions hâte de découvrir sa métropole, Pointe-à-Pitre, car nous aimons découvrir les villes et leurs gens et leurs façons de vivre. Et Pointe-à-Pitre nous a séduits.

Guadeloupe

Premier bonheur, notre mouillage, en plein cœur de Pointe-à-Pitre. Notre mouillage tellement tranquille et serin, on ne bouge pas du tout, voilà des semaines qu’on ne vivait plus cela, qu’on ne dormait qu’à moitié entre deux séries de vagues. Nous avons dormi deux nuits sans même bouger un muscle tellement on était bien! Ahhhh, il y a de ces petits bonheurs qu’on apprécie tellement! Tellement que nous n’avons plus envie de quitter Pointe-à-Pitre! Pointe-à-Pitre et son marché de la Darse devant lequel nous sommes ancrés, animé tous les matins de ses vendeuses colorées de légumes, de fruits, des pêcheurs qui accostent leur chaloupe et vendent leurs nouvelles prises, bien fraiches, de notre vendeur de conche qui nous joue le pou-pou-pou dès les 6 : 00 et à qui nous avons acheté notre nouvelle conche-corne-de-brume. Pointe-à-Pitre et sa bibliothèque, sa Place de la Victoire, ses rues animées de ses gens qui vont et viennent, souriant et accueillant. On retrouve dans cette ville une authenticité vraie. Une ville créole, antillaise, habitée par et pour ses habitants, ce qui n’a pas toujours été dans plusieurs beaux endroits que nous avons aussi aimé, tel Charlotte-Amalie ou les BVI qui sont aménagé pour plaire, plaire aux touristes.

Notre mouillage. Un mouillage parfait ne rime plus nécessairement avec enchanteur désormais. C’est plutôt vue sur le port et la ville, mais le sommeil qu’on y a… Exquis! Et franchement, c’est tout de même joli.

Guateloupe (189)Guateloupe (193)Guateloupe (192)Guateloupe (173)

Nous arrivons le dimanche. Le dimanche tout est fermé. Mais la musique nous appelle en soirée alors que Rêve d’océan partage l’apéro sur Oséo et, dimanche est finalement soir de fête sur la Place de la Victoire! Nous y voilà!

Guateloupe (198)Guateloupe (196)

Le marché de la Darse, ses pêcheurs, ses vendeuses, ses punchs et ses épices.

Guateloupe (11)Guateloupe (12)Guateloupe (18)Guateloupe (9)Guateloupe (10)Guateloupe (19)Guateloupe (3)Guateloupe (8)

Et notre turlututeur de conche!

ConcheGuateloupe (6)Guateloupe (5)

Ballade au coeur de la ville…

Guateloupe (20)Guateloupe (28)Guateloupe (32)Guateloupe (44)Guateloupe (45)Guateloupe (35)Guateloupe (43)Guateloupe (21)Guateloupe (178)Guateloupe (23)

Comme la Guadeloupe nous appelle, nous décidons de louer une voiture. Pourquoi remettre à plus tard ce qu’on peut faire maintenant! Nous voilà donc partis pour deux jours, une journée par aile du papillon, une journée à Grande-Terre la plate (au sens plate comme une galette) et une à Basse-Terre la montagneuse.

Jour 1 : Arrêt à Gosier, Sainte-Anne et St-François. Heureux de l’avoir fait en voiture plutôt qu’en voilier à lutter pour aller vers l’Est dans les vents d’Est. On se dit qu’un arrêt à l’Ilet du Gosier vaudrait bien la peine, le mouillage de Sainte-Anne est vraiment trop rouleur, sauf peut-être face au Club Med (que nous avons visité!) et que St-François est vraiment trop loin pour ce qu’on y trouve, soit une immense marina rempli de boutiques et de restos que nous avons, pour nous, tous fermés, nous sommes en basse saison et il était 15h00, tout est fermé entre 13h00 et …allez savoir!

À Sainte-Anne, on retrouve les eaux turquoises et le sable blanc.

Guateloupe (66)Guateloupe (69)Guateloupe (72)Guateloupe (68)Guateloupe (65)Guateloupe (79)Guateloupe (77)Guateloupe (76)

Jour 2 : Ahhhhhh quelle merveilleuse journée à explorer Basse-Terre, ses montagnes, ses cascades vertigineuses, ses plantations de cannes à sucre, ses bananeraies, ses forets luxuriantes, le tout en compagnie de Rêve d’océan avec qui on se jase par VHF d’une voiture à l’autre!

De la canne à sucre à la bouteille à la Distillerie de rhum Longueteau.

Guateloupe (86) - CopyGuateloupe (85)Guateloupe (87) - CopyGuateloupe (84)Guateloupe (96) - CopyGuateloupe (92)

Plantation Grand Café, on y produit non pas le café mais bien la banane.

Guateloupe (114)Guateloupe (102)