Subscribe RSS

Archive for the Category "2014-15 : Petites Antilles"

Julien et Léa vous répondent! Feb 02

Les élèves de la classe de Manon de l’école de Normandie, notre école au Québec, ont posé quelques questions à leurs deux camarades-voyageurs! Après une absence de plus de trois semaines d’internet à bord d’Oséo (depuis St-Kitts en fait début janvier), voilà qu’ils ont enfin pu y répondre, alors voici les échanges!

Questions à Léa

Bonjour Léa, Aimes-tu voyager?  Aimerais-tu être au Canada?  Aimes-tu nager?  Nous on te trouve chanceuse. On a une stagiaire dans la classe.  Elle s’appelle Maude.

Dain et Marika

Bonjour, Dain et Marika. J’aime beaucoup voyager et nager surtout avec mon masque parce que l’eau salé ça pique les yeux! De temps en temps je m’ennuie un peu du Canada. C’est amusant que vous ayez une stagiaire.

LéaJolly Harbour (56)

Est-ce que c’est facile de faire un bonhomme de sable?  Nous on fait des bonshommes de neige.

Shany et Andréanne.

Bonjour, Shany et Andréanne. C’est très difficile de faire un bonhomme de sable! On a besoin du sable collant et souvent les boules se cassent.  Mais ce n’est pas grave car c’est amusant Sourire

Léa

Est-ce que tu aimes faire l’école sur le bateau? As-tu hâte de revenir à l’école de Normandie? Nous on a hâte de te voir.

Dafné et Nihad

Bonjour Dafné et Nihad. J’adore faire l’école sur le bateau. J’ai hâte de revenir à l’école de Normandie, mais ça ne me tente pas de finir le voyage.

Léa

Aimes-tu la vie sur ton bateau?  Peux-tu nous en parler?

Sarah et Jézabelle

Bonjour Sarah et Jézabelle. J’aime beaucoup la vie sur le bateau! J’aime naviguer, j’aime aider avec les manœuvres. C’est toujours moi qui aide à mettre l’ancre du bateau et j’aide à hisser la grande voile. J’adore me baigner derrière Oséo et j’aime me promener sur Paddleboard!

croby (224)croby (246)

Léa

Ici il fait très froid.  Parfois, on ne peut pas sortir à la récréation.  Tu es chanceuse d’avoir chaud.

Andrès et Marwa

Bonjour Andrès et Marwa. C’est vrai qu’ici il fait très chaud. Il fait toujours 30-31o et quand il fait 26o on a froid! Ça ne me tente pas de retourner dans le froid!

Léa

Sint Marteen (36)

Questions à Julien

Bonjour Julien,

Est-ce que tu manges souvent au restaurant?  Qu’est-ce que tu aimes manger? Que fais-tu en ce moment?

Guillaume, Elio et Mathieu

Bonjour Guillaume, Elio et Mathieu, Nous mangeons quelque fois au restaurant. Mes plats préférer sont le colombo de poulet, les paties jamaïcain et les roties. Le colombo de poulet c’est du poulet en fricassé avec une sauce au curry. Les paties jamaïcains sont des genres d’empanadas au boeuf épicé. Les roties sont du poulet au curry enveloppé dans un pain non gonflé. En ce moment je vous écris mais avant je faisais de l’école. Julien

Petite Martinique (56)Roti!

En classe, nous avons fait une bande-dessinée de Galoche, tous les élèves de 2e année.  Galoche est un chien qui mange de la viande et qui court vite.

Jacob et Moussa

Bonjour Jacob et Moussa, moi aussi j’ai fait une bande dessinée de Galoche en 2e année. Cette année j’ai fait une bande dessinée du Père- Noël qui mange trop de biscuits et est gros! Julien

As-tu rencontré beaucoup d’amis depuis le début de ton voyage?

Mehdi et Hevra

Bonjour Mehdi et Hevra., j’ai quand même rencontré beaucoup d’amis. Il y a Raphaël et Xavier de Rêve d’Océan, Raphaël de Grégal et Malo, Elian et Pacome de Cataja.

Tobago Petit Bateau (9)Piscine (4)

Julien

Nous avons vu des langoustes sur votre blogue.  Est-ce que tu en as mangé?  Est-ce que tu aimes ça?  Qu’est-ce que cela goûte?

Félix et Henri

Bonjour Félix et Henri, j’ai déjà mangé des langoustes, plusieurs fois même. J’aime quand même ça. La langouste ça goûte un petit peu la crevette avec un gout de homard. Sa texture est comme la crevette mais plus ferme.

Bequia (24)Marie-Galante (33)

Julien

Est-ce que tu as vu une baleine ?  Ce doit être impressionnant!

Omer

Bonjour Omer, j’ai vu plusieurs fois des baleines. J’en ai déjà vu une sauter et c’était très impressionnant! On voit aussi des dauphins et des tortues. On est toujours contents de voir des animaux marins, même si les tortues, on est rendu habitué!

tortue (27)tortue (17)IMG_8661IMG_8673

Julien

Après Ste-Croix, Oséo de retour dans les Vierges! Jan 28

Oséo est de retour dans les Iles Vierges! Nous sommes dans les Vierges américaines et, encore, c’est magnifique!

Buck Island (17)US Lameshure Bay (38)Cruz Bay Salomon Beach (2)

Au moment où nous avions décidé de mettre une croix sur notre Amérique centrale pour notre deuxième année de voyage, nous craignions le retour obligé par les mêmes îles, une répétition de l’an 1. Mais il n’en est aucunement ainsi. Depuis notre remontée de Grenade, nous avons presque toujours foulé de nouvelles routes, de nouvelles baies, de nouvelles îles. Nous sommes bien repassés par la Guadeloupe, la Martinique, Antigua…, mais nous y avons visité de nouveaux endroits, avons découvert des petits coins tout neufs, nous avons beaucoup plus profité des fonds marins par la plongée et la pêche et souvent, la météo plus clémente nous a fait adorer des endroits que les forts vents ou le roulis nous avait fait moins aimer. De nombreuses nouvelles îles se sont aussi ajoutées, des îles que nous n’avions pas prévu faire comme Nevis, St-Kitts, Saba, des merveilles, et maintenant Ste-Croix. Revenir sur nos pas aura finalement été une belle affaire et une nouvelle aventure!

Ste-Croix. Vous vous souvenez que nous avons quitté Saba pour une navigation par une nuit sans vent, à moteur. Quelle idée? Nous aurions en effet mieux aimé filer à voile. Mais voilà que le 20 janvier c’est l’anniversaire de notre capitaine et que l’an dernier, Capi a eu droit pour son anniversaire à la pire des journées de tout notre voyage, alors que nous étions entre les Bahamas et Haïti. Alors cette année, il était hors de question d’un deuxième anniversaire moche. Saba était splendide, mais on en avait fait le tour et le mouillage rouleur est bien le pire des scénarios pour notre Ron!

Bonne fête Capitaine! Le voilà après une nuit de navigation, pas tout à fait frais, mais bien dispo!

Nav Ste-CroixSt-Croix (2)

C’est donc à Ste-Croix, une île appartenant aux Iles Vierges Américaines, que ce sont fêtées les anniversaires de nos hommes à bord, car le 20 c’est Ronald qui vieillit d’un an, mais le 22, c’est notre mousse Julien!

Bonne fête Ronald! Un peu de fatigue après cette nuit à veiller, mais nous partons tous  à la découverte de Christianted pour y dénicher un joli resto parfait! Qu’on ne trouvera pas d’ailleurs, pas de petite cuisine charmante mais beaucoup de burger. C’est les USA!

St-Croix (3)St-Croix (8)St-Croix (13)St-Croix (20)St-Croix (22)St-Croix (28)

Puis au tour de Julien! Au menu : cartes et cadeaux au levé puis visites de la vielle ville de Christianted et ses bâtiments jaune soleil, diner de tacos et gâteau en après-midi dans un petit parc à côté du mouillage avec Rêve d’Océan. Bonne fête mon Ju, 10 ans!

St-Croix (30)St-Croix (33)St-Croix (37)St-Croix (43)St-Croix (48)St-Croix (36)St-Croix (42)St-Croix (38)

Government House, Tacos et Gateau!

St-Croix (49)St-Croix (50)St-Croix (57)St-Croix (63)St-Croix (67)St-Croix (69)

Comme il nous faut attendre la délivrance de notre permis pour la visite de Buck Island, une réserve marine, nous y allons pour un tour de l’île de Ste-Croix avec Rêve d’Océan. La plupart font le tour en jeep car parcourir la Dirt Road serait supposément un must ici. Nous nous contentons du Ford Explorer pour 8, le seul disponible. Un premier arrêt à Whim Estate Plantation, un très beau domaine, ancienne plantation de canne à sucre très bien préservé et restoré.

St-Croix (71)St-Croix (72)St-Croix (81)St-Croix (75)St-Croix (99)

Le sucre fut, comme pour bien d’autres îles des Antillles, l’activité presque unique au 18 et 19e siècle à Ste-Croix, soutenue par une main-d’œuvre esclave. Nous visitons sur le domaine la demeure de l’intendant, meublée de meubles anciens, les ateliers, une réplique d’une maison typique de Ste-Croix, la Nany’s House, très intéressante avec sa pièce unique divisé par de simples rideaux et qui pouvait pourtant logée une grande famille d’une douzaine de personnes. Aperçu des maisons qui pouvaient être celles de nos grands-parents il y a longtemps.

St-Croix (85)St-Croix (83)St-Croix (90)St-Croix (94)

Visite ensuite de Frederiksted, tout à l’ouest de l’île, qui offre un mouillage que nous aurions beaucoup aimé mouiller. La ville est accueillante et invite à déambuler tranquillement, à visiter l’atelier de ses artistes, profiter de la fraicheur du long parc longeant la mer.

St-Croix (107)St-Croix (100)St-Croix (103)St-Croix (101)St-Croix (117)St-Croix (119)St-Croix (120)St-Croix (123)St-Croix (121)St-Croix (113)

Puis pour clore ce tour de l’île, on se dirige vers la fameuse Dirt Road, bien installé dans notre Explorer! Et pour mettre de l’ambiance, une pluie torrentielle digne de toutes les Rain forest s’abat sur notre capot, inondant la route! On se sent peu confiant. Pour la première partie de la route, ça va, mais arrivés au cul-de-sac, ou plutôt à la mini-piste dans les arbres, bien pleine de boue… heu, non! Tout compte fait, on va laisser tomber la Dirt Road en Explorer!

St-Croix (127)St-Croix (129)St-Croix (126)

Ayant finalement en main notre permis pour Buck Island au jour 5, on lève finalement l’ancre pour une nuit à l’île-réserve. Réputée pour ses récifs, la plongée nous offre effectivement un décor impressionnant de corail. Abimé bien souvent, mais d’immenses constructions de corail haute de plusieurs mètres nous font nager dans un labyrinthe en compagnie de grands bancs de blue tang, de barracudas et, dans son château de corail, nous y verrons notre plus grande langouste jamais vu! Une géante! Mais on ne fait que regarder! WAHOOOO!!!!!!

Buck Island GP (3)Plongee Buck Island (9)Plongee Buck Island (11)Plongee Buck Island (1)Plongee Buck Island (12)Plongee Buck Island (5)Buck Island GP (7)Buck Island GP (6)

Ballade par le sentier qui mène au sommet de l’île. La vue y est magnifique et le sentier est amusant avec ses cactus en forme de cowboy!

Buck Island (14)Buck Island (31)Buck Island (29)Buck Island (23)Buck Island (5)Buck Island (37)Buck Island (38)

Départ le lendemain pour Lameshur Bay, dans les Iles vierges américaines. Trente miles plus tard, nous retrouvons la même impression de beauté et de tranquillité en retrouvant l’île de St-John, un immense parc naturel. Nos souvenirs des vierges n’étaient pas surévalués, c’est toujours aussi beau! La baie est magnifique, des eaux clairs aux milles nuances de bleu, brun et turquoise selon le fond de sable, de cailloux ou de coraux qu’elle recèle, la nature est sauvage et aride, cactus, rochers et arbustes habillent les montagnes. L’environnement est tout simplement invitant, invitant à la baignade, la plongée, la ballade en kayak, ce que nous ferons pendant nos trois jours ici après nos tâches matinales d’école, de lessive et de nettoyage.

US Lameshure Bay (2)US Lameshure Bay (11)US Lameshure Bay (43)US Lameshure Bay (12)US Lameshure Bay (14)US Lameshure Bay (22)US Lameshure Bay (29)US Lameshure Bay (32)

Voyez, nous avons découvert une Toute-Petite-Saba!

US Lameshure Bay (21)US Lameshure Bay (20)

Et finalement un dernier arrêt, avant d’aller cueillir notre visite à venir à Charlotte-Amalie, devant la jolie Solomon Beach. Nous en profitons pour nous rendre à Cruz Bay, la ville touristique de St-John. Touristique en effet, Happy Hour impressionnant, terrasses, ambiance. C’est bon!

Cruz Bay Salomon Beach (1)Cruz Bay Salomon Beach (3)Cruz Bay Salomon Beach (8)

Et nous voilà prêts pour notre visite : Mylou et Olivier, on vous attend (tout en roulant dans notre mouillage, beurk…)! En direct de Charlotte Amalie, jeudi 29 janvier!!!

Saba, notre dernière Antilles Jan 27

Saba, quel bijou, quelle beauté, quelle île unique dans les Antilles! Une une île-bijou, île-caillou, comme un diamant émergé de l’eau. Elle est tout en falaise, absolument inaccessible par pratiquement tous ses côtés, aucune plage. Il n’y a que deux façons d’y mettre pied : par l’ancien accès, des escaliers abruptes dans la falaise, ou la nouvelle, un port protégé par une jetée avec une route qui monte en lacet jusqu’aux villages blottis au creux des plateaux-vallés.

             Saba (173)Saba (126)Saba (43)Saba (47)Saba (15)Saba (70)Saba (175)

Saba aura été pour nous notre dernier cadeau des Antilles. C’est notre dernière île des Petites Antilles… C’est un chapitre de notre voyage qui se termine… Mais en grande beauté heureusement.

En navigation vers Saba avec Léa qui barre à voile et maman qui prendra la relève lorsque le vent se lèvera plus fort. Une autre magnifique nav à des vitesses enivrantes jusqu’à 8.5 noeuds.

Saba (1)Saba (2)

On appelle Saba : The Unspoiled Queen. Verte, vierge, trônant majestueusement à plus de 3000 pieds d’altitude, Saba est un paradis de tranquillité, d’unité, de beauté, un refuge à mille-lieu de la sur-activité des mondes modernes.

Saba est une île-caillou, toute petite. Voisine de Statius, à 25 miles de St-Martin, elle ne fait que 5 miles carré de superficie, moins de 10 km carré! C’est pour ainsi dire, une île-village, elle ne compte pas 2000 habitants! Mais tous ses habitants l’ont choisi, ont choisi d’y vivre, car Saba est merveilleuse. Beaucoup s’y sont installés après avoir quitté leur coin de pays et en être tombés amoureux. On y a rencontré un Colombien établis depuis trois ans, Rodney notre chauffeur Sud-Africain installé depuis sept ans avec sa femme boulangère, des Néerlandais, une grand-mère Montréalaises avec sa fille étudiante à l’Université de médecine et ses petits-enfants…

Saba (150)Saba (45)

On a vraiment aimé Saba. L’île en fait, car côté mouillage, Saba n’est pas facile, quoique grandiose. Une île-cailloux, ça n’offre pas grand protection. La houle contourne à tout coup par le nord ou par le sud, si bien que le mouillage est réputé rouleur. Nous y avons bien roulé un peu, mais ce fut somme toute tolérable. Nous avions soigneusement choisi notre moment pour s’y rendre, une fenêtre météo sans vent, la houle était donc longue et douce. Reste que nous n’y avons pas passé nos meilleures nuits.

Saba (16)Saba (156)Saba (28)

Nous y serons tout de même restés trois jours et trois nuits. Le temps qu’il faut pour faire le tour de l’île avec notre chauffeur Rodney, admirer ses points de vue, rouler et marcher sur ses routes impossibles (on appelle d’ailleurs sa route The road that couldn’t be built et un tronçon en particulier The road that shouldn’t have been built!) en plus de se balader dans ses villages – The Bottom et Windwardside, grimper ses milliers de marches dans ses beaux sentiers de randonnées et plongés dans ses eaux incroyablement translucides. Nous y avons vu tortues, des poissons jamais vus immenses, des éponges tubulaires bleues vifs ou violets.

L’arrivée à Fort Bay ne paie pas de mine… On se croit en pleine carrière de gravier! Mais sitôt grimpée sa route en épingle, c’est un tout autre paysage qui s’offre à nous : Saba tout en beauté.

Saba (19)Saba (30)Saba (33)Saba (98)

Nous avons fait le tour de l’île en taxi en compagnie de Rêve d’Océan. Au menu de la journée, la visite entre The Bottom et l’aéroport en matinée, pique-nique et ballade à Windwardside au midi et ascension du Mt. Scenery et ses 1064 marches en après-midi.

Saba (37)Saba (41)Saba (142)Saba (47)Saba (71)Saba (145)

Plaque en l’honneur de M. Lambert Hassel, celui grâce à qui Saba a maintenant sa route. On la dit The road that couldn’t be built parce que les ingénieurs hollandais, après étude de l’île, avaient affirmé qu’il était impossible de construire une route ici. Alors M. Hassel, habitant de Saba, s’est fait livré un cours de construction de route par correspondance et a construit la route! D’où le nom de cette route!

Saba (53)Saba (56)Saba (68)Saba (44)Saba (148)

Windwardside est tout à fait charmant comme village, avec sa boulangerie délicieuse, sa petite épicerie étonnamment bien garnie, ses jolis maisons. Juste ce qu’il faut de touristique, sans plus!

Saba (85)Saba (90)Saba (88)Saba (92)Saba (81)Saba (80)

À midi, au plus chaud, nous entreprenons l’ascension du Mount Scenery, le sommet de l’île. 1064 marches! Une randonnée de trois heures sous la végétation tropicale à grimper et descendre des marches! Une grimpée à pic et une descente glissante!

Saba (94)Saba (99)Saba (129)Saba (101)Saba (131)Saba (132)

Nous y sommes presque, plus qu’une centaine de marches et nous aurons droit à la Scenic View!

Saba (107)Saba (109)

… Et la récompense est grandiose! Toute l’île sous nos yeux, on y voit les village de Bottom, Windwardside, des criques turquoises, des collines sublimes et même l’aéroport!

            Saba (127)Saba (112)Saba (122)Saba (125)Saba (113)

La deuxième journée à l’île, nous la passerons à bord et à l’eau, à se balader en kayak et paddleboard, plonger autour d’Oséo. Et, bien que nous souhaitions attendre le vent pour quitter vers l’Ouest en direction de Ste-Croix, nous quitterons finalement au troisième jour, dans un calme plat tout à fait inhabituel, sans un pet de vent mais une mer absolument plate seulement parcourue d’une très longue houle, à moteur. Comme nous ne prévoyons quitter que vers 15h30 pour une navigation de nuit, nous profitons de la matinée et de notre visite obligatoire à Fort Bay pour la clearance pour retourner à The Bottom, histoire d’y marcher tranquillement, de s’éviter ainsi des heures à se faire rouler à bord (!) et de se rendre jusqu’à « The Ladder ». The Ladder, ce sont les marches dans la falaise, l’ancien unique accès à l’île. La petite cabane qu’on aperçoit, c’était les anciennes douanes. Et l’image des accostages difficiles d’antant…

Saba (22)Saba (140)

Les navires qui arrivaient à Saba, espérant trouver refuge, était souvent obligés d’attendre plusieurs jours avant de pouvoir toucher terre, la houle déferlant sur la falaise rendant impossible un atterrissage. Et une fois à terre, il fallait grimper les 524 marches de pierre avant d’enfin atteindre la douane et la civilisation, parcours exténuant, nous en témoignons! Mais encore une fois, décor et vue magnifique sur la mer et nos bateaux, qui roulent allègrement sur la longue houle!

Saba (152)Saba (160)Saba (159)Saba (154)Saba (155)

Alors un petit repas en ville au chinois (!), quelques derniers pas au village et on redescend vers le port. Faute de taxi, on le fait à pied et c’est assez amusant à descendre cette route!

Saba (164)Saba (166)Saba (168)

Au revoir Saba. Ce fut chance de se croiser et cette île s’inscrira définitivement parmi nos plus belles visitées.

Le soleil qui se couche sur l’horizon alors qu’Oséo avance doucement vers notre prochaine destination, Ste-Croix. La navigation à moteur n’est pas aussi belle que la voile, mais il est si bon de voguer sur une mer calme, notre esprit a toute liberté pour aller d’une pensée à une autre.

Nav vers Ste-Croix (6)Nav vers Ste-Croix (9)Nav vers Ste-Croix (8)

Et nous pouvons manger avec appétit en mer, et même cuisiner!

Nav vers Ste-Croix (3)Nav vers Ste-Croix (5)

… et comme la mer est calme et qu’il fait très chaud, on s’échange des Mr Freeze d’un bateau à l’autre! Voyez l’échange qui se fait en pleine nav dans le sac suspendu au bout de la gaffe!

Nav vers Ste-Croix (2)

——————

Quelques images d’Anguilla, que nous avons visité entre St-Martin et Saba. Une seule nuit passée, île réputée pour ses plages mais coûteuses à visiter, à moins de ne rester qu’à Road Bay où c’est alors tout à fait gratuit. Ce que nous avons fait! Et un tampon de plus au passeport!

Les enfants en conversation au bureau des douanes avant une ballade sur la plage et l’unique rue de Road Bay. Une bien courte visite! Mais du magnifique sable fin sous les pieds.

Anguilla (10)Anguilla (4)Anguilla (15)Anguilla (14)Anguilla (11)

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags: ,  | 2 Comments
St-Kitts. St-Barth. Sint Marteen. Jan 13

J’ai dit déjà que la nature de St-Kitts était des plus belles. Couleur, montagne, nature sauvage. Et bien nous l’avons admiré encore un peu en quittant l’île, la contournant par le nord, longeant sa côte sous le vent doucement poussé par un vent de dos. Nous avons dépassé Basseterre, soupçonné ses petits villages, admiré sa forteresse de Brimstone Hill pour finalement s’engager entre St-Kitts et sa voisine, l’île de Statius, sur laquelle nous avions une vue superbe de son volcan.

St-Kitts (15)St-Kitts (8)St-Kitts (4)St-Kitts (3)

Comme toujours en cette année de remontée vers le Nord, la navigation a été belle. Douce derrière l’île de St-Kitts, rapide en mer jusqu’à St-Barth. Une belle moyenne de 7,1, un ris dans la Grand-Voile, tous à bord qui se portent bien, on s’en réjouit. Et nous arrivons à St-Barth pour y retrouver nos bons amis de Cataja vers 15h00, eux qui s’y sont établis, pour quelques mois, dans le port de Gustavia. Pour une première fois, le mouillage est plus que tenable, il est même bon, ça bouge à peine. Eau magnifique, tortues tout autour, la chic Gustavia avec ses yachts de milliardaires et ses boutiques grand-luxe nous sourit cette fois-ci! Enfin!

St-Barth (37)St-Barth (36)St-Barth (44)St-Barth (14)St-Barth (66)St-Barth (8)

On retrouve avec plaisir Antoine, Eurielle, Malo, Elian et Pacome de Cataja, les uns après le retour de l’école à terre, l’autre après le boulot. C’est la vie de terrien pour nos copains, le temps de renflouer la caisse de bord. Et comme ils ont une voiture, Antoine nous offre le tour de l’île commenté pour le lendemain!

St-Barth (5)St-Barth (11)St-Barth (14)St-Barth (12)St-Barth (10)St-Barth (18)St-Barth (15)St-Barth (13)St-Barth (21)St-Barth (28)St-Barth (26)

Gustavia nous plait beaucoup et nous aimerions y flâner plus longtemps et profiter de nos derniers moments avec Cataja, mais nous sommes en répit météo que pour quelques jours, entre les deux gros systèmes qui nous ont obligés à se cacher à St-Kitts & Nevis déjà et le suivant qui nous oblige à vite monter sur St-Martin.

Ah… être à Gustavia… avec toutes ses bonnes adresses, ses restos de luxe… pour manger… des burgers ??? Que voulez-vous, budget! Budget. Mais c’est le petit truc rempli de locaux, bien ok.

St-Barth (41)St-Barth (12)St-Barth (43)

Gustavia et Shell Beach, la belle plage de coquillage. On tenait à y revenir pour prendre une belle pelleté de ces jolis coquillages qu’on mettra dans notre bouteille souvenir, pour le retour.

St-Barth (51)St-Barth (53)St-Barth (55)St-Barth (57)St-Barth (54)

Nous profitons de la dernière journée avant le gros vent pour nous arrêter à l’Ile Fourchue où nous jouerons à grimper les bosses du chameau! Les décors sont grandioses, de dénuement, d’aridité et de rochers.

Ile Fourchue (1)Ile Fourchue (7)Ile Fourchue (9)Ile Fourchue (22)Ile Fourchue (23)

Nous amorçons la grimpé d’une première bosse dans soucis, mais à la seconde, nous n’avons pas fait quatre pas qu’on se prend tous des cactus dans le croc! Il était avisé : porter des chaussure anti-cactus! Mais nous, nous n’avons que nos crocs-tout-terrain, nous voilà averti, on fera attention!

Ile Fourchue (15)Ile Fourchue (16)Ile Fourchue (13)Ile Fourchue (14)Ile Fourchue (25)Ile Fourchue (24)Ile Fourchue (45)

Top of the World! Le sommet du monde! Les îles de St-Barthélémie d’un côté, de St-Martin de l’autre. La liberté!

Ile Fourchue (47)Ile Fourchue (28)Ile Fourchue (30)Ile Fourchue (41)Ile Fourchue (33)

Et nous voilà finalement à Sint Marteen, le côté hollandais de St-Martin. On se disait que ça ferait changement de la dernière fois que de s’arrêter de ce côté de l’île. St-Martin nous plait toujours aussi peu, mais c’est un arrêt pratique, sur la route, approvisionnement facile, abris idéal pendant ces gros vents qui nous reviennent, bien abrité dans le lagon. Et ça souffle, en rafale jusqu’à 35-40 nœuds! Mais le soleil y est quand même, étrange ce mauvais temps!

Sint Marteen (6)Sint Marteen (16)Sint Marteen (15)

Sint-Marteen, c’est comme une parodie du tourisme à son paroxysme! Des publicités partout, des bijoux, du bling bling, les 2 pour 1 en grand, les casinos, les plages bondées, les bronzés brûlés, pas de trottoir pour marcher, des voitures à la queue, les prix gonflés des supermarchés à côté des hôtels.

Sint Marteen (33)Sint Marteen (9)Sint Marteen (10)

Mais dans notre lagon, nous sommes loin de tout ça. Nous sommes ici avant tout pour se cacher du mauvais temps, avancer l’école, faire les achats pour Oséo, approvisionnement, réparation… Tâche, tâche, tâche! Pas de temps pour le tourisme, on se garde ça pour les îles à venir!

Courses de dernières minutes du côté Marigot, côté français. C’est notre dernier pays Français, on fait le plein de fromage, vinier, champignon en can (étrangement seul endroit où ça reste abordable), on remange chez notre lolo préféré (mmm, la bonne fricassé de poisson!) et une dernière boulangerie française… Dix baguettes, ce sera assez???

St-Martin (8)St-Martin (9)

La Beauté sauvage de St-Kitts Jan 07

Notre entrée en la matière de St-Kitts se fait sous le signe du vent. Il vente. Beaucoup de vent. Mais nous nous abritons dans la baie de White House. Déjà, depuis Nevis, nous voyions les sommets de la péninsule Sud de St-Kitts et ses monts couleur jaune d’or. Une couleur qui rappelle les plateaux boliviens, une couleur qu’on n’aurait cru possible qu’en haute altitude. Mais ici, à St-Kitts, les montagnes ont cette couleur de la lumière pure et c’est de toute beauté. Sans même avoir mis pied à terre, une soixantaine de  photos avait déjà été prises (ok, excessive!).

Nevis (205)Nevis (200)White House Bay (3)White House Bay (1)White House Bay (23)

Le pied à terre, nous avons dû attendre un peu car, tel que déjà dit, il vente beaucoup. Nous sommes en BMS depuis trois jours, en Bulletin Météorologique Spécial, à cause de ces vents et ces rafales à 30-35 nœuds. Le premier jour à St-Kitts, nous l’avons donc passé à écouter la VHF nous envoyer les bulletins météo, les Pan Pan et même des Mayday, et à se prendre les grains et les rafales. L’ancre tient bien et c’est le calme à l’intérieur. La journée passe entre école, film et vue imprenable sur les collines de notre mouillage que le ciel noir des grains ajouté au soleil couchant rend encore plus dramatique.

White House Bay (9)White House Bay (18)White House Bay (16)White House Bay (17)White House Bay (20)

Nous risquons l’expédition à terre le lendemain, toujours dans ces vents et rafales, mais Train Train trace bien sa route. Malheureusement, le résultat est en-dessous des attentes. La nature se fait prendre la main par le développement. Un promoteur s’est approprié le Salt Pond, l’étang salé, et le tout est en voie de devenir un immense développement, si bien que les dragueuses et niveleuses sont à l’avant plan des collines, pics et plans d’eau. Il y a peu à faire, peu de ballade possible au-delà de la route bien tracée, nous retournons donc de bord un peu déçu car ça semblait si prometteur.

White House Bay (31)White House Bay (37)White House Bay (40)White House Bay (42)White House Bay (32)White House Bay (30)

Ne vous y méprenez pas amis navigateurs! Le beau dinghy dock n’est pas pour nous! Il faut beacher, sur une belle plage de roche ou ancrer et nager, ce que nous avons fait. Merci Christophe Hourbour-Promoteur.

White House Bay (41)White House Bay (35)White House Bay (43)White House Bay (38)White House Bay (45)

Nous quittons ensuite White House Bay pour Basse-Terre, la capitale. Ouf, changement de décor… Trois bateaux de croisières sont en ville ce jour-là. Notre première impression est de se trouver en plein Far West! Bijouteries, boutiques à la pelle, singes en petites culotte près pour la photo, panneau publicitaire, tout y est pour faire dépenser le nouveau touriste sur l’île. On y passera la demi-journée, ça en sera assez!

Basseterre (2)Basseterre (4)Basseterre (7)Basseterre (9)Basseterre (19)Basseterre (10)Basseterre (11)Basseterre (18)

Une nuit sera assez, surtout que nous sommes ancré dans le port commercial, mieux protégé mais peu bucolique. Et les autorités portuaires qui nous font des misères… Trois fois ils sont venu nous réprimander tout gyrophare allumé, parce qu’on ne passait pas au bon endroit avec notre annexe. Pas sous le quai des bateaux de croisière qu’ils nous disent d’abord, ensuite pas derrière, et finalement ils arrêtent Ronald et confisque Train Train alors qu’il faisait nos douanes de sorti parce qu’il est passé à l’intérieur du Dolphin. Les Dolphins??? Mais c’est quoi ces dauphins??? Ahhh, c’est finalement l’immense bloc de mouillage des bateaux de croisière. Ronald et Train Train sont libéré, ouf, on s’en va au plus vite! On retourne à White House Bay jusqu’à demain, la météo doit finalement être clémente et on partira direction St-Barth. Verdict : on préfère le St-Kitts sauvage à sa civilisation!

Basseterre (22)

Nevis et ses petits singes, un petit bonheur! Jan 04

Ah Nevis! Nous avons bien failli passer à côté! Nous visions Barbuda, les vents nous ont plutôt poussés vers Nevis. Nous troquons les plages roses de Barbuda pour le volcan verdoyant de Nevis, les Frigate Birds de Barbuda pour les African Green Vervet Monkeys de Nevis. Pourquoi pas? Nous n’avons pas vu l’un, mais l’autre nous plait énormément! La météo pour s’y rendre est idéale, nous voguons vent arrière avec une petite mer de 1 à 1.5 mètres, l’île se dessine au loin et le Mont Nevis domine, majestueux. Le mouillage est parmi les plus beaux, calme, serein devant ce volcan qu’aucune habitation ne souille. La nature verte et belle, le mouillage calme, la petite ville-village de Charlestown, la longue plage de Pinney’s Beach, nous y passerons de belles nuits tranquilles malgré le vent qui rugit au large.

Nevis (192)Nevis (14)Nevis (197)Nevis (194)

Nous arrivons à Nevis le 31 décembre, n’est-ce pas là un soir spécial? Sitôt Oséo bien en sécurité sur sa boule de mouillage, la musique résonne sur la plage et ces petites cabanes colorées nous appellent! On y voit nos premiers singes de Nevis! Le rafraichissement est bon après ces 46 miles en mer et on savoure notre arrivée ici de même que notre décision d’y être venu.

Nevis (16)Nevis (18)Nevis (23)Nevis (36)Nevis (24)Nevis (35)Nevis (20)Nevis (21)Nevis (26)

Ça sent bon le BBQ, on pourrait se laisser tenter par un BBQ du nouvel an sur la plage? Mais non, à 100$US par personne, on laisse tomber! Mais on profite des feux d’artifices, à minuit moins le quart on se lève et sommes aux premières loges sur le pont d’Oséo pour célébrer la nouvelle année!

Nevis (47)Nevis (48)Nevis (45)

Lendemain matin, Oséo toujours sous drapeau jaune signifiant que nos douanes n’ont pas été faites, nous partons dès les 8h00 1er janviers 2015 (!) pour Charlestown. Ville-village endormi en ce lendemain de veille, c’est tranquille, rasta et l’architecture est agréable.

Nevis (73)Nevis (74)Nevis (84)Nevis (81)Nevis (66)Nevis (79)Nevis (54)Nevis (75)Nevis (52)

En après-midi, nous partons en taxi dans le Gingerland, la contrée fertile, où de nombreuses plantations opéraient il y a de cela plus de deux cent ans. Vestige du passé colonial, esclavagiste, sucrier et prospère, nous visitons Golden Rock Estate, construite à flan montagne entre mer et forêt. C’est tout simplement magnifique. L’ensemble est une véritable œuvre d’art entre la nature, les vestiges architecturales, les jardins. On peut s’y promener malgré que ce soit maintenant un hôtel et admirer l’ensemble de l’œuvre. Ça ne coûte rien, c’est très généreux de nous y permettre l’accès, nous prendrons un verre sur les terrasses du restaurant, vu sur la végétation et la mer en arrière-plan.

Golden Rock (81)Golden Rock (54)Golden Rock (57)Golden Rock (85)

Golden Rock (65)Golden Rock (47)Golden Rock (55)Golden Rock (43)Golden Rock (51)Golden Rock (35)Golden Rock (76)Golden Rock (77)Golden Rock (80)Golden Rock (69)Golden Rock (87)Golden Rock (90)

Une longue allée mène au domaine bordée de ruine et de fleurs et sur notre gauche, les singes! En toute liberté ceux-ci! Ils sont joueurs, se courent l’un après l’autre, mangent les fèves des grandes cosses des arbres. Ils se laissent approcher, mais à une certaine distance quand même!

Golden Rock (7)Golden Rock (29)Golden Rock (27)Golden Rock (10)Golden Rock (14)

On aperçoit aussi des ânes au bout du mur de la ruine qui sert de sentiers aux singes et on les suit jusqu’au bout de la piste. C’est peut-être chez eux, sont-ils sauvages ou pas, on ne le sait pas.

Golden Rock (20)Golden Rock (25)

Pour faire de la visite de Golden Rock Estate une activité vraiment complète, un sentier de 2 ou 4 heures que nous aurions volontiers emprunté y débute. Mais Catherine en est encore à ne pas s’appuyer sur son talon troué par le vilain conche d’Antigua, alors on s’est abstenu, mais c’était très tentant!

Les autres journées, nous avons profité de la belle plage de Pinney’s Beach et du trampoline de l’Hotel de luxe Four Seasons (les enfants ont adoré!), de l’eau claire et chaude de Nevis et avons arpenté les fonds à la recherche de diner. Résultat : Salade de conche et ceviche de poisson-lion!

Nevis (210)Nevis (211)Nevis (222)Nevis (223)Nevis (226)Nevis (220)Nevis (217)Nevis (218)

Nous avons aussi tenté un déplacement vers les mouillages de Tamarind Bay et Oualie Beach plus au nord, mais le vent et la vague entraient en grand et les baies étaient loin d’être aussi belles que derrière notre volcan, alors nous avons rebroussé chemin et repris place sous la montagne. Rêve d’Océan nous y rejoint d’ailleurs, si bien que nous avons levé nos verres sur la belle plage de Pinney.  À la bonne heure les copains, et bonne et heureuse année!!

Nevis (204)Nevis (205)Nevis (202)Nevis (203)Nevis (239)Nevis (236)Nevis (237)

Un joyeux Noël bleu Dec 27

Ce sont là les teintes sous lesquelles s’est déroulé notre Noël cette année! Du bleu. Du beau bleu turquoise, cette couleur qu’on ne se lasse jamais de regarder! Surtout l’eau laiteuse si unique d’Antigua qui est tout à fait éblouissante! Quel bonheur pour les yeux, que dis-je, quel cadeau!!

              Joyeux Noël tout le monde !!!

                          De Antigua !!!

Jolly Harbour (49)Jolly Harbour (55)Jolly Harbour (13)Noel Jolly (21)Jolly Harbour (12)Noel Jolly (6)Jolly Harbour (45)

Nous arrivons à Antigua dès le lendemain du départ des parents de Catherine. Un canal parfait, 50 miles de bonheur à filer à 7,4 noeuds sur une belle mer. Et nous aimons tant le mouillage de Jolly Harbour entouré de montagne et de plage.

Nav Anatigua Jolly (7)Jolly Harbour (4)Noel Jolly (24)Nav Anatigua Jolly (8)

Les jours jusqu’à Noël passeront rapidement! Il nous faut décorer Oséo (au 22 décembre, il était temps!), finaliser les petits cadeaux, planifier le repas de Noël, faire les achats du réveillon…

Noel Jolly (8)Noel Jolly (5)Noel Jolly (7)Jolly Harbour (9)Noel Jolly (31)Jolly Harbour (25)

Cadeau de la mer, juste à côté de Oséo… Et elle a gardé la pose tout le temps que je cours chercher la caméra.

Jolly Harbour (7)Jolly Harbour (5)

Pour notre Noël, le 24, la belle plage de Jolly Beach servira à faire patienter les enfants jusqu’à la fin de l’après-midi où nous ouvrirons nos bas de Noël! Remplis de petits souvenirs des îles précédentes, de petites pensées et de quelques sucreries, Noël aura à nouveau été beau et bon.

Jolly Harbour (48)Jolly Harbour (59)Jolly Harbour (41)Jolly Harbour (61)Jolly Harbour (46)Jolly Harbour (43)Jolly Harbour (50)Jolly Harbour (53)

Après des retrouvailles avec Rêve d’Océan et La Jeannoise, voilà enfin le temps venu!

Jolly Harbour (63)Noel Jolly (34)Noel Jolly (42)Noel Jolly (41)Noel Jolly (40)

Et le 25, jour de Noël, ce sera un grand rassemblement des nombreux équipages familiaux en remontée vers le Nord! Rafiki, La Jeannoise, Rêve d’Océan, Four Coconuts, Oséo, Del Max, Picaro… On se retrouve tous sur la plage pour célébrer, jouer et manger! 13 enfants heureux, 14 parents joyeux, la soirée se terminera sur la plage avec un feu et des guimauves! Joyeux Noël!!

Noel Jolly (58)Noel Jolly (50)Noel Jolly (63)Noel Jolly (66)

On reproduit même un échange de cadeaux! À chacun de trouver à bord quelque chose qui ne sert plus. On se retrouve avec des barres de savons, de beaux livres, un swiffer, des gants très prisés et même un superbe harnais d’escalade! Et surtout, on retrouve la joie des cadeaux et des échanges! Ça sent Noël et c’est bon d’être ensemble…

Noel Jolly (52)Noel Jolly (56)Noel Jolly (53)Noel Jolly (54)Noel Jolly (73)Noel Jolly (74)Noel Jolly (75)

Category: 2014-15 : Petites Antilles  | Tags:  | 3 Comments